Rhône-Alpes revue de presse du patrimoine

Article pouvant être lu en 25 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE HISTORIQUE

Mediascan 2009 :


Juin

Rhône
A Lyon, l’hôtel de Gadagne en pleine Renaissance La Croix 11 juin 2009
Dix ans de travaux ont redonné son lustre au joyau architectural du Vieux Lyon, où le Musée d’histoire de la ville rouvre ses portes le 12 juin
(…) L’injure du temps est enfin réparée. Dix ans de travaux viennent de redonner son lustre à l’ancienne demeure des Gadagni, richissime famille de banquiers florentins, où l’un des plus anciens musées d’histoire de ville, créé en 1921, est installé. (…) Les sondages archéologiques réalisés à l’arrière de l’ensemble, sur une portion de la colline ensevelie par un éboulement au Ve siècle, ont mis au jour un denier républicain daté de 76 av. J.-C., faisant remonter l’occupation des lieux à une période antérieure à la colonisation romaine. Un beau cadeau pour le Musée d’histoire de la ville, hier vétuste, où le visiteur passait sans crier gare des collections lyonnaises aux marionnettes du monde, avant de découvrir, en improbable final, des chefs-d’œuvre des compagnons du Tour de France

Palmarès des musées 2009 : Beaubourg et le quai Branly détrônent le Louvre artclair.com 11 juin 2009
Le musée du Louvre, qui occupait la tête du Palmarès des musées Artclair depuis 5 ans, cède sa place au Centre Pompidou et au Quai Branly. L’enquête constate par ailleurs la bonne santé des musées en 2008.
Le 6e Palmarès des musées d’art en France, réalisé par Artclair, éditeur de L’ŒIL et du Journal des Arts, enregistre cette année une modification importante de la hiérarchie habituelle à son sommet. Alors que les grands musées parisiens sont toujours dans le peloton de tête du Palmarès général, le musée du Louvre perd 2 places, cédant la tête du classement au Centre Pompidou et la deuxième position au musée du Quai Branly.
En région, La Piscine de Roubaix abandonne son excellente 5ème place de 2008, au profit d’un autre musée du Nord, le Palais des Beaux-arts de Lille classé 7e, suivi juste derrière par le musée des Beaux-arts de Lyon.
Le musée Fabre de Montpellier engrange les bénéfices de ses travaux de rénovation et se classe en 3e position dans le sous-classement Accueil des publics.
Le musée Condé à Chantilly, le musée Matisse au Cateau-Cambrésis et le musée de Pont-Aven forment le trio de tête des musées dans les villes de moins de 20 000 habitants…

Isère
Romans-sur-Isère La station XVII du Grand Voyage a été vandalisée !
J’ai constaté aujourd’hui, 1er juin 2009, que la Station XVII du Grand Voyage a été vandalisée !
Cette station représentant “Simon le Cyrénéen aidant Jésus à porter sa croix” est nichée dans le mur de la maison n°7 de la rue de Clérieu….

Mai

Rhône
Le musée Gadagne renaît à Lyon (diaporama) BatiActu 13 mai 2009
Témoin de l’histoire de la ville de Lyon, le musée Gadagne rouvrira ses portes en juin après dix années de restauration. Cet ensemble de bâtisses construites au fil des siècles a vu sa surface multipliée par deux, pour accueillir sur plus de 6.000 m² le musée d’histoire de Lyon et celui des marionnettes, dont l’une des plus célèbres, Guignol, est née dans la cité des Gaulles…

Loire

16 communes de la Loire menacent de ne pas organiser les Européennes Le progrès 30 mai
Les maires du canton de Saint-Symphorien-de-Lay (dans le Roannais) viennent d’adresser une motion au préfet de la Loire par laquelle ils sollicitent instamment une rencontre avec lui et un représentant de la Communauté européenne.
En l’absence de réponse, les maires se réservent la possibilité de ne pas assurer l’organisation des prochaines élections européennes.
Les communes de ce canton, ainsi que la communauté de communes, se voient en effet réclamer par l’Europe le remboursement de subventions perçues dans le cadre d’un programme de mise en valeur touristique de leur patrimoine religieux.
« Nous ne comprenons toujours pas ce qui nous est reproché… et depuis le début de l’année nous avons sollicité, sans succès, une rencontre avec vous pour rechercher ensemble des solutio

