Bertrand Delanoë déplore la démolition des immeubles Perret à Balard

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

Dans sa volonté de construire « un pentagone » à la française » qui réunirait tous les les États majors des armées, l’Etat a signé un permis de démolir les bâtiments du « Bassin des Carènes », à Balard, dans le 15ème arrondissement de Paris. Au grand émoi des défenseurs du patrimoine qui redoute la disparition de cet ensemble urbain signé par les frères Perret.
Le Maire de Paris regrette que ce permis de démolir ait été pris si rapidement, sans qu’une autre solution n’ait été recherchée…

Communiqué du 16 mars 2009

Au sujet du site du « Bassin des Carènes »

Dans la perspective de regrouper les services du Ministère de la Défense et les Etats-Majors des différentes armées sur le site de Balard dit « Bassin des Carènes », dans le 15ème arrondissement, l’Etat vient d’accorder un permis de démolir portant sur la totalité des bâtiments, à l’exception de celui à l’angle du boulevard Victor et de l’avenue de la Porte de Sèvres inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Les démolitions ainsi décidées porteront sur un ensemble de bâtiments dont la majeure partie a été construite par les architectes Auguste et Gustave Perret, y compris le témoignage unique que constitue le bassin de giration de forme circulaire d’un intérêt patrimonial majeur.

Sur la base de l’avis rendu par la Commission du Vieux Paris dont les membres s’étaient fortement inquiétés de ce projet, la Ville de Paris avait demandé à l’Etat qu’il décide l’inscription du bassin de giration au titre des monuments historiques, et procède à une étude historique et patrimoniale complète des autres bâtiments existants ainsi qu’à une analyse de leur capacité de transformation et d’adaptation, afin que tout soit mis en œuvre pour les conserver. J’avais directement saisi en ce sens, le 16 janvier dernier, le ministre de la défense et la ministre de la culture.

La délivrance du permis de démolir intervient sans que ces pistes de travail aient été sérieusement envisagées ni qu’une réponse y ait été apportée.

Sans évidemment remettre en cause l’intérêt évident que le ministère de la Défense puisse se regrouper dans un nouveau site adapté à ses besoins, je déplore vivement cette décision précipitée qui portera directement atteinte à la protection du patrimoine parisien.
Bertrand DELANOË

Sur le même sujet lire également : Balard : une pétition pour sauver les bâtiments de Perret Secret défense (le blog de Jean-Dominique Merchet, journaliste à Libération) 12 février 2009

************************

Retrouvez sur Patrimoine en blog d’autres notes sur des thèmes voisins dans les rubriques Actualité de l’architecture contemporaine et Patrimoine du Paris

(73 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de