La Chapelle du Crucifix de la Collégiale de Vitry-le-François est restaurée

Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

chapelleLa chapelle du Crucifix de la Collégiale de Vitry-le-François, l’un des monuments les plus caractéristiques de l’architecture religieuse classique des XVIIe et XVIIIe siècles, présentait un état de dégradation
avancé.
Sa restauration, commencée en avril 2008, vient de s’achever.


Composée d’un autel et d’un retable du XVIIIe siècle, cette chapelle, où figure une
Crucifixion (1737) de Jean Restout, classée au titre des objets mobiliers depuis 1961, est située dans le bas-côté nord de l’édifice.
Les travaux ont consisté, après dépose de l’autel et du retable, en la restauration de cet ensemble mobilier et de sa toile, ainsi qu’en la pose d’un enduit sur les murs de la chapelle.
D’un coût de 82 000 €, la restauration, sous maîtrise d’ouvrage déléguée de l’association des Amis de la Collégiale et réalisée par l’entreprise CRRCOA de Vesoul, a été financée par le ministère de la Culture et de la Communication/Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, le Conseil général de la Marne, la Ville de Vitry-le-François, l’association des Amis de la Collégiale après souscription auprès de la population, ainsi que par un important mécénat privé.


L’édifice

L’église collégiale de Vitry-le-François, caractéristique de l’architecture religieuse dite classique des XVIIe et XVIIIe siècles, avec sa marque de grandeur austère, de froide solennité donne une impression d’harmonie et de mesure. Elle est classée au titre des Monuments historiques depuis 1920.
L’imposante façade d’une hauteur de près de 42 mètres est constituée de trois étages de portails, de
deux tours carrées et de fenêtres, le grand portail et la fenêtre centrale étant flanqués de doubles
colonnes.
Edifiée sur la place centrale de la ville, les travaux de construction de la nef et du transept commencèrent sous le règne de Louis XIII en 1629 et s’échelonnèrent jusqu’en 1754. Le déambulatoire, la chapelle
absidiale et les sacristies ne furent construits qu’entre 1895 et 1898.
L’association Les amis de la collégiale
Depuis juin 2003, l’association s’est donnée pour objectif de sauvegarder et de mettre en valeur la
collégiale Notre-Dame de Vitry-le-François et le riche patrimoine mobilier qu’elle abrite. Elle comprend aujourd’hui plus de 200 adhérents.
Parmi ses réalisations les plus importantes figurent la remise en état des chéneaux du transept et du bas-côté nord, celle de la chapelle Sainte-Jeanne d’Arc, la restauration de plusieurs oeuvres des XVIIe et XVIIIe siècle et la remise en état du mobilier liturgique ancien (chaire, banc d’oeuvre notamment).
Actuellement, l’association a en projet la réfection de l’ensemble de la toiture, ainsi que le relevage de l’orgue provenant de l’ancienne abbaye de Trois-Fontaines et classé au titre des objets mobiliers depuis 1963.

Retrouvez sur Patrimoine en blog
d’autres notes sur des thèmes voisins dans les rubriques Actualité du patrimoine religieux et Patrimoine de la Marne
Commentaires via facebook
(50 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

1
Poster un Commentaire

avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de