Isère
Brasserie des Ursulines : une bière ‘médiévale’ cet été lhotellerie-restauration.fr 25 mai 2009
Crémieu (38) Produite par le brasseur Olivier Bourgaud, cette 7e bière, aux céréales et aux plantes, collera plus encore à l’image de sa ville, Crémieu, cité médiévale du nord de l’Isère.
Installé depuis mai 2007 dans l’ancienne église du couvent des Ursulines, le brasseur Olivier Bourgaud a déjà réussi son double pari : produire une bière naturelle, non aromatisée et goûteuse, et réhabiliter un superbe bâtiment, qui tombait en ruine. Après un an de travaux, il a rendu ses richesses accessibles au public….
Loire
la Maison François 1er de Saint-Etienne bientôt restaurée Enviescope 5 mai 2009
Saint-Etienne va pouvoir restaurer grâce au plan de relance de l’Etat, le seul bâtiment classé de la commune, la Maison François 1er dans la vieille ville.
Grâce au plan de relance gouvernemental, la ville de Saint-Etienne va enfin pouvoir réhabiliter le seul monument historique classé de la commune : la « Maison François 1er », bâtiment du XVIeme siècle situé au cœur du plus ancien quartier de la ville, celui de Boivin. La DRAC (direction régionale des affaires culturelles) vient en effet d’accepter de s’engager à hauteur de 442 000 euros, soit le taux maximum de subvention de 40% des travaux de restauration restant à conduire pour sauver de la ruine cet immeuble emblématique du vieux Saint-Etienne.
Totalement insalubre et inoccupée depuis une vingtaine d’année, achetée par la ville en 1994, classée monument historique en totalité en 1998, cette bâtisse à la belle façade Renaissance ornée d’un médaillon à l’effigie de François 1er, d’où son nom, est étayée depuis des années pour éviter l’effondrement et dissimulée par une bâche…

Loire
Saint-Etienne Le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine place Boivin Forez Info 5 mai 2009
Initialement prévu dans l’ancien Hôtel des Arts, rue Gambetta (Saint-Etienne), ainsi que l’indique toujours un panonceau, c’est finalement dans la Maison dite de François Ier, quand elle aura été enfin réhabilitée, que devrait prendre place le futur Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine….

Avril

Rhône
L’incroyable découverte d’un déporté lyonnais d’Auschwitz Le Progrès 28 avril
Albert Veissid, un Lyonnais de 85 ans, a appris l’existence d’un message dont il est signataire découvert hier à Auschwitz. Sauf que, s’il était bien dans le camp en 44, il n’a rien écrit
Les ouvriers travaillant dans un bâtiment qui avait appartenu à l’ex-camp nazi Auschwitz-Birkenau ont découvert une bouteille, renfermant un message, écrit il y a 65 ans par sept prisonniers de ce camp de la mort.
Les ouvriers l’ont retrouvé au moment où ils abattaient une cloison à l’Ecole supérieure d’Auschwitz qui, pendant la guerre, avait servi d’entrepôt aux gardes allemands du camp.
Ecrit à la main, le message est daté du 20 septembre 1944. Il explique que ses signataires, un Français et sept Polonais, tous âgés de 18 à 20 ans, étaient employés à la construction d’un abri anti-aérien. Albert Veissid, de Lyon, numéro 12 063, est le signataire français.
« C’est bien mon matricule, je ne peux pas l’oublier, je l’ai sur le bras » a-t-il déclaré hier soir tard au Progrès, depuis la région marseillaise, où il réside depuis 1948. « Mais si j’ai bien travaillé dans ce bâtiment, je n’ai jamais écrit de message dans une bouteille. C’est une intrigue pour moi. »
Le Lyonnais se dit « curieux de savoir ce qu’il y a sur ce message….

