Lettre du patrimoine religieux N°6

Pocket
Article pouvant être lu en 17 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

La Lettre du Patrimoine religieux N°6 de Patrimoine-en-blog 15 janvier 2010

Entre nous soit dit

Tout art n’est-il pas sacré?

 » Il n’y a aucune raison que notre temps ne connaisse pas de génies tels que Bach ou Mozart; mais il y en a une pour que ceux-ci ne produisent rien: c’est que notre culture le leur interdit. Toute concentrée sur l’individu, notre modernité tardive ne s’est-elle pas atomisée en petits îlots solitaires, tout engoncés en eux-mêmes, sans que rien jamais ne dépasse leur propre «moi»? Entraînée dans ce relativisme castrateur, l’activité artistique se réduit à n’être que le prolongement de l’individualité. D’où la recherche de l’effet original à tout prix, jusqu’à faire de la transgression le plus conformiste des académismes. Comment une oeuvre émergerait-elle si on la conçoit d’abord comme un simple produit? En réalité toute oeuvre d’art est d’abord à réaliser, comme une impérieuse mission: le compositeur puise à ce qui le déborde; l’interprète aura toujours une pièce à interpréter, comme un alpiniste devant une face à escalader. Personne ne le fera à sa place. Aussi tout art est-il sacré par nature, en ce sens qu’il inscrit dans la matière qui passe ce qui le dépasse. La musique y est inégalable: faisant abstraction de l’espace, elle réorganise la temporalité et suit le rythme de l’intériorité. Fugitive, il lui arrive d’ouvrir un soupirail sur l’absolu. Pétrie de temps, elle arrache l’âme pour la rendre contemporaine de l’éternel. Et il arrive qu’une conjonction inouïe s’établisse entre la forme musicale parfaite, émergeant de l’instrument ou de la voix, fragile support de son éphémère existence, et le désir d’infini qui pétrit l’humus de chaque humain. Cette expérience de complète harmonie est exactement celle du sacré: un jaillissement de beauté parfaite: un air de Bach, un paysage de montagne aux yeux du randonneur, une épaule nue. Tout devient grâce.  C’est-à-dire gratuité. On s’enivre alors à cet instantané d’infini, la prenant pour le bonheur même. Mais c’est là son piège: le sacré profane laisse croire, à tort, que l’homme peut par lui-même atteindre à la divine béatitude. Qu’il fera son salut tout seul. En réalité, l’art l’aura au mieux conduit jusqu’à ce seuil. C’est magnifique, mais tout reste à faire. L’art sacré profane indique alors l’art sacré religieux. Et celui-là même n’atteint son sens que lorsque la voix se tait, pour conduire à la Parole. La musique aura finalement balbutié le Verbe fait chair. oeuvre de beauté par excellence

FRANÇOIS-XAVIER PUTALLAZ professeur

Le Nouvelliste (Suisse) 9 janvier 2010

Sachez-le

– Atelier : Agir pour les églises, le 22 janvier 2010 en Bretagne

Cet Atelier d’information juridique organisé par la Fnassem en collaboration avec la délégation Fnassem Bretagne. L’atelier aura lieu à l’Abbaye de Beauport à Paimpol (Côtes-d’Armor) le vendredi 22 janvier 2010 et se prolongera le samedi 23 janvier 2010 par une journée de visites.
Aujourd’hui, il y a consensus en France pour considérer que les églises, et en particulier les églises rurales, sont un signe identitaire fort : qui, croyant ou non, n’est pas attaché à son clocher ? Lieu de culte mais aussi lieu d’expression du sentiment collectif, les églises sont chères au cœur des habitants, et de plus en plus de touristes sont attirés par la richesse de ce patrimoine. L’Etat, l’Eglise catholique et les collectivités locales, tous s’accordent à dire qu’il faut restaurer et entretenir ces édifices et les garder ouverts. Pourtant, leur avenir est incertain. Alors comment agir ? Quel rôle peuvent tenir les associations ? Quelles rapports entretiennent-elles avec le maire, le curé et les autres acteurs ? Restaurer, oui mais avec quelle aide technique et quel financement ? Enfin, comment faire vivre ces édifices ? Telles sont les questions auxquelles les différents intervenants tenteront de répondre au cours de cette journée…. En savoir plus

– Décrypter les chefs d’œuvres de l’art sacré

A l’occasion de la publication Reconnaitre les Apôtres dans l’Art, Serge Cerruti m’a récemment fait connaitre son site dont le thème est assez proche.

En effet sur imagesbible.com il propose de de faire comprendre les grands tableaux à thème religieux, de jouer à les reconnaîte.

Un blog « Art et Bible » joint au site mérite aussi le détour.

– Les croix de chemins et calvaires sur le  Net

C’est un message sur Patrimoine-en-blog qui m’a mis la puce à l’oreille : « Pourriez vous soutenir notre association qui renove les croix des chemins ? merci infiniment ». Son auteur me faisait connaitre l’action de l’association  » Croix des Chemins en Pays d’Hérault  » qui effectivement a engagé un plan d’action pour sauver ces modestes monuments du département.

A cette occasion je me suis intéressé à ce patrimoine catholique très répandu du XVIe siècle à nos jours. Et à leur sujet, la toile internet est d’une richesse incommensurable.

J’ai ainsi pu découvrir qu’il existe, outre les spécificités régionales, différents types de croix : croix de plaine et de forêt, croix de sommets, croix de montagne, croix en fer forgé, oratoires, croix de chemin… que des photographes de talent inventorient.

J’ai découvert également les infinies variétés régionales dont voici une liste  qi ne demande qu’à être complétée :

–  L’atlas des 3110 croix et calvaires répertoriés dans le département du Finistère.

Les croix océanes

Les croix du Cantal et les Croix de chemin du Cantal (Le Cantal possède encore près de 3000 croix de toutes sortes, de la modeste croix paysanne à l’œuvre d’art aboutie).

Les croix de pierres du Quercy

Les croix de chemin de la ville de Luxembourg

Les croix de chemin des Vosges et toutes proches, les croix du plateau des 1000 étangs

Mille et cent croix – En Lorraine Méridionale, Entre Meuse et Moselle La Lorraine

– Dans la Moselle germanophone et en Alsace, ces croix ont un nom : Bildstock

Croix en calvaires en Franche Comté

Les croix pattées du Jura

Croix monumentales du Forez

Croix de fer forgé en Ile-de-France

Cela vous a (peut-être) échappé…

En janvier :

Cathédrale de Bourges Inauguration du Chemin saint Guillaume – Patrimoine-en-blog 14 janvier 2010

VICHY « Mieux exploiter cet atout touristique » – La Montagne 13 janvier 2010

Mobilisation ultime pour Saint-Nicolas de Verneuil – Patrimoine-en-blog 13 janvier 2010

Rouen Les portails mis à nu – paris Normandie 12 janvier 2010

A la découverte du Musée Unterlinden de Colmar – Patrimoine-en-blog 12 janvier 2010

Rouen : restauration des portails de la cathédrale – F3 Normandie 11 janvier 2010

Achéologie : Les églises oubliées de Propriano en Corse – Patrimoine-en-blog 8 janvier 2010

Un appel à la solidarité pour sauver l’église de Mégaudais (Ille-et-Vilaine) – Saint-Pierre-des-Landes – Ouest France 8 janvier 2010

Découvrez les trésors des églises parisiennes – Patrimoine-en-blog 6 janvier 2010

Sainte-Odile de Paris fait peau neuve – C’est notre histoire ! 6 janvier 2010

Hyères L’église Saint-Pons renaît – Var Matin 6 janvier 2010

Les églises rurales et l’identité française – Vues du Monde 5 janvier 2010

Toulouse Ces églises qui coûtent cher – La Dépêche du Midi 3 janvier 2010

Pont-Saint-Esprit La chapelle se transforme en théâtre – Midi libre 2 janvier 2010

Castelnau-de-Lévis. Une église pour des artistes – La dépêche du Midi 2 janvier 2010

En décembre :

L’église de Jaunay-Clan s’offre une nouvelle crèche – Patrimoine-en-blog 31 décembre 2009

Comment sauver du désastre la chapelle des Augustines à Bayeux ? – Patrimoine-en-blog 30 décembre 2009

Eglises restaurées ou en cours de restauration – Patrimoine-en-blog 30 décembre 2009

– Manche L’abbaye de Montebourg prépare son 950 e anniversaire – Ouest France 30 décembre 2009

Notre-Dame d’Alençon devient basilique – Patrimoine-en-blog 30 décembre 2009

Le Fils prodigue a repris des couleurs à Baise – Ouest France 28 décembre 2009

Brignoles La basilique abrite une sculpture remarquable – Var Matin 28 décembre 2009

Nimes Les fresques de Flandrin attendent un miracle – Midi Libre 27 décembre 2009

Nimes. À Saint-Charles,350 000 € pour éviter le naufrage – Midi Libre 27 décembre 2009

– BRUILLE-SAINT-AMAND Mobilisation pour la restauration d’une chapelle – La Voix du Nord 26 décembre 2009

L’annonciation de Laon – Patrimoine-en-blog 26 décembre 2009

Nimes. La Ville n’investit pas dans ses chapelles – Midi Libre 26 décembre 2009

Nimes Le lourd héritage religieux menace d’être ruineux – Midi Libre 26 décembre 2009

– Pas-de-Calais L’église Saint-Vaast a besoin d’un check-up ! – La Voix du Nord 25 décembre 2009

Limoux. Alet a retrouvé une partie de son trésor – Midi Libre 25 décembre 2009

La maquette de la cathédrale de Laon à Chaillot – Patrimoine-en-blog 22 décembre 2009

Tant que les églises auront des anges gardiens – Patrimoine-en-blog 20 décembre 2009

Le Sacré-Coeur de Gentilly retrouve sa façade monumentale – Patrimoine-en-blog 18 décembre 2009

Amiens, la cathédrale en couleurs : 10 ans déjà ! – Patrimoine-en-blog 18 décembre 2009

Castres. La résurrection de l’église de la Platé – La dépêche du Midi 17 décembre 2009

– Corse Quand les églises deviennent gigognes… – France3.fr 17 décembre 2009

– Paris L’église de la Madeleine devient accessible à tous – Le Parisien 17 décembre 2009

Evreux Notre-Dame des lumières – Paris Normandie 16 décembre 2009

Pour sauver du péril l’église de Perrecy-des-Forges – Patrimoine-en-blog 16 décembre 2009

– Comment préserver l’église de Saint-Florentin ? L’Yonne Républicaine 16 décembre 2009

Mise au jour d’un ensemble d’églises paléochrétiennes en Corse – Corsica 15 décembre 2009

Quel devenir pour le Petit Séminaire de Guérande ? – Ouest-France 15 décembre 2009

Eglises à vendre – Patrimoine-en-blog 14 décembre 2009

Cleuville (Seine-Maritime) Une belle grille pour l’église – Paris Normandie 14 décembre 2009

-Ariège  Saint-Antonin : un chantier interrompu – La Dépêche du Midi 13 décembre 2009

Plan-d’Aups (var) : la deuxième vie de la chapelle des Parisiens – Var Matin 13 décembre 2009

Lille Restauration de la chapelle polonaise et de Sainte-Marie-Madeleine – La Voix du Nord 11 décembre 2009

Pleins feux sur l’église Notre-Dame de Royan– Sud Ouest 11 décembre 2009

La Flèche Le cloître de l’hôpital proposé à la communauté de communes – Ouest France jeudi 10 décembre 2009

– Dordogne SIGOULÈS Le mur de l’église s’effondre – Sud -ouest 10 décembre 2009

L’oeuvre d’un Hautefortais à l’église de Rungis – Sud Ouest 9 décembre 2009

Cathédrale d’Angoulême Cinq ans d’efforts – Sud Ouest 9 décembre 2009

Auch. Cathédrale : il restait à peine deux mois de travail pour finir – La dépêche du Midi 9 décembre 2009

Pétition pour la sauvegarde de la chapelle Sainte-Brigitte – Patrimoine-en-blog 7 décembre 2009

Comment rendre son église digne d’intéret – Patrimoine-en-blog 4 décembre 2009

Fête des lumières à Lyon 2009 : à l’origine une fête religieuse – Patrimoine-en-blog 4 décembre 2009

A voir

A découvrir sur le site de Narthex.fr

Festival baroque de Lyon : LE JARDIN DE LA CHAPELLE Au mois de mars pour fêter le printemps nouveau, de jeunes musiciens « en herbe » investissent les jardins de la chapelle de la Trinité ! Apprécier la musique baroque dans les jardins printaniers de la Trinité est possible pour tout le monde puisque l’entrée pour ce concert est gratuite !

Exposition : « Le mystère copte » à l’église St Germain-des-Prés, Paris  Conçue par l’Œuvre d’Orient avec la collaboration de Christian Cannuyer, égyptologue, cette exposition sera présentée pour la première fois à Paris à l’église Saint-Germain-des-Près.

Rencontre au sujet des rôles des affectaires et propriétaires des églises en Dordogne La Commission diocésaine d’art sacré de Périgueux et Sarlat organise une rencontre entre les Maires de la Dordogne et les Affectataires concernant le cadre légal au regard des problèmes des uns et des autres.

Concert : Le Requiem de Mozart par le Nouvel Orchestre de Chambre de Rouen Le Nouvel Orchestre de Chambre de Rouen ( NOCR) dirigé par Joachim Leroux interprètera le Requiem de Mozart le dimanche 17 janvier à la Chapelle du lycée St Jean-Baptiste de la Salle à Rouen et dimanche 31 janvier 2010 en l’Abbaye Notre-Dame du Bec-Helloin

Exposition : A la découverte de l’icône en Franche-Comté L’église de Danjoutin en Franche-Comté accueille une exposition sur l’art de l’icône

Exposition : Images Saintes, Maître Denis, Roublev et les autres La fondation Pierre Gianadda en Suisse accueille une grande exposition d’icônes russes de la Galerie nationale Tretiakov de Moscou. Cette galerie est le principal musée d’art national russe. Exposition : Images Saintes, Maître Denis, Roublev et les autres

L’Art Sacré à Nice Concerts, expositions, conférences et animations

Cycle de conférences autour de l’art sacré dans le diocèse de Dijon Cette année la Commission Diocésaine d’Art Sacré du diocèse de Dijon avec l’Association Art Sacré en Côte d’Or (AASCO) souhaitent faire découvrir tout au long des conférences comment la christianisation de la Côte d’Or s’est inscrite dans le paysage, le bâti, la mémoire de ses habitants.

Exposition : Orient – Occident, Racines spirituelles de l’Europe

La fondation Martin Bodmer (Suisse) présente une importante exposition qui a pour thème l’exploration des racines spirituelles de l’Europe à travers le parallèle Orient et Occident

A lire

Les Nazaréens français

Nazaréens ? Le terme de Nazarener apparaît pour la première fois, à l’écrit, en 1816-1817. Il désigne alors, sur le mode ironique, une colonie de jeunes peintres allemands (ou de culture germanique) installés à cette époque à Rome et aisément reconnaissables à leur aspect extérieur: à leur façon de porter les cheveux, selon l’expression populaire italienne, alla nazarena, c’est-à-dire, à l’exemple traditionnel du Christ (mais aussi de Raphaël et de Dûrer), longs jusqu’à l’épaule et divisés au milieu par une raie.

Ce mouvement artistique eut des adeptes français : Claudius Lavergne, André-Jacques-Victor Orsel, Alphonse-Henri Périn, Adolphe Roger, Emile Signol, Jean-Louis Bézard, Eugène-Emmanuel Amaury-Duval, louis joseph Hallez, Louis-Charles maries de Bodin… Toute une école que Michel Caffort réhabilite avec grand intérêt.

Presses universitaires de Rennes, 255 pages, 22 euros

Sculpture romane du Poitou

Sculture romane du PoitouLes édition Picard présentent un superbe ouvrage sur la Sculpture romane du Poitou à un prix de lancement de 68 euros (jusqu’au 31 mars 2010) au lieu de 84 euros.

« Dans cet ouvrage, introduit Jacques Le Goff dans sa préface,on admirera la belle illustration car l’art a légué d’abord des images à l’histoire, mais on lira aussi avec grand intérêt le texte qui précisément ne se limite à une étude d’histoire de l’art… »

En effet les auteurs prennent soin de nous restituer ces sculptures figuratives dans le monde qui était le leur et qui s’étend de la seconde moitié du XIè siècle jusqu’au milieu du XIIè. et cette étude révèle quelques surprises que note le grand historien médiéviste Le Goff : « La sculpture poitevine présente des rois et des princes, , des clercs, le monde des campagnes, le monde des fêtes populaires, lutteurs de foires, musiciens… (mais pas) d’artisans et de marchands. Ce qu’on appèlera la révolution commerciale du Moyen Age ne se produira que plus tard et le monde  de l’argent restera un monde de la méfiance que les silences de l’art laisseront deviner… »

Ce qu’en dit l’éditeur : Regards croisés d’un photographe, d’une historienne, d’une historienne de l’art, sur la sculpture romane conservée dans les églises du Poitou.

Cette aire artistique, relativement stable de la fin du XIe siècle jusqu’au milieu du siècle suivant, englobe les actuels départements de la Vienne, des Deux-Sèvres et de la Vendée. Elle correspond, grosso modo, à l’ancien diocèse de Poitiers. Le livre n’est pas une simple promenade dans le Poitou roman. Considérant que l’image en trois dimensions constitue, au même titre que l’écrit ou les données de l’archéologie, une source capitale pour la connaissance du passé, les auteurs tentent non seulement de décrypter le message proposé aux chrétiens du XIIe siècle et, au-delà, de toute génération, mais aussi d’aller à la rencontre des hommes et des femmes de ce temps, de découvrir leurs modes de vie et de pensée, avec leurs règles, leurs usages, leur spiritualité, leurs aspirations profondes, leurs angoisses, leur imaginaire…

La construction religieuse a été très active, des sculpteurs ont travaillé en de multiples chantiers, véritables centres de création ; les hommes, les modèles ont circulé. Il s’est développé une vie artistique intense dans le champ de l’aire artistique concernée qui, loin de vivre repliée sur elle-même, a rayonné au-delà de ses limites tout en étant largement ouverte aux innovations extérieures. Toutes les conditions étaient réunies pour que naissent de véritables chefs-d’œuvre, comme autant de points forts de l’art occidental.

Après le milieu du XIIe siècle, des courants de fond orienteront résolument le Poitou vers les pays de la Loire et l’Ile-de-France. Il résulte de cette enquête une manne d’informations et d’interrogations nouvelles sur un monde en rapide mutation.

La sculpture romane du Poitou. Le temps des chefs-d’œuvre, par Marie-Thérèse Camus, Elisabeth Carpentier, Jean-François Amelot. Préface de Jacques Le Goff (Relié) Nb. de pages: 520 pages Poids :2,5 kg

Quand le parfum portait remède

jardin_cloitres_200Les Editions du Garde-Temps, créées en 1995, publient plusieurs collections d’ouvrages dont une emblématique “La Mémoire des odeurs”.

Le dernier né de la collection, Jardins des cloîtres, jardins des princes Quand le parfum portait remède, nous conduit dans les jardins aristocratiques et monastiques à la découverte des secrets des plantes médicinales. Il y a lire et à apprendre, à voir et à admirer dans ce bel ouvrage et, plus exceptionnel, il y a aussi à sentir !

Oui à sentir car six parfums ont été recréés à partir de recettes anciennes : Le Baume de Saint-Antoine, l ’Oiselet de Chypre, l’Eau des carmes, l’Eau fine et très odoriférante, le Vinaigre des quatre voleurs, l’Eau couronnée). Ces parfums, le lecteur est invité à les sentir sur des pages spécifiques du livres. L’effet est saisissant ! Comme quoi le patrimoine peut être aussi olfactif

Ce qu’en dit l’éditeur : JARDINS DES CLOÎTRES, JARDINS DES PRINCES, voilà deux espaces à première vue bien différents. Le premier renvoie à la solitude, au recueillement, à la contemplation, au silence, à la modestie. Le second, au plaisir, à la fête, au luxe, à une société brillante et parfois bruyante. Pourtant, malgré cette opposition évidente, un point les réunit : tous laissent une place importante aux plantes médicinales. Dans ces jardins sont cultivées quantités d’herbes aromatiques, de fleurs, de racines, qui servent à confectionner les compositions odorantes qui, du Moyen Âge au XIXe siècle, vont constituer l’essentiel de la pharmacopée.
Aujourd’hui, face à la demande croissante de protection de l’environnement et de produits issus de l’agriculture biologique, on assiste à un renouveau des soins par les plantes et à un certain retour des ingrédients naturels dans les parfums. Apparaissent également de nombreuses eaux parfumées qui mettent en avant leurs vertus « dynamisantes », « relaxantes », « énergisantes ». C’est une façon de renouer avec les parfums qui soignent.

Six parfums ont été spécialement recréés pour cet ouvrage.

Ouvrage relié Format : 22 x 24,5 cm 96 pages quadri 6 images olfactives 29 euros

Le saviez-vous ?

Les croix pattées du jura gardent leur mystère

Situées au coeur du Massif de la Serre, ou dans les villages alentour, 43 croix ont été répertoriées. Leur nom est dû à leur forme particulière, le sommet et les deux bras allant s’évasant lorsqu’ils n’ont pas été retaillés. Elles sont toutes constituées, dans leur état original, d’une croix avec fût assez long, monolithique, enchassée dans une meule ronde d’environ un mètre de diamètre. L’ensemble peut atteindre une hauteur de 2,50 m. Le tout est presque toujours taillé dans l’arkose (ou grès vosgien), granit courant dans le massif de la Serre. Beaucoup de ces croix ne sont sans doute plus à leur emplacement initial. 

 

De nombreuses « histoires » circulent sur leur origine et leur signification, ce ne sont hélas que des hypothèses.

Source texte et photos de Michele Pinault

***

Merci de votre lecture attentive et à bientôt sur Patrimoine-en-blog

(40 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de