Les briques rouges de Guillaume Kozubski

Pocket
Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Décidemment, le patrimoine industriel suscite bien des vocations. Et parmi les plus jeunes !

Après vous avoir présenté les sites et blogs de Sophie Mouton (http://sophie-mouton.info) et de Romain Meffre (reliques.online.fr), c’est au tour de Guillaume Kozubski d’apporter « sa brique » à cette exploration d’un patrimoine qui semble gagner l’intéret de plus en plus de personnes et pas seulement de « raveurs’ en quête de lieux de fête insolites.


Guillaume Kozubski entreprend d’explorer le patrimoine urbain afin d’y dénicher les traces et témoignages de l’activité industrielle ou artisanale oubliée de nos contemporains.

Il s’agit d’un blog « expérimental, m’écrit-il, « qui fait le lien entre le patrimoine industriel et technique qui constitue le fondement de mon projet professionnel et l’exploration urbaine que je pratique depuis plusieurs années. « 

« J’adopte enfin, poursuit-il sur son site, les nouvelles technologies pour mieux partager mes sorties d’exploration urbaine et élargir mes recherches dans le domaine du patrimoine industriel, artisanal, ferroviaire voire souterrain…pour l’instant essentiellement centré sur Paris. »

Sur le site vous découvrirez quelques sites abandonnés dont certains sont remarquables tel celui des Grands Moulins de Paris à Marquette-lez-Lille (Nord)

Pour en savoir il faut « explorer » la brique rouge et suivre Guillaume Kozubski dans ces escapades patrimoniales.

(395 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

6
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
Serge SELINRigal Didierbrique du tarnRoudiere jacquesMarchoux G. Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Serge SELIN
Invité

Bonjour,
Je suis un brikostampaphile de la Vendée.
J’en possède plus d’un millier dont plus de 300 sur la Vendée.
J’ai réalisé quelques historiques de briqueteries.
Ce jour, j’ai environ 150 briques à échanger. (Echanges seulement !)
Alors si vous êtes intéressés, venez dans la région des Herbiers.

Rigal Didier
Invité
Rigal Didier

Bonjour,
Je recherche les matériaux de terre cuite (brique, tuile…) estampillés du Lot (46) et tous documents s’y référent.
échange bienvenus, liste sur demande
Cdlt

brique du tarn
Invité
brique du tarn

bonjour je suis amateur de terre cuite et aurais a echanger des briques du tarn et serais interessais par des briques du sud ouest , cdlt.

Roudiere jacques
Invité
Roudiere jacques

Je suis en possetion de briques estampillées DARDIER – MURET H.G de 1860.
si vous me laissez votre email en réponse je peux vous envoyer quelques photos et précisions
salutations

Marchoux G.
Invité

Bonjour,
Je suis collectionneur de briques et tuiles marquées souvent du nom de la tuilerie-briqueterie qui les a pressées.Ce sont donc de petits morceaux de patrimoine qui témoignent de l’existence de fabriques souvent aujourd’hui disparues. Parfois ce sont des sites artisanaux ou « industriels » dégradés ou en ruines plus ou moins complètes. Peut-être êtes-vous amené à visiter de tels sites et « rencontrer » des briques ou tuiles estampillées sur le lieu même ou provenant de sites plus ou moins éloignés. Il serait intéressant de les préserver ou « récolter » quelques exemplaires. Merci de votre réponse.

LECOMPTE
Invité
LECOMPTE

Je suis « BRICKOSTAMPAPHILE » : collectionneur de briques estampillées
A ce jour 1727 briques de FRANCE et de Navare !
Peut etre trouvez-vous des briques marquees sur les sites industriels que vous visitez?