Ile-de-France Revue de presse du patrimoineArticle pouvant être lu en 74 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Partages

PATRIMOINE HISTORIQUE REVUE DE PRESSE

Mediascan 2009 :


Juin

Palmarès des musées 2009 : Beaubourg et le quai Branly détrônent le Louvre artclair.com 11 juin 2009
Le musée du Louvre, qui occupait la tête du Palmarès des musées Artclair depuis 5 ans, cède sa place au Centre Pompidou et au Quai Branly. L’enquête constate par ailleurs la bonne santé des musées en 2008.
Le 6e Palmarès des musées d’art en France, réalisé par Artclair, éditeur de L’ŒIL et du Journal des Arts, enregistre cette année une modification importante de la hiérarchie habituelle à son sommet. Alors que les grands musées parisiens sont toujours dans le peloton de tête du Palmarès général, le musée du Louvre perd 2 places, cédant la tête du classement au Centre Pompidou et la deuxième position au musée du Quai Branly.
En région, La Piscine de Roubaix abandonne son excellente 5ème place de 2008, au profit d’un autre musée du Nord, le Palais des Beaux-arts de Lille classé 7e, suivi juste derrière par le musée des Beaux-arts de Lyon.
Le musée Fabre de Montpellier engrange les bénéfices de ses travaux de rénovation et se classe en 3e position dans le sous-classement Accueil des publics.
Le musée Condé à Chantilly, le musée Matisse au Cateau-Cambrésis et le musée de Pont-Aven forment le trio de tête des musées dans les villes de moins de 20 000 habitants…

Paris
Inauguration du « 14, rue Bergère » à Paris par le groupe BNP Paribas
challenges.fr 11 juin 2009
Le « 14, rue Bergère » dans le 9ème arrondissement de Paris est le premier immeuble réhabilité et inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques à obtenir la certification HQE.
BNP Paribas vient d’inaugurer l’immeuble « 14, rue Bergère » à Paris dans le 9ème arrondissement, premier immeuble réhabilité et inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques à obtenir la certification HQE. Dessiné par l’architecte Edouard-Jules Corroyer à la fin du XIX siècle, le splendide bâtiment était le siège historique du Comptoir National d’Escompte de Paris. Inauguré après 3 ans de réhabilitation par Baudouin Prot, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas, en présence de Bertrand Delanoë, Maire de Paris, Anne Hidalgo, Première adjointe au maire de Paris, et de Philippe Zivkovic Président de BNP Paribas Immobilier, l’immeuble est désormais occupé par BNP Paribas Investment Partners, filiale du groupe dédiée à la gestion d’actifs. « Tout en conservant et en mettant en valeur des éléments historiques uniques, nos équipes ont su transformer des locaux devenus au fil du temps obsolètes, en un outil de travail moderne et performant », précise Philippe Zivkovic…

Yvelines
Dress code plouc de rigueur au Château de Versailles lemague.net 10 juin
Jean-Jacques Aillagon administre le château et le domaine de Versailles et ne mégote pas sur les principes républicains. C’est la raison pour laquelle il a interdit l’entrée des jardins aux membres de l’association Le Bal de Versailles habillés à la mode du XVIIIe siècle. Plus sérieusement, ses motifs sont moins vertueux : il s’agit de faire de la résidence du Roi Soleil la cash machine dont le Trésor public a grand besoin.
Catherine de la Villesbrune anime une association regroupant des personnes bien dans leur siècle qui mettent leur énergie à faire revivre l’histoire de Versailles et de ses environs, à travers la danse, la musique et la fête. Un agenda très dense offre aux amateurs de multiples occasions pour se donner l’illusion de revivre les grandes heures de l’ère baroque, en revêtant les habits d’un marquis ou d’une courtisane… Le temps fort de cette communauté sympathique se déroule aux plus beaux jours du printemps, avec Le Bal de Versailles, le lendemain duquel les participants se donnent rendez-vous en costume du XVIIIe siècle dans les jardins du Château de Versailles pour y faire une balade.
(…) Cette année, les services de Jean-Jacques Aillagon donne une fin de non-recevoir à la requête de Catherine de la Villesbrune en ce qui concerne la promenade le 1er juin en costume d’époque dans les jardins du Château de Versailles : je regrette de ne pouvoir apporter de réponse favorable à votre demande, la présidence du Château de Versailles ayant pour principe de ne pas donner suite à de telles manifestations, qui ne font pas partie de l’offre culturelle que prépare les équipes de notre établissement, à l’attention de nos milliers de visiteurs quotidiens. (…) En réalité, les craintes de Jean-Jacques Aillagon sont moins pures…

Paris
Le patrimoine de la Caisse de sécurité sociale des mines mis en vente challenges.fr 9 juin 2009
11 immeubles haussmanniens à usage tertiaire, mixte et résidentiel, situés dans les beaux quartiers de l’ouest parisien sont concernés.
La Sovafim, société d’Etat dédiée à la valorisation de biens immobiliers publics, va mettre en vente 11 immeubles parisiens de la Caisse de sécurité sociale des mines (CANSSM). Ces immeubles haussmanniens à usage tertiaire, mixte et résidentiel, sont situés dans les beaux quartiers de l’ouest parisien (8ème, 9ème et 16ème arrondissements de Paris), ainsi qu’à Boulogne-Billancourt. En charge de cette mission, c’est le département investissement de DTZ et Saggel Transactions, du groupe Nexity, qui va piloter la cession de plus de 40 000 m² d’actifs immobiliers publics en Île-de-France…

Yvelines
Les vétérans américains débarquent au château Le Parisien 8 juin 2009
A son arrivée au château de Versailles, Robert Forcier (à droite) n’a pas pu réprimer ses larmes. Cet Américain de 84 ans faisait partie de la soixantaine de vétérans de la Seconde Guerre mondiale invités à visiter le Grand et le Petit Trianon dans le cadre des commémorations du 6 Juin. « Nous sommes très honorés de les accueillir.
C’est la première fois que cela se produit au château de Versailles », indique Jean-Jacques Aillagon, le président de l’établissement public…

Val-d’Oise
Argenteuil demande l’inscription de ses sites impressionnistes au patrimoine de l’humanitéVonews 4 juin 2009
Le dernier conseil municipal d’Argenteuil a voté à l’unanimité une motion dans l’objectif d’obtenir le classement des sites mis en valeur par les peintres impressionnistes à la fin du XIXème et au XXème siècle, dont le plus célèbre est le pont d’Argenteuil de Monet…

Paris
Trois équipes d’architectes en lice pour un centre Pompidou mobile Le Moniteur 2 juin 2009
« Construire, reconstruire », « Berger & Berger » et « Explorations architecture » sont les trois équipes de maîtrise d’œuvre « admises à présenter une offre » pour la création d’un espace d’exposition itinérant des collections du centre d’art Georges-Pompidou. Résultat en juillet prochain.

Mai

Paris
Quatre start-up innovantes issues du CNRS au Salon de la recherche et de l’innovation 2009 CNRS 28 mai 2008
Le Salon Européen de la recherche et de l’innovation se tiendra du 3 au 5 juin 2009 à la porte de Versailles, à Paris. Le CNRS y présentera quatre start-up issues de recherches menées dans ses laboratoires, qui expliqueront leurs activités au public et feront des démonstrations de leurs savoir-faire. Elles travaillent dans les domaines de la détection des polluants, de l’archéologie et du patrimoine, de l’agriculture et de la santé.
(…) Dendrotech est spécialisée en dendrohronologie, méthode de datation du bois basée sur l’analyse des cernes de croissance. Cette méthode, appliquée à l’archéologie et au patrimoine architectural, permet de dater, à l’année près, l’abattage d’un arbre utilisé dans une charpente. Plus largement, l’approche dendro-archéologique développée par Dendrotech permet également de retrouver la façon dont travaillaient les anciens artisans du bois, les espèces d’arbres utilisées et les milieux forestiers dont ils étaient issus. Créée en partenariat avec le CNRS et l’Université Rennes 1, Dendrotech propose ses services aux acteurs du patrimoine et de l’archéologie et aux chercheurs, dans le cadre de programmes nationaux et internationaux, par l’intermédiaire de Vincent Bernard, chargé de recherche au Centre de recherche en archéologie, archéosciences, histoire (CNRS, Université Rennes 1 et 2 et Nantes, Ministère de la Culture, INRAP)….

Paris
Près de 500 000 euros pour la vente de la succession du mime Marceau The Canadian Press 28 mai 2009
PARIS — Les enchères de la succession du mime Marcel Marceau chez Drouot-Richelieu à Paris ont rapporté un total de 490 020 euros hors-frais (760 000 $ CAN), soit près du double de l’estimation totale. Attendu comme le clou de la vacation de mercredi, le chapeau de Bip et son oeillet de tulle rouge a été adjugé 2800 euros, quand son costume de pantomime a trouvé preneur à 5000 euros…

Seine-et-Marne
Le château de Vaux-le-Vicomte s’offre une nouvelle toiture (diaporama) BatiActu 26 mai 2009
Les visites du château de Vaux-le-Vicomte, au nord de Paris, sont rythmées au son des coups de marteaux sur les nouvelles ardoises : le monument historique du XVIIe siècle s’offre en effet une nouvelle toiture, nécessitant pas moins de 120.000 ardoises pour couvrir 2.600 m². Visite…

Essonne
Les déboires du château des milliardaires Le Parisien 21 mai 2009
Ce temple du luxe a été placé en redressement judiciaire. Les employés attendent trois mois de salaires en retard. Le site est à vendre pour 25 millions d’euros.
Coupée pour cause de factures impayées, l’électricité va être rétablie et—promis—les salariés vont bientôt toucher leurs payes en retard. A Bouville, le château de Farcheville, une résidence pour milliardaires, est au bord de l’asphyxie financière. Il ne doit son sursis—relatif — qu’à la vente de terres agricoles.
Lundi, le tribunal de commerce d’Evry a décidé demettre le lieu en redressement judiciaire. Un repreneur serait sur les rangs….