Jura Rhône Nouveau !
Le département du Jura fait sa pub à Lyon en misant sur l’exotisme Le Progrès 24 avril 2009
Toscane, Maldives, Colorado… Des pubs s’affichent dans les rues de Lyon, non pour vanter des destinations lointaines, mais le Jura. La comparaison paraît osée. Pourtant les photos ont bien été prises dans ce département, qui, rappelle le comité du tourisme du Jura, se situe « à une heure trente de Lyon ». (…) Outre la route des vins du Jura, élue destination touristique européenne d’excellence en 2008, le Jura a de nouveaux atouts à faire valoir en 2009 : les 500 ans de la collégiale de Dole, de nouveaux musées, comme la Maison de la Vache qui rit, à Lons-le-Saunier, des festivals, et de bonnes adresses gastronomiques…

Rhône
Une usine de soie synthétique de Lyon transformée en logements et bureaux La gazette des communes.fr 20 avril
L’usine Tase de Vaulx-en-Velin (Rhône), pilier historique de l’industrie lyonnaise, où étaient produits des textiles synthétiques jusqu’en 1980, va être transformée en près de 800 logements, des bureaux et des commerces, ont annoncé collectivités et promoteur le 20 avril. L’usine Tase, construite au début du XXe au cœur d’un quartier autonome réunissant logements ouvriers, commerces et lieux de loisirs, sur le modèle des cités-jardins, se situe désormais à proximité d’un nouvel arrêt de métro, desservant un centre commercial et un hippodrome inaugurés au début du mois. Ce quartier en devenir a été baptisé Carré de Soie en mémoire de l’usine, qui produisait notamment de la soie synthétique. En 2007, la destruction des ateliers par le nouveau propriétaire de l’usine, le promoteur Bowfonds Marignan, avait déclenché l’inquiétude de riverains et d’élus quant au sort des bâtiments restants, qu’ils souhaitaient voir classés monument historique…

Loire
Le sort de Notre-Dame à Saint-Chamond se règlera dans les urnes la Croix 20 avril 2009 (doc pdf)
Les électeurs se prononceront dimanche prochain sur la poursuite de la rénovation de la principale église de la ville

Ain
Les chartreux sont-ils des éco-citoyens comme les autres ? 13 avril 2009
La Chartreuse de Portes s’est vu refuser une subvention publique, pour installer une chaudière à bois, par l’Ademe. Motif invoqué, la loi de 1905. Cette affaire est actuellement jugée au tribunal administratif de Lyon
Drôle de contentieux que celui-là. Il y a un mois, la Chartreuse Notre Dame de Portes, à Bénonces, dans le Sud-Est de l’Ain, constituait un dossier devant le tribunal administratif de Lyon. Sa demande de subvention pour une chaudière à bois, venait d’être refusée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).
L’établissement public, sous tutelle de l’État, a utilisé la loi de 1905, concernant la séparation des cultes et de l’État, pour ne pas autoriser le financement de cette chaudière à bois. Elle s’appuie sur l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimés des budgets de l’État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice d’un culte. »
Pour les chartreux, cette décision de l’Ademe « est injuste ». La fondation des monastères leur apporte alors son soutien et les pousse à amener cette affaire devant la justice. « L’Ademe subventionne les particuliers, associations, entreprises pour utiliser l’énergie renouvelable », explique Marie-Laure Beauchesne, directrice de la fondation des monastères. « Certaines abbayes et autres ont eu le droit à une subvention de l’Ademe dans d’autres régions (ndlr : l’Abbaye bénédictine Sainte-Marie de La Pierre-qui-Vire à Saint-Léger-Vauban et l’Abbaye cistercienne Notre-Dame de Tamié à Plancherine), et là on refuse. C’est de la discrimination pure et simple. Surtout qu’il ne faut pas tout confondre, le but de l’Ademe est que le plus grand nombre adopte les énergies renouvelables, ça n’a rien à voir avec le culte. »…

Rhône
Baltard à la casse (bis repetita) La tribune de l’Art 11 avril 2009
Certes, il ne s’agit pas cette fois de Victor Baltard mais de son fils Louis-Pierre. La similitude est pourtant accablante : près de quarante ans après le massacre des Halles, le gouvernement s’attaque à un autre bâtiment majeur construit par un Baltard, la prison Saint-Joseph de Lyon pour laquelle le Ministère de la Justice a déposé en février une demande de permis de démolir.
Dans la grande braderie patrimoniale à laquelle se livrent les ministères français, sous l’égide et la bénédiction du président de la République, les bâtiments les plus menacés sont évidemment ceux qui ne bénéficient pas d’une protection au titre des monuments historiques. Contrairement à ce qu’affirme régulièrement Michel Clément, le directeur du Patrimoine, en France, de nombreux édifices méritant d’être protégés ne le sont pas….

