Patrimoine Revue de presse de NovembreArticle pouvant être lu en 75 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL – REVUES DE PRESSE

Lire la revue de presse ci-dessous :

Hauts-de-Seine

Le Fort d’Issy cédé à la ville pour un projet environnemental et numérique

– LeMoniteur.fr 30 novembre 2009
Situé sur les hauteurs de la ville, le Fort d’Issy, attribué à la Délégation générale pour l’armement (DGA), est vide depuis fin octobre 2007. La cession porte sur 12 des 20 hectares du site, selon le ministère de la Défense.
La ville veut y contruire un quartier d’habitations et d’équipements publics (crèche, école…) à très haute qualité environnementale (THQE) et « intelligents » grâce aux nouvelles technologies, un projet baptisé « Fort numérique ».
(…) Les murs d’enceinte historiques du Fort, érigé en 1842-1843, qui reçut environ 34.000 projectiles lors du siège allemand en 1871, selon le ministère de la Défense, ainsi que les casemates et le stand de tir, seront préservés. La ville réfléchit aussi à la création d’un « musée numérique de l’histoire des forts ».

Bouches du-Rhône

Marseille : la première pierre du Mucem enfin posée

– Le Moniteur 30 novembre 2009

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a posé lundi à Marseille la première pierre du Mucem (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), dix ans après le lancement de ce projet qui doit être prêt pour 2013 quand la cité phocéenne sera capitale européenne de la culture.

Ille-et-Vilaine

Rennes La cathédrale Saint-Pierre retrouve ses couleurs – Ouest France 30 novembre 2009

La cathédrale fait peau neuve. La restauration, entamée en juillet dernier, va se poursuivre grâce aux crédits supplémentaires accordés par l’État, dans le cadre du plan de relance.

Pourquoi des travauxde restauration ?

« Cette cathédrale est unique en Bretagne, c’est la seule à bénéficier de tels décors. » Père Bernard Heudré, curé de la cathédrale en est fier. « C’est Mgr Brossays Saint-Marc qui, au XIXe siècle, décide de décorer la cathédrale en suivant le style des basiliques romaines, ce qui fait sa particularité » conte-t-il. Mais le temps a lui aussi fait son travail et toutes les peintures se sont assombries du fait de la poussière qui, année après année, est venue s’accumuler.

Combien coûte ces travaux ?

250 000 € ont déjà été versés pour l’opération dite « tranche expérimentale » qui a débuté en juillet dernier. Ces travaux consistent à raviver les décors encrassés et ternis dans deux travées de la nef et des bas-côtés. Le préfet Michel Cadot a annoncé que 300 000 € viendront compléter cette première somme. Ils serviront à restaurer la travée de l’orgue.

« Ces premiers travaux finis, il faudra encore compter 750 000 € pour restaurer l’ensemble de la cathédrale », souligne Henry Masson, conservateur régional des monuments historiques. « Nous mettrons notre possible pour mobiliser cette somme. Mais cela prendra du temps », précise Michel Cadot….

Nord

Palais des Beaux-Arts de Lille : cinq restaurations pour le patrimoine et le plaisir des yeux – La Voix du Nord 29 novembre 2009

Trois imposantes sculptures du XIXe siècle, une statuette égyptienne, un tableau italien de la Renaissance : …

ces cinq petites choses (au sens de belles et précieuses) somnolaient depuis des lustres dans les réserves du palais des Beaux-Arts. Au terme de périples toujours étonnants – où la perspicacité des conservateurs lillois rejoint la mise en oeuvre de partenariats bien pensés, y compris pour le mécénat financier -, ces cinq oeuvres viennent de retrouver toute leur place dans le musée….

L’Etat brade-t-il son patrimoine ? – La Croix 29 novembre 2009

Favorable au principe d’un transfert plus large des monuments historiques aux collectivités locales, Jacques Legendre, sénateur UMP du Nord et président de la commission de la culture au Sénat, souhaite néanmoins que le ministère de la culture joue les garde-fous

« Que l’État dise à des collectivités territoriales qu’il est prêt à leur céder davantage de monuments historiques ne paraît pas du tout scandaleux. Si un monument peut s’inscrire dans le projet d’une collectivité locale et ainsi être mieux entretenu, mieux rayonner, contribuer au développement touristique local, pourquoi pas ?

Quant à la crainte, que j’ai pu lire ici ou là, de voir l’État se débarrasser des cathédrales, c’est parfaitement ridicule. Il a des obligations dans ce domaine qui relèvent de la loi de 1905. À ceux qui croient que l’État se désengage, je rappelle que ce projet de loi de finances prévoit un effort budgétaire très important en faveur des monuments historiques, effort tout à fait justifié car ses crédits ont été pendant des années insuffisants…

1 750 monuments nationaux proposés aux collectivités – La Croix 29 novembre 2009

Un article du projet de loi de finances, adopté vendredi au Sénat, prévoit d’accélérer la décentralisation des monuments historiques, suscitant nombre d’inquiétudes

Glissé discrètement dans le projet de loi de finances, l’article 52, adopté vendredi par le Sénat, après l’Assemblée nationale, prévoit la possibilité de transférer aux collectivités locales qui en feraient la demande, tout ou partie des monuments historiques, y compris leurs objets mobiliers, appartenant à l’État ou à des établissements publics, sans limitation dans le temps.

Jusqu’à présent, la loi du 13 août 2004 avait limité les transferts à une liste fixée en Conseil d’État de 176 monuments du ministère de la culture et du Centre des monuments nationaux, ouverte pour un an. Parmi eux, 73 ont été demandés et 65 effectivement transférés aux collectivités locales, dont le château du Haut-Kœnigsbourg, les abbayes de Jumièges et Silvacane.

Dorénavant, c’est le préfet qui déciderait de l’opportunité de tel ou tel transfert, sur avis des ministres de la culture et de l’administration des Domaines (rattachée au ministère des finances). Il pourrait s’y opposer « au vu de l’importance qui s’attache au bien concerné dans le patrimoine de l’État, de l’intérêt des finances publiques (…) ou de l’insuffisance du projet » de la collectivité demanderesse. Celle-ci garde en effet pour mission « de conserver le monument historique, s’il est ouvert au public, d’en présenter les collections, d’en développer la fréquentation et d’en favoriser la connaissance », selon la loi de 2004…

Ardennes Marne Aube Aisne Oise

Les derniers secrets des fouilles – L’Union 29 novembre 2009

Les archéologues font le bilan d’une année riche.

Depuis l’antenne soissonnaise de l’Inrap, Sophie Desenne a suivi les fouilles de deux tombes à char exceptionnelles à Attichy (Oise).

Les découvertes dans la Zac du Vieux-Port, sur les bords de la Vesle à Reims, révèlent l’importance de la ville à l’époque gallo-romaine.

Seul exemple dans la région, le département des Ardennes s’est doté d’une cellule archéologique pour réduire les retards engendrés par des fouilles.

Le site de la fin de l’âge du fer à Cuiry-les-Chaudardes, dans l’Aisne, présente une rareté : un enclos avec des palissades curvilignes.

Un site néolithique exceptionnel a été découvert à Pont-sur-Seine (Aube). Cette découverte est sans équivalent connu en France, voire en Europe…

Hérault

Agde. Archéologie Musée de l’Ephèbe : un labo va ouvrir ses portes – Midi Libre 29 novembre 2009

Les pourparlers entamés voici plusieurs mois viennent de déboucher sur une formidable nouvelle pour le musée de l’Ephèbe : à partir du 1 er janvier prochain, un laboratoire de restauration et de conservation du patrimoine historique sous-marin va ouvrir ses portes dans l’enceinte même du musée.

Un événement dans le milieu de l’archéologie puisqu’à ce jour, l’unique labo de référence, Arch’antic, se trouve à Nantes. « Ils étaient les seuls à pouvoir restaurer des canons trouvés dans des épaves par exemple. En plus, ils ont énormément de travail. Créer un labo en Méditerranée était nécessaire. » Porteuse du projet, Frédérique Nicot n’est pas la première venue. Ces dernières années, elle avait établi son camp de base à Arles, sur les berges du Rhône, aux côtés de l’archéologue Luc Long, qui a notamment découvert dans le fleuve un superbe buste de César…

Bouches-du-Rhône

Aix-en-Provence Sous le cours des Minimes, une rue romaine en parfait état – La Provence 28 novembre 2009

(…) Dans le cadre du projet d’aménagement du cours des Minimes et de son croisement avec les rues Jean-Dalmas et des Boeufs (qui fera l’objet d’un article dans une prochaine édition) les archéologues de la Ville ont ouvert en haut du cours, à proximité du carrefour Nelson-Mandela, un sondage de reconnaissance. L’opération, qui a débuté il y a deux semaines et qui va se poursuivre encore pendant quelques jours, a révélé un véritable trésor : à savoir un tronçon de rue, portion du decumanus maximus, qui se déroulait jusqu’aux portes de la ville antique durant le Haut Empire, au Ier siècle après Jésus-Christ.

« La rue est dans le prolongement de la voie aurélienne, qui liait Aix à Arles, explique Nuria Nin qui dirige la mission archéologique. La fouille a dévoilé la voie, encore revêtue de grandes dalles posées de biais, à la matière d’autobloquants. Cette voie est creusée de deux ornières qui permettaient aux véhicules de rouler. Sous la voie se trouve un égout, qui charriait les eaux pluviales et usées. À proximité de la voie, il y avait une allée piétonne et le sondage a dévoilé les soubassements d’un immeuble. Rechargée par des couches de ballast, cette rue a dû être utilisée pendant plusieurs siècles. »…

Gironde

Un repos sous protection – Sud Ouest 28 novembre 2009

CADILLAC. Le « cimetière des fous » en voie de classement partiel

Plusieurs centaines d’internés à Cadillac sont morts de faim dans les années 1940 du fait du rationnement. Ils sont enterrés dans ce cimetière dit « des fous ». (Archives Philippe Taris)

Il attend la confirmation écrite. Mais estime que c’est déjà « une semi-victoire ». Le professeur Michel Bénézech, président de l’association des Amis du cimetière des oubliés de Cadillac, est sorti jeudi un peu plus rassuré de la réunion de la commission de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). La commission régionale du patrimoine et des sites de la Drac, qu’il avait saisie en urgence, a en effet proposé au préfet de région d’inscrire au titre des monuments historiques les murs du cimetière de l’asile d’aliénés ainsi que trois carrés attenants.

C’est au préfet que revient la décision et il est rare que le représentant de l’État soit en désaccord avec la commission. Une instance dans laquelle siège le directeur régional des affaires culturelles ainsi que ses homologues de l’environnement et de l’équipement, mais aussi au titre du Conseil général, le président de sa commission culturelle, Hervé Le Tallendier de Gabory par ailleurs maire de Cadillac. Une instance devant laquelle, M. Bénézech, psychiatre qui fut médecin chef des hôpitaux psychiatriques, a plaidé pour la conservation de ce qu’il estime un véritable patrimoine, au même titre qu’un monument, « un site exceptionnel, indissociablement lié à la tradition hospitalière et d’enfermement de la commune. »…

Le Sénat entérine la braderie des monuments historiques – La Tribune de l’Art 28 novembre 2009

Malgré le vote de deux amendements positifs à l’article 52 de la loi de finance 2010 (voir article), le Sénat a entériné hier, avant passage devant la commission mixte paritaire, la possibilité pour l’Etat de céder n’importe quel monument historique lui appartenant à toute collectivité territoriale qui en ferait la demande1.