Paris
L’étonnant patrimoine de la Ville de Paris Journal du Net 20 mai 2009
Quel point commun entre Bayac en Dordogne, Episy en Seine, Pierrelaye dans le Val d’Oise et Marne Villers-Cotterêts dans l’Aisne ? Dans chacune de ses communes, la Ville de Paris est propriétaire, parfois d’un château, d’un marais ou de champs agricoles. Héritage de son histoire, de ses missions ou de la générosité de ses habitants, la capitale française doit gérer un patrimoine pour le moins étrange…

Hauts-de-Seine
Six architectes préselectionnés pour l’Ile Seguin LeMoniteur.fr 18 mai 2009
L’Agence Nicolas Michelin et Associés, les Ateliers Jean Nouvel, AUC-Djamel Klouche, Jacques Ferrier Architecture, MVRDV (Winy Maas), OMA (Rem Koolhaas), ont été présélectionnés par la commission d’appels d’offres de la Saem Val de Seine aménagement.
(…) L’architecte coordonnateur sera choisi « dans la première quinzaine de juillet » et coordonnera l’ensemble des projets de l’Ile Seguin, précise le communiqué.
La Ville de Boulogne-Billancourt, l’Etat et le Conseil général des Hauts-de-Seine avaient lancé respectivement une consultation pour désigner un architecte urbaniste coordonnateur des projets de l’île Seguin, une étude de pré programmation d’un site de création contemporaine d’arts plastiques, et une étude de définition d’un grand équipement musical. Pierre-Christophe Baguet député-maire UMP de Boulogne-Billancourt, souhaite que l’île Seguin, bande de terre de 11,5 hectares sur la Seine, devienne un pôle d’attraction touristique, accessible par bateau…

Paris
M. Delanoë défend l’hôtel Lambert Le Monde 16 mai 2009
Rien n’est joué pour la sauvegarde de l’hôtel Lambert, joyau parisien du XVIIe siècle classé monument historique. A la veille de la décision de Christine Albanel sur l’avenir du bâtiment, le maire de Paris, Bertrand Delanoë a émis, vendredi 15 mai, un avis (consultatif). La ministre de la culture doit donner son feu vert à la « réhabilitation » conduite par Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques, sous réserve des recommandations de la Commission nationale des monuments historiques (Le Monde du 12 mars).
Dans cet avis, M. Delanoë se réjouit des avancées réalisées sur le projet initial. Mais il pointe aussi les menaces sur la structure de ce témoin essentiel du Grand Siècle. Il « déplore le rehaussement du mur d’enceinte de 80 centimètres » qui souligne la proue de l’île Saint-Louis et le jardin suspendu du bâtiment. Selon le plan local d’urbanisme (PLU), la superficie du parking prévu sous la cour pavée « doit être diminuée », dit-il, comme les locaux techniques sous le jardin historique « surdimensionnés et susceptibles de porter atteinte (…) à la pérennité des plantations ». Ce jardin est en cours de classement, précise le maire, qui demande à Mme Albanel que la « secrétaire générale de la Commission du Vieux Paris soit nommée membre de la Commission scientifique » chargée d’éclairer la ministre sur le dossier….

Paris
La Tour Eiffel fête ses 120 ans Le Point 15 mai 2009
La Tour Eiffel, symbole de Paris et monument payant le plus visité au monde, fête ce mois-ci son 120e anniversaire. Plusieurs manifestations, dont une exposition à l’Hôtel de Ville et un film réalisé par Charles Berling, rendent hommage à l’ingénieur Gustave Eiffel.

Val-de-Marne
Les reliques du Bouddha historique arrivent en France Lepoint.fr 14 mai 2009
AFP Trois jours de cérémonies vont marquer à partir de vendredi l’arrivée en France de reliques du Bouddha historique Sakyamouni, qui seront installées définitivement dimanche à la Grande Pagode de Vincennes, une première pour un pays occidental. Ces reliques, offertes à la France par le patriarche de Thaïlande, sont confiées à l’Union bouddhiste de France (UBF), qui organise les cérémonies. La France, souligne l’UBF, a été choisie comme patrie des droits de l’Homme, et Paris comme symbole du dynamisme du bouddhisme en Occident….

Paris
Fréquentation record dans les expositions parisiennes Journal des Arts 14 mai 2009
PARIS [14.05.2009] – Les expositions temporaires ignorent superbement la crise. On le pressentait depuis l’automne, cela se confirme au printemps. Kandinsky (8000 visiteurs / jour) ; Andy Warhol (5 400), Valadon-Utrillo (3300) sont sur le podium.
En pleine bourrasque financière à l’automne 2008, les lieux d’exposition faisaient le plein de visiteurs. Une manière pour le public de conjurer la crise. On pensait que les frimas de l’hiver et le retour des beaux-jours allaient freiner l’ardeur des arpenteurs de galeries. Eh bien pas du tout, le phénomène perdure. Il faut dire que les organisateurs connaissent bien maintenant la clef du succès : un grand nom. Kandinsky, Warhol, Valadon-Utrillo ont tout pour attirer le public. En revanche, certains filons commencent à se tarir. L’égyptomanie qui caractérise habituellement le public parisien, s’essouffle un peu : l’expo du Louvre fait moins bien que Bablyone….

Seine-Saint-Denis
De visu, un jeu concours sur le patrimoine de Seine-Saint-Denis France-Matin 12 mai 2009
Afin de favoriser l’appropriation d’un patrimoine quotidien par les habitants du département, de valoriser l’existence d’un patrimoine de très grande qualité et de participer à l’évolution de l’image du département, le Conseil général a souhaité initier une démarche en direction du grand public.
De Visu invitera chaque année le grand public à découvrir de façon ludique une nouvelle thématique patrimoniale du département. Le premier thème choisi est celui des cités-jardins qui mêle : histoire, architecture, urbanisme et paysages. Le département possède un patrimoine important en la matière, en effet la Seine-Saint-Denis a vu naître plus d’une vingtaine de cités-jardins entre 1910 et 1950…

Yvelines
Le maire de Versailles opposé aux jardins payants du château Le Louvre pour tous 4 mai 2009
La question de l’accès payant des jardins jette une ombre sur la bonne entente que connaissent enfin la Ville et le Château. Mais pour maintenir leur accès libre, que peut faire le maire sans une mobilisation des versaillais ?…

VAL-DE-MARNE
L’église de Marolles- en-Brie consacrée Le Parisien 3 mai 2009
Saint-julien-de-brioude, la plus ancienne église du département, située à Marolles-en-Brie, qui compte également le seul clocher roman d’Ile-de-France, reçoit ce matin, dès 9 h 30, Michel Santier, évêque de Créteil, pour la consécration de son nouvel autel. Une cérémonie qui permettra aussi de présenter l’ensemble des travaux réalisés depuis 1985 pour 1 million d’euros….

Avril

Paris
L’hôtel de la Marine cherche locataire sérieux Le Monde 30 avril 2009
Que va devenir l’hôtel de la Marine, dont l’imposant péristyle souligné par deux frontons à l’antique donne sa noblesse à la place de la Concorde, à Paris ? Construit et aménagé de 1758 à 1774, sur ordre de Louis XV, par Jacques-Ange Gabriel (1698-1782), premier architecte de la cour, cet hôtel particulier monumental, encadré par les rues Royale et Saint-Florentin, est né d’un projet de « Grand Paris » et de l’agencement d’une place Royale, rebaptisée place de la Concorde.
Mais l’affaire est délicate. L’hôtel de la Marine est classé, donc protégé. « C’est un monument très sensible », reconnaît le cabinet d’Eric Woerth, ministre du Budget, en charge des biens de l’Etat. Il ne sera pas cédé ? mais loué sur une longue durée, entre trente et quatre-vingt-dix-neuf ans ». L’opérateur qui le prendra en charge paiera son entretien et sa restauration. Sera retenue « l’offre la plus intéressante, à tous points de vue. La compétition sera ouverte dans quelque mois »….

Ile-de-France
Le calendrier du Grand Paris Le Moniteur 30 avril 2009
Calendrier des annonces de Nicolas Sarkozy sur le Grand Paris, tel qu’il a été communiqué par la présidence de la République, mercredi 29 avril, à la Cité de l’architecture et du patrimoine.
– mai-juin 2009: création de l’Atelier International de Paris et des groupes thématiques, sur la base d’une Charte de Paris définissant les principes du Paris durable, associant les 10 équipes d’architectes et d’autres experts, avec un comité de pilotage réunissant l’Etat et les collectivités locales concernées; installation de l’Agora des élus de la métropole
– juillet: présentation et adoption du nouveau schéma de mobilité métropolitain, articulant les nouveaux modes de transport, réseaux, tracés, gares…
Mise au point des textes précisant la conduite du projet, créant les financements, réformant l’urbanisme et renforçant le rôle des architectes.
– septembre-décembre 2009: adoption des textes législatifs et réglementaires.
Opérations pilotes d’aménagement, prototypes thématiques et territoriaux
– janvier-juillet 2010: états généraux du Grand Paris; finalisation du projet d’ensemble, adoption des limites et des lisières de Paris; questions institutionnelles.
– septembre-décembre 2010: premier Forum mondial des Villes au Grand Palais
– 2012: début des travaux du système de transport rapide
– 2017: mise en service des premières sections de ce système
– 2020-2022: achèvement des grandes opérations d’aménagement…

Yvelines
Louis XIV regagne Versailles Midi Libre 28 avril 2009
LA STATUE ÉQUESTRE de Louis XIV érigée en 1836 sous Louis-Philippe a regagné hier , sous les applaudissements, l’ entrée du château de Versailles où elle accueillera à nouveau les visiteurs après deux années de restauration. La sculpture constituée de deux statues de bronze, le cheval et le cavalier, n’ avait jamais été déplacée depuis son installation par l’ architecte Frédéric Nepveu…

Paris
La succession de Jean Marais rapporte 1,96 million d’euros aux enchères La succession de Jean Marais rapporte 1,96 million d’euros aux enchères AP Nouvel Obs.com 28 avril
La succession de l’acteur Jean Marais mise à l’encan lundi par Fraysse & Associés chez Drouot a rapporté 1,96 million d’euros (frais inclus) avec comme clou pour cette dispersion un lot de quelque 700 lettres écrites par Jean Cocteau à Jean Marais entre 1937 et 1963, adjugé 297.408 euros au propriétaire de l’hôtel Royal-Monceau et collectionneur Alexandre Allard. Selon le commissaire-priseur, Me Vincent Fraysse, exécuteur testamentaire de Jean Marais, décédé le 8 novembre 1998, cet ensemble autographe comprend des missives, souvent émouvantes et parfois intimes, échangées entre Jean Cocteau et celui avec qui il devait partager sa vie pendant un quart de siècle, jusqu’à la mort de l’écrivain en 1963. Un lot commémorant le lien affectif particulier tissé de son vivant entre Cocteau, l’homme de lettres et l’hôtel Royal-Monceau, acquis au nom du palace parisien. Il était estimé entre 30.000 et 50.000 euros. Du côté des autres belles enchères, une sculpture de fonte Godard, figurant un « cerf au naturel couché » en bronze à patine verte de Janine Janet, a trouvé preneur à 247.840 euros…

Paris
Un autre objet d’art du Yuanmingyuan sera mis aux enchères en France Le Quotidien du Peuple 28 avril 2009
Un autre objet historique d’art qui avait fait l’objet de pillage dans le Palais du Yuanmingyuan sera une fois de plus vendu aux enchères en France. On apprend que l’Etude Beaussant Lefèvre a annoncé récemment qu’elle organisera le 29 avril à l’hôtel Drouot à Paris une vente aux enchères de la collection d’un ancien général de l’armée française, laquelle comprend un sceau en jade de l’époque de l’empereur Qianlong de la dynastie des Qing (1644-1911).
Le quotidien hongkongais «Wenhui Bao » rapporte qu’il est sculpté deux dragons sur ce sceau en jade qui mesure 9 sur 10 centimètres et qui porte des inscriptions qui signifient « Paix sur les neuf continents (la Chine) ». Fabriqué sous le règne (1736-1795) de l’empereur Qianlong, le sceau en jade appartenait à la famille impériale.
Le prix de base de l’enchère de l’objet en question est fixé à 300.000 euros (environ 3,06 millions de dollars hongkongais). Les soi-disant propriétaires de l’objet volé sont les descendants et héritiers d’un général français en garnison avec ses troupes à Dagu, lesquelles s’allièrent par la suite aux troupes anglaises pour attaquer en 1860 la capitale chinoise Pékin. Les troupes anglo-françaises s’en prirent ensuite au Palais Yuanmingyuan pour s’emparer des trésors qui y étaient conservés avant de l’incendier et de le détruire complètement.
Des analystes français indiquent que le « butin » du général provient sans aucun doute du pillage de Yuianmingyuan par l’armée alliée anglo-française et que le général était lui-même un des pilleurs, des saccageurs et des incendiaires….

