Languedoc-Roussillon revue de presse patrimoine 2009

Article pouvant être lu en 21 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE HISTORIQUE REVUE DE PRESSE

MédiaScan 2009 :


Juin

Palmarès des musées 2009 : Beaubourg et le quai Branly détrônent le Louvre artclair.com 11 juin 2009
Le musée du Louvre, qui occupait la tête du Palmarès des musées Artclair depuis 5 ans, cède sa place au Centre Pompidou et au Quai Branly. L’enquête constate par ailleurs la bonne santé des musées en 2008.
Le 6e Palmarès des musées d’art en France, réalisé par Artclair, éditeur de L’ŒIL et du Journal des Arts, enregistre cette année une modification importante de la hiérarchie habituelle à son sommet. Alors que les grands musées parisiens sont toujours dans le peloton de tête du Palmarès général, le musée du Louvre perd 2 places, cédant la tête du classement au Centre Pompidou et la deuxième position au musée du Quai Branly.
En région, La Piscine de Roubaix abandonne son excellente 5ème place de 2008, au profit d’un autre musée du Nord, le Palais des Beaux-arts de Lille classé 7e, suivi juste derrière par le musée des Beaux-arts de Lyon.
Le musée Fabre de Montpellier engrange les bénéfices de ses travaux de rénovation et se classe en 3e position dans le sous-classement Accueil des publics.
Le musée Condé à Chantilly, le musée Matisse au Cateau-Cambrésis et le musée de Pont-Aven forment le trio de tête des musées dans les villes de moins de 20 000 habitants…

Hérault
Préhistoire Des Languedociens il y a 1,057 million d’années ? Midi Libre 6 juin 2009
Une découverte, à Lézignan-la-Cèbe, près de Béziers , attesterait d’une présence humaine en Languedoc depuis 1,057 million d’années. C’est ce qui ressortirait des travaux exploratoires menés par Jean-Yves Crochet, maître de conférences honoraire de l’Université de Montpellier II, sur le site d’une carrière. Si elle demande confirmation, elle est cohérente avec la mise au jour de différents outils de pierre primitifs, de puis une trentaine d’années, sur les terrasses de l’Hérault.
Une conférence à quatre voix, ce samedi lors des Journées de la préhistoire à Valflaunès (Hérault) , permettra de lancer le débat, qui promet d’être passionné

Aude

Trésor de Rennes : peut-être une nouvelle piste… La Dépêche du Midi 2 juin 2009
Alors que le week-end de Pentecôte a fait le plein « chez » l’abbé Saunière, l’APARC tire toujours la sonnette d’alarme face aux fantasmes.
Un long week-end de fête religieuse, agrémenté d’une météo carrément favorable, et il n’en faut pas plus pour que la « colline » de Rennes-le-Château redevienne noire de monde ! Hier matin, c’était défilé permanent dans les salles du musée réaménagé de la demeure de l’abbé Saunière, dont beaucoup espèrent encore un jour mettre la main sur le fameux trésor… Il suffirait pourtant à ces assoiffés de croyances de relire la phrase figurant en pied d’une citation de Saint-Paul apôtre aux Corinthiens, juste à l’entrée de l’église Sainte Marie-Madeleine : « Dans cette église, le trésor, c’est vous ! » Quand humour et religion font bon ménage, plutôt rare, non ?
Les racontars et fantasmes de toutes sortes, ceux qui nourrissent par exemple les étranges somnambules munis de lampes torches, qui en pleine nuit gravissent la colline en face Rennes-le-Château afin d’aller à la rencontre du Christ ressuscité (ça existe !), tout cela, André Galaup n’en veut plus !……

Mai

Hérault
Un bateau-boeuf de 117 ans de retour au pays Midi Libre 24 mai 2009
L’association balarucoise Lou Capian a permis de sauver un bateau-boeuf
du XIX e siècle qui sera restauré à Agde Telle une vieille dame éreintée, L’Espérance est entrée il y a quelques jours dans l’em bouchure de l’Hérault à Agde, soutenue par plus jeune qu’elle. En l’occurrence la vedette Hérault, de la brigade de la gendarmerie maritime de Sète, qui escortait la tartane depuis Canet-en-Roussillon, là où elle demeurait à quai depuis l’an 2000.
Ce formidable sauvetage mené par l’association balarucoise « Lou Capian de Thau », en association avec la Société nautique d’Agde, du Grau d’Agde et de la Tamarissière (Snagat), ainsi que la Fondation du patrimoine maritime et fluvial, a fait remonter à la surface le passé de ce navire destiné
à la « pêche au boeuf » – pêche au cours de laquelle les deux extrémités d’un filet étaient tractées par deux embarcations faisant route côte à côte, comme les boeufs travaillant la terre, NDLR -, mais aussi tout un pan de l’histoire languedocienne, fin 19 e , début 20 e siècle. Construit à Agde, sur le chantier Vidal, en 1880, mise à l’eau en mars 1881, L’Espérance, qui fut plus tard appelée Le Dauphin, pesait une vingtaine de tonnes pour 15 mètres de long et une surface de voiles d’environ 140 m 2…

