Un livre sur L’Observatoire de Besançon et son patrimoine

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

observatoire besançonPATRIMOINE HISTORIQUE ET SCIENTIFIQUE – LIVRE

A l’occasion de l’Année Mondiale de l’Astronomie et dans le cadre de l’Inventaire du patrimoine astronomique qui associe l’Inventaire général et le ministère de la Recherche, les éditions Lieux-Dits éditent  L’Observatoire de Besançon, les étoiles au service du temps.

La parution de ce livre se place au lancement de la semaine de l’Astrophysique Française et les Journées de la Société Française de l’astrophysique et de l’astronomie se déroulent du 29 juin au 4 juillet 2009 dans le Kursaal de Besançon.

L’Observatoire de Besançon, les étoiles au service du temps
Fruit d’un travail commun entre historiens, historiens de l’art et
spécialistes de l’astronomie, cet ouvrage retrace l’histoire de
l’observatoire en insistant sur les particularités de son architecture
dédiée à l’astronomie, la météorologie et, capitale française de la
montre oblige, à  la chronométrie. Une place particulière est réservée
à la remarquable collection d’instruments de mesures anciens ou rares
qui sont régulièrement présentés au public.

En collaboration avec l’Inventaire du patrimoine de la région Franche-Comté, cet ouvrage est le fruit d’un travail commun entre historiens, historiens de l’art et spécialistes de l’astronomie.

Il retrace l’histoire de l’observatoire en insistant sur les particularités de son architecture dédiée à l’astronomie, la météorologie et, capitale française de la montre oblige, à  la chronométrie. Une place particulière est réservée à la remarquable collection d’instruments de mesures anciens ou rares qui sont régulièrement présentés au public.

L’Observatoire de Besançon (Doubs) ou les étoiles au service du temps
Collection Parcours du patrimoine n°349
Inventaire du patrimoine, région Franche-Comté

80 pages, 7,5 euros

Quelques mots sur l’observatoire de Besançon

En réponse à une demande des horlogers francs-comtois et de la municipalité bisontine, le décret présidentiel du 11 mars 1878 crée à Besançon un « Observatoire astronomique, météorologique et chronométrique ». Fondant l’originalité de l’établissement, la chronométrie en est l’élément essentiel et doit permettre à la capitale française de la montre de contrôler la qualité et d’élever le niveau de sa production.

Cent trente ans plus tard, le centre départemental Météo-France du Doubs et l’Observatoire de Besançon poursuivent les missions initiales. Comptant une quarantaine de chercheurs, ce dernier est actif en astrophysique et temps-fréquence. Il vient, à la demande de fabricants, de relancer la certification des montres.

Sur le plan architectural, le site se distingue par l’orientation astronomique précise des constructions et par le choix de pavillons isolés pour chaque instrument. On recense ainsi, répartis sur un vaste domaine arboré, le pavillon à toit ouvrant qui abrite le grand cercle méridien, le pavillon de la lunette équatoriale coudée, le pavillon des horloges à diapason, la maison des tables vibrantes, une coupole abritant l’astrographe, la bibliothèque et diverses habitations.

L’observatoire possède également une riche collection d’instruments de mesure, allant de pièces uniques ou anciennes comme la grande lunette méridienne Gautier (1885), l’astrolabe impersonnel Danjon (1958), le chronomètre de marine Leroy (1867) – récupéré après naufrage -, à l’horloge atomique…

En savoir plus sur l’Observatoire de Besançon

Retrouvez sur Patrimoine-en-blog d’autres notes sur des thèmes voisins dans les rubriques A Lire et Patrimoine du Doubs

Vous n’êtes pas encore abonné ? Rien de plus facile et, en plus c’est gratuit ! Cliquez ici

(58 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de