Val d’Oise
Dégel soviétique dans le Val-d’Oise Libération 27 avril 2009
Découvertes dans un puits à glaces du château de Baillet-en-France, des dizaines de sculptures qui ornaient le pavillon de l’URSS lors de l’Exposition universelle de 1937 ont été ramenées à la surface par des archéologues…

Seine-Saint-Denis
Notre-Dame-des-Missions retrouve ses couleurs La Croix 17 avril 2009
Une tour rouge vif de plus de 35 mètres de hauteur, jouxtant un bâtiment à la façade en pagode asiatique, décorée de céramiques bleues et blanches et de grès vernissé… Impossible, pour le voyageur passant par la route reliant Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise), de ne pas remarquer l’église Notre-Dame-des-Missions, nichée entre commerces et habitations. Son clocher, au sommet de la tour, vient d’être restauré et sera inauguré ce soir après une messe d’actions de grâces. « Les travaux ont duré plus de huit mois et se sont achevés la semaine dernière », explique Maurice Lagrange, président de l’Association des amis de Notre-Dame-des-Missions et représentant local du diocèse de Saint-Denis pendant les travaux. Outre la restauration, un nouveau système d’éclairage a été installé pour mettre le clocher en valeur. Une manière de lui donner du cachet, mais aussi à l’ensemble du bâtiment. Car Notre-Dame-des-Missions n’est pas une église ordinaire. Classée monument historique en juin 1994, et considérée comme unique par les experts, elle a été construite en 1931 au bois de Vincennes pour l’Exposition coloniale, avant d’être transférée et en partie reconstruite l’année suivante – du béton remplaçant le bois – à Épinay…

Des locaux d’entreprise et des hôtels particuliers Le Parisien 16 avril 2009
L’église ne parle jamais de ça. Pourtant, et ce n’est pas illégal, elle possède en France un certain nombre de propriétés qui lui rapportent de l’argent. L’Eglise n’est pas si pauvre que les clichés le laissent entendre. Nous avons enquêté sur ces biens secrets encore détenus à l’abri des cathédrales…

Seine-Saint-Denis
Des croix gammées au Mémorial de Drancy France2.fr 12 avril 2009
« Une croix gammée haute de 1,50 m a été peinte sur le wagon, une autre de 1 m de haut a été tracée sur la stèle, et une troisième a été tracée sur le mur d’un commerce à 500 m de là », selon un porte-parole du ministère. La découverte a été faite samedi matin. La mairie de Drancy a précisé que les inscriptions avaient été effacées. Les trois croix gammées ont été tracées à la bombe dans la nuit de vendredi à samedi sur ce mémorial érigé à l’entrée de la cité de la Muette en souvenir des juifs qui y ont été internés avant d’être déportés vers le camp d’extermination d’Auschwitz pendant la Seconde guerre mondiale. Le député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde (NC), qui a également fait état d’une croix gammée tracée sur le wagon et deux sur la stèle, a indiqué que les inscriptions avaient été réalisées entre 01H20 et 02H00 du matin par une personne d’une vingtaine d’années de type européen, selon les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance…
Sur le même sujet : Drancy : le Mémorial de la déportation profané Le Parisien 12 avril 2009
Trois croix gammées géantes ont été peintes sur le wagon et le Mémorial de la déportation à Drancy. Un acte filmé par la vidéosurveillance. Sous l’occupation nazie, Drancy était un centre de transit vers les camps de la mort. Au bord de la cité de la Muette, le Mémorial de la déportation, une stèle de granit et un wagon restauré, rappelle ces événements. Alors que la communauté juive célèbre cette semaine Pessah, la Pâque juive, hier matin, une main malveillante a tracé à la peinture noire trois grandes croix gammées sur le monument et le wagon…

Paris
« Découvrir le patrimoine en s’amusant » Le Parisien 12 avril 2009
MARINA-PIA VITALI, responsable éducatif à la Conciergerie de Paris
Le centre des monuments nationaux organise, aujourd’hui, dans cinquantecinq de ses châteaux, parcs, forteresses et sites archéologiques à travers la France, un jeu de piste pour les enfants d’une trentaine de minutes. A l’entrée, tous les enfants se voient remettre un fascicule joliment confectionné, véritable feuille de route pour l’animation « œufs, énigmes et chocolats ».
A la fin, ils repartiront avec les œufs en chocolat et surprises mis à disposition. Exemple à la Conciergerie de Paris où il sera question de « Pâques à l’époque médiévale » en lien avec le premier palais capétien, plus tard devenu une prison. Les enfants devront notamment observer les animaux représentés sur une table de marbre ou bien trouver une vieille cloche dans les salles des Révolutionnaires.
Marina-Pia Vitali, responsable du service éducatif à la Conciergerie, estime que cet événement est, pour les enfants, lemoyen de « découvrir le patrimoine tout en s’amusant. S’ils conservent de bons souvenirs, ils voudront revenir.

Paris
La Mairie de Paris approuve le nouveau projet d’aménagement de la Samaritaine LeMoniteur.fr 9 avril 2009
Le nouveau projet comporte un pôle commercial qui occupera 36% des surfaces s’étendant au rez-de-chaussée, au sous-sol et au premier étage, 7.000 mètres carrés de logements sociaux, une crèche de 60 berceaux, ainsi qu’un hôtel, un centre de conférences et de rencontres internationales et des bureaux. Environ, 2.200 emplois devraient être créés sur le site.
La Mairie de Paris a donné jeudi 9 avril un avis favorable au nouveau projet d’aménagement du site du grand magasin parisien La Samaritaine fermé le 15 juin 2005 pour des travaux destinés à renforcer la sécurité.
Ce nouveau projet, présenté lors d’un comité de site, comporte un pôle commercial, qui représentera la principale activité. Il comprendra une surface alimentaire de proximité et occupera 36% des surfaces s’étendant au rez-de-chaussée, au sous-sol et au premier étage. « Ce n’était pas le cas dans le précédent projet qui comportait davantage de bureaux », relève la mairie dans un communiqué.
La réalisation de 7.000 mètres carrés de logements sociaux est également prévue contre 2.000 mètres carrés dans l’ancien projet, ce qui représente « un programme important compte-tenu du déficit constaté dans le 1er arrondissement » de Paris où est situé le site, selon la mairie.
Une crèche de 60 berceaux, qui n’était pas prévue dans le projet précédent, sera ouverte, ainsi qu’un hôtel, un centre de conférences et de rencontres internationales et des bureaux, dont la surface a diminué de 20% par rapport à la proposition initiale…

Yvelines
Beynes retrouve la vie de château 20 Minutes 7 avril 2009
Personne, ou presque, n’a entendu parler du château de Beynes. Ce bâtiment en ruine, situé au coeur de cette petite commune des Yvelines et entouré d’une barrière, n’a jamais été ouvert au public. Mais il s’apprête à connaître une nouvelle vie grâce à un projet de réhabilitation de 2 millions d’euros, qui vise à en faire « un centre d’interprétation du patrimoine » médiéval. Un appel aux dons a été lancé aujourd’hui.
« Jusqu’à la fin du XIXe siècle, il s’agissait d’un gros pâté avec des arbres dessus, explique Jean-François Pernot, maître de conférences au Collège de France et spécialiste de l’histoire des fortifications. Pour les habitants, c’était une verrue. » Pourtant, le château, construit du XIIe au XVIIe siècle aux frontières des royaumes français et anglo-normand, n’est pas sans intérêt. Y ont résidé Guillaume Poyet, auteur de l’ordonnance de Villers-Cotterêts – qui avait instauré le français comme langue officielle – ou encore Diane de Poitiers, maîtresse d’Henri II. « Son aspect actuel permet de comprendre les différentes strates de construction. C’est une chance, estime Anne Weber, directrice du service culture du conseil général. Rouvrir le château permettra de rouvrir la commune.

Paris
Le conseil de Paris adopte le projet d’aménagement des Halles LeMoniteur.fr 6 avril 2006
Le projet d’aménagement, dont l’achèvement est prévu en 2016 est d’un coût estimé à 760 millions d’euros, dont 500 millions environ à la charge de la mairie. Le Conseil de Paris a voté lundi 6 avril le projet d’aménagement du quartier des Halles, dont l’achèvement est prévu en 2016 et d’un coût estimé à 760 millions d’euros, dont 500 millions environ à la charge de la mairie.
Tous les groupes ont voté pour, à l’exception des Verts qui se sont abstenus. L’équipe du maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a fait un certain nombre de concessions aux demandes de l’UMP, notamment sur l’aménagement d’un jardin public.
Le maire du premier arrondissement Jean-François Legaret (UMP), directement concerné par le projet, a souligné « l’obligation d’avancer » et que « la concertation a abouti sur l’essentiel ».
En raison de la crise économique, les Verts avaient réclamé un recentrage sur les questions de transport, rejetant l’aspect commercial du projet. Le financement des opérations, qui comprendront une Canopée (cliquez pour la découvrir en images) pour remplacer l’ancien Forum dont les accès seront modifiés et la gare modernisée, a suscité beaucoup d’interrogations au sein des groupes en raison de la crise….

Val-de-Marne
Nogent veut protéger ses plus belles demeures Le Parisien 6 avril 2009
Ces maisons remarquables datent du XIXe siècle, d’autres de l’entre-deux-guerres. Une enquête démarre aujourd’hui. Son but ? Eviter qu’elles soient remplacées par des immeubles….

Paris
PIXIUM – Chapelle de la Sorbonne en 3D – Les TICs alsaciennes à la Une Categorynet.com 4 avril 2009
Pixium ( http://www.pixium.fr ), jeune entreprise strasbourgeoise spécialisée dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC), prouve que la crise laisse encore des espaces libres pour les nouvelles technologies 3D ; la ville de Paris à en effet sélectionné Pixium pour réaliser les simulations d’éclairage 3D de la Chapelle de la Sorbonne.
Historique : la Chapelle de la Sorbonne est un des édifices religieux les plus prestigieux de l’architecture française classique. Construite entre 1635 et 1653, elle abrite le tombeau du Cardinal de Richelieu (1585-1642) qui en avait posé la première pierre. L’édifice fut classé monument historique dès 1887.
Ce monument se dégradait. Une opération de restauration complète s’imposait. La Ville de Paris, propriétaire de l’édifice, a entrepris de réaliser cette restauration en accord avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles. Les travaux qui ont débuté en janvier dernier, s’achèveront en 2009 pour un coût global de 13,6 millions d’euros, financés aux 2/3 par la Ville de Paris et 1/3 par l’État.
Pixium a proposé, pour créer le modèle 3D de l’édifice, d’utiliser la technique de numérisation par scanner laser 3D, cette technologie permet de d’obtenir un détail en 3 dimensions extrêmement précis de l’architecture sans contact avec les matériaux. Ce modèle 3D est ensuite mis en texture à partir de photos des façades et des détails sculpturaux. Vient enfin la simulation d’éclairage par radiosité qui apportera une précision optimale au rendu d’éclairage élaboré par la société Neolight ( http://www.neolight.fr ) près de Tours.