Gard
Randonnée Le Fira sur les pas de nos ancêtres en Cévennes Aqui 7 mai 2009
Pour la troisième année, le Fira porte tout au long de l’année une thématique, véritable dénominateur commun des randonnées proposées. Dès ce printemps, le Fira propose un nouveau thème préférentiel : « La préhistoire des Cévennes ».
350 000 ans ? 400 000 ans avant J.C ? De quand date le premier peuplement des Cévennes ? Les recherches archéologiques tendent à repousser toujours plus loin le temps de cette implantation de l’Homme dans notre région.

Avril

Hérault
Agde Découverte d’un souterrain Midi Libre 26 avril 2009
Derrière la Maison du Coeur de Ville, les travaux de terrassement effectués actuellement par la Ville au niveau du square Picheire sont au point mort. Pour la bonne cause serait-on tenté de dire puisque les ouvriers ont mis au jour cette semaine une ouverture d’un mètre carré environ, une cavité qui est en fait une galerie souterraine. Le fait que le Coeur de Ville d’Agde est parcouru par un réseau souterrain important n’est un secret pour personne. Certaines portions, dont les entrées sont parfois situées dans des habitations privées, sont parfaitement visibles – mais pas ouvertes au public -, d’autres tiennent purement et simplement de l’ordre du fantasme populaire. Cette fois, la découverte pourrait permettre d’expliquer plus encore l’histoire richissime de la vieille ville d’Agde…

Lozère
La Fondation du patrimoine remet son label Midi Libre 24 avril 2009
Hier, la Fondation du patrimoine de la Lozère a remis son label à 18 lauréats. Ce label permet aux propriétaires privés imposables de déduire du revenu global imposable ou des revenus fonciers 50 % ou 100 % du montant des travaux labellisés dans le cadre de la restauration ou de l’entretien sur un immeuble représentatif du patrimoine rural local non protégé. En neuf ans, 292 labels ont été attribués et 405 dossiers examinés. 12 500 000 € de travaux de restauration ont été réalisés en Lozère, et à tout cela, le conseil général a apporté 192 000 € de subvention…

Gard
Michel Guerber (Lussan) : « S’occuper du patrimoine » La gazette des communes.fr 20 avril
Vous êtes maire depuis un an, quels ont été vos dossiers prioritaires ?
Il s’agit avant tout de s’occuper du patrimoine de Lussan. Alors, on a commencé des travaux de renforcement et de remise en état sur l’ancienne enceinte du château qui date du XII e siècle. C’est un projet qui s’élève à environ 250 000 €. Nous avons aussi poursuivi la réhabilitation de la décharge entamée sous l’ancienne municipalité, et poursuivi l’étude pour la station d’assainissement. En ce qui concerne les achats, la mairie ne dispose pas de réserve foncière. Nous avons donc acquis deux terrains, dont un à côté du stade qui pourrait servir à la gendarmerie. Enfin, pour l’urbanisme, nous poursuivons le Plu, et nous avons vendu le château de Fan, qui sera transformé en appartements.
Le patrimoine est un aspect primordial pour vous…
Oui, c’est important car nous sommes un village avec un fort potentiel touristique, il faut donc l’entretenir. Et cela s’en ressent au niveau du budget. Entre les remparts et la toiture du château, on met plus de 500 000 € sur la table….