Les deux amendements satisfaisants sont les suivants :

– la décision d’autoriser la cession revient désormais au ministère de la Culture, pas au préfet ; il a fallu cette modification, venant des sénateurs communistes, pour que le ministre de la Culture conserve un rôle dans le dispositif, alors que celui-ci était tout prêt à y renoncer2… On saluera à cette occasion l’intervention admirable de Jack Ralite qui demandait la suppression pure et simple de l’article 52. Il était bien isolé dans l’hémicycle pour défendre le patrimoine national face à un ministre qui semble avoir renoncé à toute velléité dans ce domaine.

– les monuments ne pourront être cédés qu’entièrement, et pas par partie comme cela était prévu initialement, ce qui ouvrait la voie à leur démantèlement.

Malheureusement, un autre amendement, une nouvelle fois présenté par Jack Ralite, a été repoussé, Frédéric Mitterrand et le gouvernement s’y étant d’ailleurs opposés3. Cet amendement demandait que les collectivités territoriales ne puissent pas vendre à un privé les monuments qui leur auraient été cédés.

Le gouvernement et le Sénat n’ont accepté qu’une concession : la création d’un délai de vingt ans pendant lequel toute vente d’un monument cédé devra être signalée au ministère de la Culture, qui pourra s’y opposer…

La « braderie » des monuments historiques – Penser paysage 28 novembre 2009

La loi de finances 2010 va avoir quelques conséquences sur le paysage patrimonial. Dans son article 52, elle propose aux élus locaux de devenir propriétaires des monuments historiques. Les grands parcs et jardins de l’Etat sont concernés.

Il y avait déjà eu une première cession d’édifices réalisée en 2004 mais seuls quelques monuments (176 en tout) étaient proposés au transfert. Peu de succès car 66 MH ont été transférés (dont notre abbaye de Jumièges), car les contraintes étaient fortes, en particulier en imposant le transfert intégral.

Cette fois, tous les édifices sont concernés, ou presque, et les contraintes sont allégées. Les édifices peuvent être transférés partiellement. L’article 52 sus-cité précise : « sans limite temporelle … tout ou partie des immeubles. »

Et le Ministère de la Culture pourrait ne pas avoir son mot à dire ! Fredéric Mitterrand s’est dit pourtant favorable à cette réforme…

Accessibilité des monuments historiques : la présentation de Maître Danis de Almeida – Netissage.net 28 novembre 2009

Voici une synthèse, réalisée par Maître Claire Danis de Almeida, Avocat au Barreau de Paris, sur l’accessibilité des monuments historiques, et plus généralement des ERP (établissement recevant du public) et IOP (installation ouverte au public).

Ce document fut le support de son intervention lors du colloque sur le Financement de la protection des monuments historiques organisé par l’Université Paris Sud 11 les 19 et 20 novembre 2009.

Madame Danis de Almeida y présente les éléments suivants :

les grandes avancées de la loi du 11 février 2005

les objectifs poursuivis par la loi

les textes en matière d’accessibilité

les prescriptions relatives aux ERP ou IOP neufs ou existants

les modalités pratiques (autorisation de construire, attestations, autorisations d’ouverture) avant, pendant et après les travaux…

Pas-de-Calais

St-Omer Les élus adoptent officiellement le projet d’extension du parking de l’Esplanade – La Voix du Nord 28 novembre 2009

On a encore parlé du parking de l’Esplanade, au conseil municipal, mercredi. La majorité a validé le projet d’extension du site, l’opposition s’est prononcée contre. Un concours de maîtrise d’ouvrage va être lancé.

(…) 3,5 millions d’euros ont été prévus pour ce parking aérien. La municipalité souhaite augmenter la capacité d’accueil de 140 places, pour atteindre les quelque 500 places. « 30 000 E la place », calcule le conseiller d’opposition. « Mais vous savez bien qu’avec le jeu des appels d’offres, le coût va diminuer, assure le maire Bruno Magnier. 3,5 millions d’euros est la somme maximale. » La majorité a voté pour la réalisation du parking et l’ouverture d’un concours de maîtrise d’oeuvre. L’opposition a voté contre.

Le futur parking tiendra compte des recommandations des Monuments historiques, afin de ne pas gâcher la perspective sur la caserne de la Barre, et devra pour accueillir des manifestations, type brocantes ou concerts…

L’État prêt à céder des monuments nationaux – Le Figaro 27 novembre 2007

Grâce à l’article 52 du projet de loi de finances, la région Centre et le département d’Indre-et-Loire, par exemple, pourraient devenir propriétaires du château d’Azay-le-Rideau. Crédits photo : Le Figaro Magazine

Les sénateurs ont réclamé, vendredi, des précisions sur l’article de loi autorisant les collectivités territoriales à se porter acquéreurs. «Une grande braderie» pour certains.

L’idée peut paraître séduisante aux yeux d’un gestionnaire rigoureux, mais elle provoque un tollé au sein des amoureux du patrimoine. Niché dans le projet de loi de finances, actuellement en discussion au Sénat, un petit article (le 52) ouvre la possibilité pour les collectivités territoriales de devenir propriétaire d’un monument national.

Châteaux, parcs, dolmens, musées, monuments, mais aussi palais pourraient, en théorie, quitter le giron de l’État si une ville ou une région le demande. Et ce, sans grand contrôle sur leur devenir. L’État possède une centaine de monuments nationaux, comme le Mont-Saint-Michel ou l’Arc de triomphe. S’y ajoutent des établissements comme le Louvre, des palais comme l’Élysée, des parcs, des châteaux comme Fontainebleau, et des « raretés » liées à l’histoire, comme l’obélisque de la Concorde. Tout cela coûte cher, bien sûr, et coûtera de plus en plus cher à l’entretien. D’où l’idée de s’en débarrasser – le terme, bien sûr, est récusé par le gouvernement – au profit de communes ou de régions, soucieuses d’étoffer leur offre touristique.

Un système de transfert existait déjà, avec un certain nombre de garde-fous. En 2007 et 2008, 70 monuments, dont le château du Haut-Koenigsbourg et celui de Chaumont-sur-Loire, ou la maison du maréchal Foch à Tarbes, ont été transférés. Mais les collectivités pouvaient choisir parmi une liste fermée de monuments.

Le projet de loi, lui, ne présente presque plus aucune contrainte….

Yonne

Musées en danger (1) : Auxerre – La Tribune de l’art 27 novembre 2009

Nous inaugurons avec cet article une série qui menace, hélas, d’être longue. Celle des musées fermés, entièrement ou partiellement, de ceux délaissés par les villes et qui végètent sans moyens jusqu’à mettre parfois en danger les œuvres qu’ils conservent.

L’Abbaye Saint-Germain, qui abrite le musée d’Art et d’Histoire d’Auxerre, est un ensemble de bâtiments qui s’articulent autour d’un cloître du XVIIIe siècle (…) A l’époque, Jean-Pierre Soissons était maire et s’intéressait au musée. Les collections beaux-arts devaient suivre et être installées dans les ailes nord et ouest (ill. 2), sur trois niveaux, mais la convention avec l’Etat ne fut jamais signée par la nouvelle municipalité arrivée aux affaires en 2001 et dirigée par le socialiste Guy Ferrez. Depuis plusieurs années, le musée est progressivement laissé sans moyens, à l’exception d’un budget consacré aux restaurations.

A partir du 1er décembre, le musée sera privé de conservateur. Micheline Durand2, qui le dirigeait depuis plus de vingt-cinq ans, a été soudainement évincée de son poste. Sans doute n’était-elle pas suffisamment souple face aux exigences du maire. Michel Morineau, l’adjoint à la culture, a bien voulu répondre à nos questions. Il nous a confirmé qu’il n’était plus question d’étendre le musée. « Il y aura un musée dans l’abbaye, mais on ne peut pas transformer l’abbaye en musée. » Pourquoi ne le peut-on pas ? Parce qu’il [Michel Morineau] est « le représentant du suffrage universel » !…

Marne

Archéologie : Reims, terre d’accueil pour l’Inrap – Territorial.fr 27 novembre 2009

Après plusieurs annonces ministérielles, il a été décidé de déménager l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) à Reims en 2011, dans l’enceinte de la sous-préfecture de la Marne. Cet établissement public, pour l’instant établi dans le huitième arrondissement parisien, compte environ 1800 collaborateurs…

Pas-de-Calais

Patrick Devedjian, inspecteur des travaux du chantier de la cathédrale – La Voix du Nord 27 novembre 2009

Le ministre Patrick Devedejian était hier à Arras et Saint-Laurent-Blangy, pour visiter les chantiers de l’emmarchement de la cathédrale et du contournement fret. Il venait s’assurer que ces deux projets, soutenus par l’État via le plan de relance, sont sur la bonne voie. Une visite rapide, en compagnie du préfet du Pas-de-Calais et du président de la communauté urbaine…

Manche

Port de Granville: mobilisation pour la forme de radoub – Ouest France 26 novembre 2009

Dans le port de Granville, la forme de radoub, ouvrage remarquable construit en 1888 et inscrit à l’inventaire des Monuments historiques, est à l’abandon depuis la Seconde Guerre mondiale. L’Association pour la promotion des ports de Granville (APPG) demande sa remise en état, « indépendamment de toute hypothétique extension portuaire ». Le coût des travaux est estimé à 900 000 € d’après une étude du conseil général.

L’APPG propose de s’appuyer sur la Fondation du patrimoine. « Le sujet est très attractif car très rares sont les projets qui permettent d’assurer la pérennité d’un monument en lui restituant l’usage normal pour lequel il a été bâti. D’autre part, le patrimoine maritime de qualité est un sujet très porteur », note le président Erik De Vos.

Pour obtenir l’intervention et la contribution de la Fondation du Patrimoine, il faudrait une association assurant le relais entre elle, les pouvoirs publics et les collectivités locales. Ce rôle, l’ACPPG souhaite le jouer….

Les préfets de Sarkozy vont pouvoir vendre les cathédrales – Médiapart 26 Novembre 2009

Les journaux («Journal des arts», «Le Monde», «la Tribune de l’Art») qui évoquent l’affaire sont rares et semblent hélas inaudibles, puisque les réactions sont fort peu nombreuses et pourtant l’heure est grave et le péril imminent.

Au détour de l’article 52 de la loi de finances 2010 se profile clairement la destruction par l’état sarkozyste de plus de deux siècles de protection du patrimoine national. C’est en effet en 1794 que l’abbé Grégoire, s’en prenant au vandalisme révolutionnaire (« Je créai le mot pour tuer la chose » disait-t-il), affirme l’existence d’un patrimoine collectif que la Nation a pour mission de protéger : « le respect public doit entourer particulièrement les objets nationaux qui, n’étant à personne sont la propriété de tous »….

Le sort des églises désaffectées au cœur des préoccupations du Vatican – Le Blog de Béatrice de Andia 26 novembre 2009

Agence I.MEDIA – 26/11/2009 Afin d’éviter la « solution extrême de la démolition », les évêques doivent tenter de donner à leurs édifices les plus détériorés une destination de nature « artistique, spirituelle, symbolique ». C’est l’avis du président de la Commission pontificale pour les biens culturels de l’Eglise, Mgr Gianfranco Ravasi, qui intervenait le 26 novembre 2009 devant la presse à l’occasion du 20e anniversaire du début de l’activité de ce dicastère créé en 1988 par Jean-Paul II (1978-2005) avec la Constitution apostolique Pastor Bonus.

Le haut prélat, à la tête de cette commission du fait de son statut de président du Conseil pontifical de la culture, a essentiellement centré son intervention sur l’Amérique du Nord, où la « situation sociale, liée à la sécularisation », transforme les cathédrales en de simples monuments n’ayant plus une fonction liturgique. Cette situation concerne pourtant aussi les campagnes françaises, où la baisse de la fréquentation des fidèles et la crise des vocations vident les églises de village, qui représentent une lourde charge financière pour les municipalités….

Soutien de la Direction des Archives de France à l’action de l’Observatoire du Patrimoine Religieux (OPR) – le blog de Béatrice de Andia 26 novembre 2009

Michelin valorise le patrimoine français – C’est notre Histoire 26 novembre 2009

(…) Les éditions Michelin ont décidé de valoriser cette connaissance en éditant une série d’ouvrages dans une nouvelle collection intitulée « Patrimoine de France ».

L’idée est de faire découvrir, dans une série bon marché (16€) , « nos plus belles… » « Eglises et abbayes »ou « châteaux ». En tout, 185 édifices religieux et 115 châteaux remarquables, présentés par grandes régions, sur deux ou trois pages très illustrées…

Tarn

Réalmont. Le trésor de l’église du Taur en pleine lumière – La Dépêche du Midi 26 novembre 2009

Depuis plus de dix ans, bénévoles, municipalités et spécialistes se coordonnent pour remettre en valeur un patrimoine d’œuvres qui se cachait dans les armoires et placards de l’église Notre Dame du Taur.

« Il fallait redonner une vie à ce patrimoine historique et l’exposer » a précisé Serge Modolo, adjoint au maire. Une inscription de la liste d’objets et tableaux anciens a été faite aux monuments historiques et des restaurateurs de talent se sont mis à l’ouvrage avec l’aide précieuse de nombreux bénévoles – Jean Viaules et Pierre Danis pour ne citer qu’eux- et rénover ces nombreuses richesses aujourd’hui présentées au public.

A l’invitation du maire, Hubert Bernard et de l’Adjointe à la culture, Suzy Barasc, l’inauguration officielle du trésor était organisée à l’église Notre Dame du Taur, samedi dernier. Le maire à ainsi pu présenter bon nombre d’œuvres magnifiques, véritable patrimoine religieux et par la même occasion patrimoine culturel de la commune. Serge Modolo indiquait pour sa part «que d’autres œuvres seront restaurées et apparaîtront dès 2011»…

Isère

Patrimoine en Isère – Isère.fr 25 novembre 2009

Inventorier le patrimoine du département de l’Isère est une démarche de longue haleine. Du Trièves, il y a près de quinze ans à ce secteur situé entre Bourbre et Lyonnais aujourd’hui (les vingt-sept communes des cantons de Bourgoin-Jallieu nord et sud, l’Isle-d’Abeau et La Verpillière) en passant par l’Oisans, les Chambaran ou encore le canton de Roussillon, les équipes du Conseil général, archéologues, architectes, historiens ont déjà catalogué le patrimoine de près de deux-cents communes. Ce qui n’est pas rien !

Ni fourre-tout ni pointage exhaustif, l’inventaire propose un tableau à un instant donné de ce qui existe et caractérise le territoire exploré. Des marais aux collines, des pierres à cupules aux « gestes architecturaux » du XXe siècle, des granges aux usines, Frédéric Dard côtoie ici saint Theudère et le rugby les maisons fortes médiévales. Ce territoire recèle en effet des patrimoines « tous azimuts », toutes époques et tous domaines confondus.

Et voici venu le moment de partager le fruit de cette recherche avec le plus large public. Une exposition itinérante et une publication richement illustrée rendent compte des résultats de cet inventaire conduit par les équipes du Conseil général de l’Isère, architectes, historiens, archéologues…

Eure

NEUBOURG Le patrimoine mis en valeur – Paris Normandie 25 novembre 2009

LE NEUBOURG.Le label Pôle d’excellence rurale a permis de nombreuses réalisations pour développer le tourisme.

Au mois de décembre 2007, la communauté de communes du pays du Neubourg a été labellisée Pôle d’excellence rurale, pour son dossier sur le plateau du Neubourg, Terres de culture et notamment sur l’axe tourisme et patrimoine.

Grâce à cette labellisation, la CDC bénéficie d’une subvention de 300 000 €. Vendredi en fin d’après-midi, les maires, le député Jean-Pierre Nicolas, un représentant de la préfecture ont été conviés par le président de la CDC, Jean-Paul Legendre à une promenade culturelle….

Allier

Billy : une ville qui voudrait sauver son patrimoine ! – Come4news 25 novembre 2009

Billy est un nom qui vous dit quelque chose? Non? C’est que vous n’êtes pas Auvergnat…

Billy c’est une petite ville médiévale en bord d’Allier à 15 kilomètres de Vichy, qui resplendit par son bourg. 852 personnes de tous âges y habitent…

Vous me direz : mais où est le problème? Le problème est simple, et le président de l’Association aujourd’hui mobilisée, le résume en une phrase :

 » Nous sommes sûrement la dernière ville médiévale française à être traversée par la nationale ! ».

C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, mercredi 25 novembre, le maire de Billy, René Verron, ainsi que les élus locaux, les commerçants et les habitants du bourg, se retrouvent tous ensembles dans la rue, liés par une même cause : insister sur le besoin urgent d’un contournement de la nationale…

Dordogne

Sauvé des griffes de Bokassa, le château de Bridoire devrait être vendu par l’Etat – LE MONDE 25 novembre 2009

Le château de Bridoire, sur la petite commune de Ribagnac, en Dordogne, est un joyau médiéval et Renaissance, classé monument historique en 1992. Il a été visité par 2 000 personnes, en septembre, lors des Journées du patrimoine. Et, pourtant, il devrait être mis en vente par l’Etat « d’ici à la fin de l’année ». La décision a été prise, en juin, par Christine Albanel juste avant de quitter son poste de ministre de la culture.

« Ce château appartenait à un propriétaire privé. Comme aucune collectivité locale ne veut en assurer la charge, il est destiné à retourner dans le privé », dit-on au ministère de la culture. L’entretien coûte cher, et l’Etat, en quête d’économies, essaie de se défaire d’une partie de son patrimoine immobilier.

A Ribagnac, les réactions sont indignées, à la hauteur du combat que des passionnés, réunis en association, mènent depuis vingt ans pour sauver leur château. Ils se sont battus sur le terrain pour éviter la ruine, et dans les prétoires pour que le public puisse entrer dans ce lieu. Ils en appellent au ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, dans une pétition, sur le thème : « Bridoire doit rester accessible à tous. »…

Tarn-et-Garonne

Caussade. Pour une réhabilitation de la grotte de la Pyramide – La Dépêche du midi 25 novembre 2009

Dans les gorges de l’Aveyron, la grotte de la Pyramide fait partie des cavités fréquentées par les hommes depuis les temps les plus reculés.

Dans les années 1970, des fouilles archéologiques y sont réalisées. (…) Ce week-end, les spéléologues des deux départements riverains de l’Aveyron (dont une douzaine du club de Caussade), sous la conduite de Fabrice Rozier, responsable du chantier, se sont retrouvés, in situ, pour redonner au porche d’entrée son état originel. Les anciennes protections dangereuses et coupant l’esthétique naturelle de l’entrée ont été démontées et descendues jusqu’à la route avant d’être transportées aux bennes de recyclage de la commune de Penne…

Haute-Vienne

Une souscription pour installer Notre Dame chez elle – Le Populaire 24 novembre 2009

Pour que Notre Dame de la Pleine Lumière continue d’illuminer de sa présence la cathédrale de Limoges, l’association « Art sacré en Limousin » a lancé une souscription pour son acquisition.Oeuvre exceptionnelle, d’émail champlevé et d’orfèvrerie gravée, réalisée dans le cadre des Ostensions septennales limousines, Notre Dame de la Pleine Lumière trône depuis juin dernier en la cathédrale de Limoges où elle a déjà émerveillé plusieurs dizaines de milliers de personnes…

Meurthe-et-Moselle

ARCHÉOLOGIE PRÉVENTIVE – Le Républicain Lorrain 24 novembre 2009

Frédéric Mitterrand n’a pas fait de crochet par le site de Dombasle-Rosières, entre Nancy et Lunéville. Sur une zone industrielle en voie d’aménagement, de l’archéologie préventive a été menée. Des tombes gallo-romaines ont été découvertes. Mais afin de mener des investigations supplémentaires, le conseil général, aménageur, a besoin d’un coup de main financier du ministère de la Culture. Hier, le ministre a expliqué n’être pas au courant du dossier mais avoir une grande attention à tout ce qui est fouilles préventives…

A qui appartiennent les œuvres des musées ? – 20 minutes 24 novembre 2009

CULTURE – Alors que la Turquie réclame deux statues au musée du Louvre, 20minutes.fr fait le point sur les règles encadrant la propriété des œuvres…

Lundi, la ville turque d’Izmir a demandé officiellement au musée du Louvre la restitution de deux statues de Zeus et d’Apollon. Le maire de la ville a adressé au musée français un courrier dans lequel il revendique ces deux statues de marbre, découvertes vers la fin du XVIIè siècle dans les environs d’Izmir. Après la polémique entre le musée du Louvre et l’Etat égyptien, début octobre, cette nouvelle demande relance le débat sur la propriété des œuvres. Explications…

Les architectes des Bâtiments de France à nouveau ballottés – Libération 24 novembre 2009

Polémique . «Libération» s’est procuré un rapport qui bouleverse la protection du patrimoine.

(…) Le 3 août, les députés ont voulu supprimer l’avis obligatoire des ABF dans les zones de patrimoine protégé dites ZPPAUP ; le 18 septembre, le Sénat a voté son rétablissement. Tout en défendant ses «équipes sur le terrain», Mitterrand a créé une commission. Libération a pu avoir copie de la «réflexion» de son rapporteur. Conseiller d’Etat, Thierry Tuot propose une «simplification immédiate», en «transférant la responsabilité première à la collectivité». Si le maire n’oppose aucune objection dans un délai d’un mois, l’autorisation de démolir, construire ou retaper une maison dans une de ces zones est accordée. S’il a un doute, c’est l’usine à gaz, entraînant l’intervention de l’ABF et, «en cas de désaccord», du préfet, qui prendrait avis d’une commission. Toute la procédure ne peut excéder trois mois.

La grande inconnue porte sur le premier étage de la machine : l’ABF – qui est quand même le gardien du patrimoine – ne serait pas automatiquement saisi. Que se passe-t-il, en outre, si la commune est impliquée dans le projet ? Suivant le souhait du ministre, le rapporteur propose de changer le sigle poétique de ZPPAUP en «aires de valorisation du patrimoine», intégrant la préoccupation environnementale. Il souligne aussi le besoin d’apporter une expertise, en créant «une task force», capable de voler au renfort d’un maire de village pris d’un cas de conscience….

Sur le mêm sujet : Protection du patrimoine : toujours moins ! – La Tribune de l’Art 24 novembre 2009

Pour faire face à la suppression de l’avis conforme des ABF pour les ZPPAUP, Frédéric Mitterrand avait décidé la mise en place d’une commission qu’il a lui-même présidée. Les défenseurs du patrimoine s’en étaient félicités. Avaient-ils raison ? Rien n’est moins sûr.

La commission Tuot, du nom de son rapporteur, conseiller d’Etat, a en effet rendu des conclusions, qui n’ont d’ailleurs apparemment pas vocation à être rendues publiques mais dont Vincent Noce dans Libération d’aujourd’hui, mardi 24 novembre 2009, vient de révéler la teneur.

Ces conclusions devront être transformées en amendements législatifs par le ministère de la Culture qui va les proposer à la commission mixte paritaire du Parlement afin de trouver un compromis entre le Sénat et l’Assemblée….

Le Grand Paris fait son entrée à l’Assemblée -Le Moniteur 24 novembre 2009

Le projet de loi sur le Grand Paris vient de franchir une étape décisive avec l’examen d’un premier texte visant, selon le gouvernement, à bâtir les fondations d’un nouveau réseau de transport automatique en Ile-de-France reliant des pôles d’activité économique….

Haute-Garonne

Valentine. Lancement des travaux de la Maison du patrimoine – La dépêche du midi

Première réunion de ce chantier tant attendu, qui marque le lancement des travaux de rénovation de l’ancienne maison Foch. Ce bâtiment, qui fut la propriété des grands-parents du célèbre maréchal, trouve aujourd’hui une nouvelle destination ; celle d’un lieu de culture et de valorisation du patrimoine de la commune….

Haute-Loire

Le patrimoine et l’économie sont-ils compatibles ? – Zoom43 23 novembre 2009

Lundi soir, la Chambre de commerce et d’industrie Le Puy/Yssingeaux se réunissait en Assemblée générale. Au coeur du débat, le patrimoine et son évolution dans notre contexte économique. Le patrimoine, capital hérité du passé ou d’une communauté, peut-il survivre à une exploitation économique ? L’intérêt bien compris des tenants de la protection et ceux de l’utilisation à des fins marchandes du patrimoine ne résident-ils pas dans une utilisation raisonnée de cette richesse ? Peut-on imaginer en faire un outil de développement durable ? Telles sont les questions qui ont été abordées lundi soir…

Creuse

Archéologie à Glénic : Un linteau gallo-romain portant cinq lignes de texte retiré des fondations de l’église – Le Populaire 23 novembre 2009

Le message inscrit par un lointain dignitaire romain est resté intact dans la pierre. Le monument érigé sur les hauteurs de Glénic a cédé la place à une église fortifiée.

Daccius a rêvé, au IIe ou IIIe siècle de notre ère, pour lui et les siens, d’un imposant monument, visible de loin. Il l’a fait ériger sur un promontoire dominant la vallée de la Creuse. L’existence de ce dignitaire romain s’est révélée la semaine dernière lorsqu’un linteau de granit, de 1,70 mètre de longueur, d’un poids avoisinant les 900 kg, a été retiré des fondations de l’église de Glénic, au nord de Guéret…

Yvelines

Une application iPhone pour Versailles – Le Figaro.fr AFP 22/11/2009

Le château de Versailles devrait proposer, à partir de mars prochain, une application pour iPhone permettant d’être guidé dans ses jardins tout en recevant des photos et vidéos directement sur son mobile, illustrant l’intérêt grandissant du milieu culturel pour la « high-tech ». L’application, fruit d’un partenariat avec Orange, sera disponible sur les autres téléphones multimédias « au cours du premier semestre 2010 », explique Emmanuel Mahé, coordinateur de l’opération pour l’opérateur….

Saône-et-Loire

Le château de Couches est vendu – Le Journal de Saône et Loire 21 novembre 2009

Le château de Couches a une belle histoire. Sa vente aussi. Après de nombreux épisodes, une transaction a eu lieu. Le château est vendu.

C’est une histoire de cinquante-trois années qui se termine avec la vente du château Marguerite de Bourgogne à Couches. Cinquante-trois années de propriété de la famille Cayot, Léonard et Camille l’ayant acheté en 1946 à un marchand de bois d’Autun. Recevant aujourd’hui la visite de milliers de personnes chaque année puisque le domaine est ouvert au public -et devrait le rester- le château bien visible sur la route reliant Chalon à Autun doit sa restauration à la famille Cayot, laquelle a entrepris une œuvre titanesque puisque l’édifice était à l’état de ruine pour une grande partie de ses éléments. Aujourd’hui, les bâtiments forment une magnifique forteresse, gloire du Couchois….

Les élus locaux conviés à la « braderie » des monuments historiques – LE MONDE 21 novembre 2009

e domaine national de Saint-Cloud, son jardin à la française ordonnancé par Le Nôtre, ses fontaines et ses sculptures, va-t-il être transféré au conseil général des Hauts-de-Seine ? Son président, Patrick Devedjian (UMP), n’a jamais caché son envie de récupérer ce vaste domaine de 460 hectares, qui pourrait alors s’intégrer à son projet de « vallée de la culture » (Le Monde du 15 novembre 2007). Actuellement, ce monument national est la propriété de l’Etat et n’est pas transférable.

Mais l’article 52 du projet de loi de finances pour 2010, voté en première lecture jeudi 12 novembre, à l’Assemblée nationale, ouvre de nouveaux horizons aux élus locaux : il prévoit que tous les monuments appartenant à l’Etat ou à ses établissements publics pourront désormais être transférés. Certains dénoncent une « grande braderie » destinée à alléger les dépenses de l’Etat. D’autres se réjouissent que le chantier de la décentralisation des monuments historiques soit ainsi relancé. Mais à quelles conditions, et avec quels garde-fous ?…

Numérisation du patrimoine : Mitterrand veut 750 millions – Le Figaro 20 novembre 2009

« L’affectation des sommes du grand emprunt revient à Nicolas Sarkozy, mais j’ai toujours dit que l’un des grands enjeux du Ministère de la Culture est de faire franchir à notre patrimoine l’étape de la numérisation. C’est pourquoi j’ai demandé que 750 millions d’euros soient consacrés à la numérisation des contenus culturels français» a expliqué vendredi le ministre de la Culture et de la Communication au Buzz média Orange -Le Figaro….

Moselle

Visite de Frédéric Mitterrand à Metz et à Nancy – ToutMetz 20 novembre 2009

Frédéric Mitterrand sera en visite en Lorraine le lundi 23 Novembre 2009.

Frédéric Mitterrand se rendra à Metz dans la matinée de lundi. Une visite de la Maison Robert Schuman, suivie d’une découverte du Centre Pompidou-Metz sont prévues à cette occasion par le ministre de la culture et de la communication…

Loire

Roche-le-Molière: Le parc du Château fait peau neuve! – Zoom42 20 novembre 2009

Inauguré samedi en présence du maire, Marie-Hélène Sauzéa, et d’élus de la Loire, ce nouveau lieu de promenade aura coûté près de 600 000 euros dont plus de la moitié à la charge de la commune. Le 20/11/2009

Difficile de passer à côté de ce nouveau petit coin de verdure. D’une surface de deux hectares et demi et niché entre le château, l’église et la place Jean-Jaurès, ce parc est désormais doté d’une rivière artificielle…

Nord

Une assemblée générale et un tour d’honneur des chapelles – La Voix du Nord 19 novembre 2009

Dimanche, salle polyvalente s’est tenue l’assemblée générale de l’Ararco, une association non confessionnelle de bénévoles qui outre le recensement des chapelles et oratoires se manifeste surtout dans la sensibilisation des personnes concernées par ces édifices : propriétaires, voisins et municipalités.

Une chapelle est un édifice qui doit vivre et non survivre, ce but ne pouvant être atteint que si son propriétaire, ses voisins, les promeneurs de passage lui manifestent de l’intérêt. (…) Dans le Nord – Pas-de-Calais, on note une densité très importante de chapelles et oratoires. On en dénombre plus de 6 000 (pour 1 500 communes) alors que dans la Somme, on en a recensé 780. On retrouve cette même densité dans les régions de montagne, notamment les Alpes de Haute Provence. Si l’Ararco est une association régionale, de nombreuses associations voire de nombreux membres travaillent sur le terrain. Patrick Ansar constate avec regret qu’aujourd’hui le patrimoine industriel est plus à l’honneur que le patrimoine religieux…

Somme

Amiens Réouverture partielle du musée de Picardie – France3.fr 18 novembre 2009

Le musée (sauf le 1er étage) rouvre jeudi 19 avec une exposition archéologique sur le quartier de la cathédrale.

Après 11 mois de fermeture pour travaux, les premiers visiteurs sont attendus dès 10 heures. Ils pourront redécouvrir les espaces du sous-sol, dont la rénovation, entamée cette année, se poursuivra par phases jusqu’en 2011. Un sous-sol toujours consacré à l’archéologie, où le musée présente une nouvelle exposition « 2000 ans d’histoire urbaine (Amiens ZAC cathédrale) ». Il s’agit de comprendre comment ont évolué les quartiers situés entre la cathédrale et les abords de l’église Saint-Germain, à travers les siècles….

Yvelines

L’hôpital Richaud de Versailles vendu mercredi par l’État – Lepoint.fr

AFP L’hôpital Richaud à Versailles, ancien établissement royal classé monument historique, sera vendu mercredi par l’Etat à la ville de Versailles, qui le cédera à son tour à un investisseur en vue d’un projet de réhabilitation….

Finistère

Le déshabillage sur l’autel finit aux prud’hommes – Ouest France 18 novembre 2009

Parce que la prestation artistique des danseurs s’était achevée en tenue d’Adam et Ève, l’association organisatrice du festival refusait de les payer. Elle a été déboutée aux prud’hommes.

Chaque été, depuis 2001, l’association « Arts à la Pointe » fait entrer l’art contemporain dans des chapelles finistériennes du pays de Douarnenez et du Cap-Sizun. Le 14 juillet, Cap accueil, l’association organisatrice avait sollicité une jeune danseuse rennaise, Corinne Duval. Sa mission : mettre en valeur l’exposition qui, dans l’une des chapelles, figurait un check point, point de contrôle.

Sur le thème général, No(s) Frontière(s), l’artiste a franchi certaines limites… (…) « On s’est retrouvés piégés », condamne Jean-Yves Auneau, président de Cap accueil. Au propre, comme au figuré, car l’association ne s’attendait pas du tout à ce final en tenue d’Adam et Ève, sur l’autel. « Ils ont eu envie de provoquer le bouseux, de bousculer le clergé », dénonce aussi Yves Vaillant, adjoint au maire chargé de la culture, à Pont-Croix. L’association a donc refusé de payer une prestation qui ne répondait pas à ses attentes. (…) Au-delà de l’appréciation d’une création artistique, cette performance soulève la question de la mise à disposition des lieux de culte, pour des manifestations artistiques. Fin octobre, le diocèse de Quimper avait rappelé que les chapelles « ne peuvent pas être de simples salles de spectacles ou d’expositions ». Les organisateurs, qui attendent une réponse des autorités religieuses, espèrent que cet événement ne compromettra pas la prochaine édition d’Arts à la Pointe. Une édition placée sous le signe du… Partage.

Paris

Cogedim va pouvoir aménager la parcelle historique de l’hôpital Laennec à Paris – Le moniteur 17 novembre 2009

Les nouveaux logements sont alignés selon un tracé rectangulaire orienté selon les axes de l’ancien hôpital.

Après un long contentieux, cette parcelle de 3,8 hectares située au coeur du très cossu VIIe arrondissement va pouvoir commencer sa nouvelle vie en 2010, après la délivrance, lundi, par la mairie de Paris, d’un permis de construire modifié…

Moselle

Centre Pompidou-Metz : 3 ans de chantier en 3 minutes d’images – Le Moniteur 17 novembre 2009

Images de différentes étapes du chantier de construction du centre Pompidou-Metz, capturées pendant trois ans par une webcam

En attendant son ouverture au public en mai 2010, l’antenne messine du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou propose aux Internautes une vision accélérée de son chantier de construction….

Eure – Seine maritime

Défendre le patrimoine musical – Paris Normandie 17 novembre 2009

Pascal Joulain est un homme tenace. Son cheval de bataille : faire connaître le patrimoine musical de la Haute-Normandie. La région abritait et abrite encore des profes- sionnels de grands talents. « On peut dater l’âge d’or au XIXe siècle et aussi au XXe siècle. Il y avait des ateliers dans toute la région. Environ 2 500 qui étaient répartis sur tout le territoire. Cependant, on les trouvait le plus souvent à Rouen et à La Couture-Boussey, dans l’Eure. On en compte quarante-trois aujourd’hui. Il y a de véritables talents, des références mondiales. Par exemple, Francis Danger, installé à Grand-Couronne, fabrique des violes de gambe et est lauréat européen »….

Vente du patrimoine de l’Etat : toujours plus ! – La Tribune de l’art 17 novembre 2009

On doit reconnaître une chose au gouvernement de Nicolas Sarkozy : son obstination à s’attaquer au patrimoine historique. Alors que l’avis conforme des architectes des bâtiments de France dans les ZPPAUP est toujours gravement menacé (nous y reviendrons bientôt), alors que les éoliennes se développent de manière anarchique allant jusqu’à menacer le site du Mont-Saint-Michel, alors que l’on s’apprête à privatiser l’Hôtel de la Marine, un nouveau coup va être porté aux monuments historiques par la loi de finance de 2010.

Nous avions dénoncé en son temps l’opération de décentralisation de monuments appartenant à l’Etat initiée par Jean-Jacques Aillagon lorsqu’il était ministre de la Culture (voir l’éditorial du 22/6/03). Celle-ci avait clairement échoué comme nous l’avions plusieurs fois affirmé et contrairement à ce que prétendait le ministère, puisque très peu d’entre eux avaient finalement été récupérés par les collectivités locales. Il fallait donc aller plus loin, et plus vite. L’article 52 de la loi de finance, en cours de discussion au parlement, va le permettre. Signalons que Le Journal des Arts, sous la plume de Sophie Flouquet, a été le premier (et le seul à notre connaissance), à alerter l’opinion sur cet article « ajouté en catimini […] à la demande du Premier Ministre, sur lequel Frédéric Mitterrand s’est bien gardé de communiquer »…

Hervé NOVELLI lancera mercredi 18 novembre la première Rencontre nationale des Entreprises du Patrimoine Vivant – Publinews 16 novembre 2009

Hervé NOVELLI, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation lancera le 18 novembre la première Rencontre nationale des maisons labellisées « Entreprises du Patrimoine Vivant ». Cette rencontre, organisée par l’Institut Supérieur des Métiers, en charge du Secrétariat de la commission nationale des EPV, se tiendra au centre de conférence Pierre Mendès-France du ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi….

Pas-de-Calais

Le cercle historique présente une partie du riche patrimoine du Boulonnais – La Voix du Nord 16 novembre 2009

WIMILLE Faire connaître aux générations présentes le patrimoine, afin de mesurer les progrès survenus …

au cours des siècles est l’un des objectifs du Cercle historique Wimille-Wimereux. Et comme le Boulonnais a la chance encore aujourd’hui de posséder tout un patrimoine architectural en parfait état, c’est sur cette facette particulière que l’association s’est penchée….

Manche

Le carnaval de Granville se rêve en patrimoine national – Ouest France

Deux représentants du comité d’organisation du carnaval de Granville vont être reçu ce mercredi par une éthnologue au ministère de la culture. Les Granvillais défendront leur dossier pour que le carnaval de la cité portuaire du sud Manche soit inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France. Parmi les critères à remplir: la dimension populaire et spontanée de la fête, le sentiment d’identité et d’appartenance à une communauté, la transmission inter-générationnelle, la dimension satirique et humoristique…Cette année, selon le comité organisateur, entre 120 et 130 000 spectateurs sont venus sur l’ensemble des quatre jours de la fête. La 136e édition du carnaval de Granville se déroulera du 12 au 16 février 2010.

Ardennes

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES A l’église Notre-Dame du Château Les sculptures dégradées : c’est historique – L’Union 16 novembre 2009

Il y a peu, beaucoup de familles ont arpenté les allées du cimetière. Chacun a pu constater l’état de dégradation des sculptures. Explication.

TOUT au long de la semaine dernière, la rédaction a reçu plusieurs courriels, des appels téléphoniques ou des lettres manuscrites de personnes qui avaient fréquenté le cimetière attenant à l’église chapelle Notre-Dame du Château durant le week-end de la Toussaint. Si certains se plaignaient des accès, beaucoup s’inquiétaient de voir le temps faire son œuvre sur les sculptures de pierres de l’église. En effet, tout autour de la bâtisse, des niches remarquables abritent des statuettes de pierre finement taillées. Du moins, on peut l’imaginer. Car beaucoup d’entre elles aujourd’hui sont purement et simplement défigurées. Un trésor culturel qui se fait la malle pour un édifice qui est une des attractions touristiques du secteur ? Assurément non.

Martelées à la Révolution. Si à l’office de tourisme, on ne sait rien sur ces statuettes, Michaël Schuller, le futur conservateur du musée, a son explication. Elle est historique et implacable. « Les sculptures des façades extérieures ne tombent pas dans l’oubli. C’est la main de l’homme et non l’œuvre du temps qui est responsable de leur état »…

Vosges

Défi Patrimoine des religions: Le cimetière de Marville à l’UNESCO? – Obiwi 13 novembre 2009

Dans un récent classement des plus belles nécropoles de France publié par Téléloisirs, le cimetière de Marville, dans le Nord de la Meuse, en Lorraine, arrive en seconde position, juste derrière son homologue parisien du Père Lachaise. Le site meusien est tellement beau que les habitants veulent le promouvoir au patrimoine mondial de l’Humanité….

Aine

BRAINE A l’abandon depuis le début des années 60 / Ce moulin qui broie du noir – L’Union 13 novembre 2009

Usée, la roue de la meunerie ne tourne plus rond depuis déjà bien longtemps.

La minoterie Bécret n’a plus le moindre grain à moudre depuis des années. Ses propriétaires, qui souhaitent tourner la page sans le pouvoir, jugent la situation ubuesque…

La Biennale d’art sacré appelle à la transcendance – La Croix 13 novembre 2009

Depuis 1996, l’association Confluences réunit visiteurs et artistes, croyants ou non, autour d’œuvres contemporaines « exprimant une tension vers un au-delà »

Variations sur maman et moi : dans les galeries supérieures de l’église Saint-Polycarpe, accrochée aux pentes de la Croix-Rousse à Lyon, une mère et sa fille sont absorbées par une double frise éclatante de couleurs. Les mains jointes ou collées contre leur poitrine, les visages sans figure ou arborant un léger sourire, douze toiles racontent tendrement l’amour filial et maternel.

Colette et sa fille s’y contemplent comme en un miroir. « La filiation est un thème très quotidien. Et lorsqu’on est croyant, beaucoup de ces œuvres nous disent tout autre chose », témoignent-elles, curieuses de découvrir « comment les artistes traduisent le terme de sacré ».

L’art sacré, et non l’art du culte. Un art sans fonction liturgique, mais une expérience intensément humaine : voilà ce que propose la Biennale d’art sacré, septième du nom. L’art moderne s’y expose dans toutes ses expressions. Les traitements formels les plus contemporains illustrent le thème, « Par le Fils »…

Biennale d’art sacré 2009, jusqu’au 19 décembre, 25, rue René-Leynaud, 69001 Lyon.

www.confluences-polycarpe.org ou au 04.72.40.98.20

Seconde guerre mondiale: les objets du musée d’Avranches vendus aux enchères – Lamarinemarchande.com 13 novembre 2009

ROYAN (Charente-Maritime), 13 nov 2009 (AFP) – Quelque 1,3 millions d’euros ont été récoltés vendredi soir à Royan lors d’une vente aux enchères d’environ 600 objets du musée de la Seconde guerre mondiale d’Avranches (Manche), a-t-on appris auprès des organisateurs.

Sur les 600 objets provenant principalement des armées allemandes et américaines, plus de 80% ont été vendus, pour un total de 1,3 millions d’euros, a indiqué à l’AFP Guilhem Touratier, représentant de la maison de vente allemande Hermann Historica, spécialisée dans les objets militaires, qui dispersait la collection du musée depuis Royan.

L’enchère la plus élevée est allée à un Schwimmwagen, sorte de jeep amphibie de l’armée allemande vendue 84.000 euros et un casque de parachutiste américain de la 101st Airborne a atteint la somme record de 46.000 euros déboursés par un collectionneur américain, selon la même source.

Ce casque rarissime a été porté très probablement porté par un des parachutistes qui ont sauté sur la Normandie le 6 juin 1944 et notamment à Sainte-Mère-l’église, où il a été retrouvé dans les années 60, a expliqué Guilhem Touratier, représentant de Hermann Historica présent à Royan.

Le collectionneur normand Maurice Bazin, aujourd’hui âgé de 81 ans, était le créateur du musée « La percée d’Avranches ».

Il s’est résolu à vendre sa collection, ne trouvant personne pour prendre sa suite….

Les monuments historiques bradés ? – Le Journal des Arts – n° 313 – 13 novembre 2009

Un texte proposant un appel au transfert généralisé des monuments vers les collectivités est soumis au Parlement

Tous les monuments historiques protégés appartenant à l’État pourront-ils bientôt être transférés aux collectivités locales qui en feront la demande, sans consultation des services du ministère de la Culture ? Tel est le sens de l’article 52 du projet de loi de finances 2010 ajouté à la demande du Premier ministre. Avant même d’être voté, ce texte a déjà provoqué l’ire de plusieurs députés.

PARIS – C’est un article ajouté en catimini au projet de loi de finances pour 2010, à la demande du Premier ministre, sur lequel Frédéric Mitterrand s’est bien gardé de communiquer. Lors de son audition à l’Assemblée nationale, le 3 novembre, le ministre de la Culture a pourtant pu constater que la méthode n’avait guère été appréciée. Plusieurs députés ont protesté contre ce désormais fameux article 52. Dans son rapport établi au nom de la commission des finances, le député Nicolas Perruchot (NC) a notamment déploré que « le gouvernement n’ait pas informé plus en amont le Parlement de son intention »…..

Le hit parade des pays selon le nombre de vols d’oeuvres d’art – Artclair.com 13 novembre 2009

LONDRES (ROYAUME-UNI) [13.11.09] – Art Loss Register, un organisme qui répertorie les vols d’objets d’art dans le monde a communiqué la liste des 15 nations où les vols d’oeuvres d’art sont les plus fréquents. Le Royaume-Uni serait le pays le plus dangereux du monde pour les collectionneurs d’art.

Dans un classement publié sur le blog Real Clear Art et issu des études du Art Loss Register, le Royaume-Uni se classe en 1ere position des nations où les vols d’œuvres d’art sont les plus nombreux : 53 709 œuvres sont actuellement déclarées volées dans ce pays. Viennent ensuite les Etats-Unis (21 079), la France (15 562), l’Italie (15 041) et l’Allemagne (11 137).

Les chiffres et le classement sont cependant sujets à caution : Art Loss Register est une base de données volontaire, implantée en Angleterre, aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et en France, et dont la notoriété est plus importante dans ces pays-là, alors que les pays d’Asie ou la Russie ne sont pas représentés. De plus, les déclarations de vols sont volontaires, des collectionneurs et des institutions peuvent ne pas vouloir ébruiter un vol au sein de leurs collections et ainsi ne pas figurer dans cette base de données.

Cependant, les tendances sont intéressantes : elles montrent une accélération des vols en Italie depuis 2005, et bien évidemment en Irak, qui se place à la 9e place. Certains chiffres sont plus étonnants : alors qu’entre 2000 et 2005 Art Loss Register répertoriait plus de 4 500 vols en France, elle ne compte plus que 636 vols entre 2006 et 2009 dans l’Hexagone.

Bouches-du-Rhône

Arles : faute d’argent, une église ferme ses portes ! – La Provence 12 novembre 2009

L’archiprêtre dénonce l’abandon dans lequel se trouve aujourd’hui l’église des Gardians

Regardez, levez la tête. Avec ces herbes qui pendent du plafond, on dirait les jardins suspendus de Babylone ». Le Père Stéphane Cabanac, archiprêtre d’Arles, n’a pas la langue dans sa poche. Et c’est par le biais d’un communiqué bien senti qu’il a tiré la sonnette d’alarme: « Sauvons la Major ».

Infiltration d’eau, toiture en ruine, aérations bouchées, cette église du XIIe chérie des Arlésiens qui date du XIIe siècle et demeure le siège religieux de la confrérie des gardians qui chaque 1er mai aurait besoin d’être un peu plus chouchoutée : »Je ne propose même plus de faire des obsèques tellement c’est indécent. C’est simple, il n’y a pas eu de travaux depuis vingt ans, même pour du simple entretien. Et le pire c’est quand même l’autel de la Sainte Vierge où la mariée doit déposer son bouquet mais aussi qui sert pour la fête des gardians ». Effectivement, l’autel en question fait pâle figure…

Jura

A Saint-Hymetière, les morts se retournent sans leur tombe – Le Progrès 12 novembre 2009

Des tombes ont été enlevées d’un cimetière d’une commune du Jura, qui doit être redessiné. Mais pas les corps des défunts restés sous terre.

Les fleurs, mais plus aucune tombe sur laquelle les déposer. Voilà la douloureuse expérience qu’ont vécue des familles, cette dernière Toussaint, en venant se recueillir sur les tombes de leurs défunts. D’autres avaient fait la même découverte, horrifiées, à la fin de l’été.

Dans le cadre de la restructuration du cimetière de Saint-Hymetière, commune du Jura, l’intercommunalité a « enlevé » depuis la fin de l’été une trentaine de tombes sur une portion du cimetière, en terrain communal, qui jouxte la célèbre église romane. Le mobilier funéraire a été stocké (les ayant droit peuvent le récupérer jusqu’au 1er avril 2010) mais les restes des défunts n’ont pas été exhumés ; l’ancienne partie du cimetière, qui date vraisemblablement de la création de l’église au XIe siècle, n’est plus qu’une étendue de terre rase.

Et si la communication légale semble bien avoir été effectuée (arrêté municipal, publication dans la presse, affichage en mairie et à l’entrée du cimetière), aucune information directe n’a été faite aux familles. Lesquelles, qui habitent parfois loin, affirment ne pas avoir été mises au courant ou regrettent le « manque d’humanité » dans la démarche.

Parmi elles, Jean-Michel Rolland et sa maman Marie, qui veulent qu’on leur rende leurs défunts. La préfecture a été alertée et une plainte pour violation de sépulture a été déposée le 13 octobre auprès du procureur de la République….

Loir-et-Cher

Salbris : retour sur l’affaire du château qui aurait été spolié dans le cadre de la politique d’aryanisation de Vichy – Le Post 12 novembre 2009

Alors que la Cour Administrative d’Appel de Nantes vient de légitimer l’action des petits enfants du bénéficiaire de l’aryanisation en reconnaissant leur intérêt à agir et en annulant la Déclaration d’Utilité Publique du Préfet, France 3 revient sur cette affaire de château spolié durant la guerre.

Les différents protagonistes s’expliquent devant les caméras. Selon l’avocat des actuels occupants du château, l’intention du propriétaire spolié était de vendre dès 1938. Selon les héritiers de ce dernier, ce sont les conséquences des lois de Vichy qui ont obligé leur grand-oncle à vendre durant la guerre. L’acheteur a payé un prix, mais le propriétaire n’aurait jamais vu l’argent…

Paris

Yves Saint-Laurent dans l’intimité – Metro 12 novembre 2009

Le public peut admirer 1.200 oeuvres ayant appartenu à Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé chez Christie’s.

La maison Christie’s propose au public de venir découvrir jusqu’à lundi 1200 œuvres d’art ayant appartenu à Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. Mobiliers, objets venus des quatre coins du monde, céramiques, textile ou encore bijoux provenant du Château Gabriel de Bénerville et des deux demeures parisiennes des deux collectionneurs seront ensuite mis en vente aux enchères au théâtre Marigny pendant quatre jours…

La Réunion

Saint-Denis réhabilite un monument oublié – CLICANOO.COM 11 novembre 2009

Les commémorations du 11 novembre ont débuté hier sur Saint-Denis. Une fois n’est pas coutume, le coup d’envoi a été donné dans le quartier du Bas de la Rivière. “Je ne sais si il n’y a jamais eu de dépôt de gerbe au pied de ce monument. En tout cas, il faudrait remonter bien loin dans le temps pour en trouver trace,” note Maximilien Assaby, adjoint au maire, chargé de ce secteur du chef-lieu. Pour lui, il est impératif de réhabiliter, un symbole tombé aujourd’hui en désuétude. Il y voit au moins trois bonnes raisons à cela : “Nous sommes dans un quartier où sont stationnées les sections de la gendarmerie, du RSMA et des forces terrestres. Est-il concevable que ce monument qui de plus, comporte une urne contenant de la terre de Douaumont, là où de nombreux soldats ont été tués durant la première guerre, soit aux oubliettes ?” Deuxième raison : “La mairie développe actuellement une politique de préservation et de valorisation du patrimoine et de la mémoire et, ce mausolée entre tout à fait dans ce cadre….

Seine-Maritime

La restauration à l’étude – Paris Normandie 11 novembre 2009

VEULES-LES-ROSES.L’architecte des Monuments historiques réalise des relevés à l’église Saint-Martin.

Des investigations récentes ont permis à Régis Martin, l’architecte en chef des Monuments historiques, d’avoir un premier aperçu de l’état des charpentes formant les voûtes de l’église Saint-Martin.

« Nous faisons une étude préalable, nous vérifions l’état des bois, leur stabilité, comment la structure se comporte à la pluie… On a de la chance, l’église est à peu près en bon état même si le mérule, un champignon xylophage, commence à se développer à certains endroits », a noté l’expert…

Loire

Classement du site Couriot comme Monument Historique : le dossier convainc la Commission Régionale -TéléLoire 11 novembre 2009

La ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager) Centre Nord a été approuvé, avec avis très favorable, le dossier présenté par les membres de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites. En ce qui concerne le site Couriot, il a été proposé à l’inscription supplémentaire des monuments historiques les plateformes basses et au classement, l’ensemble des bâtiments et machineries, propriété de la ville, ainsi que les crassiers.

Et la ville de conclure : « Cet avis est d’excellent augure pour une décision de classement du site par le Ministère de la Culture. La décision sera rendue d’ici quelques mois. Si le Ministère décide effectivement le classement, Couriot sera, après la Maison François Ier, le deuxième site classé Monument historique de la Ville de Saint-Etienne ».

Alpes Maritimes

Antibes Remparts : la mairie en remet une couche – Nice Matin 11 novembre 2009

C’est désormais autour du bastion Saint-Jean que les efforts vont être portés.

Objectif : la rénovation des Remparts qui, selon la Ville et le sens commun – vu l’état déplorable de l’ouvrage – est prioritaire. L’opération n’est certes pas évidente après la levée de boucliers, le mois dernier, contre les choix de l’architecte des bâtiments de France (ABF). Dans nos colonnes, nous avions d’ailleurs largement donné la parole aux nombreux Antibois furieux contre le nouvel aspect des lieux.

Var

Toulon Une nouvelle fortification pour le fort Saint-Louis – Var matin 10 novembre 2009)

Un chantier d’enrochement doit permettre de protéger le monument historique du Mourillon endommagé en décembre dernier. La tempête de décembre 2008 n’a pas seulement marqué les esprits, elle a aussi sévèrement touché le fort Saint-Louis. Les promeneurs auront ainsi remarqué de larges fissures sur ses flancs….

Collection St-Laurent-Bergé, dernier acte au Théâtre Marigny – Figaro 10 novembre 2009

Provenant du château Gabriel et des demeures parisiennes, près de 1 200 objets intimes sont mis aux enchères. Christie’s, qui avait déjà réalisé «la vente du siècle» au Grand Palais, il y a neuf mois, organise quatre jours de vente, du 17 au 20 novembre….

Les déboires de l’Etat propriétaire – LE MONDE 9 novembre 2009

La gestion du patrimoine immobilier de l’Etat, évalué à 62,4 milliards d’euros, laisse encore à désirer. Le député Yves Deniaud (UMP, Orne) l’admet sans ambages : « S’il faut saluer l’action entreprise par le gouvernement depuis 2005 (…), l’ampleur de la tâche restant à accomplir laisse cependant apparaître des marges de progression importantes », écrit-il sobrement dans son dernier rapport….

Pas-de-Calais

La bibliothèque de Fernand Beaucour dispersée demain à l’Hôtel Drouot – La Voix du Nord 9 novembre 2009

La bibliothèque personnelle de Fernand Beaucour, président défunt de la société de sauvegarde du château de Pont-de-Briques, sera dispersée demain à 14 h à l’Hôtel Drouot à Paris.

Cette vente décidée à contre-coeur par ses héritiers rassemble plusieurs centaines d’ouvrages principalement sur le Second Empire et de nombreuses collections relatives au nord de la France, la Picardie et la Normandie. Y figurent également des ouvrages de sociétés savantes régionales picardes, des ouvrages d’histoire sur Boulogne mais aussi les mémoires de nombreux contemporains de Napoléon….

L’Assemblée se penche sur le bilan du transfert des monuments historiques – Localtis.info 9 novembre 2009

Dans son rapport sur le programme « Patrimoines » (mission Culture) du projet de loi de finances pour 2010, Nicolas Perruchot, député du Loir-et-Cher, s’attarde longuement sur une possible relance du transfert de propriété de monuments historiques et de sites archéologiques appartenant à l’Etat en vue d’en assurer la conservation et la valorisation culturelle. L’article 52 du projet de loi de finances comporte en effet une disposition qui, à titre expérimental, doit permettre de pérenniser le principe de ce transfert – clos depuis 2006 -, d’en étendre le champ et d’introduire une possibilité de transfert partiel (voir notre article ci-contre du 6 octobre 2009).

Le rapporteur spécial se montre très réservé sur cet article, qui a néanmoins été adopté par la commission des finances. Outre l’absence de concertation préalable de la ministre des Finances avec le Parlement sur les modalités de cette réforme (elle-même issue d’une proposition de loi), le rapporteur spécial pointe un certain nombre d’incertitudes. S’il se félicite de la « sécurisation » introduite par l’article 52, il considère qu' »il n’est pas certain que cette sécurisation soit suffisante eu égard à l’ampleur de l’ouverture envisagée ». Il s’étonne du fait qu’aucun avis ni même aucune consultation des services compétents du ministère de la Culture n’est requis, le représentant de l’Etat dans la région jugeant seul de « l’importance du bien concerné », justifiant son maintien dans le patrimoine de l’Etat. Il s’interroge aussi sur la nécessité de rendre l’ensemble des éléments patrimoniaux nationaux transférables – l’Etat envisage-t-il vraiment le transfert du château de Versailles, de l’Arc de Triomphe, du musée du Louvre ? – et préconise l’établissement d’une « liste négative » (éléments du patrimoine national non transférables), qui complèterait ainsi la « liste positive » établie par la commission présidée par René Rémond.

Le rapport de Nicolas Perruchot apporte également de nombreuses informations sur le bilan de la phase de transferts ouverte, entre juillet 2005 et juillet 2006, par l’article 97 de la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales. A la date de clôture de cette période, les préfets de région avaient reçu 73 candidatures, concernant 70 monuments et sites. Au final, le transfert de 65 monuments a été engagé et 56 conventions ont été signées à ce jour…

Le gouvernement pour un développement économique du patrimoine – Youvox 9 novembre 2009

Le tourisme et la culture ne s’ignorent plus. Le secrétaire d’Etat au Tourisme Hervé Novelli et le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand ont en effet signé la semaine dernière une convention visant à développer le potentiel économique et touristique du patrimoine culturel français. Objectif : pouvoir manger, dormir et assister à un concert dans un monument particulier. Comme les paradors espagnols ou les pousadas portugaises, des hôtels situés dans des monuments historiques.

« Au château de Chambord, par exemple, vous pouvez vous restaurer, trouver un lieu ou vous pouvez prendre un moment de repos, et la visite devient plus facile », a expliqué M. Mitterrand lors de la signature de cette convention au ministère. « Il se trouve que malheureusement pour beaucoup d’éléments du patrimoine français cela n’existe pas. La question est donc de savoir comment rendre plus familiers et plus accessibles des chefs d’oeuvre », a-t-il souligné.

M. Novelli a rappelé « qu’un touriste du deux vient en France pour des raisons culturelles et que si la France est la première destination touristique au monde, elle est la troisième en valeur après les Etats-Unis et l’Espagne ».

D’ici six mois, sera donc proposée une liste de sites placés sous la responsabilité du ministère de la Culture ou celle de ses établissements publics dans lesquels une expérimentation d’activité économique (restauration, hôtellerie, séminaire, etc.) pourra être envisagée au regard de leur qualité et dans le respect de leur conservation patrimoniale…

Lot-et-Garonne

L’abandon de la famille de Védrines – Sud Ouest 8 novembre 2009

MONFLANQUIN. Ici, les Védrines ont tout perdu ou presque. Réactions dans le village après l’arrestation du présumé gourou

Il n’y a pas si longtemps que les volets rouges ont rouvert. C’était avant l’été. Un sapin de Noël clignote derrière la vitre et, dans la cour, on a passé des guirlandes au cou des statues. Le château de Martel portait le fardeau des Védrines, il renaît. Un petit garçon ouvre la porte, le nouveau propriétaire s’avance sur la terrasse. Oui, il connaît « cette histoire » et, pour tout dire, il s’en fiche. L’arrestation du présumé gourou, il l’apprend. Il a trouvé le château à la vente dans une agence immobilière. « Légalement. » Il n’y a rien d’autre à ajouter.

Si, hier, l’information n’avait pas fait le tour de Monflanquin, celle du retour d’un des frères Védrines n’était plus un secret. Il y a plusieurs semaines déjà que Philippe de Védrines, 71 ans, a réchappé à l’emprise de Thierry Tilly. Il habite de temps en temps son corps de ferme du Laussou. C’est là, tout au bout d’un chemin, que s’était retirée la famille recluse, une fois les meubles du château saisis. Hier, Philippe de Védrines se trouvait à Rouen, auprès des siens, d’où il a appelé ses voisins pour leur dire la nouvelle. Au téléphone, ils l’ont trouvé soulagé. Et accroché à l’espoir de revoir bientôt sa soeur Ghislaine, l’épouse de Jean Marchand. « Il remonte, il revient à lui. Il se demande comment il a pu se laisser embrigader. »…

Jura

La 3e Journée du patrimoine horloger a rencontré un succès inespéré – Arc Infos 8 novembre 2009

La 3e Journée du patrimoine horloger a connu un grand succès hier à La Chaux-de-Fonds et au Locle, avec plus de 4000 visites, contre environ 3000 en 2008. Une trentaine d’entreprises horlogères et une dizaine d’institutions ouvraient gratuitement leurs portes au public.

Cette manifestation a pour but d’initier le public à ce que représente le patrimoine horloger. Le succès de la journée d’hier a été tel que quelque 800 personnes n’ont pas pu visiter les entreprises qu’elles souhaitaient, notamment celles pour lesquelles il fallait s’inscrire au préalable, ont indiqué les deux villes aujourd’hui…

Calvados

Les archives du Calvados sont en ligne – Généinfos 6 novembre 2009

Le département du Calvados vient de rejoindre la cohorte des départements ayant publié leurs archives en ligne. Ce service, comme celui des archives de Meurthe-et-Moselle et de Savoie, est payant. Rendons-nous sur le site : http://www.archinoe.net/cg14/accueil.php …

Ile de France

Trois châteaux candidats pour un seul musée de l’Histoire de France – 20 minutes 6 novembre 2009

Fontainebleau : Le favori. Vincennes : Le challenger. Versailles : Le rebelle

CULTURE – Le site qui accueillera le musée sera connu d’ici à la fin de l’année…

«L’important, c’est de faire le meilleur choix», assure Jean-François Hébert, à la fois président de l’établissement public du château de Fontainebleau et chargé d’une mission qui devra proposer l’emplacement du futur musée de l’Histoire de France voulu par Nicolas Sarkozy. Une double nomination au goût amer pour les sites candidats à l’accueil du musée, qui se sont demandé si les dés n’étaient pas déjà jetés. « Pas du tout, assure Hébert, le ministre de la Culture m’a demandé d’étudier tous les sites, Fontainebleau n’est pas privilégié. Les jeux sont complètement ouverts, ce n’est pas un choix politique. »…

Meuse

Le cimetière de Marville proposé au patrimoine mondial – L’Est Républicain 6 novembre 2009

Le cimetière de Marville, dans le nord meusien , se classe deuxième au palmarès Téléloisirs des plus belles nécropoles françaises, derrière son homologue parisien du Père Lachaise. Aujourd’hui, les Meusiens veulent promouvoir ce site d’une grande beauté au patrimoine mondial de l’Unesco…

Gard

Beaucaire. Le patrimoine, élément clé de l’économie – Midi Libre 6 novembre 2009

Jacques Bourbousson, président de la communauté Beaucaire Terre d’Argence, mise sur le patrimoine pour développer l’économie

ENTRETIEN

La communauté s’est dotée de la compétence « patrimoine ». C’est un choix rare parmi les communautés. Quelle a été sa motivation ?…

Convention pour « le tourisme culturel » – JDD.fr 6 novembre 2009

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, et le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, Hervé Novelli, ont signé vendredi une convention afin de « développer le potentiel économique et touristique du patrimoine culturel français », annonce un communiqué commun. Afin de « favoriser l’innovation et les pratiques de valorisation touristique portant sur le patrimoine monumental », le ministère de la culture proposera une liste de sites dans lesquels l’installation d’une activité économique comme la restauration, l’hôtellerie ou l’organisation de séminaires pourrait être expérimentée. Les deux ministres espèrent notamment oeuvrer conjointement « au développement de grands projets événementiels », promouvoir le « tourisme culturel », et « développer la marque « Qualité-Tourisme » ».

Pays basque

BIDACHE Le nouvel autel de l’église Saint-Jacques sera consacré – Sud Ouest 5 novembre 2009

Le dimanche 22 novembre, l’église Saint-Jacques de Bidache sera le lieu d’une célébration qui revêtira un caractère particulier. En effet, en ce jour, Mgr Marc Aillet, évêque du diocèse Bayonne-Lescar-Oloron, consacrera le nouvel autel de l’église.

Le bloc initial d’où sont sortis la table et les pieds a été extrait à quelques hectomètres en contrebas de l’édifice, dans la carrière Nougueret, et sa réalisation est l’oeuvre des tailleurs de pierre de la Taillerie de Bidache. Trois sculptures en bois ornent sa partie basse représentant le bon pasteur, l’apôtre Saint Jacques et Saint-François-Xavier.

Si l’autel est la table de l’eucharistie, de l’offrande, l’ambon est la table de la parole où sont proclamés l’évangile, l’homélie. Celui de Bidache a été bâti à partir des composants de l’ancienne chaire….

Vosges

La chapelle Saint-Basle acquise par la commune de Lignéville – Histoire & Patrimoine Bleurvillois 5 novembre 2009

Propriété du diocèse de Saint-Dié, la chapelle Saint-Basle vient d’être acquise par la commune de Lignéville sur le territoire de laquelle elle est située.

L’évêché, n’ayant plus les moyens d’entretenir cette vénérable chapelle, avait proposé voici quelque temps à la mairie de Lignéville le transfert de propriété. Après examen de la proposition et consultation du délégué de la Fondation du Patrimoine pour les Vosges, le conseil municipal vient de donner son accord pour l’achat de la chapelle Saint-Basle pour l’euro symbolique….

Haute-Garonne

Bonrepos-Riquet: la mise au net – La dépêche du Midi 4 novemebre 2009

(…) Autant dire qu’en rachetant le château en 2007, la municipalité de Bonrepos et son maire Jean-Paul Maronèse ont engagé un sacré pari. Un investissement de 1,685 million d’euros… pour une commune de 240 habitants. Et des travaux de restauration estimés à 15 millions d’euros. Mais là encore, le château, inscrit en 1990 et classé en 2008 aux Monuments historiques, a joué son rôle fédérateur. Plusieurs partenaires ont contribué au rachat, le conseil régional à 55 % et le conseil régional à 25 %, seulement (!) 20 % restant à la charge communale. L’esprit fédérateur, c’est aussi l’engagement du sommet à la base : celui de l’Etat, engagé dans la rénovation, mais aussi, au jour le jour, celui des bénévoles, forcément passionnés, qui n’hésitent pas à mettre la main au chantier, notamment dans l’immense parc en reconstruction. C’est enfin, nouvelle notoriété oblige, la mobilisation des amis d’ici et surtout d’ailleurs qui peuvent acheter sur internet un des 200 000 morceaux d’une photo du château. Ils sont désormais 160 propriétaires virtuels, un mécénat original qui a déjà rapporté 25 000 euros. A Bonrepos-Riquet, c’est atavique, on ne néglige aucun canal…

Seine maritime

ROUEN Un moulin qui attend d’être un monument -Paris Normandie 4 novembre 2009

HISTOIRE. Une association à la rescousse du moulin de la Pannevert.

A quand la classification monument historique pour le Moulin de la Pannevert ?

Depuis 2005, une demande de classification a été déposée aux monuments historiques. Depuis rien. En attendant le moulin a déjà été gratifié en 2005 d’un label en tant que fond patrimonial….

Arts et Lettres : le chauffeur d’Albanel aussi récompensé – Numerama 4 novembre 2009

Nous avons obtenu une copie de l’extrait du Bulletin Officiel des Décorations, Médailles et Récompenses, paru le 30 octobre dernier, qui annonce la décoration de l’ancien directeur de cabinet adjoint de Christine Albanel, Christophe Tardieu. Le fait d’avoir honoré un homme suspendu de ses fonctions pour avoir fait preuve d’un peu trop de proximité avec un groupe privé n’est pas la seule curiosité que l’on y trouve. De nombreuses décorations similaires ont été remises le 23 juin dernier, le jour-même où Frédéric Mitterrand prenait ses fonctions à la place de Christine Albanel. On sait organiser des pots de départs à la Rue de Valois.

On peut ainsi lire qu’un certain Dominique Bedier, « conducteur d’automobile au cabinet du ministre de la culture et de la communication », a été décoré au rang de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, tout comme Thomas Tanzi, « maître d’hôtel » du ministère. Deux individus sans doute extrêmement respectables, qui selon les textes se sont « distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire, ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des Arts et des Lettres en France et dans le monde »….

Alpes Maritimes

Ces bénévoles qui restaurent le patrimoine – Nice matin 2 novembre 2009

À 700 mètres d’altitude, le panorama à 360° s’étend des côtes niçoises aux sommets enneigés du Mercantour. Mais de ce belvédère grandiose, Koba Lucas ne profite guère. Tant la quadragénaire, sculpteur mosaïste de profession, s’affaire ce samedi matin à manier truelle et fil à plombs. A Châteauneuf-Villevieille, au-dessus de Nice, au sein d’une équipe de bénévoles, Koba participe à la réhabilitation de l’enceinte d’un village médiéval fortifié, le « Castel Nuovo » déserté depuis trois siècles. (…) Pour sauver la tour pigeonnier, la municipalité a fait appel en 2000 à un chantier de jeunes. Avec un résultat mitigé. S’est alors constituée autour du maire une équipe de bénévoles, regroupant pour partie les propriétaires privés, détenant l’essentiel des 3,4 hectares du site classé.

Conduits dans l’enthousiasme mais sans pré-étude scientifique, les premiers travaux n’ont pas satisfait la Direction régionale des affaires culturelles (voir par ailleurs). Une meilleure concertation avec les services de l’Etat a permis d’engager une restauration conforme à l’histoire du lieu. « Aujourd’hui, l’équipe de bénévoles joue parfaitement le jeu », se félicite l’archéologue Fabien Blanc. « On nous dit, précise le maire, comment remonter les murs et où prendre les pierres. À chaque étape, les travaux sont validés. » Le chantier est financé par le produit d’une brocante annuelle (environ 2 000 euros) et par une subvention (du même montant en 2008) du département. Il ne coûte rien à la municipalité. ..

Alpes Maritimes

Nice: Imbroglio sur la cathédrale russe – JDD.fr 2 novembre 2009

La Fédération de Russie et une association cultuelle orthodoxe se disputent devant la justice française la propriété de la cathédrale Saint-Nicolas de Nice, édifice du début du XXe siècle classé monument historique. Le tribunal de grande instance de Nice, saisi du litige lundi, a mis l’affaire en délibéré au 20 janvier 2010. La cathédrale a été en partie financée par le dernier tsar Nicolas II. La Russie revendique aujourd’hui la propriété du monument au motif qu’un bail emphytéotique de 99 ans concédé par Nicolas II en 1909 est arrivé à échéance. L’association cultuelle orthodoxe de Nice, qui gère et entretient la cathédrale depuis 1923, n’entend pas se faire déposséder sans résister de ce qu’elle considère comme son bien propre et inaliénable.

Seine-et-Marne – Val-d’Oise

Le personnel du Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques refuse de venir à Cergy – Vo news 2 novembre 2009

Actuellement implanté à Champs-sur-Marne (77), le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques compte 40 agents et devrait déménager à Cergy-Pontoise, site choisi pour accueillir le futur Centre national de conservation de restauration et de recherches patrimoniales en Île-de-France. Cette décision a « profondément choqué » le personnel qui estime « qu’elle va à l’encontre de la pérennité du LRMH. » Ils demandent donc le maintien de la structure en Seine-et-Marne…

Musées numériques et livres électroniques, stars du colloque annuel sur les mutations numériques des métiers du livre et du patrimoine – Aqui.fr 2 novembre 2009

Bien que les années passent, le colloque annuel sur les mutations numériques des métiers du livre et du patrimoine, garde toute sa pertinence. En effet, cinq ans après sa première édition, les mutations sont toujours en cours, et ne semblent pas prêtes de s’achever… Livres électroniques, musées et bibliothèques numériques, telles sont les nouvelles pratiques culturelles qui ont été analysées lors de cette journée du 22 octobre, organisée par l’agence Aquitaine Europe Communication et Ecla, la nouvelle agence régionale pour l’Ecrit, le Cinéma, le Livre et l’Audiovisuel…

Aquitaine

Le Fonds Régional d’Acquisition pour les Musées d’Aquitaine s’expose sur la toile – Aqui.fr 2 novembre 2009

Depuis le 22 octobre, le Fonds Régional d’acquisition pour les Musées (FRAM) présente sur la toile son tout nouveau, tout beau et très « branché » musée numérique. Désormais, les amateurs d’art et de patrimoine peuvent voir de chez eux les oeuvres des Musées d’Aquitaine acquises avec l’aide de la Région et de l’Etat. Sur les mille oeuvres acquises depuis 1982 par les 27 musées d’Aquitaine concernés par ce fonds, « seules » 91 oeuvres sont pour l’instant répertoriées sur le site. Mais le fonds numérisé va régulièrement être complété….

Le site de ce musée virtuel: http://fram.aquitaine.fr/

BANQUE : UNE FONDATION POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE – Le Journal du Développement durable 2 novembre 2009

Un chèque de 15 000 euros a été remis à la Fondation du Patrimoine par le crédit Agricole Alpes Provence

Le Crédit Agricole Alpes Provence a signé un partenariat avec la Fondation du Patrimoine pour encourager les programmes de soutien et de rénovation du patrimoine. Pour la caisse régionale, il s’agit de permettre à ses clients et sociétaires de bénéficier du label de la Fondation et donc de conditions fiscales avantageuses pour financer les travaux de restauration de divers monuments historiques.

Marc Pouzet, Président du Conseil d’Administration du Crédit Agricole Alpes Provence et Danielle Bellon, Déléguée Régionale de la Fondation du Patrimoine, ont signé en octobre, une convention de partenariat pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine local lié à l’économie sociale et solidaire. Un chèque de 15 000 euros a été remis à la Fondation du Patrimoine pour permettre le lancement d’un programme de soutien à des projets de sauvegarde d’éléments du patrimoine liés à l’économie sociale et solidaire (ex : coopérative, mutuelle,…), dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et des Hautes-Alpes…

Corse

Les fouilles de Propriano financées par le ministère de la Culture – Corse Matin 1 novembre 2009

Le ministère de la Culture et de la communication financera les fouilles des vestiges archéologiques de Quattrina à Propriano grâce à l’obtention d’une dotation exceptionnelle. C’est en tout cas l’annonce faite par la direction régionale des affaires culturelles.

Ce site d’intérêt majeur pour la connaissance de l’histoire antique de la microrégion du Valincu avait été découvert à l’issue d’un diagnostic prescrit par la Drac lors du dépôt de permis de construire d’un complexe immobilier de plusieurs logements dans le quartier Quattrina.(…)Les résultats du diagnostic ont justifié l’organisation d’une fouille archéologique préventive, conformément à la réglementation, qui a permis de mettre au jour une soixantaine de sépultures, individuelles et collectives remontant à l’Antiquité tardive (voir notre édition du 6 octobre).

Par ailleurs, trois bâtiments de plan rectangulaire ont été découverts à proximité de ces tombes, attestant de la présence d’un complexe cultuel en activité de la fin du Ve siècle jusqu’au cours du haut Moyen Âge….

Commentaires via facebbok
(57 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz