Quel patrimoine public pour Villevayre (Aveyron) ?

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

najac.bmp
Dans un tribune rendue public le 16 février, des habitants du hameau de Villevayre, qui dépend du très beau village de Najac, en Aveyron, s’inquiètent de l’avenir de leur patrimoine public. Un patrimoine que la municipalité semble plutôt vouloir céder que restaurer…

Sur ce blog je défends l’idée que que le patrimoine restauré et animé est un formidable créateur de lien social.
Lla question soulevée par l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Villevayre en prouve la pertinence.


Dans cette tribune, publiée le 16 février (lire l’article dans son intégralité), expose son inquiétude :
« Jadis ancienne commune qui fusionna avec Najac en 1965, le hameau de Villevayre avait besoin qu’on s’occupe de lui, d’autant que si le nombre d’habitants avait décliné pendant la seconde moitié du siècle dernier (entrainant la fermeture de l’école), la tendance s’inversait depuis quelques années avec un nouvel accroissement de la population; c’est donc dans le souci de redynamiser le hameau qu’en octobre 2004, plusieurs habitants de Villevayre se regroupèrent en association afin de passer à l’action*: réhabilitation, mise en valeur, conservation du patrimoine rural, architectural et culturel du site, préservation de l’environnement et du cadre de vie… Le programme était vaste.
Aujourd’hui, l’association est préoccupée par la disparition progressive du patrimoine public de Villevayre : la commune a déjà vendu l’ancien presbytère, l’ancien couvent, une partie du pré communal (seule partie plane du hameau)… sachant que l’ancienne mairie et l’ancienne école sont également en vente; « Notre association souhaiterait conserver du patrimoine communal. Avec toutes ces ventes, que va-t-il nous rester? Il n’y aura plus un seul lieu pour se rassembler une fois que tout cela sera privé, ce qui entraînerait une perte du lien social auquel notre association est très attachée. « 

L’association qui a déjà praticipé à la mise hors d’eau de l’église, souhaiterait que l’ancienne mairie (« et ses superbes vestiges de l’ancien château : cheminée monumentale, tour, salle voûtée, partie de l’ancien donjon ») ne soit pas cédée à des particuliers mais qu’elle « reste un lieu public, a vocation sociale et culturelle… »

(155 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de