Gard
Nîmes La Maison carrée en actes après le colloque Midi Libre 16 avril 2009
Ouvrage de référence pour les historiens, archéologues et amateurs d’Antiquité, L’expression du pouvoir au début de l’Empire vient de paraître aux éditions arlésiennes Errances, spécialisées dans le domaine. Sous la direction de Michel Christol, professeur à la Sorbonne, et Dominique Darde, conservateur du musée archéologique de Nîmes, ses actes , tirés à mille exemplaires, font suite au colloque sur la Maison carrée, qui s’est déroulé en octobre 2005, à l’occasion du bimillénaire du monument romain. Ils réunissent les signatures de plusieurs spécialistes abordant les études de Jean-François Séguier, le plan d’urbanisation autour du monument, sur les villes d’Auguste ou les différentes restaurations….

Gard
Nîmes Un classement mondial à l’ombre du Pont du Gard Var Matin 14 avril 2009
Le patrimoine mondial de l’Unesco : 679 biens dits culturels, 174 naturels, 25 mixtes, et Nîmes dans tout ça ? Rien encore à ce jour. Sinon une treizième position en liste d’attente… Pourtant dans la prestigieuse liste, catalogue des sites d’importance pour l’héritage commun de l’humanité, deux villes voisines, aux pointes du triangle d’or, à savoir Arles et Avignon ont déjà leur place : la ville des papes avec son palais et son centre historique (en 1995) et la capitale de la Camargue avec ses monuments romains et romans (en 1981).
Pas de quoi complexer Nîmes dont le patrimoine, romain en particulier, vaut largement celui des bords du Rhône ! Et Nîmes donc s’est, enfin, mise sur les rangs. Timidement sous le premier mandat de la municipalité Fournier, avec une simple ouverture de dossier et l’approche d’une stratégie, car obtenir le droit de faire flotter le drapeau blanc au symbole rouge sur un bâtiment remarquable se gagne, non seulement par la reconnaissance des experts, mais aussi par la motivation et la pugnacité.
Ayant vite compris que l’on ne gommerait pas vingt ans de retard sur les voisins d’un simple effet de manches dans les ministères, Nîmes a recueilli auprès des hauts techniciens une idée intéressante et fort défendable. Et elle s’y accroche mordicus. En fait, sa reconnaissance sur la scène internationale sera tout naturellement irriguée par un autre monument qui participa à son histoire et à son développement. Par son aqueduc romain : le Pont du Gard. Une idée qui coule de source, puisque ce pont, chef-d’oeuvre technique et oeuvre d’art, qui figure sur la liste du patrimoine mondial depuis 1985, n’avait qu’une seule utilité : franchir le Gardon pour amener l’eau à Nîmes où, à partir du castellum elle était distribuée dans les domus, les insula et les avaricum. C’est donc, en bonne logique, une extension du classement du Pont du Gard que Nîmes défend au niveau mondial…

Hérault
Lunel Des passionnés au secours de l’histoire Midi Libre 13 avril 2009
L’association pour la maintenance du patrimoine du Lunellois existe depuis près de vingt ans Leur action est salvatrice pour beaucoup de monuments, mais elle reste méconnue. Au point de pouvoir les considérer comme des hommes de l’ombre. De ceux qui, hormis une autosatisfaction, ne récoltent pas grand-chose des actions qu’ils mènent. Même lorsqu’il s’agit de la sauvegarde d’une richesse collective.
Ces « oubliés », à la retraite pour la plupart, font partie de l’association pour la maintenance du patrimoine du Lunellois. Ils représentent en tout une vingtaine d’adhérents, nourris par la même source de motivation, celle de conserver une trace indélébile du passé. Un vaste programme.
« L’association a été créée en 1990. Depuis, on s’efforce à lutter pour que les monuments historiques du Lunellois soient conservés et réhabilités », explique le président de l’association en question, Yves Ricard.
Qui dit « lutte » sous-entend âpres négociations. Mais l’association, qui soumet ses idées à la ville de Lunel ainsi qu’a la direction régionale des affaires culturelles (Drac), parvient tout de même à faire passer sa politique de sauvegarde. Sans pouvoir agir en électron libre. « On propose à la mairie un matériau, puis nous discutons de l’emplacement. Dans tous les cas, il nous faut le feu vert municipal pour agir. » Dernière action sur le point de voir le jour : le dépôt d’une nouvelle plaque sur la statue du capitaine Ménard, réalisée par le sculpteur Auguste Maillard à la fin du XIX e siècle et représentant l’officier lunellois en pleine action de combat. A ce jour, les inscriptions sont quasi illisibles. « Il est important de transmettre l’Histoire aux nouvelles générations ». La fabrication de cette nouvelle inscription va dans le sens du discours tenu par Yves Ricard.
« Les jeunes n’ont pas conscience de l’importance du patrimoine. C’est normal, j’étais pareil à leur âge », reconnaître en toute sincérité le président de l’association….

