A lire : Sculpture romane du Poitou

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Sculture romane du PoitouPATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL – A LIRE

Les édition Picard présentent un superbe ouvrage sur la Sculpture romane du Poitou à un prix de lancement de 68 euros (jusqu’au 31 mars 2010) au lieu de 84 euros.

« Dans cet ouvrage, introduit Jacques Le Goff dans sa préface,on admirera la belle illustration car l’art a légué d’abord des images à l’histoire, mais on lira aussi avec grand intérêt le texte qui précisément ne se limite à une étude d’histoire de l’art… »

En effet les auteurs prennent soin de nous restituer ces sculptures figuratives dans le monde qui était le leur et qui s’étend de la seconde moitié du XIè siècle jusqu’au milieu du XIIè. et cette étude révèle quelques surprises que note le grand historien médiéviste Le Goff : « La sculpture poitevine présente des rois et des princes, , des clercs, le monde des campagnes, le monde des fêtes populaires, lutteurs de foires, musiciens… (mais pas) d’artisans et de marchands. Ce qu’on appèlera la révolution commerciale du Moyen Age ne se produira que plus tard et le monde  de l’argent restera un monde de la méfiance que les silences de l’art laisseront deviner… »

Ce qu’en dit l’éditeur :

Regards croisés d’un photographe, d’une historienne, d’une historienne de l’art, sur la sculpture romane conservée dans les églises du Poitou.

Cette aire artistique, relativement stable de la fin du XIe siècle jusqu’au milieu du siècle suivant, englobe les actuels départements de la Vienne, des Deux-Sèvres et de la Vendée. Elle correspond, grosso modo, à l’ancien diocèse de Poitiers. Le livre n’est pas une simple promenade dans le Poitou roman. Considérant que l’image en trois dimensions constitue, au même titre que l’écrit ou les données de l’archéologie, une source capitale pour la connaissance du passé, les auteurs tentent non seulement de décrypter le message proposé aux chrétiens du XIIe siècle et, au-delà, de toute génération, mais aussi d’aller à la rencontre des hommes et des femmes de ce temps, de découvrir leurs modes de vie et de pensée, avec leurs règles, leurs usages, leur spiritualité, leurs aspirations profondes, leurs angoisses, leur imaginaire…

La construction religieuse a été très active, des sculpteurs ont travaillé en de multiples chantiers, véritables centres de création ; les hommes, les modèles ont circulé. Il s’est développé une vie artistique intense dans le champ de l’aire artistique concernée qui, loin de vivre repliée sur elle-même, a rayonné au-delà de ses limites tout en étant largement ouverte aux innovations extérieures. Toutes les conditions étaient réunies pour que naissent de véritables chefs-d’œuvre, comme autant de points forts de l’art occidental.

Après le milieu du XIIe siècle, des courants de fond orienteront résolument le Poitou vers les pays de la Loire et l’Ile-de-France. Il résulte de cette enquête une manne d’informations et d’interrogations nouvelles sur un monde en rapide mutation.

La sculpture romane du Poitou. Le temps des chefs-d’œuvre, par Marie-Thérèse Camus, Elisabeth Carpentier, Jean-François Amelot. Préface de Jacques Le Goff (Relié)
Nb. de pages: 520 pages
Poids :2,5 kg<

Commentaires via facebook
(86 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de