Avignon : une ex-prison de l’Etat reconvertie en hôtel

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Lue ce matin sur le site batiactu.com, l’information est datée du 30 novembre 2007.

L’Etat vend une prison du 19ème siècle, dont la chapelle dite des « Pénitents Noirs » est classée Monument historique. Cette ancienne prison pourrait devenir un hôtel de luxe… Et que deviendra la chapelle ?

Selon Le Figaro du 28 novembre 2007, huit autres prisons pourraient ainsi être cédées par le ministère de la Justice (ajout du 6/12/2007)


Voici l’article lu sur Batiactu.com :

L’Etat met en vente à Avignon une ancienne prison du 19è siècle, qu’il souhaiterait voir transformer en hôtel de luxe. Avec les quelque 10.000 m² du bâtiment principal, il serait possible d’aménager «au moins 110 chambres», selon l’Etat vendeur.

«L’objectif recherché par l’Etat vendeur, et la commune, est la reconversion de cet ensemble immobilier en un complexe hôtelier de type 4 étoiles luxe d’au moins 110 chambres», peut-on lire sur le site internet des cessions immobilières de l’Etat (minefi.gouv.fr/cessions).

En mettant en vente cette ancienne prison fermée en 2003, l’Etat affiche clairement ses ambitions pour sa réhabilitation en hôtel de luxe. Au 55, rue de la Banasterie, on peut ainsi trouver ce bâtiment datant du 19è siècle, «ceinturé par un mur en pierres de 8 mètres et limité à l’ouest par le Rocher des Doms et à l’est par la Chapelle des Pénitents Noirs, classée monument historique».

Non loin de là se trouve aussi le fameux Palais des Papes, classé quant à lui «patrimoine mondiale de l’humanité» par l’Unesco. Avec «une vue directe sur le Rhône», le service des cessions immobilières de l’Etat peut se targuer d’une «situation exceptionnelle», en ce qui concerne l’ex-prison.

10.280 m²
C’est la surface totale de l’ancienne prison Sainte-Anne, qui comprend un bâtiment principal de deux niveaux avec combles ; ainsi que deux autres bâtiments «de trois niveaux et combles vétustes non aménagés». En outre, un deuxième lot comprend une maison d’habitation, ancien logement du directeur de la prison, d’une surface de 106 m² sur un terrain qui en fait 568.

 

Aucune précision n’a pu être obtenue sur la valeur estimée des locaux, vendus par appel d’offres. Les candidats ont jusqu’au 23 janvier pour déposer leurs offres. « 
———-
Selon Le Figaro du 28 novembre 2007, huit autres prisons pourraient ainsi être cédées par le ministère de la Justice dans les deux années à venir : Lyon (Montluc, Saint-Paul et Saint-Joseph), Bourg-en-Bresse, Grasse, Mont-de-Marsan, Nancy et Saint-Denis de la Réunion. De quoi rapporter plusieurs dizaines de millions d’euros au ministère de la Justice. (Ajout du 6/12/2007)

sondage

(82 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de