Yvelines
Un bal costumé au château de Versailles Femme actuelle 3 avril 2009
Le Château de Versailles expose jusqu’au 28 juin 2009 les costumes des grands de ce monde sous l’Ancien Régime. L’exposition « Fastes de cour et cérémonies royales » propose de découvrir l’histoire du costume de cour de la mi-XVIIe à la fin XVIIe….

Essonne
Dans le château caché de la République Le Journal du Dimanche 3 avril 2009
Perdu dans la campagne d’Ile de France, entre Etampes et Arpajon, Souzy-la-Briche, le château qui abrita Mazarine sous François Mitterrand, est la plus secrète des résidences d’Etat. Imbroglio: l’Etat voudrait la vendre, mais n’en a pas le droit. Le domaine coûte cher et est en très mauvais état: la toiture prend l’eau, le chauffage est défectueux. Visite des lieux….

Paris
Exclusif : l’avenir hôtelier et culturel de l’Hotel de la Marine Secret défense 2 avril 2009
Une « activité culturelle » et « éventuellement une petite hôtellerie de grande qualité » : voilà aujourd’hui le scénario le plus probable pour l’Hotel de la Marine. Nous sommes en mesure de confirmer et de préciser les informations de mon collègue de Libération Vincent Noce, spécialiste du patrimoine, que l’on peut lire ici.
Les marins doivent en effet quitter le prestigieux bâtiment parisien, à l’angle de la rue Royale et de la place de la Concorde, à l’horizon 2014, pour rejoindre le nouveau ministère à Balard. Son avenir inquiète les défenseurs du patrimoine, comme le magazine en ligne la Tribune de l’art. Ainsi l’a confirmé la semaine dernière Hervé Morin, ce bâtiment, qui est l’ancien garde-meubles du Roi, restera propriété de l’Etat. Il sera, en revanche, loué pour une période de 25 ou 30 ans à un opérateur privé. Un « projet de valorisation » devra répondre à un « cahier des charges ».
Selon nos sources, l’ancien ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres semble aujourd’hui le mieux placé sur ce dossier, même si aucune décision formelle n’a encore été prise. Il agit comme conseiller pour la stratégie et le développement d’Alexandre Allard, jeune millionnaire français qui a racheté le palace Royal Monceau….

Mars

Paris
L’Hôtel de la Marine va effectivement être loué en bail emphytéotique La Tribune de l’Art 27 mars 2009
Lors d’une conférence de presse tenue hier, à laquelle nous n’avons d’ailleurs pas été convié, le ministre de la Défense Hervé Morin a confirmé nos informations, pourtant démenties par ses services le 18 février (voir article). La décision de « proposer à la location pour un bail de longue durée » l’Hôtel de la Marine a bien été prise. Il est donc urgent que les associations de protection du patrimoine, et plus largement tous les citoyens français, se mobilisent devant ce qui se profile comme l’un des scandales patrimoniaux les plus importants du quinquennat actuel, qui n’en manque pourtant pas.
Libération d’aujourd’hui précise que l’un des candidats les plus sérieux à la reprise serait le groupe Royal Monceau, conseillé par Renaud Donnedieu de Vabres…

Seine-et-Marne Nouveau !
Les monuments font le printemps Le Parisien 26 mars 2009
Patrimoine. Pour la 4e édition des Monuments font le printemps, trois églises (Saint-Thibault à Chevru, samedi, Notre-Dame-de-l’Assomption à Soignolles-en-Brie le 4 avril, Saint-Hubert aux Marêts le 13 juin) et la halle de Bray-sur-Seine le 30 mai, restaurées ou en fin de chantier, pourront être visitées…

Paris
Saint-Jean et Saint-Mathieu remontent à Saint-Sulpice Le Moniteur 26 mars 2009
Les statues des deux Evangélistes sont en cours d’installation sur la face ouest de la tour nord de l’église Saint-Sulpice à Paris.

Yvelines
Le château de Versailles invite les stars Le Parisien 26 mars 2009
Le château de Versailles a résolument décidé de dépoussiérer son image. Christophe, Camille ou encore Barbara Hendricks s’y produiront en concert.
« A toutes les gloires de la France ». Jean-Jacques Aillagon évoque avec plaisir l’inscription sur le fronton du château de Versailles. « Elle n’a jamais été autant justifiée », commente-t-il. Hier à midi, le président de l’établissement public a détaillé la saison de spectacles qui débutera avec une pluie d’artistes renommés, de Roberto Alagna à Barbara Hendricks, en passant par Christophe, Camille ou le Groupe F…

Paris
Nouveau ! Faut-il sacrifier l’escalier de la Bibliothèque Richelieu ? Le Monde 20 mars 2009
L’escalier de la Bibliothèque nationale de France (BNF), 58, rue de Richelieu à Paris 2e, aussi majestueux que spectaculaire, serait menacé de disparaître. Cette perspective crée un tollé chez les défenseurs du patrimoine. Un sacrifice lié au grand chambardement des travaux de rénovation et de réorganisation des collections et des espaces de la vénérable maison, qui seront lancés en 2010. Un million d’euros a été alloué, le 16 mars, dans le cadre du plan de relance, en complément des 200 millions d’euros nécessaires à la restauration du lieu (46 000 m2). Souligné d’une balustrade de fer forgé, façon XVIIIe, réalisée d’après le dessin de Jules Robert de Cottes, l’escalier monte à l’assaut de l’étage dans un jeu de trompe l’oeil : l’arabesque métallique court autour de la mezzanine, suggérant une double révolution. L’ouvrage, inscrit en 1983 à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) – catégorie moins protégée que les objets « classés » – est dû à Jean-Louis Pascal (1875-1912), élève de Charles Garnier. A l’inverse d’Henri Labrouste à qui il succéda, Pascal souhaitait conserver les strates de l’histoire sans sacrifier les avancées techniques : la vaste salle de lecture ovale, au bas de l’escalier, est le résultat d’une prouesse. La charpente métallique couverte de mosaïques supporte, à 18 m de haut, une verrière cernée d’oculi, reposant sur une colonnade circulaire. Il n’empêche, l’escalier, qui occupe tout le hall d’entrée, gêne. L’architecte Bruno Gaudin a proposé sa suppression. Il veut apporter à la BNF « le confort d’une bibliothèque contemporaine, mettre en valeur tous ses espaces et donner à les redécouvrir. D’où le travail sur la distribution du bâtiment visant à améliorer sa fluidité et l’accueil du public »…..

Nouveau ! Mariah Carey jette son dévolu sur un chateau en Californie, réplique du château de Vaux-le-Vicomte Pure people 20 mars 2009
La diva américaine, femme de Nick Cannon, aurait jeté son dévolu sur la propriété « Fleur de Lys », à Beverly Hills.
Cette impressionnante bâtisse est une réplique du château de Vaux-le-Vicomte, près de Paris, listée sur les sites immobiliers américains, pour la somme de 125 millions de dollars, par la milliardaire texane Suzanne Saperstein….

Paris
L’avenir incertain de l’hôtel de la Marine Figaro.fr 19 mars 2009
Fin 2011, les marins doivent quitter ce prestigieux bâtiment de 22 000 m2, témoin de grands faits historiques.
(…) Bien peu de Parisiens le savent, mais ce prestigieux bâtiment, commandé par Louis XV à l’architecte Ange-Jacques Gabriel, est un des joyaux du patrimoine français. Il s’étale sur 22 000 m2 et dispose de 553 pièces, dont certaines n’ont rien à envier à la galerie des Glaces de Versailles. Derrière le péristyle que l’on aperçoit depuis la place de la Concorde se trouve une enfilade de salons XVIIIe et XIXe époustouflants, ainsi qu’une galerie lambrissée, capable de rivaliser avec les plus belles d’Europe. Le salon d’Honneur, celui des Amiraux, ou le salon diplomatique, sont tous richement décorés. Depuis 2006, ils font, de plus, l’objet d’une restauration minutieuse, grâce au mécénat de Bouygues….

Ile-de-France
Nicolas Sarkozy lancera le projet du Grand Paris le 29 avril le Moniteur 18 mars 2009
Le président de la République lancera officiellement le 29 avril le projet de Grand Paris. A cette occasion, il s’adressera « directement aux Français », a annoncé mardi le secrétaire d’Etat chargé de la région capitale, Christian Blanc.

Yvelines
Le château de Versailles gâté par le plan de relance Le Parisien 17 mars 2009
Les travaux de rénovation de l’ex-hôpital militaire rendu en 1996 au château de Versailles seront terminés plus tôt grâce aux 3 millions d’euros versés dans le cadre du plan de relance.
La crise sourit au château de Versailles. Trois millions d’euros ont été accordés par le gouvernement à l’Etablissement public au titre du plan de relance, une annonce concrétisée par la signature hier matin d’une convention avec la ministre de la Culture, Christine Albanel, et le ministre chargé de la mise en oeuvre du plan de Relance, Patrick Devedjian.

Paris
Poursuite de la rénovation du Grand Palais France2.fr 17 mars 2009
Dans le cadre de son plan d’action 2008/2011, le Grand Palais va restaurer et rouvrir certains espaces murés

Ile-de-France
Les maires d’Ile-de-France s’opposent au Grand Paris LeMoniteur.fr 16 mars 2009
Les maires d’Ile-de-France sont opposés à la proposition du comité Balladur de fusionner Paris et les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) en un « Grand Paris », a déclaré lundi le président de leur association Claude Pernès.
« Nous ne sommes pas pour la proposition Balladur », a déclaré le maire centriste de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) à l’issue d’une réunion du bureau de l’Amif, qui regroupe 1.200 maires sur les 1.281 d’Ile-de-France. En revanche, a-t-il souligné, « nous sommes d’accord sur une réflexion pour régler un certain nombre de problèmes », en premier lieu le transport, le logement, et la péréquation entre communes riches et communes pauvres.
Qualifiant de « farfelue » et « simpliste » l’idée du Grand Paris qui avait été lancée par le sénateur UMP Philippe Dallier, M. Pernès a rappelé que le président Nicolas Sarkozy avait repoussé cette proposition, en attendant de connaître les projets du secrétaire d’Etat au Développement de la région-capitale Christian Blanc et ceux des dix équipes d’architectes…..

Plan de relance
Relance : trois conventions pour le patrimoine Le Moniteur 16 mars 2009
Patrick Devedjian, ministre de la Relance économique et Christine Albanel, ministre de la Culture, ont signé trois conventions de financement avec les présidents de la Bibliothèque nationale de France, du musée du Louvre et du château de Versailles.
Ce sont respectivement 2 millions, 1,45 million et 3 millions d’euros qui doivent être dépensés à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Louvre et au château de Versailles, parmi les 255 autres chantiers à démarrer, relancer ou terminer cette année dans toute la France. C’est ce que prévoient les conventions signées le 16 mars avec les présidents des trois présidents des établissements publics concernés….