Hérault
Montpellier Quid du château ? Midi Libre 13 avril 2009
Le château Levat, l’un des six châteaux de Montpellier, abrite, depuis de nombreuses années déjà, la chambre des métiers de l’Hérault. Sa vente, voulue par le président Claude Lopez, avait mis le feu aux poudres en mai 2008. Jusqu’au boycott d’une assemblée générale qui n’avait pu se tenir. Il est vrai que le magnifique domaine, dont les terrasses, balcons et extérieurs sont répertoriés aux Monuments historiques, est inadapté. A ce jour, la vente est ajournée : « Est-ce que l’artisanat a besoin d’un château ?, estime Claude Lopez, qui n’a toujours pas changé d’avis. Il n’est pas fonctionnel, il manque de places de stationnement. Nous ne recevons pas convenablement nos ressortissants et les coûts de fonctionnement sont trop élevés. » Autant de raisons qui poussent le président des artisans à imaginer « la vente du château Levat pour le prochain mandat. Il faut construire un bâtiment plus moderne, plus adapté, dans un endroit fonctionnel. L’opération doit être blanche entre la vente du château et la construction…

Pyrénées orientales
La procession de la sanch de Perpignan, candidate à l’Unesco la-clau.net 12 avril 2009
L’événement du vendredi saint est appelé à rejoindre le « patrimoine immatériel » de la Catalogne
Procession de la Sanch (procession du sang) de Perpignan est candidate à rejoindre la liste des 10 trésors du patrimoine culturel immatériel de Catalogne et d’Andorre, selon la volonté exprimée ce vendredi saint, 10 avril, par l’Organisation « Capitale de la Culture Catalane », placées sous l’égide du Parlement de Catalogne en 2004. Perpignan, capital de la culture catalane en 2008, soumet ainsi son| événement ibérique, recréé en 1950 mais dont l’origine remonte à 1416, lorsque la « Confrérie de la Sanch » a été fondée en l’Église Saint-Jacques de Perpignan, après un prêche du moine dominicain Saint Vincent Ferrier. (…) La Catalogne dispose actuellement de 7 merveilles du patrimoine culturel matériel, dont la Sagrada Família de Barcelone et l’Abbaye de Saint-Michel de Cuixà, aux abords de Prades…

Aude
NARBONNE Le château de Celeyran et son parc restaurés Midi Libre 8 avril
Le président de la Région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, a profité de sa première visite au Domaine de Celeyran, entre Coursan et Salles d’Aude, pour s’offrir sous la pluie un petit tour du propriétaire.
« Nous ne toucherons rien au château. Nous allons le restaurer ainsi que son parc. Et nous en ferons le lieu de la Région Languedoc-Roussillon dans l’Aude. Nous aurons alors l’opportunité de déplacer nos réceptions quand l’occasion se présentera. Nous ne sommes pas toujours obligés de recevoir à Montpellier » a promis le président, très intéressé par l’histoire d’un domaine crée par Jules César.
Georges Frêche a même proposé au président du Grand Narbonne, Jacques Bascou, de signer une convention de partenariat afin que les deux collectivités en deviennent les copropriétaires…

Mars

Aude
Narbonne Ces « citoyens zélés » qui veillent sur le patrimoine Midi Libre 29 mars 2009
« Dans son double rôle de société savante et de protectrice du patrimoine, la Commission archéologique de Narbonne est un cas unique. » C’est Robert Jourdan, le directeur régional de l’action culturelle (Drac) qui l’affirme et s’en réjouit. Dès sa naissance, en 1833, cette institution s’est voulue exemplaire et offensive. « Les Narbonnais se laissaient déplumer de leur patrimoine, ce qui a fait naître une conscience de sauvegarde », explique le professeur Michaud, emblématique président de la Commission…

Gard
Carmignan, un hameau desservi par un projet Midi Libre24 mars 2009
Les habitants du hameau de Carmignan s’inquiètent : pour laisser passer la future 2×2 voies, appelée la Rhodanienne, ils craignent qu’une partie d’entre eux soient expropriés. L’association de défense de l’environnement des quartiers nord et est de Bagnols-sur-Cèze, qui les soutient, voit dans ce projet de 2×2 voies « un dossier bancal et pas sérieux ».
Des lycéens rénoveront le temple de Langlade La municipalité de Langlade vient de signer une convention avec le lycée Mistral de Nîmes pour la rénovation intérieure du temple de Langlade. Classé monument historique, ce temple sera investi dès la rentrée prochaine par une quinzaine d’élèves qui referont menuiserie, maçonnerie, électricité…

Gard
Nemausus, patrimoine du XXe siècle Le Moniteur 24 mars 2009
Le 24 mars 2009 marque la date d’apposition d’une plaque « Patrimoine du XXe siècle » sur Nemausus. Le bâtiment, livré à Nîmes il y a 21 ans par Jean Nouvel et associés, a reçu ce label du ministère de la Culture et de la Communication. La plaque en fonte d’aluminium « Patrimoine du XXe siècle », créée en l’an 2000 par Canal (Patrick Rubin et Valérie de Calignon), permet au grand public d’identifier les architectures remarquables du siècle dernier en France. Après la Cité radieuse de Le Corbusier (Marseille, 1952) ou encore le couvent des Dominicains de Pierre Pinsard et Neil Hutchinson (Lille, 1965), c’est au tour de Nemausus de Jean Nouvel et Jean-Marc Ibos (Nîmes, 1988) de recevoir ce signe distinctif le 24 mars 2009.

Février

Aude
Pennautier. Un château pour rêver
A Pennautier, près de Carcassonne, Miren et Nicolas de Lorgeril ont totalement restauré la demeure familiale pour y accueillir le public. Un nouveau défi pour ces vignerons hors norme.
A deux pas de Carcassonne, au fond d’un vaste parc, le château de Pennautier est appelé le « Versailles du Languedoc ». Dans un Pays cathare où les vieilles pierres rappellent le plus souvent le Moyen âge, l’édifice a de quoi surprendre. Par ses proportions imposantes, sa structure géométrique, son rappel à une histoire munificiente. Construit en 1620, le bâtiment a été effectivement agrandi en 1670 par Le Vau, l’architecte de Versailles, avec le chic d’alors : orangerie et salle de bal. Depuis, beaucoup de changements sont intervenus. En 1910, Paule de Pennautier, dernière fille de la lignée, s’est mariée avec le comte Christian de Lorgeril, gentilhomme du nord de la Bretagne. Ensemble, ils ont entrepris une vaste rénovation, du château et du parc.

Janvier

Aude – Littoral
Narbonne Georges Frêche prêt à aider financièrement la ville La Dépêche du Midi 29 janvier 2009
Après les intempéries, la ville a établit une liste des dégâts notamment sur le patrimoine qu’elle a transmise à la Région.
Alors qu’il se rendait mardi après-midi à Port La Nouvelle pour signer la convention de délégation du port entre la Région Languedoc-Roussillon et la CCI de Narbonne, Lézignan, Port La Nouvelle, le président de la Région Georges Frêche a tenu à s’arrêter à Narbonne.
Il venait ainsi s’informer des énormes dommages causés par la tempête de samedi. (…) Installé dans le bureau du maire, Georges Frêche fut surpris de la petitesse de la pièce mais apprécia le buste de Ferroul placé juste derrière le fauteuil de Jacques Bascou. « Je viens m’enquérir de la situation dans l’Aude après la tempête ». Ainsi le président de la Région a pu voir personnellement les graves dommages causés place de l’Hôtel de Ville à une gargouille mais aussi à la corniche placée au-dessus. Une chute de pierres qui aurait pu causer la mort de deux employés municipaux.
Et à la question, peut-on penser à une aide de la Région à la ville de Narbonne ? « On peut en effet imaginer une aide régionale car le patrimoine a souffert ».
(…) « On va faire une étude du musée Lapidaire cette année et mettre les crédits l’an prochain. On prendra le concours d’un grand architecte » confirme Georges Frêche avant de rajouter, « c’est le 2e musée de ce style en Méditerranée après celui du Vatican ». Un colloque aura donc lieu en février pour recenser les pierres avant de lancer l’étude de financement. Pour autant, on ne connaît pas la date de l’ouverture au public. « On va réhabiliter l’Horreum et ainsi faciliter sa visite »…

Patrimoine français à l’étranger
Deux chapiteaux pillés à Collioure en vente à New York pour 20 à 30.000 dollars La Clau 22 janvier 2009
Le jeudi 29 janvier pourrait être majeur pour le patrimoine historique et religieux du Pays Catalan. En effet, la prestigieuse maison new-yorkaise Sotheby’s, spécialisée dans la vente d’œuvres d’art du monde entier, procédera ce jour-là à 10h à la mise aux enchères de deux lots de deux chapiteaux du cloître des dominicains de Collioure. Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, financièrement soutenu par la Région Languedoc-Roussillon, enverra un courtier sur place, dans la maison de ventes la plus ancienne du monde, pour acquérir ces pièces, dont la valeur de départ est estimée, pour chacune, entre 10.000 et 15.000 dollars…

Nicolas Sarkozy à Nïmes (Gard)
Les musées gratuits pour les moins de 25 ans Ouest France 14 janvier 2208
S’adressant au monde de la Culture, hier, à Nîmes, Nicolas Sarkozy a annoncé l’extension de la gratuité à partir du 4 avril.
Autour du même événement :
Nîmes Le Sarkozy express et son train à grande vitesse de mesures pour la culture Midi Libre 14 janvier 2009
De la visite rapide de Nicolas Sarkozy à Nîmes, nous retiendrons deux absences et une présence. La présence, c’est la sienne bien sûr, écrasante, souvent auto-satisfaite, parfois agaçante, parfois plaisamment iconoclaste. Les absences resteront celles d’un Claude Berri bizarrement jamais cité, presque un anachronisme vu les circonstances et l’actualité, et la région, si peu présente dans son discours. Une référence à Nîmes par-ci, à « sa belle lumière » par là… « Il est intelligent et habile, n’a rien dit de scandaleux, mais a été d’un mépris de fer pour les artistes de la région. Je lui donne douze sur vingt », trancha Georges Frêche. Un sentiment qui sembla fréquemment partagé à l’issue de la cérémonie…
Sarkozy express Ville bouclée, Nîmois furieux Midi Libre 14 janvier 2009
Dans les rues, dans les boutiques, dans les cafés, devant les écoles… Hier matin, un seul sujet de conversation à Nîmes : la venue du président de la République et les mesures de sécurité jugées « scandaleuses » par les usagers qui se réveillent dans une ville confisquée par la République. Circulation fermée aux voitures comme aux piétons sur le boulevard Victor-Hugo et aux alentours, Ecusson bouclé, CRS à chaque coin de rue ont transformé la ville en cité interdite. « Vous saluerez Sa Majesté le Roi de ma part ! », lâche avec ironie Benjamin Maurel, médecin devant rejoindre deux patients habitant la place du Marché devenue inaccessible. Infirmier libéral, Alain Bruguier ne décolère pas non plus : « Je devais voir sept ou huit patients qui habitent dans l’Ecusson.
J’ai eu d’énormes difficultés à circuler. C’est incroyable ! Même au Proche-Orient, où je suis souvent allé, ça ne m’était jamais arrivé. En outre, nous, les professionnels de la santé, nous n’avons même pas été prévenus que le centre-ville serait totalement bouclé. »

Hérault
Archéologie. La Voie impériale traversait Narbonne La Dépêche du Midi 1er janvier 2009
La partie narbonnaise du tracé de la Voie d’Aquitaine vient d’être dévoilée au moyen d’images satellites, par Lionel Decramer.
C’est une découverte d’une importance majeure, elle a été possible grâce à la précision des cadastres romains, qui étaient élaborés par des géomètres avec une précision mathématique très rigoureuse. Une succession d’indices et de témoignages nous permettent de vérifier qu’on est en présence d’une preuve », s’exclame Lionel Decramer, chercheur au CNRS de Toulouse, qui étudie les voies romaines Antiques dans tous les pays du Bassin méditerranéen. Une découverte qui vient bouleverser toutes les suppositions et les hypothèses jusque-là élaborées comme nous l’expliquait Michel Bourzeix : « Jusque-ici, ce qu’on croyait être la « Via Aquitana » était en fait une voie annexe.

***

D’autres revues de presse sur  Patrimoine-en-blog

thématiques : ArchéologieMon église au Canada et ailleursPatrimoine français à l’étrangerPatrimoine religieuxPolitique du patrimoine

régionales : Alsace-LorraineAquitaineAuvergneBourgogneCentreCorseFranche-ComtéIle de FranceLimousinMidi-PyrénéesNormandie,Nord-Pas-de-CalaisPays de la LoirePicardiePoitou-CharenteProvence-Alpes-Côte-d’AzurRhône-Alpes

Commentaires via facebbok
(51 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz