Revue de presse du patrimoine décembre 2009

Article pouvant être lu en 79 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL – REVUE DE PRESSE

Rubrique actualisée au fil des jours :

Haute-Garonne
>La salvetat-Saint-Gilles. La mairie propose d’acheter le château pour 250 000 €9 – La Dépêche du Midi 31 décembre 2009
Le maire, Philippe Dauvel, a rappelé au conseil municipal que, suite à la réunion qui s’est déroulée en mairie le 21 octobre concernant le devenir du château, un consensus a été trouvé et qu’un courrier a été adressé au propriétaire de ce monument classé sur les bases suivantes : Soit l’acquisition à l’euro symbolique avec 5 500 m² de terrain attenant, soit l’acquisition au prix de l’estimation des domaines, 250 000 € (estimation 2004) avec les parcelles AC135, AC49, et une partie de la parcelle AC48 sachant que tout ou partie de ces terrains sont situés en zone inconstructible.
Une réponse a été faite par M. De Laburthe qui acceptait avec sa famille concernée l’offre d’achat du château et de ses 5 500 m² attenants pour les 250 000 €, acceptant, par là même, de céder, en sus, à la communauté et pour un prix raisonnable, une bande de terrain qui permettrait d’élargir l’avenue des Capitouls….

Pyrénées Orientales
Frontignan Les pelles et les grues n’ont pas chômé en 2009 – Midi Libre 31 décembre 2009
La rénovation de l’église Saint-Paul, l’artère principale à réaménager, la création d’un nouveau quartier… L’année 2009 a été synonyme de grands chantiers pour Frontignan…

Manche
L’abbaye prépare son 950 e anniversaire – Ouest France 30 décembre 2009
Montebourg – L’association les Amis de l’abbatiale travaillent actuellement sur les anniversaires qui vont marquer l’année 2010 à l’abbaye ainsi que l’inauguration des vitraux.
« Nous avons fait plusieurs réunions, explique Jean-Pierre Lelandais, président de l’association. Mais, il y a encore quelques dates à préciser. Nous avons obtenu l’aide de tout le personnel de l’abbaye et d’associations locales. »
Pour le 950 e anniversaire de la fondation de l’abbaye, le public pourra assister à des colloques et des conférences. Des universitaires et des historiens interviendront pour aborder l’histoire de l’abbaye. Différents thèmes seront exposés : la légende de la fondation de l’abbaye, l’abbaye pendant la guerre de Cent ans, les envahisseurs de l’abbaye, etc. Cet anniversaire sera marqué par des animations musicales dans l’abbatiale avec des instruments anciens, des concerts, notamment celui des Petits chanteurs à la Croix de Bois, ainsi qu’une exposition de cartes postales et de documents anciens.
« Nous invitons aussi les pèlerins à l’occasion du 50e anniversaire du couronnement de la statue de Notre-Dame-de-l’Etoile et la bénédiction des vitraux le 1er et le 2 mai 2010 », annonce Jean-Pierre Lelandais.

Var
Brignoles La basilique abrite une sculpture remarquable – Var Matin 28 décembre 2009
Un trésor unique en France se trouve dans la crypte de la basilique. Plus précisément sur un sarcophage datant du IVe siècle. La sculpture de ce cercueil en pierre représente la crèche de Noël. Seule une fresque similaire et aussi ancienne est visible à Rome.
Les responsables de l’association « Les amis de la basilique » – plus particulièrement Alain Pierret, vice-président et ancien ambassadeur au Vatican – ont engagé des recherches. Ils ont commencé à se pencher sur le sujet il y a un an. Alors, Mgr Ravotti s’inspirait pour faire ses voeux de la photo d’une sculpture du sarcophage des Innocents dit de Saint-Maximin, parue dans le livre de l’église de la Madeleine.
Selon des scientifiques – notamment Jean Guyon, directeur de recherche au CNRS – cette représentation est la deuxième connue au monde. La première est sculptée sur un sarcophage, daté de 343, provenant des catacombes de Saint-Sébastien à Rome, maintenant exposé au musée du Latran au Vatican.
Ce bas-relief et celui de Saint-Maximin sont les plus anciennes reproductions de la crèche. Un autre cercueil en pierre, de Romana Celsia, à Arles évoque, lui, une présentation de l’Enfant aux mages. Il n’y a pas de toit d’étable et l’Enfant Jésus est sur les genoux de sa mère. « J’ai découvert que sur le plan scientifique, cette crèche avait été remarquée il y a plus d’un siècle dans des revues savantes. Nous espérons aboutir à des comparaisons du sarcophage de Saint-Maximin avec celui de Rome pour éventuellement valider qu’il vient aussi de la ville Eternelle », confie Alain Pierret…

Diane de Poitiers victime d’un élixir de jouvence – La Croix 28 décembre 2009
La duchesse Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II, une femme athlétique qui aimait nager, chasser et faire du cheval tous les jours, est morte en 1566. Jusqu’alors, les causes de ce décès étaient restées mystérieuses. C’est une étude toxicologique digne d’une enquête de Sherlock Holmes, menée par le docteur Philippe Charlier de l’hôpital Raymond-Poincaré et ses collègues et publiée dans la revue British Medical Journal, qui a levé le voile sur sa fin…

Ille-et-Vilaine
Le Fils prodigue a repris des couleurs à Baise – Ouest France 28 décembre 2009
Joseph Pichet, le maire de Bais, examine une brochure consacrée au vitrail avec Valérie Bidois, secrétaire générale, qui s’est beaucoup investie sur le dossier.

Une gravure néerlandaise a servi de modèle… inversé
Un étonnant vitrail, daté de 1632, est conservé dans l’entrée du centre culturel de Bais. Retour sur le sauvetage d’une oeuvre d’art exceptionnelle, classée monument historique dès 1982. On ne peut regretter qu’une chose : que l’on ait mis aussi longtemps à prendre conscience que nous étions en possession d’un vrai trésor », reconnaît Joseph Pichet, maire de Bais. Mais aujourd’hui, tout est arrangé. Le vitrail du début du XVIIe siècle, un « rondel » (pièce de vitrail circulaire) de 30 cm de diamètre, est magnifiquement mis en valeur dans l’entrée du centre culturel de la commune.
Classé monument historique depuis 1982, Le Fils prodigue est présenté dans une vitrine éclairée depuis février 2009. De même type que celle que l’on trouve dans les musées. Il a pour thème une scène de la parabole du Fils prodigue. Daté de 1632, le vitrail a connu une existence tourmentée….

Gard
Nimes. À Saint-Charles,350 000 € pour éviter le naufrage – Midi Libre 27 décembre 2009
Au-dessus du maître autel, les fissures sont impressionnantes. Mais pas de panique : les marqueurs témoins mis en place, depuis dix ans, pour une surveillance attentive de l’édifice ne relèvent pas d’aggravation. Saint- Charles n’est pas en péril.
Construite au XVIII e siècle, remaniée au XIX e siècle, cette église à la façade sévère, surmontée d’un vaste fronton triangulaire de style néo-classique, est un colosse aux pieds fragiles. L’édifice souffre de défauts structurels, inhérents à ses fondations. Bâtie en façade du boulevard Gambetta, dans un quartier au sous-sol caractérisé par une hydrologie compliquée, cette église s’est avérée microscopiquement instable sur ses bases. Mais un mouvement de quelques dixièmes de millimètre d’écart au niveau de la dalle a inexorablement entraîné des fissures bien visibles au plafond, d’autres dans la charpente. Saint-Charles souffre d’infiltrations à chaque orage…

Gard

Nimes Les fresques de Flandrin attendent un miracle – Midi Libre 27 décembre 2009

RAPPEL : Des infiltrations détruisent peu à peu des pans d’art sacré

Six ans déjà que des fidèles de Saint-Paul, membres du diocèse, mais toujours pas constitués en association, ont établi un dossier en vue d’obtenir la restauration des fresques d’Hippolyte Flandrin, qui ornent la nef de Saint-Paul, classée monument historique en 1990. Pour l’heure, aucune institution, de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) à la Ville, n’a donné suite. Mais les fidèles ne désespèrent pas. Eux qui grimpent sur de très hautes échelles pour nettoyer ce qui peut l’être s’accrochent à l’espoir. « La splendeur de ces fresques nous motive » , affirme Maryse, bien décidée aujourd’hui à reprendre les démarches. Les paroissiens, qui ont déjà mis la main à la poche il y a deux ans, quand le choeur a été agrandi, seraient prêts à apporter leur contribution au projet.

Ces fresques, oeuvre d’Hippolyte Flandrin, élève d’Ingres, Grand prix de Rome en 1832, et de son frère Paul, se découvrent dans les absidioles…

Nord

Mobilisation pour la restauration d’une chapelle – La Voix du Nord 26 décembre 2009
BRUILLE-SAINT-AMAND Préserver le patrimoine culturel et religieux est souvent un enjeu de taille pour les petites communes. Conscient de ce fait, quelques paroissiens particulièrement motivés ont créé, il y a 25 ans, le Cercle Connaissances et Découverte. Avec quarante membres actifs, cette association parfois méconnue oeuvre à l’animation de la paroisse par le biais de voyages et de repas tout au long de l’année qui ne sont qu’un prétexte à la récolte de fonds servant à la préservation du patrimoine architectural religieux….

Gard
Nimes Le lourd héritage religieux menace d’être ruineux – Midi Libre 26 décembre 2009
REPÈRES La loi de 1905 Le 9 décembre 1905, le député Aristide Briand fait voter la loi de séparation des églises et de l’Etat. Les biens détenus par les Eglises deviennent propriété de l’Etat et des communes. Les Eglises ne sont donc plus en charg
La Ville n’investit pas dans ses chapelles
CONTEXTE
Une messe de minuit à 19 heures à Saint-Paul, tout est dit. Entre le manque de curés et la désaffection des fidèles, l’Eglise jongle avec les horaires des offices dans les paroisses où certains lieux de culte ne servent plus. Vieilles pierres ruineuses, modestes chapelles, édifices classés ou sanctuaires très pratiqués, l’Eglise croule sous l’héritage mais ne veut pas abandonner les lieux de culte. Les élus locaux sont eux peu enclins à financer des travaux d’entretien très onéreux. L’église n’en fait pas mystère. Le coût de l’entretien de son patrimoine immobilier, au premier rang duquel figurent les édifices religieux, dépasse largement ses possibilités financières…

Gard
Nimes. La Ville n’investit pas dans ses chapelles – Midi Libre 26 décembre 2009
Inutile d’être croyant pour nourrir un véritable attachement aux édifices cultuels. L’amour des belles pierres, l’esprit de clocher, la résonance d’un carillon, les grands moments d’une existence et mille autres raisons encore, lient la vie des églises, temples, synagogues et mosquées à celle des hommes. Mais ce patrimoine monumental, érigé en des temps fastueux où, de bonne grâce, on élevait son âme en même temps que des piliers, vieillit et exige des soins attentifs…

Pas-de-Calais
L’église Saint-Vaast a besoin d’un check-up ! – La Voix du Nord 25 décembre 2009
L’église Saint-Vaast est un bijou architectural datant du XIe siècle. Or et après un récent diagnostic sanitaire entrepris par Nathalie T’Kint, architecte du patrimoine, un programme de réhabilitation de l’édifice s’avère aujourd’hui plus que nécessaire.
« La Fondation du patrimoine labellise cette opération de rénovation. La reconnaissance de l’intérêt patrimonial de l’église nous ouvre des portes en terme de financement », se rassure le maire Marc Boulnois. Afin de financer l’ensemble des travaux estimés à 1 600 000 E (dont 150 000 E pour les travaux d’urgence), la municipalité compte bien mobiliser des fonds à la fois publics et privés…

Aude

Limoux. Alet a retrouvé une partie de son trésor – Midi Libre 25 décembre 2009

Patrimoine.Église saint-André.

C’est ce qui s’appelle un très beau cadeau de Noël ! L’église Saint-André d’Alet-les-Bains vient de retrouver une partie de son trésor. Des statues, des calices, des ostensoirs… précieusement gardés ces dernières années à l’évêché de Carcassonne, mais qui s’exposent désormais dans une petite sacristie de l’édifice d’Alet entièrement rénovée et équipée de tout un dispositif de conservation et de sécurité. Ce retour de ces très belles pièces du patrimoine religieux de l’ancien évêché d’Alet, la commune le doit à une manifestation et à un homme. La manifestation, c’était bien sûr Toques et Clochers 2007 à Alet. A l’occasion de cette fête des vignerons du Sieur d’Arques, certains organisateurs avaient pris conscience de l’incroyable richesse du patrimoine religieux de cette commune. A leur tête, l’homme n’était autre que Jean Ribes, passionné d’art et d’histoire. Il a bataillé pendant deux ans pour récupérer et exposer les premiers éléments de ce qui pourrait devenir un jour un véritable musée d’art sacré autour des célèbres ruines de l’abbaye, capable d’attirer de nombreux visiteurs…

Gers

Le grand chantier reprendra début janvier – Sud Ouest 24 décembre 2009

ESCALIER MONUMENTAL. Une entreprise girondine reprendra les travaux dans quelques jours

La municipalité a vite su rebondir. Après avoir appris avec stupeur, le 8 décembre dernier, la liquidation de l’entreprise Real, qui s’occupait jusqu’alors du chantier de l’Escalier monumental, elle a officiellement trouvé de nouveaux spécialistes pour poursuivre les travaux. L’attente n’aura finalement duré que quelques jours…

Dans le cadre d’une procédure d’urgence mise en place par les services de la ville, c’est l’entreprise TMH qui sera aux manettes. La maison girondine, basée à Floirac dans la banlieue bordelaise, est spécialisée dans la rénovation des vieilles demeures et des monuments historiques. Elle a notamment travaillé sur un pont du château de Vincennes, sur la restauration des pots à feu de Versailles ou de la Faisanderie au jardin des plantes (Paris)….

FRÉDÉRIC MITTERRAND RÉPOND – Nouvelobs.com 24 décembre 2009

Suite à la «Tendance» de Jérôme Garcin («N. O.» du 10 décembre), le ministre de la Culture et de la Communication souhaite apporter les précisions suivantes.

Ce n’est pas sur «demande du préfet» que les collectivités pourront se voir transférer la propriété des monuments de l’Etat, mais bien de leur propre initiative. Il n’est pas question de pousser les collectivités à prendre un bien dont elles ne veulent pas, et le transfert sera décidé, entre autres paramètres, au vu de leur projet d’utilisation du monument. Par ailleurs, la convention de transfert signée entre l’Etat et la collectivité repreneuse permettra de discuter les conditions matérielles du transfert et indiquera les utilisations envisagées du monument ainsi que les conditions de cette utilisation par le nouveau propriétaire, qui sera tenu d’assurer la conservation du monument. La procédure de transfert sera étroitement contrôlée par le ministre de la Culture et de la Communication qui décidera, avec l’avis du ministre du Budget, de l’opportunité de répondre favorablement ou non à la demande de transfert de tel ou tel monument. L’article 52 prévoit que le transfert peut être refusé pour quatre motifs : en raison de l’importance du maintien du bien considéré dans le patrimoine de l’Etat, de l’intérêt des finances publiques, des conséquences du transfert sur la situation des personnels affectés au monument, ou des insuffisances du projet d’utilisation présenté par la collectivité candidate.

Apres avis du ministre du Budget, le ministre de la Culture donnera sa décision finale notamment au regard de l’intérêt patrimonial et du projet d’utilisation du monument. Enfin, compte tenu de l’engagement spécifique que constitue le transfert d un monument historique de l’Etat, et de la nécessité de respecter cet engagement d’utilisation respectueuse du bien, le Sénat a souhaité que la cession en aval ne puisse être réalisée qu’avec l’accord de l’Etat pendant une période de vingt ans.

Archéologie : les 10 découvertes qui ont marqué l’année 2009 – Maxisciences 23 décembre 2009

Riche en découvertes archéologiques, l’année 2009 a donné aux scientifiques l’occasion de s’émerveiller devant des épaves sous-marines datant de la ruée vers l’or ou de la Seconde Guerre mondiale, des ossements humains ou des trésors d’or et d’argent. C’est maintenant à votre tour de (re)découvrir les trouvailles qui ont marqué l’année 2009.

Vaucluse

L’ancienne prison d’Avignon bientôt transformée en hôtel de luxe – Le Moniteur 23 décembre 2009

La ville d’Avignon a annoncé mardi 22 décembre la transformation, d’ici fin 2012, de l’ancienne prison Sainte-Anne, établissement du XIXe siècle au pied du palais des Papes, en un hôtel de luxe Marriott, une première en France selon la mairie.

« Le prix de vente est de 2 millions d’euros pour un montant des travaux estimé à 36 millions », a déclaré la maire UMP Marie-Josée Roig lors d’une conférence de presse, précisant que la plus-value de 1 million d’euros réalisée « sera entièrement réinvestie en faveur de la réhabilitation du quartier ».

La société Generim, qui a été retenue pour le projet, a indiqué avoir conclu un accord de partenariat avec le groupe hôtelier américain Marriott International pour gérer le futur établissement de 90 chambres, doté du label « 4 étoiles ».

Le chantier devrait démarrer fin 2010, une fois toutes les opérations administratives obtenues, avec pour objectif une ouverture à la clientèle début 2013….

Hautes-Pyrénées

Lourdes. Un patrimoine des gourmands en péril – La Dépêche du Midi 23 décembre 2009

Événement. La chocolaterie Pailhasson-Mazuel pourrait disparaître.

L’écrivain bigourdane Bernadette Pécassou-Camebrac en a fait le décor de son plus célèbre roman « La Belle Chocolatière » : la chocolaterie Pailhasson-Mazuel, la plus ancienne de France, fondée en 1729, pourrait disparaître définitivement.

Nord

Marc Abdelbaky : « Le château de la Marlière a retrouvé son faste du XIXe siècle » – La Voix du Nord 23 décembre 2009

Marc Abdelbaky vient de rénover entièrement le château de Théophile Legrand.

La bâtisse a toujours été dans le domaine privé mais elle fait partie du patrimoine historique de Fourmies. Il s’agit du château de Théophile Legrand (1799-1877), celui par qui est arrivée l’expansion textile au XIXe siècle jusqu’à faire de la ville le premier centre mondial de laine peignée. Racheté en 2002 par Virginie et Marc Hilbert-Abdelbaky, sa rénovation vient d’être achevée…

Seine-et-Marne

La spectaculaire restauration de Fontainebleau – Le Figaro Magazine 23 décembre 2009

Située dans les Grands Appartements, la chambre de l’Empereur était ornée d’un velours prune qu’il trouva trop sombre et qui fut rebrodé de feuilles et de fleurs de laurier. Sa restauration aura duré douze ans.

Après d’importants travaux, le château de Fontainebleau sort de sa torpeur pour redevenir ce vaste ensemble palatial qui a vu défiler les Bourbons, les Orléans et les Bonaparte. Visite en exclusivité des somptueuses salles rénovées.

Le château de Fontainebleau est en travaux depuis… des siècles. Quand François Ier décide d’en faire sa demeure, en 1527, le lieu n’est qu’un amas de ruines : celles d’un manoir et d’un couvent fondés par Saint Louis. Mais, au lieu de les raser, François Ier choisit de les rebâtir en réutilisant les restes des deux édifices. Commencés au mois d’août cette année-là, les travaux n’ont plus cessé jusqu’à aujourd’hui : presque cinq siècles ! Chaque monarque, des premiers Capétiens à Napoléon III, s’est affairé à augmenter, restaurer ou transformer le château. L’histoire s’y bouscule, les styles se télescopent, les oeuvres d’art s’accumulent. C’est ici qu’est mort Philippe le Bel, que Charles Quint rendit visite à François Ier, que le futur Louis XIII fut baptisé, que fut signée la révocation de l’édit de Nantes, que fut célébré le mariage de Louis XV avec Marie Leszczynska, qu’eurent lieu les adieux de Napoléon à sa garde dans la cour du Cheval blanc. C’est ici encore que cohabitent les stucs de la Renaissance et les marbres de Gabriel, les marqueteries de nacre et bronze doré faites pour Marie-Antoinette et les boiseries voulues par Eugénie, les soieries du XVIIIe siècle et les ottomanes du Second Empire. Un château de 1 530 pièces, quatre cours, d’immenses jardins, un grand canal, c’est à Fontainebleau comme nulle part ailleurs…

Rhône

La Justice ordonne réparation de la Demeure du Chaos – LibéLyon 17 décembre 2009

JUSTICE – Thierry Ehrmann va devoir remettre dans son état d’origine la façade extérieure et les murs d’enceinte de sa demeure. Depuis dix ans, l’homme d’affaires et plasticien auto-proclamé de Saint-Romain aux Monts d’Or, village classé des environs de Lyon, les avait tranformés, éventrés, malmenés, travaillés, détournés, en compagnie d’artistes. Il construisait sa « Demeure du Chaos »., oeuvre plastique de plus en plus intéressante, mais accessoirement en infraction avec le code de l’urbanisme. La Cour de cassation a confirmé mardi le dernier arrêt rendu dans ce dossier, ce qui rend la décision définitive…

La « Demeure du Chaos » est à l’origine un ancien relais de poste du XVIIe siècle, « déconstruit » par son propriétaire, Thierry Ehrmann, président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), qui donne cette définition de sa démarche : une « oeuvre au noir se nourrissant du chaos alchimique de notre 21e siècle, tragique et somptueux dont les braises naissent le 11 Septembre ». Depuis 1999, Ehrmann supervise le travail de dizaines d’artistes qui se relaient, viennent en résidence, pour transformer la bâtisse en symbole apocalyptique, aux murs calcinés et recouverts de portraits de Ben Laden ou encore Fidel Castro….

Tarn

Castres. La résurrection de l’église de la Platé – La dépêche du Midi 17 décembre 2009

Patrimoine. Les travaux de rénovation programmés.

Même si les Castrais et autres touristes amateurs de sites à valeur patrimoniale devront encore patienter, le débat d’experts a été tranché. Les travaux de réfection de l’église de la Plâté, fermée depuis plus de 10 ans, ont été annoncés et programmés lors du conseil municipal de mardi. Ce lieu de culte, que le maire aimerait voir aussi servir de lieu culturel pour notamment accueillir de concerts, doit subir d’importants travaux de rénovation et de consolidation pour un montant de près d’1, 8 millions d’€.

Manche

Cherbourg : les travaux du théâtre à l’Italienne débutent en janvier – Ouest France 17 décembre 2009

C’est « le » monument de Cherbourg. Le théâtre à l’italienne, place De-Gaulle, va subir un rajeunissement pendant 18 mois. Les travaux commencent en janvier. Tout le pâté d’immeuble est d’ailleurs concerné. La rénovation est découpée en quatre phases. Après le théâtre et l’artothèque, c’est le centre culturel, puis la bibliothèque et enfin le café du théâtre qui seront rénovés. Coût prévisionnel de l’opération qui s’étale jusqu’en juin 2014 : 14 millions €. Inauguré en 1882, le théâtre a été classé monument historique en 1984.

Maine-et-Loire

La colonne de Torfou pourrait être classée aux Monuments historiques – Ouest France 17 décembre 2009

La célèbre colonne érigée dans la commune de Torfou en 1826 pourrait être classée Monument historique. Paul Manceau en a informé son conseil municipal le 10 décembre. IL a précisé que le carrefour « dangereux » où est située la colonne devait néanmoins être aménagé. La municipalité entend provoquer une réunion avec la famille de la Bretesche, propriétaire du monument et les responsables des Bâtiments de France. La colonne de Torfou perpétue le souvenir de la bataille du 19 septembre 1793, lors des Guerres de Vendée. Le marquis de la Bretesche, conseiller général de Maine-et-Loire, l’avait fait ériger à ses frais.

Var

Fréjus Saint-Raphael Une superbe mosaïque mise au jour – Var Matin 17 décembre 2009

Archéologie Sur le site du parking Aubenas, les fouilles ont permis de découvrir une décoration soignée, bouleversant la vision de ce quartier antique de la cité. Il faut l’imaginer avec des couleurs pétantes, du vert, du jaune, du blanc, du bordeaux, du bleu ciel. Des teintes chatoyantes qui rehaussaient avantageusement, il y a plusieurs centaines d’années, les motifs en rosace de la mosaïque, à l’allure étonnamment moderne. L’équipe d’archéologie de la ville vient de mettre au jour sur le site du parking Aubenas trois restes de mosaïque antique.

Depuis septembre, elle s’afférait à dégager un îlot d’habitations remarquable par son réseau d’eau. Un quartier que les archéologues pensaient être un lieu de vie plutôt populaire. La découverte des mosaïques bouleverse les premières hypothèses. On a affaire à, si ce n’est une villa patricienne, du moins une maison assez luxueuse, dont les propriétaires avaient les moyens de décorer le sol….

Corse

Quand les églises deviennent gigognes… – France3.fr 17 décembre 2009

Trois églises des premiers siècles de l’ère chrétienne…emboîtées les unes dans les autres ont été découvertes en Corse…

Loir-et-Cher

Pierre Charon est nommé à la tête du conseil d’administration de Chambord – NOUVELOBS.COM 17 décembre 2009

Le conseiller à la présidence de la République se hisse à la présidence du conseil d’administration du prestigieux domaine national, poste normalement réservé au directeur de cabinet du président de la République.

(…) Selon un membre du gouvernement, Nicolas Sarkozy a expliqué en Conseil des ministres que son actuel directeur de cabinet n’avait pas souhaité prendre la présidence du domaine de Chambord et qu’il avait donc nommé à sa place l’un de ses « proches », sans citer Pierre Charon. Au château, le directeur général est désormais Jean d’Haussonville, nommé en Conseil des ministres la semaine dernière, en remplacement de Philippe Martel, nommé mercredi contrôleur général économique et financier. (Nouvelobs.com avec AFP)

Paris

L’église de la Madeleine devient accessible à tous – Le Parisien 17 décembre 2009

Un ascenseur va y être installé.

Les 28 marches qui mènent à cette église, l’une des plus visitées de Paris, ne seront plus un obstacle pour les personnes à mobilité réduite….

Marne

Épernay Protection du patrimoine Bientôt une association – L’Union 16 décembre 2009

Pour répondre aux souhaits de nombreux Sparnaciens, une réunion sera organisée au palais des fêtes le vendredi 26 février 2010, en vue de créer une association de Protection du patrimoine d’Epernay….

Charente Maritime

Les mécènes au chevet du patrimoine rétais – Le Phare de Ré 16 décembre 2009

Patrimoine bâti, œuvres d’art, expositions… Le patrimoine culturel et architectural de l’île de Ré est riche mais fragile. Pour le préserver et le valoriser, des aides publiques sont versées aux communes et aux associations. Ces dernières les jugeant parfois insuffisantes, elles n’hésitent pas à faire appel à de généreux donateurs. Exemple avec le musée Ernest-Cognacq….

Eure

Evreux Notre-Dame des lumières – Paris Normandie 16 décembre 2009

ILLUMINATIONS.Six cents projecteurs à leds vont mettre en valeur, de façon différente chaque soir, la cathédrale. L’inauguration a lieu aujourd’hui à 19 h….

Yonne

Comment préserver l’église de Saint-Florentin ? L’Yonne Républicaine 16 décembre 2009

L’église de Saint-Florentin pourrait-elle atteindre la renommée de Vézelay?? C’est ce que souhaiterait, à terme la municipalité de Saint-Florentin. Pour cela, il lui faudrait une cure de jouvence.

«L’église, c’est l’identité de Saint-Florentin. Si elle continue de dépérir, c’est l’image de Saint-Florentin qui se joue. » L’édifice religieux, classé monument historique, « s’affaisse. Il y a pas mal de fentes. Dès sa construction, il y a eu des problèmes. Elle a été fondée sur les ruines d’un ancien château, donc on ne sait pas si il y a eu de vraies fondations », analyse Christine Chardonnet, adjointe du chef de projet.

Afin de préserver ce « joyau », « la ville a déjà fait une série de sécurisations des toits de la chapelle fin 2008 », indique Jean-Marie Notelet, chef de projet de la ville. La mairie pourrait aller plus loin et lancer une autre étude, qui viserait à consolider les bases du monument et endiguer l’affaissement. Les enjeux d’une telle étude sont multiples : sauvegarder l’intégrité du monument historique, et conserver un potentiel touristique, voire l’étendre.

« Si l’église s’affaisse, il y aura des conséquences sur les maisons qui l’entourent », remarque Christine Chardonnet, qui poursuit : « Le souhait du maire, c’est de pouvoir mettre ce site-là à l’échelle de Vézelay. C’est un des fleurons de l’Yonne, car des édifices sur promontoire comme cela, il n’y en a pas beaucoup », remarquent Christine Chardonnet et Jean-Marie Notelet….

Gironde

Bordeaux La fac de droit en chantier – Sud Ouest 16 décembre 2009

L’ancien bâtiment de l’université de droit est en travaux de réaménagements. Il accueillera, dès la rentrée 2011, le nouveau pôle juridique et judiciaire

Les vénérables statues de Montesquieu et de Cujas sont protégées par des cabanons improvisés, faits de tôle et de bois. Le hall du bâtiment historique de l’université de droit de Bordeaux, construit en 1870 sur la place Pey-Berland, s’apprête à vivre une seconde jeunesse.

Depuis le 27 novembre, une grue immense pilote les débuts d’un chantier prévu jusqu’en juin 2011. L’enjeu est autant technique que symbolique : l’université Bordeaux IV entend retrouver un bâtiment de prestige au coeur de la ville. Et un lieu d’accueil pour son futur pôle juridique et judiciaire.

Le financement du projet, qui s’inscrit dans le contrat de plan 2007-2013, est partagé entre l’État et la région, à hauteur de 5 millions d’euros chacun.

Le Rectorat en est le maître d’ouvrage. « Notre but est de valoriser l’histoire du bâtiment de façon scrupuleuse », détaille Christian Droz, responsable du service construction et patrimoine du Rectorat. « Nous allons mettre aux normes actuelles un bâtiment qui était aux normes du XIXe siècle. » Jean-Christophe Saint-Pau, directeur de l’Institut d’études judiciaires (IEJ) et de l’Institut de sciences criminelles confirme : « Les installations électriques étaient devenues dangereuses. L’amphi Duguit avait une isolation et une acoustique abominable »…

Dordogne

Grottes de Lascaux : l’appel lancé à Mitterrand – Sud Ouest 16 décembre 2009

Patrimoine. La présidente du Comité international pour la sauvegarde de Lascaux dénonce le «déni des autorités».

«Frédéric Mitterrand sortira-t-il de son silence pour sauver Lascaux ? » Telle est la question posée par Laurence Beasley, présidente du Comité International pour la Sauvegarde de Lascaux, qui « mène la lutte depuis cinq ans » pour « sauver la grotte et ses peintures toujours menacées malgré le déni et le silence des autorités ».

Selon elle, les promesses données en mars 2009 par la ministre de la culture de l’époque Christine Albanel pour éviter le classement par l’Unesco sur la liste du patrimoine en péril, n’ont pas été tenues.

« La mise en place d’un comité scientifique en sciences dures, international et indépendant » n’a pas eu lieu. Le « rapport scientifique exhaustif » sur les causes des proliférations de taches noires, la « mise en place d’une méthode scientifique d’intervention et de suivi » et le « devoir de transparence » vis-à-vis du public et de la communauté scientifique sont tous restés lettre morte pour Mme Beasley Selon elle, « la chape de plomb est retombée sur Lascaux » et « la grotte est sans suivi scientifique depuis six mois »….

Corse

Mise au jour d’un ensemble d’églises paléochrétiennes en Corse – Corsica 15 décembre 2009

PROPRIANO (Corse-du-Sud), 15 déc 2009 (AFP) –

La mise au jour d’un important ensemble d’églises paléochrétiennes et d’une nécropole au coeur de la ville de Propriano va permettre de mieux connaître l’histoire de la christianisation de la Corse, ont indiqué mardi les responsables des fouilles.

Les deux églises ont été dégagées depuis novembre par les archéologues sur le chantier de construction d’un lotissement.

La plus récente a été édifiée sur les ruines d’une première église attribuée au début du VIIe siècle, d’une longueur de 16 mètres sur 8,5 de largeur et dont les murs ont été conservés sur plus d’un mètre de haut.

« L’essentiel de ses aménagements liturgiques ont été conservés de manière exceptionnelle », a indiqué l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) dans un communiqué.

Un ensemble de murs et un bâtiment circulaire voisins semblent, selon l’Inrap, appartenir à un état antérieur. La découverte d’une boucle de ceinture byzantine situe en effet cette construction à partir du milieu du VIe siècle.

Plus ancienne encore, une nécropole de 72 sépultures attribuable au IVe siècle a été mise au jour. Plusieurs squelettes quasiment intacts y ont été trouvés….

Hérault

Le peuplement de l’Europe est plus vieux qu’on ne le pensait – Ouest-France 15 décembre 2009

Des objets fabriqués, par l’homme il y a 1,57 million d’années, ont été mis au jour dans l’Hérault. Ce qui fait remonter à 200 000 ans plus tôt la présence attestée des hominidés en Europe.

Cette découverte a été faite grâce à un habitant du village de Nizas, Jean Rouvier, qui a récolté, il y a une quinzaine d’années, un lot d’os et de dents de mammifères dans une carrière de basalte de Lézignan-la-Cèbe. Il en fait part au début de l’été 2008 à un chercheur du laboratoire Archéologie des sociétés méditerranéennes du CNRS.

En examinant le site, les scientifiques ont découvert une vingtaine d’outils.

Le nouveau site de Lézignan-sur-la-Cèbe est plus ancien que celui d’Atapuerca (Espagne, vieux de 1,2 à 1,1 million d’années). « De nouvelles investigations sont planifiées dans le courant de l’année 2010 afin de préciser le contexte de cette ancienne occupation humaine de plein air », indique le Muséum d’histoire naturelle, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le Collège de France. Les premiers fabricants d’outils sont apparus en Afrique de l’Est il y a 2,5 millions d’années….

Eure-et-Loir

Le bureau de Jean Moulin bientôt classé au patrimoine des monuments historiques – Le Point.fr 15 décembre 2009

Remisé depuis des années à l?abri des regards du public dans une pièce peu fréquentée de la préfecture d?Eure-et-Loir, le bureau de Jean Moulin, remis à l’honneur par l’actuel préfet Jean-Jacques Brot, devrait bientôt être classé à l?inventaire des monuments historiques.

Une fédération pour le patrimoine des phares et balises – Voiles News 15 décembre 2009

Le Livre Bleu du Grenelle de la mer s’est engagé pour la valorisation du patrimoine des phares et balises. Les pouvoirs publics souhaitaient que les divers acteurs impliqués dans la préservation, l’exploitation de ce patrimoine se fédèrent. La Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises conduit désormais cette fédération en application des dispositions du Livre Bleu….

Grand Emprunt : 750 millions pour la numérisation du patrimoine – Artclair 15 décembre 2009

PARIS [15.12.09] – Nicolas Sarkozy a présenté ses arbitrages sur le Grand Emprunt le 14 décembre. Le Président a attribué une enveloppe de 750 millions d’euros pour la numérisation du patrimoine français, répondant ainsi aux attentes du ministre de la Culture….

Une demande pour que la corrida soit inscrite à l’Unesco – lefigaro.fr 15 décembre 2009

Une cinquantaine de villes du sud et du sud-ouest de la France ont constitué un dossier pour faire entrer la culture taurine au patrimoine culturel de l’Unesco. Une demande jugée «farfelue» par l’Alliance anticorrida.

Il y a bien le tango argentin, le Ballet royal cambodgien, la dentellerie croate ou la calligraphie chinoise. Alors pourquoi pas la corrida ? Une cinquantaine de villes du sud et du sud-ouest de la France – parmi lesquelles les plus grandes places taurines que sont Arles, Dax, Bayonne ou Béziers – ont décidé d’entreprendre des démarches pour faire inscrire la culture taurine au patrimoine immatériel de l’Unesco, a indiqué cette semaine l’observatoire des cultures taurines.

Ce patrimoine immatériel regroupe des pratiques, des connaissances ou des savoir-faire reconnus par des groupes ou des communautés comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Il se manifeste par exemple dans les traditions et expressions orales, l’artisanat traditionnel, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou les événements festifs, les connaissances concernant la nature et l’univers.

«Je ne vois pas pourquoi cette culture riche, ancienne et profonde ne pourrait pas y figurer», indique André Viard, président de l’observatoire national des cultures taurines, association chargée de piloter le dossier en concertation avec l’Union des villes taurines françaises (UVTF)….

Loire-Atlantique

Quel devenir pour le Petit Séminaire de Guérande ? – Ouest-France 15 décembre 2009

L’ex-couvent des Ursulines est un magnifique Monument historique du XVIIIe siècle. Deviendra-t-il hôtel, salle de spectacles, lieu privé ou public, ou les deux ? La question se pose…

Quid du Petit Séminaire ? Ce bâtiment situé à l’extérieur des remparts, remarquable par son architecture du XVIIIe et son emplacement sur 5 hectares de terrain, fait souvent office de serpent de mer tant il suscite de questions… Le sujet a été très sérieusement évoqué le 3 décembre dernier, en réunion du bureau de la communauté d’agglomération, Cap Atlantique. Afin de mener une étude sur ce dossier, il a été envisagé la création d’un comité de pilotage coprésidé par le président de Cap Atlantique et le maire de Guérande…

Seine maritime

Cleuville Une belle grille pour l’église – Paris Normandie 14 décembre 2009

Pour bon nombre d’édifices religieux du plateau de Caux, les offices du culte se font rares et les portes restent fermées, laissant l’humidité se cacher sous les planchers et le salpêtre prospérer derrière les enduits. Au-delà de la restauration des églises, quelques élus, comme Yvon Pesquet, innovent aujourd’hui avec la volonté d’aller plus loin dans la conservation d’un patrimoine auquel sont attachés les villageois.

La santé des bâtiments passe par une aération journalière et la pose de portes grillagées permet également d’apprécier, avec sécurité, les richesses de ce patrimoine religieux. A Cleuville autour de saint Léger éclairé de chatoyants vitraux, veille une douce Vierge à l’enfant, statue classée, saint Maur, saint Adrien et saint Sébastien protecteur devant toutes les épidémies, grippe y compris ! …

Côtes-d’Armor

La communauté de communes de Beg-ar-C’hra veut se doter d’un schéma éolien – Ouest-France 14 décembre 2009

La communauté de communes de Beg-ar-C’hra souhaite se doter d’un schéma de développement de la filière éolienne sur son territoire. Vendredi soir, à la salle polyvalente, une soixantaine de personnes ont assisté à une réunion publique animée par Yann Rochard, expert en urbanisme et cofondateur d’Énergies et territoires développement (EDT). (…) « Doté de nombreuses habitations éparses, de villages, de monuments historiques ou de lieux protégés comme la vallée du Léguer, le territoire possède tout de même un potentiel de ressource en vent. Ces scénarios d’implantation ont été bâtis en tenant compte des études paysagères, des conditions techniques de faisabilité et du contexte local », a indiqué Yann Rochard….

Dordogne

Lascaux : le grand silence – Sud Ouest 14 décembre 2009

Près d’un an après les promesses de transparence faites lors d’un colloque international à Paris, la chape de plomb semble retombée sur la prolifération des taches noires autour des peintures de la grotte

Le début du traitement des taches, en janvier 2008 (Photo Archives Jean-Christophe Sounalet)Que se passe-t-il à Lascaux ? Près d’un an après les promesses de transparence formulées lors d’un grand colloque international organisé en février dernier à Paris par le ministère de la Culture, dont l’objectif était surtout de faire retomber la pression médiatique née de la prolifération de taches noires (1) dans la célèbre grotte de Montignac (Dordogne), un épais silence est de nouveau retombé sur le sort de ce patrimoine inestimable.

Oubliées, les promesses de publication régulière de bulletins de santé de la grotte sur le site Internet du ministère ; oubliée, la création « avant fin mai » d’un nouveau comité scientifique chargé de trouver des solutions pour stopper les moisissures qui menacent les peintures, et surtout tenter de réguler l’atmosphère de la grotte ; oubliée, la nouvelle visite sur place « d’ici quelques mois » promise en juillet 2008 par la ministre de la Culture de l’époque, Christine Albanel…

Il faut dire que, depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Quelques mois après ce fameux colloque de Paris, à l’issue duquel le ministère de la Culture annonçait crânement que « la grotte de Lascaux n’est pas en danger de mort », Christine Albanel était évincée du gouvernement pour cause de polémique sur la loi Hadopi, sujet alors autrement plus brûlant que la préservation de peintures vieilles de 18 000 ans….

Ariège

Saint-Antonin : un chantier interrompu – La Dépêche du Midi 13 décembre 2009

Patrimoine. L’entreprise Réal, qui travaillait à la restauration de la cathédrale, est mise en liquidation.

Le chantier de restauration et réfection de la cathédrale Saint-Antonin est arrêté. Une suspension des travaux qui intervient pour cause de liquidation judiciaire de l’entreprise lotoise spécialisée dans la restauration des monuments historiques, Réal. Constatant la déclaration de cessation de paiement de la PME, c’est le tribunal de commerce de Figeac qui a prononcé cette liquidation, mettant sur le carreau 19 salariés, un beau cadeau de Noël avant les fêtes. C’est à la demande même du chef d’entreprise que cette liquidation a été prononcée, ce dernier ne pouvant plus faire face à une situation financière catastrophique que la crise a précipitée vers l’épilogue que l’on sait.

Rappelons que le chantier de la cathédrale initié le 12 octobre dernier portait sur la réfection des parements extérieurs, bras du transept nord de l’édifice religieux, et devait courir jusqu’en juillet 2010. Deux cent quatre-vingt-sept jours de travail pour ce chantier public supervisé par les Bâtiments de France et pour un coût de 100 000 euros…

Paris

Un portrait de Jean-Auguste-Dominique Ingres intègre le Louvre – ActuaLitté.com 13 décembre 2009

Le portrait du comte Mathieu-Louis Molé peint par Jean-Auguste-Dominique Ingres a intégré la collection du Louvre le 10 décembre en présence du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand.

Ce portrait a été peint après celui de Monsieur Bertin et avant celui du duc d’Orléans tous les deux présents au Louvre, tous les deux peint sous Louis-Philippe. Ce tableau est considéré comme un trésor national….

Aisne

Coucy redécouvre son patrimoine – L’Union 13 décembre 2009

La porte de Soissons a été « officiellement » ouverte hier après-midi

Hier après-midi, les Coucyssois ont assisté à l’inauguration de la porte de Soissons et de la tour Lhermitte récemment rénovées.

Les deux édifices sont certes visibles depuis septembre dernier mais hier c’était le grand jour de l’inauguration. Pour l’occasion au milieu des élus locaux, le président du conseil général et sénateur, Yves Daudigny, avait fait le déplacement.

Il faut dire que ces deux réalisations sont le fruit d’un travail de très longue haleine emmenée par les bénévoles de l’association de mise en valeur du château de Coucy (AMVCC)…

Var

Patrimoine : la deuxième vie de la chapelle des Parisiens – Var Matin 13 décembre 2009

Depuis son arrivée à la tête de la municipalité de Plan-d’Aups, Vincent Martinez a décidé de valoriser le patrimoine de la Sainte-Baume. Après avoir tout mis en oeuvre pour sécuriser la falaise du massif surplombant la grotte et réhabiliter le sanctuaire de Marie-Madeleine, c’était au tour de la chapelle des Parisiens de faire l’objet de toutes les attentions. Une réhabilitation pleinement réussie, qui a valu à Vincent Martinez de recevoir, hier matin, le ruban du patrimoine 2009.

Construite par Esprit Blanc, contrôleur général des Décimes à Aix, en 1629, la chapelle est située sur le chemin de Saint-Pilon. Elle a été totalement réhabilitée par les Compagnons du devoir. Un travail difficile….

Lot-et-Garonne

A vendre, château XVIIIe chargé d’un lourd passé – Sud Ouest 12 décembre 2009

Le château de Ferron est à vendre. Un bien d’exception, à tout point de vue

Ses volets sont clos depuis des années. Seule une dépendance était encore habitée. Depuis septembre, le locataire qui l’occupait est parti. Rien ne s’opposait plus à la mise en vente du château de Ferron, acquis il y a une vingtaine d’années par les époux Sirey, qui résident en Gironde. À l’époque, la bâtisse abritait un hôtel-restaurant trois étoiles qui venait de faire faillite.

Jusqu’alors, les propriétaires ne voulaient pas se séparer de ce bâtiment d’exception. De juillet 2005 à septembre 2006, l’Amicale laïque de Tonneins y avait trouvé repli pour y organiser son centre de loisirs. Depuis, plus rien.

Après plus de deux ans d’efforts, Corine Silgado, de la Bourse de l’Immobilier, est parvenue à inscrire ce bien sûr son catalogue. Depuis fin octobre précisément. « Il y a deux ans et demi, un investisseur s’était présenté mais les propriétaires ne voulaient pas vendre. Un autre voulait le racheter pour un euro symbolique… »

Le futur acquéreur devra en débourser un peu plus. En effet, l’offre n’est pas des plus communes : château du XVIIIe et ses dépendances, parc arboré de 10 000 m2, écuries dans leur jus, piscine… Restauré en partie il y a une dizaine d’années, le château représente une surface totale de 1 500 m2. Sans les tours. Soit dix-sept chambres munies d’une salle de bain au-dessus des cuisines et de l’ancienne salle de restaurant….

Jean-Jacques Aillagon : « On ouvre les vannes de manière périlleuse » – LE MONDE 12 décembre 2009

Lundi 14 décembre doit être examiné par la commission mixte paritaire du Parlement le texte de l’article 52 du projet de loi de finances 2010. Cet article 52 étend le régime des transferts du patrimoine de l’Etat aux collectivités territoriales, voire à terme à la sphère privée, alors que la loi de décentralisation du 13 août 2004 cantonnait ce transfert à une liste établie de 176 monuments. Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la culture à l’origine du dispositif de 2004, et président du domaine de Versailles, explique au Monde son désaccord.

Que pensez-vous du projet du gouvernement ?

Je regrette qu’on remette en cause l’équilibre qu’avait fixé la loi de décentralisation de 2004 voulue par Jean-Pierre Raffarin, qui établissait un bon compromis entre la volonté de donner de la consistance au processus de décentralisation dans le domaine culturel et l’affirmation du caractère incompressible de certaines missions de l’Etat.

Pour ma part, je reste attaché à cet équilibre. Certains monuments appartiennent à l’État de façon nécessaire. Considérer qu’ils pourraient être pris en charge par d’autres acteurs, même publics, ébranlerait la cohérence des politiques publiques en faveur du patrimoine et de la mémoire. J’aimerais, pour cette raison, que l’Assemblée nationale, dans son vote définitif, accepte de reconsidérer ce point et ne permette pas qu’on « ouvre les vannes » de manière périlleuse….

Meurthe-et-Moselle

Trésor aux enchères – Le Républicain Lorrain 12 décembre 2009

Me Teitgen vend aujourd’hui à Nancy le trésor de Boucq, 200 pièces d’or découvertes il y a douze ans dans le Toulois.

Deux cents pièces d’une valeur de 600 000 F de l’époque, soit 1,2 kg d’or enfoui dans un vase en argile, enterré peu profondément dans le sol. Les pièces, brillantes, sans doute n’ayant jamais circulé, étaient françaises et espagnoles. Les malheureux «inventeurs» n’ont guère profité de leur trouvaille, il y a douze ans ; ils ont même été condamnés à 10 000 F d’amende, dont 9 000 F avec sursis. Les deux retraités se sont vu reprocher l’usage d’un détecteur de métaux sur un terrain ne leur appartenant pas. Le service régional de l’archéologie avait voulu faire un exemple et calmer les ardeurs d’autres candidats à la chasse au trésor en déposant une plainte…

Devenu propriété de la mairie de Boucq, dans le Toulois, le trésor a dormi pendant longtemps dans un lieu secret. La mairie, qui, comme tout le monde a besoin d’argent, compte sur une vente aux enchères, cet après-midi, pour mettre un peu de beurre dans ses épinards.

Aveyron

Rodez. La maison de la place De-Gaulle inquiète les Bâtiments de France – La dépêche du Midi 11 décembre 2009

Patrimoine. Des barrières ont été posées pour éviter tout accident.

Il y a quelques jours, les services municipaux ont posé des barrières le long d’une des façades de la maison située place Charles-de-Gaulle, à l’angle de la rue du Touat, des éléments menaçant de tomber sur les passants. Au même moment, la municipalité a fait parvenir une lettre aux copropriétaires, les enjoignant de se mettre en conformité et d’effectuer les travaux nécessaires, ce que ces derniers ont promis de faire après avoir voté le budget. Mais tout n’est pas si simple lorsqu’il s’agit d’une maison partiellement protégée, depuis le 17 avril 1950, au titre des Monuments historiques. Les deux façades, celles donnant sur la place Charles-de-Gaulle et sur la rue du Touat, ainsi que la toiture de cette maison du XVe siècle, sont en effet protégées, seule la face arrière ne l’est pas….

Aude

CARCASSONNE Un rond-point en projet sur le carrefour de tous les dangers – L’Indépendant 11 décembre 2009

Mercredi, un nouvel accident mortel s’est produit au croisement de la 113 et de la route de Moussoulens, à Pezens. Un rond-point doit être aménagé au niveau de cette intersection d’ici 2011 par le conseil général pour éviter de tels drames. (…) La présence d’une chapelle romane datée du haut Moyen-Age, inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, complique, il est vrai, l’affaire.

D’ici la fin du mois, l’architecte des Bâtiments de France doit examiner le nouveau dossier. Et courant février, un diagnostic d’archéologie préventive sera mené sur le site. « Si le rapport est favorable et qu’il n’entra îne aucune pres cription, l’appel d’offres pourra être lancé vers mai ou juin », annonce le cabinet.

Paysager Pour préserver la fameuse chapelle, le rond-point serait déplacé…

Lot-et-Garonne

Hutot de Latour : le ministre tranchera – Le Petit Bleu d’Agen11 décembre 2009

Patrimoine. Le projet d’hôtel 4 étoiles autour de la bâtisse du XVIIIe aurait du plomb dans l’aile.

« Un dossier sensible » : à la DRAC (1), c’est ainsi que le secrétariat du conservateur des Monuments historiques, Alain Rieu, qualifie le projet de rénovation de l’hôtel Hutot de Latour, pour expliquer son peu d’empressement à s’exprimer sur le sort de cette bâtisse XVIIIe qui toise l’esplanade du Gravier. Un petit bijou du patrimoine agenais que la société de promotion immobilière carcassonnaise Héridis projette de transformer en complexe hôtelier 4 étoiles (nos précédentes éditions), au grand dam de la kyrielle d’associations (Sepanlog (2), Amis du quartier Saint-Hilaire, archéologues amateurs…) qui se sont ralliées à l’étendard de La Mirande, cette « vigie » du patrimoine présidée par Michel Couderc.

Lequel est manifestement plus en cour que les journalistes à la DRAC, comme en témoignent ses « contacts réguliers depuis deux ans » avec Alain Rieu. Une quasi-intimité qui l’autorise à lâcher tranquillement cette petite bombe : « Héridis a menti. Il n’y a jamais eu la moindre autorisation, le moindre permis de construire pour ce projet qui consiste à 90 % en des travaux sur Monument historique. Les autorisations auraient normalement dû être données par la DRAC après avis de l’architecte des Bâtiments de France, sachant que le dossier a été examiné il y a plus d’un mois avec le promoteur. Mais il en ressort que c’est finalement le ministre de la Culture qui tranchera, après avis de la commission nationale des Monuments historiques. Elle devrait se réunir courant janvier. » Autrement dit, le dossier passe à l’étage supérieur, ce qui explique d’autant mieux le mutisme bordelais. Selon lui, c’est parce qu’Héridis aurait « trop chargé la barque » que le projet devrait le privilège de jouer ainsi dans la cour des grands, rue de Varenne.

La disparition des jardins, le parking souterrain ou encore les façades vitrées, autant d’aspects du projet porté par Héridis contre lesquels La Mirande s’égosille depuis la première heure, et qui expliqueraient l’intérêt qu’on lui porte soudain en haut lieu….

Lire également : HUTOT DE LATOUR. Les archéologues amateurs s’inquiètent pour les richesses souterraines de l’hôtel particulier – Sud Ouest 10 décembre 2009

Morbihan

Sites mégalithiques.Anne Belaud-de Saulce nouvelle conservatrice – Le Télégramme 11 décembre 2009

Anne Belaud-de Saulce, adjointe au conservateur régional de l’archéologie à direction des Affaires culturelles des Pays-de-la-Loire, aété nommée, par décision du 23novembre, administratrice des sites mégalithiques de Barnenez, à Plouezoc’h (29), Carnac et Locmariaquer. …

Pyrénées Atlantiques

Oloron-ste-Marie Les recherches sur le site romain arrivent à terme – Sud Ouest 11 décembre 2009

Découvert en avril à la faveur d’un chantier à Sainte-Marie, le site des thermes romains refait parler de lui.

Outre un système de chauffage et des bains, les archéologues avaient notamment mis au jour un mur de petite taille particulièrement bien préservé. Fallait-il le sauvegarder dans la perspective d’une mise en valeur ? Le débat ne flirte plus avec la polémique de l’été. La réponse définitive vient, en effet, de tomber.

Les ouvriers l’ont rayé de la carte. Les restes du mur du Ier siècle forment, depuis mardi, un tas de cailloux au pied de la maison en cours de restauration où sont prévus des logements. L’extension immobilière se poursuit donc comme prévu initialement. Seuls le relevé topographique et les publications scientifiques à venir témoigneront de la présence d’un grand ensemble thermal à quelques pas de la cathédrale.

Les amoureux du patrimoine n’ont pas obtenu gain de cause. Ils souhaitaient que tout soit mis en oeuvre pour valoriser le site tout en permettant au promoteur de réaliser son projet. Quitte à l’adapter. Mais ils ne s’attendaient pas à cette nouvelle démolition….

Nord

Lille Restauration de la chapelle polonaise et de Sainte-Marie-Madeleine – La Voix du Nord 11 décembre 2009

Depuis mi-novembre, la chapelle polonaise et l’église Sainte-Marie-Madeleine, sont en restauration. Charpente et toiture pour l’une, contreforts pour l’autre : les travaux devraient, de part et d’autre, durer jusqu’en février….

Charente Maritime

Pleins feux sur l’église Notre-Dame – Sud Ouest 11 décembre 2009

L’Association de défense de l’église de Royan relance Ader Lumières. Rendez-vous est donné demain au marché de Noël. La première avait réuni quelque 300 personnes sur le parvis de Notre-Dame. Forte de ce premier succès, l’Association de défense de l’église de Royan (Ader) renouvelle demain soir, son opération « Ader Lumières ». Une étape pour ce qui pourrait devenir une manifestation récurrente. Avec cet objectif de promouvoir l’architecture des années 50 en général, Notre-Dame de Royan – chef-d’oeuvre en péril – en particulier.

« Nous espérons faire de Royan un « petit Lyon » », sourit la présidente de l’Ader, Marie-Pierre Quentin. L’épouse du député-maire de Royan ne manque pas d’ambition pour la petite manifestation. « La fête de la lumière de Lyon a commencé ainsi. Par une rencontre organisée pour la défense d’une colline. Le rayonnement de la manifestation est aujourd’hui national. Nous n’en sommes pas à ce point. J’espère seulement que sa notoriété permettra de mieux faire connaître Notre-Dame de Royan. Et de collecter des fonds pour en accélérer la réhabilitation complète. »

Landes

CAPBRETON La cité portuaire protège ses murs – Sud Ouest 11 décembre 2009

Le futur plan local d’urbanisme (le PLU) va protéger un certain nombre de demeures capbretonnaises, tout du moins leur façade, appartenant désormais au patrimoine protégé de la cité portuaire. Une liste non exhaustive vient d’être éditée par l’urbanisme mais pourrait, dans les mois prochains, s’enrichir de trois ou quatre nouvelles maisons historiques ou emblématiques. La plus symbolique, déjà classée aux Monuments de France, s’appelle la Maison du Rey et se situe au 7 rue du Prieuré.

Sur une plaque apposée sur son mur, il est écrit qu’en 1583, le roi Henry de Navarre, futur Henri IV, a séjourné en ces lieux pendant une visite à Capbreton. Son propriétaire, Jean-François Costabadie, désigne de la rue son encorbellement et ses colombages, typiques du XVIe siècle, une époque où la ville comptait entre 2 000 et 3 000 habitants, beaucoup de marins et de négociants. « Je voudrais faire inscrire celle qui est dans la rue De-Gaulle et celle de l’agence d’Avezac », complète le député-maire de Capbreton, Jean-Pierre Dufau….

Le 8 octobre 2010, Jean-François Costabadie me demande de corriger l’erreur glissée dans l’article de Sud-Ouest : La Maison du Rey (à laquelle je me consacre depuis le début des années 1960 !) est située au n° 11 de la Rue du Prieuré, à l’angle de l’Avenue Jean Lartigau.

Dordogne

SIGOULÈS Le mur de l’église s’effondre – Sud -ouest 10 décembre 2009

C’est dans la nuit de lundi à mardi qu’une partie d’un des murs de l’église de Lestignac est tombée. Aussitôt prévenue, la mairie de Sigoulès a mis en sécurité la zone à risques. Un technicien du Service départemental de l’architecture et du patrimoine était sur place mardi après-midi, avec le maire et deux conseillers municipaux.

L’église et le cimetière de Lestignac datent des XIIIe et XVe siècles et sont inscrits aux Monuments historiques depuis 1988. L’expertise et les travaux de l’église sont donc de la compétence d’un architecte des Monuments de France qui va se rendre sur place pour évaluer les dégâts et surtout apporter une solution pour éviter l’effondrement complet du mur….

Gironde

Total vole au secours de Vauban à Blaye et Cussac – Sud Oouest 10 décembre 2009

La Fondation du patrimoine et celle de Total, partenaires de la restauration du verrou de Vauban des deux côtés de l’estuaire

Le moment était attendu ! La Fondation du patrimoine (FDP) et la Fondation Total qui la soutient, via son mécénat d’entreprise, ont signé hier, à Blaye, au couvent des Minimes, une convention de partenariat avec les communes de Blaye et de Cussac-Fort-Médoc pour accompagner deux importants programmes de restauration. L’un prévu sur les courtines de la citadelle de Blaye. L’autre concernant la réhabilitation du corps de garde du Fort Médoc….

Haut-Rhin

Neuf-Brisach / Patrimoine militaire Un musée sinon rien – DNA 10 décembre 2009

Les autorités militaires ont approuvé la proposition d’aménagement du musée de l’infanterie dans la caserne Suzonni, à Neuf-Brisach (DNA d’hier). Cette décision de principe, qui impliquera fortement les collectivités locales en tant que financiers, se traduira d’abord par la réalisation d’un diagnostic d’un monument historique dont la pérennité serait assurée avec ce projet.

Bas-Rhin

Strasbourg Une publicité monumentale – DNA 10 décembre 2009

Travaux de rénovation obligent, le barrage Vauban devrait se couvrir d’échafaudages au printemps prochain. Maître d’ouvrage, la Ville projette de confier aux publicitaires la commercialisation des surfaces offertes par les bâches qui enroberont alors le monument historique. L’opposition grince des dents.

Nord

Tourcoing Rue du Touquet, une autre église à vendre – La Voix du Nord 10 décembre 2009

Des acheteurs seraient intéressés par l’ancienne église

L’église Saint-Louis n’est pas la seule église à vendre, en ce moment, à Tourcoing. L’ancienne église Saint-Jean-Baptiste, rue du Touquet, propriété de l’entreprise de maçonnerie Sylvagreg, est elle aussi en vente. Des clients se seraient montrés intéressés par le bâtiment, mais Victor Outters, le directeur de Sylvagreg, ne souhaite pas en dire plus pour l’instant.

L’église Saint-Jean-Baptiste avait fermé ses portes en 1998, aussi pour des raisons de sécurité. La fermeture, tout comme la vente du mobilier, en 1999, avait suscité la polémique. Les ventes d’églises sont toujours délicates. Les habitants y sont généralement attachés.

Ceci explique sans doute la prudence du maire dans le cas de l’église Saint-Louis. D’une part, il a tenu à rappeler que l’église Saint-Louis ne serait pas transformée en « un restaurant, un dancing, un hôtel », mais bien en une activité « respectueuse » du lieu (lire ci-dessus). D’autre part, il a promis aux habitants du quartier que le futur acheteur viendrait leur présenter son projet…

Musée de l’histoire de France: pas de choix de site d’ici les régionales – Google-AFP 10 décembre 2009

(AFP) PARIS — Le choix du site pour la future « Maison de l’histoire de France » devrait « vraisemblablement être arrêté après les élections régionales » de mars 2010, a indiqué jeudi le responsable de la mise en oeuvre de ce projet, Jean-François Hebert, interrogé par l’AFP.

« Il ne serait pas opportun de prendre une décision sur un lieu en Ile-de-France alors que la campagne électorale est déjà engagée », a expliqué M. Hebert chargé de préfigurer ce nouveau musée voulu par Nicolas Sarkozy.

« Aucune décision n’a été prise pour le moment », a indiqué de son côté l’Elysée, interrogé par l’AFP.

A l’heure actuelle, le débat tourne autour de l’île Seguin, le château de Vincennes et le château de Fontainebleau. Mais un outsider peut toujours surgir…

Hauts-de-Seine

L’Elysée privilégie l’île Seguin pour son Musée de l’histoire de France – LE MONDE 10 décembre 2009

Nicolas Sarkozy n’a pas encore arbitré, mais il privilégie, selon des sources concordantes, une nouvelle idée : installer son Musée de l’histoire de France à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), sur l’île Seguin. Le lieu, qui abritait jadis les usines Renault, est en panne de projet depuis que le milliardaire et ami de Jacques Chirac, François Pinault, a renoncé à y installer sa fondation, lui préférant Venise. « Ce n’est pas une mauvaise idée, mais il faut voir ce qu’il en est de l’île Seguin. Il y a eu beaucoup de projets avortés. Ce n’est pas décidé », a déclaré au Monde Franck Louvrier, conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, mercredi 9 décembre….

Charente / Meurthe-et-Moselle

Lavaud Reçoit 25 000€ du Ministre Mitterrand – Charente Libre 10 décembre 2009

Mercredi soir à Paris, Philippe Lavaud a reçu des mains du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, le prix Musée pour Tous attribué cette année au Musée d’Angoulême, ex-aequo avec le Musée des Beaux-Arts de Nancy. Avec ce prix, chaque musée empoche un chèque de 25.000 € pour récompenser son accueil exemplaire des personnes handicapées….

Nicolas Sarkozy ne veut pas que Google pille le patrimoine français – 20 Minutes 10 décembre 2009

Même si le président français n’a pas explicitement cité Google, tout le monde aura compris l’allusion de Nicolas Sarkozy hier à Geispolsheim

Le Chef de l’Etat a ainsi déclaré: “Il n’est pas question de nous laisser déposséder de notre patrimoine au bénéfice d’un grand opérateur aussi sympathique soit-il, aussi important soit-il, aussi américain soit-il”

Ce n’est pas la première fois que Google est attaqué sur ses numérisations à grande échelle, et Sergey Brin avait encore dû se justifier en octobre dernier dans le New York Times sur la question: “Cet accord vise à rendre disponibles contre paiement ou gratuitement avec publicité des millions de livres épuisés mais toujours sous copyright, la majorité des revenus revenant aux ayant-droits, qu’ils soient auteurs ou éditeurs.”….

Sarthe

La Flèche Le cloître de l’hôpital proposé à la communauté de communes – Ouest France jeudi 10 décembre 2009

Le conseil de la communauté de communes du Pays fléchois va se prononcer ce jeudi soir sur une proposition de vente du Pôle santé sarthe et Loir concernant la partie historique de l’ancien hôpital fléchois ( le monastère des visitandines, XVIIe siècle, inscrit aux monuments historiques).

Cette offre inclut également les vieux bâtiments de médecine, attenants à la partie historique, ainsi que l’ancien service de cardiologie que la collectivité prévoit de reconvertir en maison de santé.

Au total, ce sont donc 6 000 m2 de bâtiments (plus les terrains) que l’hôpital propose au Pays fléchois pour une somme d’environ 600 000 €….

Gers

Auch. Cathédrale : il restait à peine deux mois de travail pour finir – La dépêche du Midi 9 décembre 2009

L’entreprise Real qui rénove l’escalier monumental et la cathédrale a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Cahors.

Depuis hier, les deux plus gros chantiers sur le patrimoine de la ville, la rénovation de la cathédrale et de l’escalier monumental, sont interrompus. Spécialisée dans la taille de pierre et dans la restauration de bâtiments et monuments historiques, l’entreprise Réal vient en effet d’être placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Cahors. C’est un coup très dur qui vient d’être porté aux 19 salariés de cette entreprise familiale basée à Livernon, dans le Lot. La décision est tombée lundi soir. Constatant la déclaration de cessation de paiement déposée par le chef d’entreprise, le tribunal de commerce n’avait que cette solution. Un liquidateur judiciaire, Me Marc Leray, a été nommé pour faire face aux créanciers. Et les 19 salariés ont donc perdu leur emploi. Hier, malgré nos multiples tentatives, ni le gérant de la société, Philippe Dussaby, ni son avocat, n’ont répondu à nos appels. Selon nos informations, c’est à la demande du chef d’entreprise lui-même que le tribunal a prononcé la liquidation judiciaire. Real, qui se portait bien jusqu’au mois de mars, paie la crise et n’a plus de trésorerie pour payer ses salariés. Le chef d’entreprise comptait sur cinq ou six chantiers publics pour sortir de l’impasse. La crise est passée par là, retardant ces chantiers. À part l’escalier monumental et la cathédrale d’Auch, chantiers en cours, tout était en stand-by…

Manche

Un film sur les joyaux de la Manche – La Manche Libre 9 décembre 2009

Diversité des paysages, beauté des espaces naturels, monuments historiques, sites touristiques, ou gastronomie… C’est l’ensemble du patrimoine départemental que Pierre-Jean Estay a décidé de mettre en lumière à travers son film « La Manche ». Au total, plus de 10 000 kilomètres ont été parcourus et une centaine de sites ont été visités par le réalisateur. Bientôt disponible en DVD, le film sera projeté lundi 14 décembre à 20 h 30 aux archives départementales de la Manche, à Saint-Lô….

Dordogne

L’oeuvre d’un Hautefortais à l’église de Rungis – Sud Ouest 9 décembre 2009

L’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Rungis (Val-de-Marne) est la première de France à avoir été construite en béton il y a cent ans. Désireux de célébrer ce centenaire, la paroisse, le diocèse et le responsable de l’art sacré ont lancé un appel d’offres pour réaliser une statue en béton grandeur nature. C’est une oeuvre baptisée « l’Annonciation », du sculpteur Thierry Le Youdec, d’Hautefort, qui a été retenue.

Charente

Cinq ans d’efforts – Sud Ouest 9 décembre 2009

CATHÉDRALE D’ANGOULÊME. Point d’étape sur les travaux titanesques entrepris pour soigner un joyau

Réunion de travaux dans le choeur de la cathédrale sous la présidence de Monseigneur Dagens. (PHOTO TADEUSZ KLUBA)

Quelques années seront encore nécessaires. Mais cela vaut la peine. D’ici à 2013, la cathédrale d’Angoulême terminera une phase de restauration parmi les plus importantes de son histoire. Elle devrait, dès lors, retrouver l’allure qu’elle présentait quand Paul Abadie, le célèbre architecte, en a eu fini avec elle au XIXe siècle. À ceci près qu’elle sera, en 2013, enrichie du fameux trésor, cette présentation des objets précieux du culte…

Charente

Un prix pour aider les handicapés – Sud Ouest 9 décembre 2009

Le Musée d’Angoulême sera récompensé aujourd’hui par le ministère de la Culture pour sa politique innovante et l’effort continu d’ouverture aux personnes en situation de handicap

Le musée d’Angoulême recevra cet après-midi des mains de Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture, le prix « Des Musées pour tous » organisé par la direction des musées de France du ministère de la Culture et de la Communication…

Aude

NARBONNE Musée Trenet : le coup de pouce de Mitterrand – L’Indépendant 9 décembre 2009

Narbonne, son Palais des Archevêques, sa Cathédrale, le Canal de la Robine, son Horreum et… la maison natale de Charles Trenet, le « Fou chantant » qui repose désormais à « Crabit » (le cimetière de l’Ouest) auprès de sa maman. Cette maison natale, proche de la gendarmerie et de la voie ferrée qui pourrait devenir à terme un véritable musée Charles Trenet, depuis que Henri Chenut, détenteur de la plus importante collection privée sur l’autre « grand Charles » qu’ait connu la France, a fait part de sa volonté d’en faire don à Narbonne. En vue, justement, de créer un musée sur l’auteur de « La Mer » dans le cadre de sa maison natale. Ce qui avait occasionné une visite des plus courtoises – dans sa demeure parisienne – de Jacques Bascou, le député-maire de Narbonne, de Gérard Dubois, le sous-préfet initiateur de cette rencontre, et ce en compagnie de Jacques Pessis, le biographe officiel de Charles Trenet. Ce jour-là, Jacques Bascou déclarait à L’Indépendant : « Nous ne serions pas opposés à signer une convention. En associant peut-être le ministère de la Culture (…) Toutefois, avant de faire quoi que ce soit, il serait bien de faire un inventaire. Quand on aime « L’Oiseau de vacances », on ne peut être prédateur », ajoutait-il en substance. Depuis, Jacques Pessis, à l’évidence, n’est pas resté les bras croisés, au point de recevoir un courrier de Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture, qui précise que le projet de création d’un musée dédié à Charles Trenet « a retenu tout mon intérêt. » Il se dit ensuite « favorable à la mise à disposition, pour une durée de trois mois, d’une documentaliste de mon ministère pour dresser l’inventaire de cette collection (ndlr : celle de Henri Chenut) qui constituera le fonds de ce musée. » Comme l’espérait le maire de Narbonne, Frédéric Mitterrand souhaite même que cette mise à disposition « fasse l’objet d’une convention avec la municipalité de Narbonne », ce qui permettrait d’indiquer clairement la contribution de son ministère à la création du futur musée Trenet…

Archéologie préventive sans tête et en grève – Libération 8 décembre 2009

Archéologie . Alors que la menace de délocalisation se précise, l’Inrap se retrouve sans directeur général.

Hier, le personnel du siège de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) a voté une grève lors d’une assemblée générale très fréquentée. Une nouvelle action contre la délocalisation de ce siège à Reims, réaffirmée il y a peu par François Fillon lors d’une visite dans la capitale champenoise et dénoncée par le conseil scientifique de l’Inrap comme risquant de déstabiliser cet organisme.

Que pense de cette grève la directrice générale de l’Inrap ? Rien, car, depuis hier, Il n’y a plus de directrice générale. Nicole Pot, comme prévu depuis trois ans, a quitté cette fonction vendredi dernier. Frédéric Mitterrand et Valérie Pécresse, qui ont en co-tutelle l’Inrap ont-ils une panne de stylo ?…

Paris

Les trésors du musée des Arts Forains – evous.fr 8 décembre 2009

Du 18 décembre 2009 au 1er janvier 2010, Nef du Grand Palais

Pour la fin de l’année 2009, le Grand Palais accueille Jours de fêtes. Entre deux tours de manège, au coeur du spectacle hors normes de la fête foraine sous la Nef du Grand Palais, Jours de fêtes vous invite à partir à la découverte des origines de la fête : « Les Trésors du Musée des Arts Forains »…

Le Sénat proroge le crédit d’impôt pour les métiers d’art jusqu’en 2015 – France Info 8 décembre 2009

PARIS, 8 déc 2009 (AFP) – Le Sénat a prorogé jusqu’en 2015, dans le cadre du projet de budget pour 2010, le crédit d’impôt dont bénéficie certaines entreprises artisanales du secteur des métiers d’art et des savoir-faire traditionnels…

Dominique de Villepin en travailleur du sens – Exprimeo.fr 8 décembre 2009

Dominique de Villepin s’installe en travailleur du sens. C’est le contenu de ses déclarations ce matin sur France Info. Identité nationale, place de l’Histoire dans l’enseignement … sont les sujets qui lui imposent de marquer sa différence.

La France baigne dans son histoire. Les témoignages du passé sont innombrables sur son territoire. 40 000 monuments historiques sont protégés par l’Etat (châteaux, cathédrales, églises, monastères…).

Si chaque monument était visité à hauteur de 1 monument par jour, il faudrait 109 ans pour les voir tous…

Par sa présence, le passé cerne donc les Français. Si les Français ont un rapport apaisé simple avec leur histoire lointaine, il en est tout autrement du proche passé.

Cette situation est grave dans la construction intellectuelle classique des Français avec le temps. Le passé occupe une place permanente à part entière dans la culture française. Tout est présenté comme constituant une chaîne de solidarité dans le temps avec des devoirs de continuité.

Pour les Français, le passé oblige, crée des devoirs. Cette conception n’est pas celle de toutes les Nations. Ainsi, pour les Américains, le passé n’oblige à rien. C’est du temps  » passé  » qui est derrière et ce qui compte c’est le présent.

Ce rapport des Français avec le passé entraîne trois conséquences pratiques majeures.

Tout d’abord, chaque évènement présent a vocation à être relié à un évènement passé analogue. Tout est construit comme si le passé avait ouvert des cases au sein desquelles chaque évènement ultérieur avait vocation à s’intégrer constituant ainsi un parallèle permanent entre le présent et le passé, donnant également un sens au présent en raison de ce rapport avec le passé.

Ensuite, la passé est l’occasion de magnifier l’action de la France : son rôle civilisateur, sa place spirituelle dans la défense des Libertés, ses fonctions universelles.

Parce que ce rapport au passé est l’occasion permanente de commémorer une version valorisante de l’Histoire de France incarnant une mission universelle dans certains domaines dont les Droits de l’Homme, tout évènement de nature à rompre cette  » tradition culturelle  » pose un grave problème d’interprétation donc d’intégration dans ce paysage historique. C’est le cas tout particulièrement par exemple de la décolonisation.

La France aime être référence. Comment garder ce statut ?

Enfin, cette remise en question est d’autant plus délicate à conduire quand au même moment les  » modèles français  » s’effondrent manifestement. Ces deux mouvements perturbent les repères traditionnels et favorisent l’actuel désarroi collectif.

La conception française met l’accent sur le passé et sur l’avenir. Elle néglige le présent qui ne serait qu’un point de passage entre les deux.

Cette conception est entièrement remise en question quand le passé n’est plus une clef unique d’interprétation et quand l’avenir n’est pas pour autant un objectif vivant clairement identifié.

Cette situation là explique l’actuelle confusion.

Une confusion que l’ancien Premier Ministre dénonce. Il appelle à retrouver du sens :

– en respectant un passé qui doit être honoré,

– en conservant la place de ce passé dans la construction intellectuelle des lycéens toutes filières confondues,

– mais aussi en désintrumentalisant certains débats qui méritent davantage de hauteur et de quiétude….

Hautes-Pyrénées

Utiliser Internet pour sauver le patrimoine rural – La Dépêche du Midi 7 décembre 2009

Communication. Utilisées pour la transmission du savoir, les nouvelles technologies constituent un formidable atout.

« Il est maintenant indispensable de travailler avec des outils modernes. Cela devient banal de le dire », déclarait, vendredi, Josette Durrieu, présidente du conseil général et sénatrice, devant un parterre d’acteurs concernés par la mise en valeur du patrimoine rural des Hautes-Pyrénées.

Lors d’une journée de rencontre qui s’est déroulée au Parc national, l’élue a rappelé que le centre d’interprétation numérique de Gargas est en train de sortir de terre. Ouverture prévue en juin 2010. « ça va être un superlaboratoire en pointe dans tous les domaines », prédit-elle en évoquant espaces scénographiques, tables interactives et écrans qui vont donner au public « les clés de lecture » d’un site aussi riche que complexe et utilisant les atouts des nouvelles technologies. Et de rappeler que le territoire de Saint-Laurent-de-Neste a décroché, pour ce projet, le pôle d’excellence rurale. Le Centre européen des technologies de l’information en milieu rural, qui faisait figure de précurseur il y a dix ans, pousse dans ce sens-là. « Nous allons concevoir des outils qui n’existent pas », poursuit Josette Durrieu en indiquant que le Cetir met en place un logiciel qui permettra, via le GPS, de faire passer sur les portables des messages attirant l’attention sur les grands sites du département comme Gavarnie ou le pic du Midi…

Gironde

Phare de Cordouan : Pauvre Versailles – Sud Ouest 7 décembre 2009

Les élus locaux financeront la pérennisation du site, si l’état met la main à la pâte

Le sort du phare de Cordouan s’est peu ou prou joué samedi à la mairie de Saint-Ciers-sur-Gironde. Le comité syndical du Smiddest (1) s’y réunissait sous la présidence de Philippe Madrelle. En point supplémentaire à l’ordre du jour de ce conseil, essentiellement consacré au débat d’orientations budgétaires, la prise en charge de la gestion et de l’animation du site de Cordouan (phare et plateau rocheux). Le « Versailles des mers » a été l’objet de discussions qui ont conduit le Smid-dest à des conclusions pouvant l’amener à renoncer à un projet qui pourtant lui tient à coeur. Explications.

Classé monument historique depuis 1862, le phare est propriété de l’état. Il est actuellement géré par le Service des phares et balises (subdivision du Verdon). Le Smiddest a pour ambition de prendre en main la gestion touristique de ce joyau national. D’ailleurs, au courant de l’année, il a détaché deux agents afin qu’ils puissent bénéficier du savoir-faire des gardiens du phare dépendant de l’état, appelés à prendre leur retraite début 2011…

Tarn

Albi. Unesco : la dernière ligne droite – La Dépêche du Midi 5 décembre 2009

Tourisme. Le classement au patrimoine mondial pourrait avoir des effets bénéfiques.

La fin du suspense, c’est pour bientôt. En juillet 2010, Albi saura si elle est ou non classée au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est à la session de Brasilia que la candidature de la cité tarnaise sera examinée. Le point sur ce dossier.

La décision de l’Unesco est attendue lors de la session du comité du patrimoine mondial, prévue du 25 juillet au 3 août 2010 à Brasilia…

Quand Arte et le musée du Louvre se lancent dans une aventure en ligne – Buzzeum 5 décembre 2009

Depuis le 18 novembre et pendant quatre semaines, le musée du Louvre et Arte lance une chaîne télévisée en ligne multi-médias. Vidéos, interviews, reportages, photos, articles, quiz sont ainsi les acteurs de ce grand feuilleton virtuel qui a pour objectif d’offrir une nouvelle vision du Louvre aux internautes…

L’inquiétude grandit sur le transfert des Monuments historiques – LE MONDE 4 décembre 2009

ors d’une rencontre avec le ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, le 2 décembre, les syndicats ont fait part de leur opposition à l’article 52 du projet de loi de finances 2010, qui autorise le transfert de tous les Monuments historiques aux collectivités locales, alors qu’une loi de 2004 prévoyait une liste de 176 monuments. Adopté à l’Assemblée nationale, l’article 52 a été modifié au Sénat, le 28 novembre, sur deux points qui ont rassuré : le transfert se ferait après avis du ministre de la culture et non plus sous l’autorité du préfet de région ; il ne serait plus possible de transférer une partie du bâtiment, mais l’ensemble. En revanche, un amendement adopté par le Sénat inquiète fortement : toute collectivité locale, qui a obtenu la gestion d’un monument, mais qui souhaiterait par la suite le céder à « un tiers », devra, pendant vingt ans, avoir l’accord de l’Etat. La CFDT-culture s’insurge : « En clair, les collectivités pourront vendre à un privé l’édifice dont elles ont obtenu le transfert. Pendant vingt ans, le ministère de la culture devra donner son blanc-seing, mais après… »…

Le trafic des œuvres d’art s’est mondialisé – Figaro 4 décembre 2009

Tous les pays sont touchés par les vols de tableaux et de statues, ce qui rend le travail de la police de plus en plus compliqué. Des spécialistes étaient réunis vendredi à Paris.

Après des mois d’enquête, les limiers de l’Office central de lutte contre le trafic d’art (OCBC) ont débarqué, mardi matin, à Drouot, la célèbre maison de vente aux enchères parisienne. Bilan : douze personnes interpellées, dont un commissaire-priseur et un commissionnaire mis en examen depuis pour «vols en bande organisée». Au passage, les policiers ont récupéré un paysage de Gustave Courbet, volé en 2004.

L’affaire, une première pour la vénérable institution, n’est pas si surprenante que cela. Réunis vendredi à Paris, les spécialistes du trafic des biens culturels ont dressé un constant alarmiste : le vol d’œuvre d’art est une activité vivace. «Ne serait-ce que parce qu’il est très lucratif», résume laconiquement Karl-Heinz Kind, d’Interpol…

« Le Patrimoine en questions. Anthologie pour un combat », de Françoise Choay : chefs-d’oeuvre en péril – LE MONDE DES LIVRES 3 décembre 2009

Chose singulière, qu’on ne se soit pas encore avisé de remarquer que (…) depuis qu’on a fait des musées pour créer des chefs-d’oeuvre, il ne s’est plus fait de chefs-d’oeuvre pour remplir les musées », écrivait Quatremère de Quincy dans ses Considérations morales sur la destination des ouvrages de l’art en 1815. Françoise Choay, qui cite cet extrait dans l’anthologie qu’elle consacre à la naissance du patrimoine, n’est pas loin d’envisager cette pratique culturelle avec la même sévérité que celle dont l’archéologue et homme politique faisait preuve, jadis, à l’égard des musées. De Quincy jugeait, en effet, qu’arrachées à leur contexte d’origine les oeuvres d’art s’étiolent. Françoise Choay étend cette critique aux politiques actuelles de patrimonialisation, dont les visées, en apparence louables, s’avèrent soumises à un mercantilisme aux effets tout aussi désastreux sur la création artistique…

Numérisation du patrimoine culturel : c’est l’affaire de l’Etat, estime Frédéric Mitterrand – LEMONDE.FR avec AFP 3 décembre 2009

Frédéric Mitterrand, ministre de la culture, estime que la numérisation du patrimoine culturel doit être gérée par l’Etat. « Il faut que nous régulions le marché, il faut que ce soit l’Etat qui le fasse et pas tel ou tel groupe privé, si efficace soit-il. Quand on dit ça, évidemment, on pense à Google », a déclaré M. Mitterrand sur France 2, jeudi 3 décembre…

Google et l’UNESCO annoncent un accord qui permettra des visites virtuelles de plusieurs sites du patrimoine mondial – Unesco 3 décembre 2009

Des sites d’une valeur universelle exceptionnelle inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO – comme le Palais de Versailles en France, le centre historique de Prague en République tchèque ou la vieille ville de Cáceres en Espagne – sont désormais à portée des internautes du monde entier grâce à un accord signé par l’UNESCO et l’entreprise multinationale Google.Cet accord va permettre aux internautes de visiter 19* des 890 sites du patrimoine mondial grâce à l’interface Street View de Google. Tous les autres sites inscrits sur la Liste seront indiqués sur les interfaces Google Earth et Google Maps.

Les 19 sites sont situés en Espagne, France, Italie, Pays-Bas, République tchèque et Royaume-Uni. Street View propose des images presque sphériques (360 degrés horizontaux, 290 degrés verticaux) prises par des caméras installées sur des véhicules. Une fois traitées, ces photos sont montées – le processus peut prendre plusieurs mois – sur les images de fond réalisées par satellite qui composent les cartes de Google. Quand les lieux à photographier ne sont pas accessibles aux voitures spécialement équipées, ce sont des tricycles qui sont utilisés.

Haut-Rhin

L’église abbatiale découverte – DNA 3 décembre 2009

Les archéologues en savent désormais davantage sur le plan originel de l’abbaye de Baumgarten (XIIe-XVIe), implantée à Bernardvillé, à 20 km au nord de Sélestat. La seule pièce romane restante, jusqu’alors interprétée comme une salle capitulaire, serait en fait un réfectoire. Mais bien des mystères persistent….

Bouches-du-Rhône

Istres Le musée se refait une beauté – Ville d’Istres 3 décembre 2009

Depuis plus de 20 ans rien n’avait changé au Musée archéologique Intercommunal d’Istres. Il était donc temps de redonner un coup de jeune à ce lieu principalement consacré à l’archéologie sous-marine. C’est chose faite depuis quelque jours avec une réfection complète du rez-de-chaussée où peinture, vitrine et électricité (height tech) vont être entièrement revus pour le plus grand confort des visiteurs et des œuvres présentées.

Les travaux, financés par Ouest Provence (50 000 €), prévoient aussi la création d’une salle dédiée à des expositions temporaires, dont la première sera consacrée à “L’eau de l’antiquité à nos jours”, et que le public pourra découvrir à partir du mois d’avril.

En attendant, la fin des travaux prévue en mars…

Mitterrand défend la réforme dans les musées, sur fond de grève – L’Express 3 décembre 2009

Reuters – Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, insiste sur l’importance de la réforme dans les musées, frappés par une grève qui entraîne la fermeture de plusieurs établissements emblématiques…

Meurthe et Moselle

Retour sur la visite de Frédéric Mitterand en Lorraine – La Semaine 3 décembre 2009

Le ministre de la culture s’est arrêté à Metz et Nancy le lundi 23 novembre. Zoom sur les points importants de la visite.

Lors de sa visite à Nancy Frédéric Mitterrand a confirmé que l’Etat apporterait son soutien à l’hommage rendu par sa ville à un artiste mondialement connu. Il a par ailleurs donné son feu vert à la Villa Artem. Le ministre de la Culture ne s’est pas déplacé les mains vides. Venu à Nancy poser la première pierre du gigantesque chantier d’Artem qui regroupera sur le même campus l’Ecole des Mines, l’ICN et l’Ecole des Beaux-Arts, Frédéric Mitterrand a annoncé deux décisions qui vont booster la notoriété internationale de Nancy. Il a donné son feu vert à la Villa Artem, un projet cher à André Rossinot et à Laurent Hénart son adjoint à la culture, dont l’aboutissement permettra, sur le modèle de la Villa Médicis à Rome d’accueillir des artistes – arts plastiques, créations graphiques, design – qui travailleront avec les étudiants et ouvriront leurs galeries aux visiteurs.

« Celui qui a dirigé la Villa Médicis, ne va pas s’élever contre cette volonté, » a dit le ministre qui a fixé 2014 comme échéance. L’idée défendue par Nancy est de s’affirmer autour d’Artem et des sites déjà existants, comme ville de création. Cette perspective outre qu’elle s’inscrit complètement dans la tradition nancéienne, est complémentaire du Centre Pompidou à Metz. « Il faut être assez intelligent pour travailler en réseau » souligne Laurent Hénart, que l’articulation culturelle entre les deux cités phares de la métropole lorraine, réjouit particulièrement.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, Frédéric Mitterrand a évoqué sans se faire prier le soutien qu’apporterait l’Etat au projet d’installation d’une galerie Jean Prouvé au Musée des Beaux-Arts….

Le Louvre, le château de Versailles et le musée d’Orsay fermés – 20 minutes 3 décembre 2009

La grève lancée mercredi s’étend alors que les syndicalistes dénoncent un dialogue de sourd avec Frédéric Mitterrand…

Ouverts mercredi, le Louvre, le château de Versailles et le musée d’Orsay sont fermés, jeudi. Ces sites emblématiques de la culture française ont finalement suivi le mouvement de grève lancé mercredi à l’appel des syndicats. Après une première journée peu suivie, le mouvement devrait prendre de l’ampleur dès jeudi et dans les prochains jours, la réunion organisée mercredi au ministère de la Culture entre Frédéric Mitterrand et les syndicalistes ayant tourné court….

Pas-de-Calais

La première pierre du Louvre-Lens posée vendredi – Info SFR 3 décembre 2009

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand doit poser vendredi à Lens la première pierre de l’antenne du musée du Louvre, bâti sur un ancien carreau de mine…

L’INCIDENCE DE L’ARTICLE 52 DU PROJET DE LA LOI DE FINANCES 2010 SUR LE PATRIMOINE CULTUEL – Le blog de Béatrice de Andia 3 novembre 2009

Tarn-et-Garonne

Beaumont-de-Lomagne. Un trésor du patrimoine en cours de restauration – La Dépêche du Midi 2 décembre 2009

Un trésor du patrimoine beaumontois est en train d’être restauré par ses nouveaux propriétaires. Il s’agit de la devanture typique d’une boucherie datant de 1880, anciennement boucherie Duffau, située rue Pierre-de-Fermat en face la chapelle Notre-Dame (à ne pas confondre avec la boucherie Duffau-Schroeder issue de la même famille et se situant dans la même rue). Cette devanture en état de délabrement avancé date de 1886 et elle constitue un cas quasi-unique en Midi-Pyrénées. Les propriétaires Antoine et Jean-Pierre Destang, antiquaires de métier et résidant à Moissac, outre la mise en sécurité du bâtiment par la réfection de la toiture et de la façade en briques apparentes, ont commencé à démonter méticuleusement l’ossature en fer, ont retrouvé à l’intérieur du bâtiment des pièces rouillées mais en état et sont entrain de reprendre la restauration des motifs floraux à la feuille d’or tout en refaisant le faux marbre à l’identique…

Ardennes

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES Le wagon de la mémoire – L’Union 2 décembre 2009

Les élèves passionnés ont expliqué au directeur régional de la SNCF où en était ce chantier inhabituel.

Le défi est bien parti pour être réussi. Depuis un an, des lycéens de Bazin restaurent avec passion un wagon de 1912 classé monument historique. Et ils aiment ça !

Gironde

CADILLAC Fin de polémique – Sud Ouest 2 décembre 2009

Le feuilleton concernant le devenir du cimetière des aliénés va-t-il prendre fin ? C’est à souhaiter, tant la lassitude d’une majorité de Cadillacais à ce propos est évidente.

Une association ayant demandé le classement du site en monument historique, le maire Hervé de Gabory a défendu le point de vue de la municipalité auprès de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles).

Après avoir repris l’historique du cimetière communal depuis la fin du XIXe siècle, le maire s’est employé à démontrer que les rumeurs récurrentes concernant la construction d’un parking aux lieu et place du cimetière des aliénés étaient sans aucun fondement : il n’en est aucunement question, et de plus la loi ne pourrait pas en donner la possibilité. La reprise de certaines sépultures, dans le cadre légal, n’a pour but que de libérer des places pour accueillir les défunts de la cité. Point final.

Hervé de Gabory a fait ensuite remarquer que, sur les 899 tombes du cimetière des aliénés, 93 sont toujours entretenues, ce qui prouve que le cimetière n’est pas celui « des oubliés ». Et de s’interroger sur le fait « qu’aucune des déclarations de la municipalité, répétées à l’envi, ne sont entendues, quand aucun projet de bétonnage ou de parking n’est envisagé »….

Gironde

Mobilisation pour le patrimoine fluvial – Sud Ouest 1er décembre 2009

À l’image de la marée qui inlassablement vient saper les fondations des quais, comme le temps qui laisse ses traces sur le port ostréicoles, l’Association de défense des cabanes et des quais s’efforce de défendre le patrimoine portuaire. Jeudi soir, en présence de Marie-Hélène des Esgaulx, sénateur maire, les membres de l’association se sont réunis en assemblée générale, à la salle des fêtes…

Fronde générale au ministère – L’Humanité 1er décembre 2009

Réforme budgétaire, réductions de postes… Après Beaubourg, la grève s’étend.

Confronté à son premier conflit social%2

Commentaires via facebbok
(203 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
thierry ehrmann
Invité
et toujours pour nous soutenir : Signez la pétition : http://999ddc.net/ddc/petition/new Faites Tourner ! La guerre totale est désormais déclarée avec la mise en oeuvre de ma requête après de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (European court of Human Rights) pour défendre la liberté d’expression en France et les 3123 œuvres formant le corpus de la Demeure du Chaos/Abode of Chaos . J’ai créé un chapitre spécial sur mon blog où vous aurez en temps réel tous les documents juridiques, mes notes d’auteur, interventions de juristes spécialisés, d’historiens, de sociologues, de cotes de plaidoirie, vidéos, dépêches d’agence (AFP,… Read more »
Bernard
Invité
Encore un mauvais coup contre notre patrimoine. On ferme le musée de Montmartre, on vend des monuments historiques, on laisse partir à l’ étranger des chefs d’ oeuvre d’ art irremplaçables, on supprime la protection des quartiers classés, on envoie à Abou Dhabi les oeuvres « inaliénables » du Louvre, qui ne reviendront peut-être jamais, on veut supprimer l’ enseignement de l’ Histoire et de la Géographie dans les lycées, on suspend des langoustes en plastique au plafond du Salon de Mars à Versailles… Bref, les politiciens de l’ oligarchie en place semblent animés d’ une rage de destruction et d’ abaissement… Read more »