Paris
Un Grand Paris plus écologique et convivial : quelques propositions Le Moniteur 13 mars 2009
Après neuf mois de travail, 10 équipes – composées d’architectes, de géographes, de météorologues ou encore d’artistes – ont imaginé une métropole européenne, qui serait le premier centre urbain vert « post-Kyoto » et dont les frontières s’étendraient au-delà du Paris actuel. Ces 10 équipes ont présenté leurs travaux vendredi après-midi devant le président de la République, Nicolas Sarkozy.

Paris
La destruction planifiée de l’escalier d’honneur de la Bibliothèque nationale La Tribune de l’Art 13 mars 2009
La réhabilitation du site Richelieu de la Bibliothèque nationale est attendue impatiemment par la communauté des historiens de l’art. La mise en conformité de l’installation électrique, trop longtemps retardée, a enfin commencé. Bientôt, la bibliothèque Doucet se déplacera dans la salle Labrouste où une grande partie des ouvrages seront en libre accès. La salle Ovale sera affectée entièrement à la Bibliothèque nationale.
Un aspect de ce chantier est pourtant inadmissible : il s’agit, ni plus ni moins, de détruire le grand escalier d’honneur (ill.). Le vandalisme est toujours insupportable. Ils est incompréhensible lorsqu’ils survient dans des lieux dédiés à la culture…..

Paris
Immeubles classés : quand les propriétaires les dénaturent Les Echos 13 mars 2009
Piscine, parking, vitres blindées, salon de jeux reconstitué… Face aux caprices d’une clientèle richissime, l’intégrité historique des hôtels particuliers ne pèse pas lourd.
L’hôtel Lambert, racheté par le frère de l’émir du Qatar, n’est pas le seul bâtiment protégé parisien dont la rénovation pose problème. Rue de l’Université, se trouve ainsi un ensemble de deux hôtels particuliers, le premier sur rue, du XVIIe siècle, le second sur cour, du XIXe siècle, classé pour son décor très intéressant. C’est au cours d’une visite de contrôle impromptue que l’architecte des Bâtiments de France (ABF) se rend compte que les travaux engagés ne correspondaient pas à l’autorisation donnée. Comme le souligne le ministère de la Culture au parquet le 11 décembre 2006, l’affaire concerne la démolition sans autorisation de parties de ces deux immeubles remarquables et protégés, situés dans le secteur sauvegardé du 7e arrondissement de Paris. Ainsi, les caves voûtées anciennes ont été entièrement bétonnées et la longère s’est effondrée.
 » Evénement rarissime, la Ville de Paris et le ministère de la Culture ont poursuivi en correctionnelle le propriétaire. Il a été condamné fin 2008 à une amende plutôt faible, mais le parquet a fait appel de la décision « , note Christine Fabre, de l’association SOS Paris.
 » C’est un cas d’école que l’ABF ait pu se rendre compte de ce qui se passait là, explique Christine Fabre. La plupart du temps, nous ne pouvons pas visiter, le chantier est fermé. Cela ne nous empêche pas de continuer à vérifier tous les permis concernant des immeubles classés ou non, et lorsque nous avons un doute, nous alertons les architectes des Bâtiments de France.  »
Les exemples sont malheureusement trop fréquents…..

Paris
Le Grand Palais en travaux Libération 13 mars 2009
Au moment où, une nouvelle fois, le Salon du livre s’ouvre dans l’accablant Parc des expositions de la porte de Versailles, il est permis d’avoir une pensée attendrie pour le Grand Palais, son ancien abri.
L’édifice 1900 des bords de Seine va bien : ses responsables présentaient hier le programme des travaux pour les trois ans à venir. Car, après les 100 millions d’euros déjà consacrés à la consolidation de la grande carcasse de verre, d’acier et de pierre, il s’agit maintenant de parfaire les aménagements intérieurs et d’exploiter des surfaces non utilisées, comme le Salon d’honneur et certaines galeries ou loggias. Soit un chantier de 40 millions d’euros qui permettra de mieux accueillir les «propositions foraines et artistiques» du lieu, dixit Yves Saint-Geours, qui préside depuis deux ans aux destinées du navire renfloué. Propositions parmi lesquelles pourraient se glisser bientôt jusqu’à des manifestations équestres (le lieu en a connu il y a longtemps).
L’établissement public qui gère le bâtiment classé monument historique en 2000 empruntera 30 de ces 40 millions d’euros, le reste provenant de ses bénéfices 2007 et 2008 (6 millions au total), et d’une subvention de l’Etat (4 millions). Le morceau le plus spectaculaire sera la réouverture, en janvier 2010, du Salon d’honneur, un bel espace de 1 200 m2 à l’éclairage zénithal, inaccessible depuis plusieurs années.

Paris
Le rapport qui épingle la place de la Concorde Le Parisien 11 mars 2009
Circulation anarchique, sol dégradé, guérites sales indignes du site… Le rapport d’un inspecteur du patrimoine met en cause l’entretien de la plus grande place de Paris.
Il était chargé de dresser un « état des lieux » de la place de la Concorde. François Goven, inspecteur général de l’architecture et du patrimoine, a plutôt énuméré dans un rapport de 23 pages que nous nous sommes procuré la liste des maux de la plus grande place de Paris… Publiée en août dernier, cette étude illustrée prouve que l’ancienne place Louis-XV dessinée au XVIII e n’est pas à la hauteur de sa réputation.
Démonstration. « L’ensemble du sol est dans un état globalement dégradé », déplore l’étude. Pis : « La place de la Concorde est avant tout perçue comme un gigantesque noeud de circulation routière. » Le stationnement, lui, est « incontrôlé ». Et des photos montrent la « présence massive de deux-roues dans des espaces interdits ».
Autre doléance de l’inspecteur : sur les quatre hôtels particuliers qui bordent la place côté Madeleine, seul l’hôtel de la Marine a déjà été rénové. Concernant les autres, « l’état des façades est médiocre et souffre d’un encrassement général ». Le rapport note même « des chutes de pierre au niveau des chapiteaux de la colonnade du 1 e r étage ».
L’inventaire à la Prévert ne s’arrête pas là. Au niveau de l’éclairage, « la perception générale de nuit est peu attractive ». Quant aux installations commerciales comme la baraque à frites à l’entrée du jardin des Tuileries ou le stand de cartes postales devant le Crillon, elles sont autorisées, certes, mais pas très « esthétiques » condamne le spécialiste, qui regrette la présence sur le terre-plein central de « guérites sales », de « menuiseries pas entretenues », et de « balustrades dans un état critique »…..

Yvelines
La crise sourit au château Le Journal du Dimanche 10 mars 2009
>> Le plan de relance du gouvernement va apporter un coup de pouce non négligeable au domaine de Versailles, qui met actuellement en oeuvre son schéma directeur*. Même si les crédits semblent modestes (3 millions d’euros) au regard de ce grand chantier, l’initiative permet d’anticiper la deuxième phase des travaux de réhabilitation du Grand Commun, un majestueux bâtiment en pierre et brique, situé à deux pas du château….

Yvelines
Le domaine du château de Versailles s’agrandit encore Le parisien 10 mars 2009
Déserté par l’armée, le bâtiment, qui, sous Louis XIV, faisait office de ministère des Finances, revient dans le giron du château. Des millions d’euros de travaux sont à prévoir.
Le château de Versailles a retrouvé son ministère des Finances. L’hôtel du Grand Contrôle, 1 500 m 2 de salles accolées au château et jusqu’alors propriété du ministère de la Défense, vient d’être restitué au domaine royal. Hier matin, le général Bruno Dary, gouverneur militaire de Paris, a remis symboliquement les clés du lieu à Jean-Jacques Aillagon, président de l’établissement public….

Paris
Dernier round pour sauver l’hôtel Lambert, joyau du XVIIe LE MONDE 7 mars 2009
« Peut mieux faire », disent en chœur les amoureux et experts du patrimoine, en soulignant les progrès accomplis, à la veille de la réunion, lundi 9 mars, de la Commission nationale des monuments historiques, qui doit émettre un avis sur le projet, à l’origine très contesté, de « réhabilitation » de l’hôtel Lambert. Ce joyau du XVIIe siècle, marquant l’étrave de l’île Saint-Louis, à Paris, avec son jardin suspendu et sa galerie en abside sur la Seine, a été racheté en juillet 2007 par Hamad Ben Khalifa al-Thani, frère de l’émir du Qatar, à Guy de Rothschild…..

Paris
Le Musée de l’homme va faire peau neuve et pense à son avenir
52 millions d’euros vont être consacrés à la rénovation du musée. Réouverture prévue en 2012.
Souffrant d’une image vieillotte, le Musée de l’homme va être rénové. Après trois ans de travaux d’importance, il devrait rouvrir ses portes, avec un «projet d’un genre nouveau», centré sur l’humanité et mélangeant expositions et recherches. «C’est un vrai projet scientifique qui fera entrer dans le bâtiment toute l’histoire de l’humanité, son passé et son avenir», explique Bertrand-Pierre Galey, directeur général du Muséum national d’histoire naturelle.

Paris
Incendie au ministère de la Culture Le Parisien.fr 2 mars 2009
Un incendie d’origine indéterminée s’est déclaré lundi en début de matinée au ministère de la Culture, à Paris. Il a rapidement été maîtrisé par les pompiers mais le ministère fait état de dégâts importants, le sinistre ayant affecté les boiseries et planchers du salon d’apparat du bâtiment, qui avait été restauré en 1989. Il n’y a pas de victime…

Février

Paris
Cinq agences en lice pour rénover le musée Picasso Le Moniteur 27 février 2009
Le ministère français de la Culture a dévoilé le 25 février les noms des cinq ateliers d’architecture – quatre à Paris et un à Besançon – qui seront consultés pour le réaménagement du musée national Picasso, dans le 3ème arrondissement de la capitale…

Paris – Calvados
Pierre Bergé: 2e vente en Novembre AFP 27 février 2009
Une nouvelle vente de mobilier et d’objets d’arts ayant appartenu à Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, provenant du « Château Gabriel » qui était leur résidence de Normandie, sera organisée dans les locaux de Christie’s à Paris les 17, 18 et 19 novembre, indique Christie’s. La vente, qui n’aura pas l’ampleur de celle qui s’est déroulée au Grand Palais de lundi à mercredi, proposera quelque 600 lots, constitués de mobilier et d’objets d’art, a indiqué le commissaire-priseur Lionel Gosset en charge de la vente, interrogé par l’AFP.
Les pièces n’ont pas fait encore l’objet d’estimations précises mais l’estimation finale devrait tourner autour des 2-3 millions d’euros, loin des 373,9 M EUR accumulés en début de semaine.

Seine-saint-Denis
Un vieux château d’eau pourrait se transformer en « pile thermique » Le Moniteur 25 février 2009
Le département Elioth, filiale du groupe Iosis spécialisée en R&D sur les solutions d’énergies renouvelables, vient de remettre à l’office HLM de la ville de Montreuil (93), une étude de faisabilité concernant la transformation du château d’eau du Bel Air, situé sur la commune, en pile thermique urbaine. Détails.
A l’origine, un château d’eau construit en 1936 et qui n’est plus exploité par le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France depuis cinq ans par manque de rentabilité. Cet édifice a été légué pour un euro symbolique à la ville de Montreuil qui s’est engagée à en assurer les frais de destruction. Mais le caractère de l’ouvrage, bien accepté des riverains et symbole du quartier, associé à son bon état général, ont conduit la municipalité et son sénateur maire, Dominique Voynet, à revenir sur la décision de détruire l’édifice et à explorer les potentialités de sa valorisation sociale et environnementale.
C’est dans ce contexte que, fin 2008, le bureau d’étude Elioth a répondu à l’appel à idées lancé par la ville pour la valorisation durable de l’ouvrage en proposant une idée originale : transformer ce réservoir d’eau potable en un « cumulus » urbain stockant l’énergie thermique d’origine solaire et la distribuant l’hiver pour les besoins en chauffage du quartier.
Ce principe, d’une grande simplicité, est pourtant le premier du genre….

Paris
Au coeur de la vente Saint Laurent-Bergé L’Express 24 février 2009
Annick Colonna-Césari, journaliste à L’Express, a pu assister à la première soirée de vente aux enchères de la collection Saint Laurent-Bergé. Récit de l’événement vu de l’intérieur.
206 millions d’euros : c’est le chiffre d’affaires réalisé par la vente de la collection Yves Saint Laurent – Pierre Bergé, et un record mondial pour une collection privée dispersée aux enchères. En 1997, la collection Victor et Sally Ganz à New York avait « seulement » rapporté 163 millions. Dès le premier soir des trois jours de ventes, l’estimation globale fixée entre 200-300 millions a donc déjà été dépassée. (…) Durant la première soirée, une soixantaine de lots ont été dispersés. Il en reste encore … 672. La vente se poursuit donc mardi avec des tableaux et dessins anciens et du 19è siècles, et des oeuvres d’art décoratif. Et mercredi par les arts d’Asie. A la demande de Pierre Bergé, deux oeuvres ont été enlevées : un tableau de Goya dont il fait don au Louvre et une tapisserie de Burne-Jones , qu’il offre au musée d’Orsay. Mais les deux pièces que les autorités chinoises – une tête de rat et une de lapin, provenant de la Cité interdite -menaçaient de faire retirer de la vente, seront elles bien présentes…
sur le même sujet :
YSL-Bergé : la «vente du siècle» remplit ses promesses Figaro 24 février 20
En une seule soirée, il s’est vendu pour 206,15 M€ d’œuvres impressionnistes et modernes. Du jamais-vu pour une collection privée.

Paris
L’Etat va-t-il se débarrasser de l’Hôtel de la Marine ? La Tribune de l’Art 23 février 2009
Imaginez que ses salons d’apparat viennent d’être restaurés à grand frais grâce au mécénat.
(…) Imaginez enfin que l’Etat s’apprête à céder ce monument à une société privée, sans aucune certitude sur l’avenir du mobilier. Il ne s’agit pas d’un rêve (d’un cauchemar plutôt) mais bien de ce qui menace aujourd’hui l’Hôtel de la Marine construit par Gabriel sur la Place de la Concorde à Paris. (…) Voici pourtant ce que l’on peut dire aujourd’hui (23 février 2009) :
– L’état-major de la Marine déménagera, en 2014 au mieux, vers ce qu’on appelle le « pentagone français » qui devrait regrouper tous les services du ministère de la Défense dans le quartier Balard.
– Ce regroupement et la construction du nouveau ministère devront être « autofinancés ».
– Il faudra retrouver une autre affectation, si possible lucrative, à l’Hôtel de la Marine alors vidé de ses occupants,
– Sa vente a longtemps été prévue, mais cette hypothèse a déclenché de vives réactions ; on semble s’orienter plutôt vers une location à long terme, peut-être un bail emphytéotique (d’une durée, rappelons-le, de 99 ans)…

Seine-et-Marne
Patrick Devedjan à Fontainebleau Le Parisien 22 février 2009
DANS le cadre du plan de relance de l’économie, annoncé début février par le gouvernement, Patrick Devedjan, le ministre chargé de ce dossier, visitera lundi le château de Fontainebleau. Ce monument, classé patrimoine de l’Unesco, fait partie des sites historiques aidés par ce plan de relance. Un chèque d’un million d’euros a déjà été débloqué pour la rénovation de la cour Ovale…

Yvelines
Aillagon, parcours royal L’Oeil – n° 610 – Février 2009
De tous les costumes qu’il a revêtus, celui de président de l’établissement public du château de Versailles est probablement celui qui lui sied le mieux. Interview…

Paris
Dernières nouvelles de l’hôtel Lambert La Tribune de l’Art 18 février 2009
Après les vifs débats par voie de presse sur la restauration de l’Hôtel Lambert (voir l’article du 19/1/09), voici un bref état de l’avancement de ce dossier. La Commission supérieure des Monuments Historiques se réunira le 9 mars prochain pour statuer sur l’étude préalable…

Essonne
L’un des plus remarquables points de vue architectural de la ville d’Evry (91) va disparaître AgoraVox 16 février 2009
Les travaux programmés de restauration de l’école élémentaire Raymond Queneau, dans le quartier des Pyramides risquent de faire perdre à la ville une partie de son patrimoine architectural. Ceci en raison de l’articulation spécialement réussie de ce bâtiment avec l’immeuble voisin, « Les Grandes Marches ».
En terme « d’image », la ville d’Evry va en prendre un coup. Mais personne n’en saura rien.

Paris
Hervé Morin déménage Le Figaro 13 février 2009
Hervé Morin a quitté son bureau pour s’installer dans celui de Clemenceau, plus petit. «Les Monuments historiques veulent rénover ce bureau depuis dix ans, explique-t-il, mais aucun de mes prédécesseurs n’a voulu le quitter. Je peux bien le laisser pour six mois de travaux. Je pense être là pour un moment.»

Ile-de-France
Chefs-d’œuvre sauvés des eaux LE MONDE 13 Février 2009
C’est l’un des plus importants chantiers culturels du moment. L’un des plus discrets aussi. Réunir en un même lieu les réserves des Musées du Louvre, d’Orsay, du Quai Branly, des arts décoratifs, de l’Orangerie, de l’Ecole nationale des beaux-arts, et celles du Musée Picasso. Y adjoindre les centres de recherche spécialisées et les services de restauration des oeuvres, actuellement disséminés dans plusieurs sites. Prévoir enfin des programmes universitaires, et même un accueil du public. 75 000 mètres carrés au bas mot, plus que la surface d’exposition du Louvre, et 250 millions d’euros d’investissement. Le ministère de la culture a annoncé, vendredi 23 janvier, la liste des trois derniers sites d’Ile-de-France susceptibles d’accueillir ce paquebot : Cergy-Pontoise, Nanterre et Neuilly-sur-Marne. Avant même les premiers coups de pioche, cet édifice recèle une histoire extraordinaire : la rencontre improbable d’une contrainte climatique, d’une nécessité scientifique et d’une aubaine financière. Au départ, en effet, une peur, ou plutôt un cauchemar : la crue centennale. Une fois par siècle, la Seine s’emballe et franchit toutes ses limites. Des milliers d’habitations sont alors inondées. « Les services de sécurité nous ont prévenus : nous aurons soixante-douze heures pour réagir, précise Hervé Barbaret, administrateur général adjoint au Louvre. La priorité des pompiers et de la sécurité civile, ça sera les gens, pas les oeuvres. »
La dernière de ces crues a marqué les mémoires. C’était fin janvier 1910…

Paris
Balard : une pétition pour sauver les bâtiments de Perret Secret défense (le blog de Jean-Dominique Merchet, journaliste à Libération) 12 février 2009
Pour construire le futur « Pentagone à la française » à Balard (Paris, XVème), il faudra d’abord faire table rase. Un permis de démolir le bâtiment du Centre d’Etudes et de Recherches des Construction Navales aurait déjà été déposé, sans aucune expertise préalable. Or, seul le bâtiment administratif est inscrit à l’inventaire. L’ensemble a été érigé par l’un des plus grands cabinets d’architectes français, celui des frères Perret, entre 1928 et 1956.
Une pétition circule désormais dans les milieux de l’architecture pour s’opposer à ce projet de démolition. Il s’agit, explique ses promoteurs d' »une oeuvre exceptionnelle, tant par la qualité de son architecture, que par la position qu’elle occupe dans la trajectoire des frères Perret. Elle représente une étape décisive dans l’élaboration d’un ordre du béton armé. Sa disparition nous priverait d’un maillon essentiel pour comprendre un héritage déjà mutilé par la démolition du garage de la rue Ponthieu (1906) et des ateliers Esders (1919). Il serait lamentable qu’un ensemble dépendant directement de l’État subisse un sort analogue à celui qui vient d’être réservé, à Amiens, à une autre oeuvre des frères Perret, la place de la gare. »

Seine et Marne
Les 1000 projets du plan Fillon… ne conviennent pas au département ! jotranciens.fr 12 février 2009
Des cathédrales et des musées…, tel pourrait se résumer, en substance, la partie du plan de relance concernant la Seine et Marne. En effet, les mesures présentées par François Fillon, le 1er ministre, surtout ces 1000 projets, ont le don d’irriter le président du Conseil Général…

Paris
Les reliques du paquebot «France» se sont envolées Figaro 10 février 2009
En deux jours, chez Artcurial, les 446 pièces du transatlantique ont toutes été acquises pour un total de 937 800 € hors frais. Soit 80 % de plus que l’estimation initiale.

Paris
Aux Puces, la crise réajuste les prix Figaro 10 février 2009
Les seize marchés du quartier de Saint-Ouen doivent faire face à une baisse brutale de fréquentation. L’avantage, pour les clients qui subsistent, est que les prix du milieu de gamme devraient revenir à des niveaux plus accessibles.

Yvelines
La garde-robe de Louis XVI retrouve ses fastes d’Antan AFP 9 février 2009
VERSAILLES (AFP) — Jean-Jacques Aillagon, le président de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles, a inauguré lundi le Cabinet de Garde-robe de Louis XVI qui a retrouvé ses fastes d’Antan au terme d’une longue restauration. Situés au coeur de l’appartement intérieur du Roi, au premier étage du château de Versailles, le Cabinet de Garde-robe et son entresol ont été rénovés grâce à la générosité de Lady Michelham of Hellingly, Amie de Versailles et membre de son conseil d’administration. Le Cabinet de Garde-robe n’est accessible que depuis l’alcôve de la chambre de Louis XV et donne sur la cour des Cerfs. Il est l’ultime joyau de décor intérieur du château réalisé à la veille de la Révolution. Sa restauration a duré un an et a coûté près de 500.000 euros.

Val-d’Oise
Record de fréquentation au château d’Ecouen le Parisien 7 février 2009
Le domaine, qui abrite le Musée national de la Renaissance, est devenu l’an passé le site culturel le plus visité du département. La gratuité expérimentée début 2008 est un succès.