Rhône Alpes
VIIèmes Trophées du Patrimoine et de l’Environnement bloglebois.com 3 avril 2009
Quand nos artisans construisent notre patrimoine !
Patrimoine et Environnement : deux thèmes au cœur de bien des discours ces derniers temps.La Capeb Rhône-Alpes, elle, a décidé d’arrêter d’en parler et d’agir concrètement. Comment ? En récompensant le savoir-faire et le talent des artisans qui excellent en matière de restauration de bâtiments et de respect de l’environnement au travers des Trophées des Artisans du Patrimoine et de l’Environnement. Ces Trophées, en 5 catégories et leurs parrains : Communication (Le Journal du Bâtiment), mise en oeuvre (Capeb Rhône-Alpes), qualité architecturale (DRAC), intégration environnementale (La Fondation du Patrimoine) ou prix spécial du Jury (La Région Rhône-Alpes et le Patrimoine Rhonalpin), s’attachent à mettre en valeur le travail des artisans sous toutes leurs facettes et leur implication dans la préservation de l’environnement patrimonial et naturel sous tous ses aspects…

Mars

Rhône
La maison où a été arrêté Jean Moulin transformée en mémorial d’ici 2011 AFP 26 mars 2009
LYON (AFP) — La maison du Docteur Dugoujon à Caluire, dans la banlieue de Lyon, où Jean Moulin a été arrêté le 21 juin 1943, va devenir un mémorial à ce héros de la résistance, qui doit ouvrir au public en 2011, a annoncé jeudi le secrétaire d’Etat à la Défense Jean-Marie Bockel.

Rhône
Lyon Un avenir se dessine pour la prison Montluc Lyon Capitale 24 mars 2009
Après sa fermeture en février dernier, une partie de la prison de Montluc sera classée monument historique, tandis que l’autre accueillera de nouveaux locaux de l’Université Lyon III.
On en sait désormais plus sur l’avenir de la prison Montluc. Deuxième hôtel de police de l’agglomération lyonnaise depuis 2005 mais aussi Maison d’arrêt pour femmes, Montluc a fermé ses portes en février dernier. Une désaffectation vue comme une véritable opportunité puisqu’elle permet de développer un lieu de mémoire et de réaménager l’espace. Dans un communiqué Jacques Gérault précise que l’Université Jean-Moulin Lyon III lancera un programme de construction sur une partie de l’enceinte de Montluc afin d’accueillir ses services administratifs ou encore des logements étudiants. En revanche, la porte d’entrée, la conciergerie, le mur des fusillés ou encore le quartier des femmes et des hommes seront inscrits à l’inventaire des Monuments historiques et ne pourront donc être détruits. Leur présentation et autres animations seront confiées au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation….

Loire
Patrimoine: 3 nouvelles ZPPAUP pour Saint-Etienne Zoom42 21 mars 2009
[Maurice Vincent, maire de Saint-Etienne a inauguré l’exposition le 16 mars 2009. Photo: Zoom42]
Dans le cadre d’une politique de mise en valeur de son patrimoine, la Ville de Saint-Etienne s’est lancée dans l’élaboration de 3 nouvelles Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP). Elles viendront compléter les 2 ZPPAUP déjà existantes sur les quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize-Beaubrun-Severine. Le projet de ZPPAUP couvrant le secteur « Centre Nord » qui s’étend de Carnot au Nord de la place du Peuple est mis à disposition dans le cadre de l’enquête publique du 10 au 27 avril 2009 à l’Hôtel de Ville.

Rhône
« La couture corps et âme » France2.fr 13 mars 2009
Le musée des Tissus de Lyon accueille Franck Sorbier, du 18 mars 2009 au 20 septembre 2009
Ardent défenseur de l’artisanat d’art et de la transmission de ses savoir-faire, quatre figures engagées dans la sauvegarde du patrimoine sont les parrains de coeur de cette manifestation : François Lesage (maître brodeur), Raymond Massaro (maître bottier), Jean-Claude Renaud (Bouton Renaud), Frédéric Champavère (collectionneur d’art)…..

Savoie
Hautecombe : L’abbaye profite, un peu, de la crise La Vie Nouvelle 8 mars 2009
Les travaux de rénovation de l’abbaye d’Hautecombe vont se poursuivre. L’État vient d’accorder un crédit de 500 000 euros.
La grue est là, mais les travaux de rénovation de la toiture de l’abbaye d’Hautecombe sont arrêtés. Engagé depuis trois ans, le chantier a marqué une pause, faute de crédits. Le contexte économique difficile avait fait craindre un long arrêt. C’est finalement l’inverse qui se produit. Hautecombe va bénéficier d’une enveloppe de 500 000 euros de l’Etat au titre du plan de relance de l’économie en Savoie. Une bonne nouvelle pour la communauté du Chemin neuf, qui gère le site depuis 1992, et pour les touristes, très nombreux à se rendre au nord du lac du Bourget chaque année, pour visiter l’un des hauts lieux du patrimoine savoyard.
Selon les années, entre 120 000 et 150 000 personnes sont comptabilisés sur le site. Une grande majorité participe aux visites payantes de l’abbaye, commentés grâce à un réseau radio et des casques audio. Si les Français sont les plus nombreux, les Italiens sont très intéressés par ce coin de terre savoyarde où repose la famille royale. Humbert II, dernier roi d’Italie a été inhumé à Hautecombe en 1983, son épouse Marie-José en 2001. « Paradoxalement, les Savoyards visitent assez peu Hautecombe, sauf pour faire découvrir le lieu à de la famille ou des amis », souligne soeur Véronique, la responsable des visites.

Février

Savoie
Rémi Thuau, préfet de la Savoie : « Le château remplit pleinement sa mission » La Vie Nouvelle 27 février 2009
Le préfet a lu avec attention l’article de La Vie nouvelle consacré au château des Ducs de Savoie. Il recentre le débat.
La question est sérieuse : « Pour soutenir l’économie du département, l’Etat et le Département ne pourraient-ils pas commander la construction d’un bâtiment administratif neuf afin de libérer le château des Ducs de Savoie ? » La réponse l’est tout autant, même si elle écarte cette hypothèse. Rémi Thuau, le préfet de Savoie, s’est longuement exprimé sur « la place de l’Etat » au château (La Vie nouvelle du 19 février). « Ce château est un don de Napoléon III au département après le rattachement de la Savoie à la France », rappelle le préfet qui souligne l’une des conditions de ce cadeau : que les services de l’Etat y soient hébergés….

Rhône
Le Vieux-Lyon se visite sur le Web 20 Minutes 26 février 2009
Une promenade virtuelle dans le quartier Saint-Jean à l’époque Renaissance, des vues en 3D des monuments du secteur… C’est ce que l’on pourra découvrir dans quelques années sur vieux-lyon .org, un ambitieux guide sur Internet entièrement dédié aux ruelles et traboules du principal quartier historique et touristique de la ville.
Une première version « light » a été officiellement lancée hier par ses fondateurs, Pierre-Edmond Desvignes, ancien président de Renaissance du Vieux-Lyon (RVL), et l’architecte Hervé Lequay. Pour l’instant, ce portail touristique permet d’accéder à une vue aérienne de Saint-Jean, de cliquer sur les « monuments remarquables » et de connaître leur histoire grâce à une fiche…

Rhône
L’avenir incertain des prisons de Lyon Metro 25 février 2009
Démolition ou réhabilitation ? Le sort de Saint-Paul-Saint Joseph n’est pas fixé
Quel avenir pour les prisons de Lyon ? Depuis que le ministère de la Justice a déposé une demande de démolition, vendredi dernier, c’est la consternation du côté des défenseurs du patrimoine. La Commission régionale du patrimoine et des sites a émis, mardi, une motion demandant au préfet de surseoir au permis déposé. “Cette décision met le couteau sous la gorge des collectivités locales qui n’ont pas les moyens de l’acquérir”, tempête Eddie Gilles-Di Pierno, président de Patri­moine rhônalpin, qui souhaite un moratoire de trois ou cinq ans. “Lorsque le préfet nous a conviés à une réunion sur ce dossier, en novembre, non seulement il n’a pas voulu protéger ce patrimoine, mais il a demandé une démolition des bâtiments, sous prétexte que lorsque la prison sera vidée de ses détenus, en juin, des squatteurs pourraient s’y introduire et se tuer. C’est absurde.” Régis Neyret, fondateur de Patrimoine rhônalpin, rappelle qu’une prison d’Istan­bul a été transformée en hôtel. “Je verrais bien la présence de l’université, ça amènerait de l’intelligence au Confluent.”….

Ain
Archéologie préventive à Bourg-en-Bresse: le chantier de la rocade nord-est retardé ? Le Progrès 20 février 2009
L’Inrap a effectué son second diagnostic entre août et novembre dernier, à Bourg, sur l’emprise de la future rocade nord-est. Âges du bronze et du fer, période antique, Moyen-Âge… Les 3,5 hectares qui jouxtent la Chagne s’avèrent être un gisement archéologique de plus de 2 000 ans d’occupation. Plus qu’intéressant…

Savoie
Château des Ducs de Savoie : Le public aimerait en voir plus La Vie Nouvelle 19 février 2009
Jusqu’au 11 octobre, au moins, la Chambre des comptes du château des Ducs est accessible au public. Et après ?
Jean-Pierre Ruffier, premier adjoint au maire de Chambéry, rit jaune quand il évoque l’anecdote. Durant l’été 2008, il était de permanence en mairie et en première ligne quand il s’agissait de répondre aux récriminations des touristes, énervés de se casser les dents contre les grilles fermées du château des Ducs de Savoie. « Les visites, les appels téléphoniques ou les courriers électroniques étaient très très réguliers, pour dire une réelle déception », se souvient l’élu. Alors que la ville de Chambéry vient de mandater un cabinet spécialisé pour élaborer un plan de développement touristique, le cas du château des Ducs de Savoie fait l’objet de toutes les attentions.
Propriété du Conseil général de la Savoie, le bâtiment abrite les services du département et de la préfecture. Il est également le lieu de résidence permanente du préfet en exercice et peut servir de pied à terre du président de la République en visite officielle…

Rhône
Le théâtre des Célestins valorise son patrimoine culturel en ligne cio-online.com 11 février 2009
Le théâtre municipal de Lyon, Les Célestins, disposait d’un grand patrimoine artistique issu de son histoire (affiches, programmes, maquettes de costumes, photographies…), en partie numérique, en partie « matériel ». Dans le cadre de la politique du Ministère de la Communication de diffuser au maximum, par la voie numérique, le patrimoine culturel, le théâtre des Célestins a décidé de valoriser ce patrimoine sur Internet en montant un portail d’archives sur Internet, dédié autant au grand public qu’aux chercheurs et aux autres professionnels…

Ain
Maison Saint-Anthelme: Un trésor dans la bibliothèque Le Progrès 6 février 2009
L’ancien grand séminaire héberge entre quatorze et quinze mille ouvrages qu’il faut entretenir et protéger.
Une cathédrale, une maison épiscopale, de nombreuses demeures dédiées à des congrégations religieuses… La cité de Belley revendique avec fierté son passé de diocèse depuis le VIe siècle.
Et même si sa construction ne date que de 1932, le Grand séminaire fait lui aussi partie intégrante de l’histoire locale.
Ne serait-ce que par sa localisation, au cœur de la ville, sur l’ancien (et si bien nommé) Clos de l’Évêque. Mgr Beguin, à l’initiative de sa construction, le décrivait non sans lyrisme en ces termes : « Dominant de haut la vallée et ouvrant largement ses deux bras vers le soleil levant (il) sera pour nos séminaristes une véritable station climatique. »
Malgré cette promesse d’avenir radieux, les séminaristes ont déserté les lieux, et le Grand séminaire est devenu maison Saint-Anthelme.Sa vocation est aujourd’hui d’accueillir des réunions et des conférences, des stages et des compétitions sportives, de proposer de la restauration de groupes, des séjours en pension ou en demi-pension…
Peu de Belleysans le savent, mais derrière sa façade plutôt austère qui domine la ville, la maison Saint-Anthelme héberge une quinzaine de milliers de livres. Cela en fait une bibliothèque imposante : imaginez que mis bout à bout, ces ouvrages correspondraient à 700 mètres linéaires !
L’ensemble est classé dans deux pièces : la première comporte un très vaste ensemble mural à galerie, aménagé pour l’occasion, c’est la « salle des professeurs » ; la seconde sert de réserve.
Bien sûr, tous ces livres ont une histoire puisqu’ils proviennent en partie de la bibliothèque de l’ancien séminaire de Brou (expulsé en 1906), et de dons effectués par des laïcs et des prêtres, explique-t-on à l’association des Amis et usagers des bibliothèques du Grand séminaire de Belley (l’Abis).
Certains de ces ouvrages traitent de l’histoire du département, de l’archéologie locale, de sa géologie, un quart porte sur l’histoire en général. La moitié concerne la religion, essentiellement le christianisme : « C’est un fonds important pour l’histoire du catholicisme et de la spiritualité chrétienne au XIXe et dans la première moitié du XXe siècle », soulignent les responsables d’Abis qui, depuis plusieurs années, tirent la sonnette d’alarme.
Car il s’agit d’un patrimoine fragile, tous les protagonistes en conviennent. Du côté de la mairie, Valérie Hérault, l’adjointe à la culture, a multiplié les démarches, le conseiller général et ex-maire Jean-Claude Travers est lui aussi intervenu…

Ain
Avant Belley, les fouilles de Saint-Jean-le-Vieux Le Progrès 1er février 2009
Lorsque le 13 octobre dernier, les ouvriers du chantier de la Semcoda, route des Ecassaz à Belley, sont tombés sur les vestiges des thermes romains de la cité, personne ne se doutait que les travaux prendraient du retard. ’est la loi qui en a décidé ainsi, celle du 17 janvier 2001 sur l’archéologie préventive. Et c’est l’Inrap, créé en 2002, qui est chargé de vérifier, avant chaque travail d’aménagement d’importance, sur prescription de l’État, si le terrain recèle des traces d’occupation humaine. Cela s’appelle le diagnostic archéologique. Il permet de détecter, caractériser et dater d’éventuels vestiges en sondant une partie de la surface du projet. Si aucune fouille n’est ensuite réalisée, le diagnostic constituera la seule source d’informations sur les vestiges archéologiques du site. De mars à juillet 2008, une parcelle de 5,5 ha a ainsi fait l’objet d’une campagne de sondages sur le territoire de Saint-Jean-le-Vieux. Les découvertes n’avaient rien à voir avec le site de Belley. Elles ont concerné les périodes du néolithique moyen (4 800 à 3 500 ans avant notre ère) et récent (3 500 à 2 500 ans avant notre ère) et gallo-romaine. Selon les archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), trois enclos fossoyés (néolithique moyen) ont été mis au jour. « Ils s’apparentent à des monuments funéraires mais ne sont associés à aucune tombe, ce qui impose la prudence. » Le bâtiment à absides (néolithique final) est un vaste bâtiment de 33 m de long et 10 m de large. Quant à la période gallo-romaine, « la perception des occupations est encore imparfaite » indique-t-on à l’Inrap. Il reste donc « bien des zones à éclaircir »…

Janvier

Loire
Participez à la restauration de la chapelle du collège Victor de Laprade ! Zoom 42 30 janvier 2009
De très importants travaux de couverture et d’étanchéité doivent d’urgence être entrepris pour préserver, les fresques, les toiles et les boiseries de la chapelle du collège Victor de Laprade à Montbrison. L’association des Anciens élèves du collège Victor de Laprade lance une souscription avec le concours de la Fondation du Patrimoine.
La chapelle primitive du collège Victor de Laprade prit la place de celle des Ursulines qui furent dispersées sous la Révolution. Cette chapelle comme l’ensemble des bâtiments qui l’entourent devenu Petit Séminaire pendant plus d’un siècle, demeura en l’état jusqu’en 1930, moment où la ville de Montbrison, propriétaire des bâtiments, réussit à les vendre.

D’autres revues de presse thématiques sur Patrimoine-en-blog ainsi que les MédiaScan 2009 régionaux :

Alsace-LorraineAquitaineAuvergneBourgogneCentreCorseIle de FranceMidi-PyrénéesNormandieNord-Pas-de-CalaisPays de la LoirePicardiePoitou-Charente
Provence-Alpes-Côte-d’AzurRhône-AlpesActualité nationale et européennePatrimoine français à l’étranger

Commentaires via facebook
(59 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des