La sauvegarde du patrimoine religieux préoccupe les communes

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE RELIGIEUX

A lire dans La Croix du 10 septembre 2009 :
Plusieurs affaires viennent à nouveau d’alerter l’opinion sur le mauvais état de certaines églises. Le débat, complexe, suppose un partenariat étroit entre municipalités et diocèses

«Rénover ou démolir ? » Fin août, le maire de Plounérin (Côtes-d’Armor) décidait de sceller dans les urnes le sort du clocher de ce village de 750 habitants : sa restauration nécessite trois millions d’euros de travaux, dont la moitié à la charge de la commune (lire La Croix du 31 août). Réponse, donc, dans quelques mois.
Le cas est loin d’être isolé… (…) Certaines municipalités rechignent à engloutir une part de leur budget pour des églises qu’elles jugent de moins en moins vivantes.
Yvon Tranvouez, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Brest, fait cette analyse : « Alors que les églises ne rassemblent plus qu’une minorité de pratiquants, ce sont souvent les municipalités et associations de quartier qui contribuent à les mettre en valeur. » Or, note-t-il, si la population est très attachée à ses clochers – la consultation saintchamonaise l’a montré –, elle ne l’est pas forcément « pour ce qui se fait en dessous ». Une majorité serait même « très favorable » à un usage élargi des églises « de façon occasionnelle, voire définitive », affirme-t-il.
« Il faut éviter de monter en épingle quelques cas isolés, ces affaires concernent une infime proportion des 45 000 églises à la charge des communes », nuance Mgr Roland Minnerath. Pour l’archevêque de Dijon, chargé par la Conférence épiscopale de piloter un groupe de travail sur cette question, il y aurait actuellement un consensus fort entre les diocèses et les pouvoirs publics : « Nous sommes tous très attachés à la conservation de ce patrimoine, qui n’est pas seulement l’évocation d’un passé, mais qui est aussi un signe d’une présence spirituelle dans un monde qui en a bien besoin. » Et de souligner la convergence entre une circulaire du ministère de l’intérieur, adressée en avril 2008 aux préfets et la brochure publiée par l’épiscopat (1). Ce document n’élude pas les difficultés : « L’église de pierre est le signe de la vitalité de la communauté croyante. Si nous n’utilisons pas davantage nos églises, comment justifier que les communes arbitrent en faveur de leur restauration ? » C’est bien dans une démarche de dialogue avec la société civile que l’Église entend pérenniser son patrimoine, dans le strict cadre de la loi. Car si les manifestations culturelles (expositions, conférences, concerts…) sont possibles, c’est toujours sur accord de l’affectataire – l’Église – et dans le respect de la sacralité du lieu…

Lire la suite dans la Croix du 10 septembre, où l’on note le désir de certains maires de bénéficier d’un « certain retour sur investissment » quant à l’utilisation de l’église…

Les églises de France en chiffres
– 45 000 églises paroissiales, propriétés des communes, affectées au culte.
– 100 000 lieux de culte catholiques (en comptant les édifices appartenant aux monastères, associations diocésaines, chapelles, oratoires, sanctuaires).
– Les églises antérieures à 1905 sont pour 45 % de l’époque médiévale, pour 20 % de l’époque classique et pour 35 % du XIXe siècle.
– 2 050 auraient été construites au XXe siècle.
– L’État possède 87 cathédrales (soit la totalité sauf celle d’Évry).
– Sont protégés au titre de la loi de 1913 sur les monuments historiques : 154 cathédrales, 673 abbayes, 15 621 églises paroissiales et chapelles, 105 temples, 61 synagogues et 4 mosquées (source : Conférence des évêques de France)

(24 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: ,

1
Poster un Commentaire

avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de