Paris
La crise remet les pendules à l’heure L’Oeil – n° 610 – Février 2009
La récession économique ne frappe pas tous les segments de la même manière. État des lieux des hauts et bas du marché de l’art

Paris
Beaubourg doit être mieux protégé 20 Minutes 2 février 2009
C’est le troisième monument le plus visité de France, et pourtant il n’est ni classé au Monuments historiques ni même protégé par le plan local d’urbanisme de Paris (PLU). Dans un courrier adressé vendredi à la ministre de la Culture, Christine Albanel (UMP), dont 20 Minutes a obtenu une copie, la Mairie de Paris souligne que le Centre national Georges-Pompidou, figurant « parmi les oeuvres majeures de l’architecture du XXe siècle », semble avoir été oublié.
« Par son audace constructive, et son respect de la trame urbaine (…) il paraît pleinement satisfaire aux critères de sélection des bâtiments à protéger par le PLU », précise le courrier signé par l’adjoint à la Culture, Christophe Girard (PS)…

Janvier 2009

Paris
Hotel Lambert, un patrimoine inestimable, une restauration polémique Les Sources de l’info 31 janvier 2009
Construit en 1640 par le jeune Louis Le Vau pour Jean-Baptiste Lambert, conseiller et secrétaire du roi Louis XIII, l’intérieur de l’Hotel Lambert , situé sur l’Ile Saint Louis à Paris, a été décoré par les plus grands artistes du 17e siècle. Il est l’un des rares fleurons architecturaux de cette époque.L’Emir du Qatar vient de la racheter et prévoit des travaux qui font polémique. Peut-on tout faire ? Peut-on mettre le modernisme dans une architecture fastueuse mais datée historiquement ?

Paris
Le mobilier du «France» aux enchères. Le Figaro 29 janvier 2009
Près de 500 pièces légendaires du célèbre navire de croisière seront vendues chez Artcurial, les 8 et 9 février.
(…) Quelque 446 pièces vont y être mises aux enchères les 8 et 9 février (14 h 30), sous la direction de ­François Tajan, avec des estimations allant de 100 € à 100 000 €. Elles seront exposées au public du 4 au 7 février, à l’Hôtel Marcel-Dassault. La plus symbolique des pièces est sans doute le nez de l’étrave, figure de proue haute de 3,51 mètres et pesant plus de 4 tonnes…

Seine-Saint-Denis
Saint-Denis La basilique espère des crédits de l’Etat Le parisien 29 janvier 2009
Joyau de l’art gothique, l’édifice qui abrite les tombeaux des rois de France a un besoin urgent de restauration. Il pourrait bénéficier du plan de relance.
La basilique va-t-elle enfin pouvoir retrouver son faste d’antan ? La réponse ne sera connue que le 2 février, date d’une communication officielle du gouvernement, mais il n’est pas exclu que l’Etat octroie des budgets pour restaurer cette cathédrale dont il est propriétaire. Le 13 janvier, à Nîmes, Nicolas Sarkozy a annoncé le déblocage d’ici à 2012 de 100 millions d’euros pour le patrimoine.
S’il n’a pas cité le monument de Saint-Denis, il a clairement indiqué que la restauration des édifices religieux était une priorité.

Paris
La collection d’art de Gérard Oury aux enchères AFP 28 janvier 2009
La collection d’art moderne du cinéaste Gérard Oury qui comprend des Dufy ou des Vlaminck, sera vendue aux enchères le 20 et 21 avril à Paris. L’ensemble est estimé entre 7 et 10 millions de francs.
Quelque 300 oeuvres d’art seront proposées, a indiqué la direction d’Artcurial mardi à Paris. Ce sont notamment des toiles, dessins, aquarelles, écrits ou livres d’artistes signés Dufy, Villon ou Vlaminck. Le réalisateur de «La grande vadrouille» est décédé le 20 juillet 2006…

Hauts-de-Seine
La sirène de l’île Seguin redonne de la voix le Parisien 27 janvier 2009
La sirène de l’île Seguin est toujours vivante. Elle a été sauvée de la ferraille en 2004 par le collectionneur Thierry Farges, à qui on doit notamment le sauvetage de l‘aérotrain de l’ingénieur Jean Bertin. C’est tout naturellement qu’il s’est intéressé en 2004 à cette sirène singulière rouillée et cabossée. (…) La municipalité de Boulogne-Billancourt aimerait récupérer l’objet, beaucoup souhaitant que ce monument historique reste dans la ville. Renault, l’ancien propriétaire, reste de son côté très discret, les anciens ouvriers reprochant à l’ex-régie d’avoir délaissé le symbole de tout une époque.

Hauts-de-Seine
La Défense classée en zone touristique Le Moniteur 27 janvier 2009
Le quartier d’affaires de l’ouest parisien a été classé « zone touristique » permettant à ses commerces d’ouvrir le dimanche, a annoncé mardi la préfecture des Hauts-de-Seine dans un communiqué.

Yvelines
Versailles : les nouveaux travaux d’Hercule Figaro 26 janvier 2009
Dopé par une hausse de 5 % de fréquentation annuelle (5,6 millions de visiteurs), Jean-Jacques Aillagon, qui est président de l’établissement public depuis 2007, multiplie les projets.
Place d’Armes. Absente depuis trois ans, restaurée grâce à un mécénat de La Française des jeux, la statue équestre de Louis XIV va revenir avant l’été. Mais son emplacement aura changé du fait de la remise en place de la grille royale. Toujours dans l’axe central du lieu, elle se trouvera dans le tiers inférieur de la place. La voirie alentour sera requalifiée.
Aménagements. Quelque 25 M€ sont réservés pour le Grand Commun, un corps de bâtiments au sud du château, qui accueillera l’administration, la bibliothèque, des réserves et des ateliers avant la fin de l’année. Par ailleurs, l’électricité, l’eau et le chauffage vont être mis aux normes pour 41 M€.
Restaurations. Pour 2 M€, la deuxième des trois phases de restauration des toitures du corps central démarre. À l’intérieur du château, le cabinet de la Garde-Robe de Louis XVI sera à redécouvrir à partir du 10 février, tandis que le plafond de l’antichambre du Grand Couvert de la Reine se verra à son tour objet de tous les soins, jusqu’en novembre. À l’extérieur, les deux cents bancs de pierre et de marbre (sponsorisés par divers départements français), le bosquet des Bains d’Apollon, la salle du Jeu de paume et le pavillon Frais auront droit à une cure de jouvence. Opéra. L’Opéra royal, fermé depuis un an pour cause de mise en sécurité, rouvrira le 21 septembre…
Sur le même sujet : La fête continue au château de Versailles Le Parisien 24 janvier 2009
Pas de morosité à Versailles, où la saison s’annonce encore fastueuse, avec des têtes d’affiche prestigieuses. L’entretien n’est pas négligé, avec 41 millions d’euros de travaux.
(…) L’année 2009 sera marquée par des travaux « particulièrement spectaculaires ». Au menu : la réhabilitation des Grands Communs, un bâtiment désaffecté destiné à accueillir les services administratifs du château, l’aménagement des ailes des Ministres qui accueilleront désormais le public, et surtout le remplacement de tous les réseaux d’eau et d’électricité, pour un montant total de 41 millions d’euros. « Cela datait de l’entre-deux-guerres et de juste après, la Seconde Guerre mondiale. C’était un véritable rafistolage pas compatible avec la volonté de sécurité du château. »

Paris
Dina Vierny, fondatrice du Musée Maillol Le Monde 23 janvier 2009
Fondatrice du Musée Maillol à Paris, Dina Vierny est morte mardi 20 janvier, peu de temps avant son 90e anniversaire. Née le 25 janvier 1919, à Kichinev, alors capitale de la Bessarabie, province russe, située à une centaine de kilomètres d’Odessa, elle émigre en France avec sa famille en 1925.
Ses parents musiciens, juifs, ont participé à la révolution de 1917 mais s’accommodent mal du régime bolchevique. La famille s’installe à Paris, rue Monge. C’est là qu’un visiteur, l’architecte Jean-Claude Dondel, remarque la jeune fille. Avec ses rondeurs adolescentes, elle lui rappelle les oeuvres de son ami Maillol. L’architecte parle de la coïncidence au sculpteur et Aristide Maillol n’hésite pas écrire à la jeune fille : « Vous ressemblez, m’a-t-on dit, à un Maillol et à un Renoir. Je me contenterai d’un Renoir. » Non sans réticences, la demoiselle se rend chez l’artiste. Elle à 15 ans, il en a 73. Elle est morte quatorze ans jour pour jour après l’inauguration du musée qu’elle lui a consacré…

Paris
Bilan du marché de l’art 2008 Art Clair 22 janvier 2009
Le marché de l’art a été touché avec une rare violence par la crise économique et financière de cet automne. En dépit d’un premier semestre honorable (lire le dossier du JdA n°286, 5 septembre 2008), la quasi-totalité des maisons de ventes parisiennes a clôturé l’exercice 2008 en baisse par rapport à 2007. Seule Sotheby’s, avec une hausse significative de son chiffre d’affaires, a affiché des résultats en progrès par rapport à l’année précédente. La société ravit même pour la première fois de son histoire la place de numéro un du classement des maisons de ventes en France à Christie’s. Quelles perspectives pour 2009 ? Dans un marché à l’activité ralentie, le recentrage sur les valeurs sûres devrait favoriser les foires les plus installées. Opérant un retour aux fondamentaux, les galeries se préparent quant à elles à une réduction de leur chiffre d’affaires. Face à cette situation, quatorze personnalités livrent leurs points de vue sur l’évolution du marché pour les mois à venir.

Paris
Mort d’un fin limier de l’art Libération 19 janvier 2009
Disparition. Bernard Darties était un spécialiste reconnu de la lutte contre le vol d’œuvres.
«C’est quand même mieux que 50 kilos de cocaïne !»disait-il devant un Bruegel, saisi à Anvers. Tout Bernard Darties était dans cette exclamation. L’homme, qui a conduit dix-sept ans durant les enquêtes contre le vol et le trafic d’art en France, est mort dans la nuit de vendredi à samedi à Paris d’un cancer contre lequel il luttait depuis des années. Il avait 53 ans. Avec sa gouaille, ce Gascon, fin et intègre à la fois, était un personnage de légende, un flic à l’ancienne, un homme de terrain, respecté des antiquaires, un connaisseur qui distinguait les subtilités des estampes ou des bronzes. Chez un truand hollandais, il a su reconnaître un vase de Percier, volé au château de Fontainebleau.

Paris
Y. Camaret. Des fonds marins à la Tour Eiffel Le Télégramme 18 janvier 2009
Après avoir connu les profondeurs comme commandant de sous-marins nucléaires, Yves Camaret côtoie aujourd’hui les sommets. À 59 ans, il dirige les services techniques de la Tour Eiffel…

Paris
Hôtel Lambert: l’architecte des monuments historiques défend son projet de rénovation AFP17 janvier 2005
PARIS (AFP) — Soucieux de désamorcer les critiques entourant la rénovation de l’Hôtel Lambert, racheté par la famille de l’émir du Qatar, les responsables du projet ont organisé pour quelques journalistes une visite de ce bijou du XVIIème siècle posé à la proue de l’île Saint-Louis à Paris.
« J’assume le projet que j’ai fait », a déclaré Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques, en passant de la fameuse galerie d’Hercule peinte par Charles Le Brun aux chambres, qui ont accueilli Voltaire ou l’actrice Michèle Morgan.
M. Perrot dit ne « pas comprendre » la polémique lancée il y a un mois par la Commission du Vieux Paris et le maire Bertrand Delanoë contre son projet. « Elle est basée sur des éléments inexacts », a-t-il estimé.
Près de 370 ans après son édification par l’architecte Louis Le Vau, l’hôtel particulier construit pour un riche financier de l’époque, Jean-Baptiste Lambert, a plutôt triste mine et sa rénovation s’impose. L’avant-dernier propriétaire, le baron Guy de Rothschild, qui l’avait racheté en 1975 et n’avait pratiquement rien modifié, est décédé en 2007 quelques jours avant la concrétisation de la vente de l’Hôtel au frère de l’émir du Qatar pour environ 60 millions d’euros.
Les marches de l’escalier d’honneur sont de guingois. Des protections ont été mises sur certains parquets pour éviter que l’on passe à travers. La charpente est en très mauvais état. Mais l’Hôtel, classé monument historique, continue à diffuser sa splendeur, avec ses peintures réalisées au XVIIème siècle par Le Brun et Eustache Le Sueur.
« Le client ne m’a pratiquement pas donné de directives », a déclaré M. Perrot, qui a conduit la restauration de l’Opéra-Garnier et de l’Odéon. « Il veut que cela redevienne une maison de famille », alors qu’actuellement l’Hôtel est subdivisé en plusieurs appartements, a-t-il ajouté.
« Le prince est passionné d’art français et il m’a demandé de restaurer de la façon la plus parfaite que possible », a souligné l’architecte…

Yvelines
Versailles new-look L’Express 15 janvier 2009
Jean-Jacques Aillagon, président de l’Etablissement public de Versailles, devrait présenter le 23 janvier la refonte complète du circuit des visites à la suite de la rénovation du château. Une question épineuse dans un établissement dont la fréquentation ne cesse de croître (près de 5 millions de visiteurs, l’an dernier !). Autre thème très attendu: l’agrandissement du musée de l’Histoire de France, dont la plupart des collections ne sont actuellement visibles… que sur le site Web de l’institution.

Paris
Un Picasso, un Raysse : deux dations prestigieuses aux musées français en 2008 L’Express 15 janvier 2009
Warhol, Kandinsky, Renoir, Soulages… Beaucoup de réjouissances en perspective. Le cru 2009 s’annonce excellent.

Paris
Un Picasso, un Raysse : deux dations prestigieuses aux musées français en 2008 Le Monde 15 janvier 2009
Pablo Picasso, Portrait de Madame Paul Rosenberg et sa fille, 1918, huile sur toile, 130 x 95 cm : combien en a-t-il coûté à la France pour qu’elle rejoigne en 2008 le Musée Picasso ? Sur le marché, elle vaut entre 20 et 25 millions d’euros. Le musée l’a eue pour rien. C’est en fait à l’Etat qu’il en a coûté. Ce tableau a servi de titre de paiement des droits de succession – ce qu’on appelle une dation – de Micheline Sinclair-Rosenberg, qui apparaît à l’âge d’un an et demi sur la toile.

Seine-et-Marne
Star Ac: Le château de Dammarie-les-Lys « saccagé » Jean-Marc Morandini.com 14 janvier 2009
Le château « occupé » par la Star Academy durant sept années a été rendu dans un « état ignoble » selon son ancien propriétaire François Dussault. « Murs tagués, parquets défoncés ou pourris par l’humidité, vitres cassées, moulures détruites… Le château du XIX e s’apparenterait plus à un squat qu’à une belle demeure d’époque. » a-t-il confié au Parisien…

Seine Saint-Denis
Le Bourget Une cité des enfants au musée de l’Air Le Parisien 14 janvier 2009
Mille mètres carrés dédiés aux plus petits, un hall d’accueil rénové : ce sont les projets phares du musée du Bourget pour 2009 après un an de fréquentation record.

Paris
Les drôles de biens des universités parisiennes L’Express.fr 13 janvier 2009
En juillet 2008, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, lançait un audit sur le patrimoine immobilier détenu par les universités parisiennes. LEXPRESS.fr détaille en exclusivité les multiples surprises que la ministre a découvertes.
Des villas en Italie et au Maroc, des appartements dans tout Paris, une forêt, des châteaux… La découverte du rapport d’audit sur le patrimoine immobilier universitaire parisien, commandé par Valérie Pécresse en juillet 2008, a réservé des surprises à la ministre de l’enseignement supérieur…
(…) Le rectorat de Paris gère ainsi 62 appartements, situés au coeur du quartier latin (rue Jacob, rue de Lille, boulevard Saint-Michel) ou dans d’autres quartiers de la capitale (rue Sainte-Anne, rue Jean-Calvin, boulevard Jourdan, rue Pierre-et-Marie-Curie)…
Parmi les autres « perles » du patrimoine universitaire parisien, la villa Finaly à Florence, en Italie, située sur une colline à 10 minutes du centre ville, reconverti en hôtel et lieu de séminaire. (…) Deux autres villas, situées, elles, au Maroc, figurent aussi au patrimoine. On trouve aussi:
– la forêt de Souprosse, dans les Landes, entre Dax et Mont-de-Marsan, léguée à l’Université par un monsieur Labrouquere en 1956
– le château de Ferrière, ancienne propriété du baron James de Rothschild acquise en 1829
– le domaine de Richelieu, en Indre-et-Loire, donné en 1930, et dont le parc, le Dôme, l’Orangerie, les Caves, sont inscrits à l’inventaire complémentaire des Monuments Historiques et sont mis à disposition du conseil Général d’Indre et Loire
– un domaine sur l’île de Bréa, donné en 1929 pour les séjours des étudiants. Celui-ci est aujourd’hui propriété de la Cité internationale de Paris, qui y accueille toujours des étudiants.
Sur le même sujet :
Les universités parisiennes appelées à vendre leur patrimoine immobilier LEMONDE.FR 14 janvier b2009
La ministre de l’enseignement supérieur vient de proposer aux universités parisiennes de vendre leur patrimoine immobilier afin de dégager des fonds visant à mieux accueillir les étudiants, rapporte le Figaro, mardi 13 janvier. Valérie Pécresse suggère que le fruit de ces ventes, qui pourraient rapporter plusieurs dizaines de millions d’euros, servent à créer une fondation sur la « vie étudiante » destinée à améliorer le quotidien des étudiants parisiens. Selon la ministre, les universités n’y seraient pas hostiles.
« Soixante-trois appartements rue Jacob et rue de Lille, en plein Paris chic, le château Richelieu en Touraine, le domaine de Ferrières en Seine-et-Marne, la villa Finaly à Florence qui date du XVe siècle, une forêt, des vignes et deux propriétés sur la charmante petite île de Bréhat (Côtes d’Armor) », le parc immobilier des universités parisiennes s’apprente à un véritable inventaire à la Prévert, précise le quotidien.

Yvelines
Opération recyclage pour les tuyaux du château de Versailles Greenunivers 13 janvier 2009
Pas toujours facile de concilier la préservation du patrimoine et le développement durable. C’est ce que le château de Versailles tente de faire avec Saint-Gobain.

Paris – Sarthe
Le crâne de Descartes restera au Musée de l’Homme AFP 9 janvier 2009
Le crâne du philosophe René Descartes, dont François Fillon avait envisagé le transfert dans la Sarthe, restera finalement au Musée de l’Homme à Paris, a indiqué vendredi le Premier ministre.

Essonne
Un château de l’Etat vendu et transformé en hôtel La Vie Immobilière 8 janvier 2009
« Opération en cours », c’est ce qu’indique le site Internet dédié aux cessions immobilières de l’Etat au sujet du château de Nainville-les-Roches (Essonne), qui abritait l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP). En réalité, le château est déjà vendu, depuis fin décembre, par un particulier qui souhaite transformer le site en résidence hôtelière.
La concrétisation de la vente de ces locaux de prestige (un château du XIXème siècle, des bâtiments datant des années 1960 à 1980, ainsi qu’un vaste parc arboré de plus de 20 hectares) a pris plus de cinq mois, après une délocalisation laborieuse de l’école à Aix-les-Mines en juin 2007. Interrogé par lavieimmo.com, Patrice Besse, en charge de la vente du château a manifesté sa satisfaction d’avoir « réussi en deux ou trois mois une vente que l’Etat n’était pas parvenue à conclure en près de deux ans ». Un premier appel d’offre avait en effet été mené sans résultat par France Domaine, le service de cession immobilière du ministère du Budget, puis, pour la première fois, l’Etat s’était retourné vers Patrice Besse Châteaux & Demeures de France, un spécialiste de ce type de biens.
L’acheteur est français…
Sur le même sujet lire aussi : L’État a vendu son ancienne école d’officiers de sapeurs-pompiers Le Figaro 8 janvier 2009

Paris
Fréquentation record pour le Louvre en 2008 à 8,5 millions de visiteurs AFP 8 janvier 2009
Le musée du Louvre a enregistré pour 2008 une fréquentation record s’élevant à 8,5 millions de visiteurs (8,3 millions en 2007), chiffre qui continue à le placer au premier rang de la fréquentation des grands musées dans le monde, annonce le musée parisien jeudi.
Cette « fréquentation exceptionnelle », +67% depuis 2001, touche essentiellement les collections permanentes du musée (7,9 millions de visiteurs), indique un communiqué du musée, favorisée néanmoins par une programmation « très riche d’expositions et d’événements »…

Paris
Archéologie: le mystère de la statue sans tête Mediapart 3 janvier 2009
Le monde de l’art parisien est confronté à une possible affaire de faux archéologique, qui vient jeter une lumière crue sur la fiabilité des expertises menées au sein de grandes maisons de vente aux enchères.

Essonne
Les vieux coucous de Cerny auront bientôt un vrai musée
L’Amicale Jean-Baptiste-Salis, qui a sauvé de l’oubli 71 avions de légende, a décidé de doubler sa surface d’exposition. Coût du projet : de 10 à 13 millions d’euros.

Seine-et-Marne
Les enduits de Fontainebleau Le Monde 1er janvier 2009
Le divorce est consommé. A l’amiable. Au château de Fontainebleau (Seine-et-Marne), la discorde entre Bernard Notari, son directeur, et Jacques Moulin, l’architecte en chef des Monuments historiques chargé de la restauration, a abouti à leur séparation et au départ du second.

Val-d’Oise
Cinq tableaux classés dans les églises de Pontoise Le Parisien 1er janvier 2009

Nouveau ! D’autres revues de presse thématiques sur Patrimoine-en-blog ainsi que les MédiaScan 2009 régionaux :

Alsace-Lorraine, Aquitaine, Auvergne, Bourgogne, Centre, Corse, Ile de France, Midi-Pyrénées, Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charente,
Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes, Actualité nationale et européenne, Patrimoine français à l’étranger

commentaires via facebbok
Partages
(75 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz