Mission parlementaire en Anjou sur la valorisation du patrimoine

Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Lu dans ouest%20France.gif ce matin, cet article d’ Alain Body qui relate la visite de députés en Anjou, jeudi 7 décembre :
« Une mission parlementaire a visité des monuments du département. Pour chercher avec les propriétaires, publics, privés ou associatifs, comment les préserver et les mettre en valeur ».

Voici le texte de l’article :


Patrimoine : l’Anjou intéresse les députés

Une mission parlementaire a visité des monuments du département. Pour chercher avec les propriétaires, publics, privés ou associatifs, comment les préserver et les mettre en valeur.

« On se sent soutenu. C’est un encouragement ». Charles-André de Cossé-Brissac commentait ainsi, hier midi, la visite de son château, faite, à Brissac, par une mission parlementaire. Trois députés, Christian Kert, Yves Boisseau et l’Angevin Dominique Richard, ont passé deux jours en Anjou. Accompagnés par Karine Depincé, administrateur de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale.

« Nous venons voir ce qui se fait. A Saint-Laurent-de-la-Plaine, raconte Dominique Richard, nous avons visité les ateliers Perrault (spécialisés dans les charpentes de monuments historiques). C’est intéressant d’avoir l’avis d’une entreprise. Nous irons ensuite à la Constantinière, à Soulaines-sur-Aubance : une ruine magnifiquement restaurée en 15 ans, par des propriétaires privés. » Et malgré un incendie après de premiers travaux !

« A Saint-Rémy-la-Varenne, nous rencontrerons l’association qui fait revivre l’ancien Prieuré. Après le musée Lurçat dans l’ancien hôpital Saint-Jean et la collégiale Saint-Martin, à Angers qui revivent par l’action de la ville et du conseil général, nous aurons vu toute une palette de situations. Des exemples variés de restauration, d’entretien, de mise en valeur ».

Des idées nouvelles à trouver
« Notre mission, explique son président, Christian Kert, cherche des idées nouvelles pour inciter les privés et l’État à investir plus dans le patrimoine. Pour réfléchir à la façon dont, dans l’avenir, on pourra le gérer. La France compte 40 000 monuments historiques ! ».

Des idées nouvelles qui pourraient être empruntées à l’étranger. « Ces deux dernières semaines, disent les députés, nous sommes allés à Rome puis à Londres et Edimbourg ». Justement, quand Etienne Vacquet, président de l’Association des amis du château de Brissac (qui en a restauré l’étonnant petit théâtre et, récemment, un superbe salon), montre que la famille de Cossé-Brissac a su éviter l’éparpillement du mobilier et des tapisseries au fil des successions, Dominique Richard cite l’exemple d’un système fiscal qui va aider les familles à avoir ce comportement, en Grande-Bretagne.

Charles-André de Cossé-Brissac guide ses visiteurs jusqu’au donjon, malgré le vent et la pluie qui frappent le sommet du château et mouillent ses hôtes. « Je tiens à vous le montrer ». A défaut de panorama, tant le ciel est bouché, les députés auront, en effet, pu voir la surface de toitures à entretenir, la difficulté à faire visiter certaines parties compte tenu des normes de sécurité, « toujours plus contraignantes ». Au passage, en redescendant, Charles-André de Cossé-Brissac montre une fenêtre de la façade et compte (encore en francs) : « La réparer coûterait 50 000 F ».

Et pourtant, le propriétaire du plus haut château d’Europe avec ses neuf étages, depuis les sous-sols où il vend du vin jusqu’au donjon, en passant par les salons où 8 000 personnes viennent de participer à un marché de Noël et que visitent chaque année 40 000 personnes, reste serein. « Je suis inquiet pour le patrimoine aujourd’hui, résume-t-il, en profitant de l’oreille attentive de ses hôtes. Mais optimiste pour l’avenir. D’autant que les Français aiment leur patrimoine. Au-delà des clivages politiques ».

Alain BODY.

Lire également mes notes précédentes :
Sénat : Le rapport Richert prône une refondation de la politique du patrimoine
Patrimoine : Un enjeu politique

Commentaires via facebbok
(31 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des