L’œuvre de Vauban présentée au Patrimoine mondial de l’Unesco

Pocket
Article pouvant être lu en 6 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

tvvid%C3%A9o.jpg
VIDEO

2007 sera assurément l’année Vauban dans les quelques 150 sites fortifiés par l’ingénieur militaire de Louis XIV. Tout d’abord parce cette année commémore le tricentenaire de la mort de Vauban le 30 mars 1707, à Paris.
Mais la célébration sera plus encore à con comble si, comme le souhaite le gouvernement, l’œuvre de Vauban rejoint en juillet la liste des 830 sites du Patrimoine mondial acceptés par l’Unesco.

250px-Grondplan_citadel_Lille.jpg
maquette citadelle de Lille

Pourquoi ce choix ?

Qui est Vauban ?

Quels sites sont concernés par la liste déposée auprès de l’Unesco ?

Pourquoi une polémique s’exprime-t-elle à Besançon ?

Quelles seront les festivités en 2007 ?

Connaissez-vous d’autres sites Vauban, dignes d’intérêt, à signaler ?

Que devient la candidature de Bordeaux au patrimoine mondial de l’humanité ?


Vauban.jpg

Pourquoi ce choix ?

Vendredi 5 janvier, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication, annonçait « la décision du Gouvernement de proposer les dossiers « L’Oeuvre de Vauban » et « Les lagons de la Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés » pour leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. » Ce dépôt de candidature se fera à la fin du mois de janvier.

Le dossier concernant l’œuvre de l’architecte Le Corbusier, qui était également en lice, est donc repoussé.

Le ministère justifie ainsi le choix : « Le Gouvernement a décidé de déposer le 31 janvier prochain Les lagons de Nouvelle-Calédonie (bien naturel) et l’œuvre de Vauban (bien culturel), jugée prioritaire notamment en raison de la célébration du tricentenaire de la mort de Vauban en 2007 ; ces dossiers seront examinés pour décision par le Comité du patrimoine mondial en juin 2008, après Bordeaux, déjà en cours d’examen. Le dossier L’œuvre de Le Corbusier dans le monde sera, quant à lui, déposé l’année suivante. »

Qui est Vauban ?

Né à Saint-Léger-de-Fourcheret, (Saint-Léger-Vauban) dans le Morvan, il le 15 mai 1633.

À l’âge de 22 ans, sous l’impulsion de Mazarin, il devient «ingénieur militaire responsable des fortifications» à l’âge de 22 ans.

Il ne fait pas que défendre des villes (il en aurait fortifié plus de 150), il les « prend » également. Ainsi en 1667, Vauban conquiert les villes de Tournai, de Douai et de Lille, prises après un siège de neuf jours, puis de Maastricht en 1673, de Philippsburg en 1688, de Mons en 1691 et de Namur en 1692…
C’est après victoire de Maastricht et avec la récompense qui en résulte que Vauban fait l’acquisition du château de Bazoches dans la Nièvre, en 1675.

Nommé «commissaire des fortifications» en 1678, il deviendra lieutenant général (1688), puis maréchal de France (1703), avant de mourir à Paris le 30 mars 1707. Sa dépouille repose dans l’église de Bazoches mais son cœur est conservé à l’Hôtel des Invalides de Paris.

Pour en savoir plus sur Vauban, vous pouvez visiter ces sites :
les Amis de Vauban
musée de Saint Léger
Vauban
lechenet.free : reportage photographique sur Vauban

Quels sites sont concernés par la liste déposée auprès de l’Unesco ?

Le gouvernement s’est appuyé sur le dossier constitué par Le Réseau des sites majeurs Vauban (RSMV) qui rassemble quatorze sites dits « d’exception ». Il s’agit notamment de :

La citadelle d’Arras

Le château de Bazoches (Nièvre),

La citadelle, l’enceinte urbaine et le fort Griffon de Besançon (Doubs),

L’enceinte urbaine et les forts Paté et Médoc à Blaye/Cussac-Fort-Médoc (Gironde)

L’enceinte urbaine, les forts des Salettes, des Trois Têtes et du Randouillet, ainsi que la
communication Y1 et le pont d’Asfeld à Briançon (Hautes-Alpes)

La Tour dorée à Camaret-sur-Mer (Finistère)

La citadelle du Palais à Belle-Île-en mer (Morbihan),

La ville neuve de Longwy (Meurthe et Moselle),,

La place forte de Mont-Dauphin (Hautes-Alpes),

La citadelle et l’enceinte de Mont-Louis (Pyrénées orientales),

La ville neuve de Neuf-Brisach (Haut-Rhin),

Visionnez ici le reportage de France 3 (7 janvier 2007) sur, L’enceinte et la citadelle de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime),

Les tours observatoires de Saint-Vaast-la-Hougue et Tatihou (Manche),

L’enceinte, le fort Libéria et la Cova Bastera à Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales). Pas de site interent répertorié.

Pourquoi le projet d’inscription fait-il naître une polémique à Besançon ?

Selon notre confrère, www.besanconinfo.com :
« Les anti-Vauban ont commencé à sévir dans Besançon. En effet, à l’image des affiches qui suscitaient au Far-West l’intérêt des chasseurs de prime, le portrait du fortificateur de Louis XIV a été placardé mercredi dans certains points de la ville surmonté de la formule bien connue des lecteurs de Lucky Luke: WANTED. A l’origine de cette initiative, le Comité “Non à Vauban”.
Dans le cadre du respect de notre histoire, ce comité entend s’opposer à l’érection de la statue à son effigie prévue à la Citadelle et, textes d’historiens à l’appui, présenter le rôle réel qu’eut Vauban, aux côtés de son roi, dans la conquête de la Franche-Comté par la France qui fit, rappelons-le, près de 300000 victimes côté Comtois. »

Quelles seront les festivités en 2007 ?

Vous saurez–tout en visitant le site de l’association du réseau des sites majeurs de vauban ou en cliquant ici . sur ce site, vous pourrez vous abonner à leur lettre d’information (gratuite).

Connaissez-vous d’autres sites Vauban, dignes d’intérêt, à signaler ?

Ne manquez pas de me les faire connaître. Quant à moi je vous propose déjà ceux –ci :

Le fort National, à Saint Malo (Ille-et-Vilaine).
fort%20nationa%20vauban%20st%20malo1.jpg

Le barrage Vauban sur le Rhin, à Strasbourg (Bas-Rhin)

Les sorties d’Historia : Citadelle de Biche .
Annexée par Louis XIV en 1680, la ville de Bitche dispose depuis cette date d’une impressionnante forteresse signée Vauban. Remanié plusieurs fois depuis cette date, ce bâtiment militaire a connu un siège de près d’un an pendant la guerre de 1870. Un film tourné par Gérard Mordillat permet de revivre in situ cette bataille. Tandis qu’une nouvelle muséographie propose un circuit au coeur des souterrains de ce monument, classé monument historique depuis 1979.
Visites tous les jours du 15 mars au 15 novembre de 10 h à 17 h. Durée de la visite : 1h30 à 2 h.

Des internautes me signalent (qu’ils en soient remerciés) :

Adolphe Crinon (voire commentaires) : A Signaler également dans la région du Nord le site de Le Quesnoy mis en valeur aprés une restauration au cours de ces dernières années.

Que devient la candidature de Bordeaux au patrimoine mondial de l’humanité ?

Selon le ministère, il est toujours en cours d’étude (lire plus haut), mais à Bordeaux on affiche une certaine prudence. Si on se réjouit que la citadelle de Blaye compte parmi les sites Vauban proposés, laissant espérer des synergies possibles, il semble que l’on ne veuille pas jouer la partie gagnée d’avance.

Proposé par le gouvernement l’an dernier, la candidature donné suite à la visite d’un expert en décembre dernier. Selon Sud Ouest (8 janvier 2007), «Le 23 décembre il a déposé son rapport auprès d’Icomos, le Conseil international des monuments et des sites. Celui-ci rendra une première évaluation technique fin janvier puis une autre en mars. » Le verdict sera connu fin juin.




(44 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Rupp PierreCRINON Adolphe Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Rupp Pierre
Invité

A l’initiative de la Ville de Besançon, le « Réseau des Sites Majeurs de Vauban », réseau de Villes regroupant quinze sites représentatifs de l’oeuvre de Vauban, a été créé en 2005. Ses objectifs principaux sont d’une part l’inscription de l’oeuvre de Vauban sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, afin d’obtenir une reconnaissance du plus haut niveau du génie de ce célèbre ingénieur, et d’autre part de créer une mise en réseau scientifique, culturelle et touristique des quinze sites candidats, et d’autre part de créer une mise en réseau scientifique, culturelle et touristique des quinze sites candidats. Héritage… Lire la suite »

CRINON Adolphe
Invité
CRINON Adolphe

A Signaler également dans la région du Nord le site de Le Quesnoy mis en valeur aprés une restauration au cours de ces dernières années.