Le chateau de Tayac rêve d’une carrière dans le cinéma

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Lu dans la dépêche du Midi du 5 jaout 2008, sous la plume de Dino Milani :

Et si le château de Tayrac devenait la Cinecittà régionale?
Le fait du jour. Le château de Tayrac (Lot-et-Garonne) retrouve peu à peu son lustre d’antan et fait carrière dans le cinéma.


Extrait :
Au mois de décembre dernier, l’antique demeure avait déjà servi de cadre au film «Tierras de sangre», réalisé par Dominique Maillet.«Nous sommes toujours en train de travailler sur ce film, nous le présenterons lors du Festival de Cannes 2009», affirme Philippe Payet, partenaire de ce long-métrage et, au demeurant, propriétaire de la place.On dit que Richelieu aurait séjourné dans ce château féodal du XIe siècle. Philippe Payet a acheté la demeure en 2002 et la restaure depuis avec cette idée fixe : faire de ce lieu chargé d’histoire un centre de postproduction cinématographique.

«Je connais beaucoup de monde dans le milieu. Nous allons travailler prochainement sur le tournage de «Kiss of the frog», un film d’épouvante. J’ai invité des cinéastes américains à visiter la région. Ils sont, comme moi, persuadés que le Lot-et-Garonne est une terre de tournage. Il y a tout ce que l’on veut ici, les décors sont naturels». Philippe Payet, producteur et créateur de Papaye, a créé cette société de postproduction, de location de matériel d’éclairage, de machinerie, de groupes électrogènes, etc. (…) Les partenaires institutionnels ont été démarchés. «J’ai parlé de mon projet à M. le maire de Puymirol, le président du conseil général, le préfet de région, qui sont semble-t-il intéressés mais cela ne peut pas se faire du jour au lendemain».

En effet, le projet nécessite la modification du plan local d’urbanisme (PLU), des autorisations diverses et du financement. Philippe Payet a débuté la restauration. Toutes les toitures ont été refaites (1500 m2). «Il m’a fallu 2500 tuiles, rien que pour celles de dessous. Je veux aussi reconstruire la tour qui était sur la façade»….

Lire l’intégralité de l’article

Commentaires via facebook
(44 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des