Vidéo : des nécroples du haut Moyen Age fouillées à Noisy-le-Grand

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

n%C3%A9cropole%20noisy%20le%20grand.bmp ARCHÉOLOGIE – PATRIMOINE HISTORIQUE

Une équipe d’archéo-anthropologues du Conseil général de la Seine-Saint-Denis et de l’Inrap, fouillent à Noisy-le-Grand, un ensemble funéraire du haut Moyen Âge. Sur prescription de l’État (Drac Île-de-France), cette fouille de 1200 m² est réalisée sur l’emprise d’un futur complexe immobilier, rue Pierre-Brossolette.
Sur cette même parcelle, se succèdent et se recoupent deux nécropoles. La première, mérovingienne (Ve- VIIe s.) et la seconde, carolingienne (VIIIe- Xe s.)…


Les premières évocations de l’existence de Noisy-le-Grand remontent aux écrits de Grégoire de Tours ; à la fin du VIe siècle, dans l’Histoire des Francs, il évoque une « villa royale » ainsi qu’un oratoire destiné à la prière. Ce dernier est-il en relation avec le cimetière mis au jour en ce moment ? C’est une des nombreuses problématiques que les archéologues vont tenter de cerner ; l’étude des ossements apportera, par ailleurs, de précieuses indications sur les conditions de vie de la population de Noisy-le-Grand entre les Ve et Xe siècles : profil démographique, liens de parenté, maladies, carences alimentaires…

Sur cette même parcelle, se succèdent et se recoupent deux nécropoles. La première, mérovingienne (Ve- VIIe s.), constituée de près de 300inhumations, est caractérisée par des sarcophages de plâtre, des défunts parés de colliers de perles, de boucles d’oreille, de fibules et de plaques-boucles (ceinture). Les sarcophages, orientés est-ouest, sont regroupés par famille ou par communauté.
La seconde, carolingienne (VIIIe- Xe s.), est marquée par une évolution des pratiques funéraires imposées par l’Eglise, la règle devenant celle de l’humilité face à Dieu. Progressivement, l’organisation des sépultures changent, laissant la place à de simples fosses. Les corps, sans aucun apparat, sont enveloppés dans un linceul et inhumés en pleine terre.

Visite du site en vidéo avec Cyrille Le Forestier, archéologue responsable d’opération, Inrap

Retrouvez sur Patrimoine en blog
d’autres notes sur des thèmes voisins dans les rubriques Actualité de l’archéologie et Patrimoine du Val d’Oise
(48 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de