Revue de presse Mars 2010

Article pouvant être lu en 76 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL – REVUES DE PRESSE

Rubrique actualisée au fil des jours :

Lire aussi les revues de presse de février janvier, décembre novembre, et octobre.

31 mars

Deux-Sèvres

L’association Atemporelle fouille de plus en plus – La Nouvelle République 31 mars 2010

Atemporelle ne fait pas qu’animer le patrimoine. Elle le fouille aussi avec une activité archéologique qui croît. Le bâti médiéval et moderne est sa spécialité.
On connaît Atemporelle pour ses activités d’animation du patrimoine dans le cadre du label du Pays d’art et d’histoire ; ses guides-conférencières sont désormais connues en Pays de Gâtine telles des louves blanches. En revanche, on connaît bien moins l’association parthenaisienne pour ses autres activités, dites marchandes parce qu’elles fonctionnent grâce aux recettes générées (1) ; elles représentent pourtant la moitié du chiffre d’affaires total d’Atemporelle. Il s’agit de vente d’études historiques, de conseils de mise en valeur touristique du patrimoine, d’éditions, mais surtout d’une activité archéologique qui ne cesse de croître « avec un carnet de commande plein sur les dix prochains mois », se réjouit la directrice Marie-Pierre Parthenay. D’où l’embauche toute récente d’un second archéologue….
Car Atemporelle est l’une des rares en France à œuvrer dans l’archéologie du bâti médiéval et moderne. Qu’il s’agisse d’églises, de châteaux, de logis, elle apporte son expertise avant restauration, mais aussi pendant, en fonction des découvertes lors des travaux (2), que le meneur de projet soit un particulier ou une collectivité. Lire la suite

Indre

Moins de visiteurs étrangers en 2009 – La Nouvelle république 31 mars 2010

En 2009, le tourisme dans l’Indre n’a pas été épargné par la crise. « Celle-ci a ralenti l’activité et a touché les professionnels, quel que soit leur secteur », a résumé Claude Doucet, président du comité départemental de tourisme de l’Indre, lors de l’assemblée générale, hier matin.
Des changements de comportements, accentués d’année en année, ont été constatés : les touristes ont préféré réserver à la dernière minute, négocier les tarifs, raccourcir leur séjour et partir moins loin de leur domicile. Des prestataires de l’hôtellerie ont observé une baisse des dépenses des clients liée à un pouvoir d’achat en berne. (…) Les offices de tourisme et les syndicats d’initiative ont établi plus de 122.000 contacts physiques (+ 2,9 %). Certains sites de l’Indre ont connu une nette hausse de leur fréquentation en 2009 : + 19,62 % pour les châteaux, + 23,23 % pour les édifices et le patrimoine religieux et + 12,85 % pour les musées… Lire la suite

30 mars

Jeanne d’Arc : le plus beau patrimoine de la Marine – Ouest France 30 mars 2010

La Jeanne d’Arc rentrera de sa dernière campagne le 27 mai. L’inventaire de son patrimoine est déjà fait. Que vont devenir les objets d’art présents à bord ? Quelles parties du bateau seront conservées ? La Marine a déjà son idée sur ces questions.

Enquête La Jeanne d’Arc rentre de sa dernière campagne le 27 mai à Brest. La phase de désarmement du navire école commencera immédiatement. Ce qui pose la question du devenir du patrimoine présent à bord. Objets de décoration, tableaux, sculptures, maquettes… Le navire école ressemble parfois à un musée flottant. « Le patrimoine de la Jeanne d’Arc est sans doute le plus riche de la marine française », estime Hervé Bedri, secrétaire de la commission locale du patrimoine de la Marine nationale.Une partie de ce patrimoine est héritée de ses deux prédécesseurs, un croiseur cuirassé (1901-1934), surnommé « l’étui à cigarettes », et un croiseur école (1931-1964). Il s’est rapidement enrichi au fil des campagnes de la Jeanne. « Son double rôle d’outil de formation et d’outil de représentation a généré de nombreux cadeaux », remarque Hervé Bedri. L’inventaire complet de ce patrimoine a commencé voici deux ans. Lire la suite

Calvados

L’université de Caen bientôt classée monument historique ?– Ouest France 30 mars 2010

Lundi, l’université de Caen (actuel site du campus 1), seule université de la reconstruction en France, aurait reçu un avis favorable au classement de monument historique. Cet avis ne pourra être validé qu’une fois signé par le ministre de la culture. Pour l’université, les retombées ne seraient pas négligeables : l’État assurerait 50 % des travaux de restauration sur le bâtiment. Lire la suite

Tarn-et-Garonne

Moissac Patrimoine : des racines et des aides – La depeche.fr 30 mars 2010

conseil municipal Mal-aimé, je suis le mal-aimé… Peu de chance de voir une reprise du tube de Claude François à l’occasion du prochain Festival de la Voix. Non, le patrimoine moissagais n’est pas le mal-aimé, comme l’ont laissé supposer bien des commentaires ces derniers mois. Au contraire, au sortir du conseil municipal de jeudi dernier, on serait plutôt amené à dire qu’il est le bien aidé. Et pour cause, outre les 838 000 euros de subventions attendues pour la Maison de la solidarité, pour un projet dont le montant total est de 1 459 120 euros, avec une participation mairie de 395 161 euros – soit seulement 27 % du projet – la réhabilitation du cloître devrait être la grande gagnante des appels aux aides extérieures. Le coût total d’aménagement de l’aile Saint-Julien a été fixé à 1 178 000 euros, mais, si la pêche aux subventions fonctionne bien du côté des services municipaux, la ville ne devrait débourser que 195 575 euros (16 %). Le conseil régional s’est déjà engagé à verser 1 500 000 euros d’aides, via le contrat Grands Sites, mais c’est surtout l’Europe – chose rare par les temps qui courent – qui devrait apporter 450 000 euros à ce projet. Bis-repetita pour l’opération de l’aménagement de l’aile orientale du cloître qui ne devrait grever le budget communal que de 248 500 euros, sur deux annuités, pour des travaux évalués au final à 720 000 euros. Lire la suite

Tarn

Gaillac. Dernière phase de travaux au château de Mauriac – Ladepeche.fr 30 mars 2010

La dernière phase des travaux a commencé: elle devrait s’achever en 2012, qui coïncidera avec le cinquantième anniversaire de l’acquisition du château. Bernard Bistes l’a acquis en 1962 à l’état de ruine. L’artiste n’est pas toujours un heureux propriétaire. Prompt à s’emporter contre les institutions, il admet cette fois que le Conseil Général l’a aidé. «10 000€ de subvention, ce n’est pas rien. C’est aussi une reconnaissance de l’apport touristique de Mauriac et un encouragement». Il remet en état le chemin de ronde, installe un castelet et des corniches sur les tours centrales, qui donnent au château un air Renaissance et adoucissent la rudesse du rempart. Un aménagement qui peut surprendre, voire désorienter, mais que Bernard Bistes justifie par un retour à l’histoire. En 1527, Dame Marie Arpajon épouse Jacques de Paulin et apporte en dot le magot pour agrandir le château, qui datait de 1420 et faisait corps avec le village. On agrandit la cour, on aménage la façade, dans l’esprit d’Adhémar Hocquard de Tours. Un travail qui dure jusqu’en 1530 et qui survivra jusqu’en 1645, date à laquelle, on exécute post mortem l’ordre de démantèlement de Richelieu. «50 soldats logent à Sénouillac arasent une partie de la construction». Bistes a retrouvé en archives, dans l’Aveyron, un document qui évoque la construction de 1530: depuis 2001, il s’attache à la reconstituer. A renouer les fils du temps, avec l’aide du tailleur de pierre local Patrick Szygenda. Bistes dévoile ses cartes: il espère une deuxième étoile au Guide Vert Michelin. «Pour être mentionné sur l’autoroute». Il faut bien vivre avec son temps. lire la suite

29 mars

Yvelines

LOUVECIENNES Un château style Louis XIV en construction – Le Parisien 29 mars 2010

Le château de Louis XIV avec tout le confort d’aujourd’hui, c’est le projet mené à Louveciennes par le promoteur Emad Khashoggi.Mais le passé sulfureux de son oncle soulève des questions.

Inédit. Un château est en cours de construction à Louveciennes. Une bâtisse hors du commun, composée d’une trentaine pièces, est réalisée par un promoteur du Vésinet pour un riche homme d’affaires. Ce chantier suscite de nombreuses interrogations parmi les habitants. La luxueuse demeure, très haut de gamme, doit être achevée au premier trimestre 2011.

Des travaux colossaux se déroulent dans les bois, sur les terrains de l’ancien domaine du Camp, en bordure de la N 186. Des échafaudages à n’en plus finir ont été montés dans le but d’élever un château entouré de douves et doté de multiples équipements, notamment huit chambres, une vaste salle de réception, des salons, deux piscines avec des jacuzzis et une salle de fitness ou encore un sauna. « C’est du sur-mesure à 100%, explique Emad Khashoggi, le promoteur. On vend le projet de A à Z clé en main, mobilier compris. »

L’ancien manoir du Camp, datant du XIXe siècle, a été rasé en 2008 et le premier coup de pioche du château Louis-XIV — le nom choisi par le promoteur — a été donné voici un an. Actuellement pas moins d’une centaine d’ouvriers travaillent sur le chantier. « Le château est construit selon les règles des monuments historiques », précise le concepteur. Lire la suite

27 mars

On a visité le dernier hôtel particulier des Champs-Elysées – Le Parisien 27 mars 2010

L’hôtel particulier de la Païva, 25, avenue des Champs-Elysées (VIIIe), passe inaperçu, en retrait de l’alignement des immeubles. Le promeneur a plus facilement l’oeil attiré par les adresses voisines, la boutique du PSG ou le cinéma Gaumont. Pourtant, ce bâtiment classé monument historique en juillet 1980 est l’un des derniers hôtels particuliers de l’avenue, sans doute le plus sublime et certainement le plus secret. Les travaux de restauration, actuellement en cours, lui rendent sa splendeur d’origine. Derrière son porche, seul s 730 membres du club très fermé du Travellers Paris ont droit d’accès. Les femmes y sont admises— sur invitation — depuis une dizaine d’années seulement. Les visiteurs qui voudraient découvrir les lieux doivent s’armer de patience : les inscriptions sont aujourd’hui ouvertes pour… 2011. En effet, il n’est pas donné à tout le monde le droit de plonger dans l’atmosphère du Second Empire. Ici, l’âme de la Païva, courtisane de luxe et animatrice du plus grand salon littéraire du XIXe siècle est partout : dans le salon d’honneur orné d’une grande fresque, dans les sculptures des cheminées et les moindres détails de l’architecture Napoléon III de ce monument de deux étages. Lire la suite

Lot

Gignac. Le maître-autel de l’église de Saint-Bonnet restauré – ladepeche.fr 27 mars 2010

Inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, le tabernacle, l’autel et l’estrade de l’église de Saint-Bonnet, à Gignac, étaient en très mauvais état. Les xylophages, des décollements et l’humidité mettaient en péril ce mobilier religieux du début du XVIIIe siècle. La dépose et le transport de ce mobilier ont été effectués cette semaine. Les travaux de restauration seront conduits par l’entreprise Philippe Châteauneuf, de Figeac, au cours des six prochains mois, sous le contrôle de Nicolas Bru, conservateur des Antiquités et objets d’Art du Lot. Lire la suite

26 mars

Nord

Villeneuve d’Ascq De Napoléon III à Karl Marx, la folle histoire d’une maison à saisir, à tout prix – La Voix du Nord 26 mars 2010

L’affaire est plus qu’alléchante. Une demeure de 450 m² érigée sous Napoléon III, qui a vu naître Charles Bonnier et passer Karl Marx. Un immense parc, des arbres bicentenaires et des écuries. Le tout, en plein centre de Templeuve. Mise à prix : 500 000 E. Aux enchères pour cause de dettes envers le Trésor public. Tant pis si elle vaut près du double. Mais personne ne se porte acquéreur. Une épreuve de plus pour Marc Wilmot qui semble payer les frais d’une opportunité rêvée. En particulier pour la municipalité. Lire la suite

La nomination de Xavier Darcos à Versailles reste une « option » – Artclair 26 mars 2010

PARIS [26.03.10] – L’éventuelle nomination de Xavier Darcos à la présidence de l’Etablissement public du château de Versailles a bien été évoquée à l’Elysée, mais reste une option. lire la suite

Sotheby’s vend des objets monumentaux venant de châteaux ou d’abbayes – LE MONDE 26 mars 2010

Châteaux, abbayes, hôtels particuliers, en pièces détachées, font l’objet d’une vente aux enchères à Paris, chez Sotheby’s, les mercredi 31 mars et jeudi 1er avril. Par la qualité des pièces qui vont du XVIIe au XXe siècle, leur rareté et leur diversité, leur taille et leur poids, cette dispersion est d’une ampleur sans pareille en France. L’éventail des prix est large, de 300 à 500 000 euros. Les dossiers : les meilleurs articles du Monde pour approfondir un sujet Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 1 mois offert Sous le titre « Architecture et patrimoine », 600 pièces réunies par Origines, antiquaire spécialiste du propos, seront vendues : grilles et pylônes ouvragés, portes cochères, pots à feu, puits et margelles, fontaines, colonnes, dallages XVIIe, statues, lots entiers de boiseries, escaliers… Et 150 modèles de cheminées – en pierre, bois, marbre, du type breton, en granit, pour cuire un boeuf, d’époque Louis XV, aux délicates compositions Louis XVI. A découvrir, jusqu’au mardi 30 mars, dans un jardin et des granges d’un bourg des Yvelines. Parmi les vedettes : un Louis XIV en tenue d’empereur, sculpture de pierre du XVIIIe siècle, d’après le modèle de Van den Bogaert, dit Desjardins (1637- 1694). Une rareté qui a provoqué le déplacement en force des conservateurs du château de Versailles. Cette sculpture est aussi surprenante que la paire de lions, en marbre d’Italie, d’après Antonio Canova (1757- 1821). Leurs jumeaux gardent le tombeau du pape Clément XIII à Saint-Pierre de Rome. Ou encore ce chatri, kiosque à colonnade et dôme, du Rajasthan (Inde), monument funéraire d’un notable rajpoute. Le clou de la vente serait cette cheminée néogothique de terre cuite flanquée de chevaliers teutoniques en cariatides (1870-1880), oubliée dans une cave de Vienne. Lire la suite

Vers un pôle national photographique à Arles – Artclair.com 26 mars 2010

Le patrimoine photographique national sera décentralisé à Arles. Frédéric Mitterrand l’a annoncé à l’occasion de la conférence de presse des prochaines Rencontres photographiques C’est devant une salle comble, réunie Rue de Valois pour assister à la présentation de la 41e édition des rencontres d’Arles photographie, qui se tiendront du 3 juillet au 19 septembre, que Frédéric Mitterrand a confirmé la mise en œuvre d’un projet national en faveur du patrimoine photographique. Un sujet déjà évoqué de manière très lacunaire par le ministre lors de la précédente édition de la manifestation, le 11 juillet 2009. Il s’agissait alors de calmer les inquiétudes quant aux conditions de conservation et de diffusion des œuvres depuis la dissolution de l’association du Patrimoine photographique, en 2004. Lire la suite

25 mars

Xavier Darcos, d’un château l’autre – Libération 25 mars 2010

De nos jours, on ne naît plus au château de Versailles. On y est nommé. Il y a trois ans, remplaçant Christine Albanel, c’était Jean-Jacques Aillagon, quittant le ministère de la Culture après un passage au Palais Grassi, à Venise, et à la direction de TV5 Monde. Tout juste oublié sur l’aire de l’autoroute des régionales, Xavier Darcos ne dirait pas non à cette place à l’ombre de chênes centenaires. Il l’a réclamée à son Président, comme il l’avait déjà fait, il y a trois ans : «Un ministère ou le château.» Il a déjà eu les ministères de l’Education nationale et du Travail, aura-t-il le château ? Dans un communiqué diffusé hier, Jean-Jacques Aillagon rappelle qu’il souhaite renouveler son mandat pour poursuivre sa mission, s’indignant des vues bruyantes et peu protocolaires de son rival. Restera-t-il en place malgré les rapports tendus qu’il entretient avec le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand ? Quel sera le choix du roi, pardon, du Président ? Lire la suite

Bruno Racine reconduit à la présidence de la BnF – Le Magazine Littéraire 25 mars 2010

La proposition de Frédéric Mitterrand de reconduire Bruno Racine à la tête de la BnF pour un nouveau mandat de trois ans a été acceptée par Nicolas Sarkozy lors du conseil des ministres du mercredi 24 mars. Lire la suite

Haute-Garonne

Un futur musée des grands hommes – ladepeche;fr 25 mars 2010

MURET Vous entrez et vous plongez dans la bataille de Muret, puis vous vous dirigez vers les vitrines de l’archéologie. Votre œil est attiré par une partie plus éclairée: les pièces les plus remarquables y sont mises en valeur. De la musique s’échappe d’un recoin : c’est le petit théâtre d’écoute de la musique de Nicolas Dalayrac. Passez au salon. Clément Ader y a installé son bureau et vous invite à suivre les méandres de son génie inventif. Dans ce qui était la chambre de Jacqueline Auriol, le maréchal Niel a lui, droit à deux espaces : ne mélangeons pas le Niel militaire et le Niel privé de Brioudes. Prenez l’escalier. Vincent Auriol vous accueille dans sa bibliothèque, comme il le faisait quand il habitait dans sa villa de Labourdette, maintenant devenue « le musée des grands hommes ». lire la suite

Lozère

Fretma, le hameau dont tout le monde causse – Midi Libre 25 mars 2010

Sylvie Coisne et Luc Barré peuvent enfin savourer leur vie à Fretma, hameau du causse Méjean non loin de l’aérodrome de Chanet. Car depuis 2003, les travaux de restauration de cette impressionnante bâtisse historique ont avancé à grands pas. Tout ne fut pas simple pourtant. En effet, après un long bras de fer avec le Parc national des Cévennes (PNC), le couple a pu se lancer dans ce projet visant à relever un hameau inhabité depuis les années 60, abîmé par le temps et par ceux qui y ont vu un libre service de matériaux.
« Dans les années 60, le ministre de l’Agriculture a cherché un moyen de recréer de l’emploi dans ces zones rurales, explique Luc Barré, notamment en replantant des forêts. C’est ainsi qu’est née la Société de mise en valeur des causses de Lozère (Somical). Près de 3 millions d’arbres ont été plantés ici. » Une société dont le père de Sylvie Coisne deviendra propriétaire. Et avec, le site de Fretma. Quelque quarante ans plus tard, sa fille et son compagnon tentent donc de s’attaquer à la restauration des lieux. C’est en 2003 que les choses vont vraiment démarrer pour la réhabilitation des neufs bâtiments du hameau. Désormais en partie habitable, il fait le bonheur de Sylvie et Luc. « C’était dommage d’abandonner un patrimoine extraordinaire sous prétexte qu’il y avait eu 40 ans d’absence d’habitants, expliquent-ils. Lire la suite

24 mars

L’avenir toujours incertain du Palais de la Découverte – C’est notre histoire ! 24 mars 2010

Ce mercredi 24 mars, Claudie Haigneré, désormais Présidente d’Universcience, l’établissement public qui rassemble les deux musées des sciences parisiens que sont la Cité des sciences, dans le XIXe arrondissement et le Palais de la Découverte, au centre de Paris, a voulu présenter son programme scientifique. Mais l’avenir du Palais de la Découverte reste en suspens… Lire la suite

Inauguration des Collections électroniques de l’INHARevues.org 24 mars 2010

Les publications de l’Institut national d’histoire de l’art (www.inha.fr) sont destinées à valoriser les manifestations – expositions, colloques, travaux de recherche en histoire de l’art et archéologie occidentale depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours – conçues et organisées en partenariat avec d’autres institutions – universités et musées. Elles complètent les ressources élaborées par l’Institut (bases de données, catalogue de la bibliothèque, etc.) et mises à la disposition des chercheurs, des professionnels de l’art ou des amateurs éclairés, qu’ils soient conservateurs de musée, universitaires, antiquaires ou étudiants en histoire de l’art.
Les Collections électroniques de l’INHA sont d’ores et déjà consultables en libre accès sur la plateforme des Livres de Revues.org. Lire la suite

23 mars

Manche

Un conseil scientifique et technique pour l’abbaye de Savigny – Ouest France 23 mars 2010

L’association les Compagnons de l’abbaye de Savigny-le-Vieux est maintenant dotée d’un conseil scientifique et technique (CST), qui s’est réuni pour la première fois la semaine dernière à Avranches. Ce CST se penchera sur différentes thématiques: la paléographie et l’histoire; l’archéologie et l’architecture ; la spiritualité et la vie monastique ; le foncier et le droit ; les relations avec le monde britannique ; la muséographie ; l’accueil du public et l’organisation de chantiers de jeunes… « Tout ceci n’est pour l’instant qu’à l’état de projet », indiquent les initiateurs du CST, qui ajoutent que les réalisations se feront petit à petit. Lire la suite

22 mars

Gironde

Le passé en 3D – Sud Ouest 22 mars 2010

BORDEAUX. Axyz et plusieurs partenaires lancent un projet de visite de la ville en trois dimensions Vous vous trouvez devant le Grand-Théâtre, avec un terminal de type Ipod à la main. Vous dirigez l’appareil sur le monument. Et voici qu’apparaissent en surimpression sur l’écran les images en trois dimensions du temple de Tutelle qui, à l’époque gallo-romaine, occupait l’actuel emplacement de l’opéra. Des animations sonores et visuelles retracent ensuite pour vous l’histoire du lieu à travers les siècles. Les technologies informatiques dernier cri sont ainsi mises au service de la découverte et de la compréhension du patrimoine historique.

Ce projet de balade numérique dans les splendeurs de Bordeaux, le B3D, devrait connaître une première concrétisation fin 2011, lors des Journées du patrimoine. Sous la houlette de la société Axyz, spécialisée dans l’image numérique, cinq entreprises parisiennes et bordelaises collaborent, ainsi que l’Institut de cognitique, école d’ingénieurs girondine spécialisée entre autres dans l’étude des rapports entre le psychisme humain et l’univers numérique.

Jean-Luc Rumeau, patron d’Axyz, travaille depuis plus de trois ans à ce projet, qui se situe dans la trajectoire de l’évolution de son entreprise. Au départ, Axyz se vouait presque exclusivement à l’élaboration d’images de synthèse pour le compte d’architectes participant à des concours. Mais, sans abandonner ce premier métier, la société, qui emploie une vingtaine de salariés, s’est diversifiée dans la représentation du partimoine existant ou disparu par le biais de l’image numérique, et plus globalement des technologies multimedia. Ce savoir-faire s’est notamment déployé au musée d’histoire de Nantes, pour lequel Axyz a élaboré une reconstitution fidèle de la cité portuaire telle qu’elle était au XVIIIe siècle. Lire la suite

20 mars

Gers

Auch Le Trésor sacré de la cathédrale en chantier – Sud Ouest 20 mars 2010

Petit point sur les travaux du futur Musée de la chanoinie Depuis quelques mois, la cathédrale Sainte-Marie d’Auch accueille en son sein un vaste chantier. Celui-ci concerne la création d’un « musée d’art sacré » dans les salles basses de la chanoinie (entre la cathédrale et la tour d’Armagnac) dans le but d’exposer les oeuvres du Trésor de la cathédrale et les collections d’objets liturgiques stockés pour le moment dans des réserves, en toute sécurité. « On parle de ce projet depuis une quinzaine d’années déjà », raconte l’abbé David Cenzon, recteur de la cathédrale. On comprend pourquoi il suit ce chantier avec une pointe d’impatience. Il précise que le nom attribué de « musée d’art sacré » n’est pas correct. « Il faut parler de Trésor et non pas de musée car les pièces restaurées font partie de la cathédrale et resteront affectées au culte. »Lire la suite

Les conservateurs et la diversité – Rendez-vous du patrimoine 20 mars 2010

Petits pas, grands changements pour 2011 ? L’Institut national du patrimoine, qui fête ses 20 ans cette année, propose en partenariat avec l’Ecole nationale des Chartes et l’Ecole du Louvre, une classe « intégrée » pour la préparation du concours d’entrée des conservateurs. Litre la suite

19 mars

Est-ce tuer Dieu que le peindre ? – La Règle du jeu 19 mars 2101

Je voudrais revenir sur un point annexe – l’Art – dans le long et bel article paru ici-même, de Yann Moix, intitulé Jean Ferrat et Vishnou, portant d’abord sur l’opposition entre les Dieux juif et chrétien. Lire la suite

18 mars

Le Vatican (méconnu) vu du ciel – Pelerin 18 mars 2010

Grâce au ballon radio-téléguidé du photographe Stéphane Compoint, Pèlerin (dossier de 14 pages dans le n°6642 du 18/03/10) offre à ses lecteurs une vision inédite et aérienne du Vatican d’où émerge l’impressionnante basilique Saint-Pierre.
Autour de l’actuel édifice, bâti sur le tombeau de saint Pierre, s’est construite la Cité du Vatican, où les souverains pontifes ont habité à partir du XVe siècle. Lire la suite

Seine Maritime

Rouen s’offre une auberge de jeunesse dans une teinturerie du 18ème siècle – Drakkaronline 18 mars 2010

La nouvelle auberge de jeunesse de Rouen, installée dans des bâtiments industriels de la fin du XVIIIème, accueille ses premiers visiteurs depuis le samedi 13 mars, au lendemain de son inauguration. Des jeunes musiciens qui participent au festival les Transeuropéennes y trouveront leur hébergement.

D’une capacité de cent huit lits maximum – 88 en période de croisière -, cet équipement remplace quinze ans plus tard l’auberge qui était situé à la périphérie du quartier Saint-Sever sur la rive gauche de Rouen. La caractéristique de la nouvelle auberge est son cadre assez exceptionnel puisqu’il s’agit d’un immeuble classé au titre des Monuments historiques, l’ancienne teinturerie Auvray, datant de 1784 un témoin de l’ancienne industrie qui a fait la richesse de Rouen installée sur les bords de la rivière Robec. Lire la suite

Tarn

Albi. Le chantier du musée Toulouse-Lautrec interrompu – Ladepeche.fr 18 mars 2010

Les travaux du musée Toulouse-Lautrec ont été suspendus dans deux salles. Les ouvriers ont découvert des pavements du XIIIe siècle.

On s’y attendait. Les spécialistes surtout. Lorsqu’on entreprend de tels travaux dans un site aussi prestigieux que le musée Toulouse-Lautrec, on est souvent amené à faire des découvertes. Le chantier de restructuration, qui est entré dans sa phase III, a donné lieu à la mise au jour de plusieurs vestiges. Comme, il y a 15 jours, la découverte par les ouvriers de nouveaux pavements datant du XIIIe siècle ainsi que de peintures murales dans deux pièces. Ces pavements, dans un très bon état de conservation, ont été révélés dans une salle du premier étage et dans la grande salle de la tour Saint-Michel. Une découverte extraordinaire, selon l’architecte des Monuments historiques. Lire la suite

Alpes maritimes

Nice Immeubles bâchés : ça peut aussi rapporter ! Nice Matin 18 mars 2010 

Tout a commencé avec « l’empaquetage » de la caserne Lympia sur le port, puis celui de la façade de la gare du Sud. Avant même le moindre début de restauration, l’ancienne gare construite à la fin du XIXe siècle par Prosper Bobin est comme neuve. Certes, ce n’est que du carton-pâte, ou, plus exactement, de la toile plastifiée et sérigraphiée. Mais quel effet de trompe-l’oeil ! Et la nuit, c’est magique.
















Sur Jean-Médecin, l’effet est tout aussi saisissant avec une église Notre-Dame en technicolor. Le mot d’ordre est désormais de camoufler les ravalements de façade et leurs échafaudages affreux, avec la reproduction exacte de l’édifice : « Nous sommes la 2e ville touristique de l’Hexagone et nous avons un patrimoine architectural extraordinaire. Pourquoi en priver les touristes sous prétexte de travaux ? » souligne Christian Estrosi.

La Ville ne se contente pas de donner l’exemple, elle impose désormais aux particuliers d’en faire autant dans tout le périmètre « d’excellence touristique » : le centre-ville, le Vieux-Nice, la Prom’, Cimiez. Dans tous ces secteurs, les palissades de chantier doivent être habillées si le bâtiment se situe sur une place ou s’il présente un intérêt architectural. De l’écologie urbaine.

Surcoût estimé : 1,6 % du montant total des travaux. La commune a décidé de donner un coup de pouce en prenant à sa charge 20 % du coût supplémentaire : « Je ferai voter une délibération en ce sens à la séance du conseil municipal de la fin de ce mois », informe le maire.

Mais il existe une astuce pour ne rien payer. « L’empaquetage » peut même faire gagner des sous aux copropriétés ! Comment ? Réponse avec l’exemple du Négresco et sa bâche spectaculaire : « Pour nous, c’est gratuit, grâce au sponsor, la banque HSBC », se réjouit Jeanne Augier. Lire la suite

Yvelines

VERSAILLES Le monument Pershing tiré de l’oubli – Le parisien 18 mars 2010

« Le chantier doit se terminer fin avril », explique Michel Bancal, maire adjoint, délégué au logement et au patrimoine.

Et ni Versailles, ni le conseil général, partenaire de cette opération, n’ont mégoté sur le financement : 908 000 € au total pour la sauvegarde du monument « symbolisant la reconnaissance mutuelle de la France et des États-Unis dans leur lutte pour l’indépendance et la liberté ».
Inauguré en octobre 1937 Tout commence début 1937, avec la volonté du maire de Versailles ­ Henry Haye ­ de célébrer dignement le 20 e anniversaire de l’arrivée du corps expéditionnaire américain en France en 1917, alors commandé par le général Pershing.
Il est décidé de créer un monument symbole dédié à l’armée américaine et à son commandant, mais également à l’action de l’armée française et du général La Fayette lors de la guerre d’indépendance américaine. Un concours est lancé dans l’urgence. C’est l’architecte Jacques Carlu, associé au sculpteur Joachim Costa, qui remporte la compétition. Le chantier est bouclé en un temps record : trente-six jours. Lire la suite

17 mars

Gers

Les dévots jubilent – Sud Ouest 17 mars 2010

Les mécréants l’ignorent superbement. Les dévots exultent et la Pastorale du tourisme gersois compte bien rebondir sur l’événement : 2010 est une année jacquaire. Comprenez par là que la Saint-Jacques tombe un dimanche et que cet heureux hasard du calendrier va suffire à jeter sur les routes et les chemins de Compostelle des milliers de pèlerins. Le Gers disposant avantageusement de deux chemins (1) où s’égrainent les coquilles, la Pastorale du tourisme gersois entend profiter de cette année jubilaire pour faire découvrir aux croyants comme aux non-croyants, le patrimoine religieux du département.

400 églises ont dit oui. Mais encore faut-il que chapelles, églises, sanctuaires marials et autres abbayes soient accessibles… Pour s’en assurer, la Pastorale a sollicité quelque 400 églises qui ont d’ores et déjà répondu qu’elles étaient disposées à ouvrir leurs portes cet été, ce qui n’était pas toujours le cas jusqu’à présent. Elles seront recensées dans un livret, à paraître vers la fin du mois de mai, que l’on retrouvera dans les offices de tourisme mais aussi sur le site de la Pastorale (2).

Et dès la fin du mois de mars, c’est un premier dépliant baptisé « Le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le Gers » qui fournira aux fidèles itinérants les horaires des messes, des bénédictions et des prières, mais aussi le programme des manifestations pour l’année jacquaire et la liste des visites gratuites. « Qu’ils soient chrétiens ou pas, les gens aiment bien visiter leur patrimoine, note la présidente de la Pastorale, Marie-Françoise Marcouly. Il y a une vraie demande. Lire la suite

Belgique

Les hauts-lieux de 14-18 inscrits au patrimoine flamand –  RTBF 17 mars 2010

Le ministre flamand Geert Bourgeois a placé 21 monuments commémoratifs de la première guerre mondiale sur la liste de sauvegarde du patrimoine régional. La plupart se trouvent dans le Westhoek, qui a particulièrement souffert lors de la Grande Guerre. Lire la suite

Paris

Quand la France vend son patrimoine à la Russie – L’Humanité 17 mars 2010

L’ancien bâtiment parisien de Météo-France devrait devenir un centre culturel 
et une église orthodoxe.

L’amitié n’a pas de prix, quoique… c’est bien connu, les petits cadeaux sont bien utiles à son entretien. Entre la France et la Russie, en cette année symbolique célébrant l’amitié entre les deux pays, les symboles restent utiles – l’exposition « Sainte Russie » au Louvre – mais ne sont plus suffisants. (…) Le 11 mars, bien plus discret que Medvedev, le directeur général des affaires du président de la Fédération de Russie, le sieur Vladimir Kozhin, a fait un aller-retour Moscou-Paris pour retrouver, chez le notaire, Éric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État. Une visite éclair qui a permis de sceller la cession d’un bâtiment idéalement situé à l’angle du quai Branly et de l’avenue Rapp, dans le 7e arrondissement de la capitale. Propriété de l’État français, cet ensemble immobilier abritait le siège de Météo-France.

Pour permettre cette opération 
entre notre pays et la Russie, les personnels de Météo-France ont été priés 
de s’exiler à Saint-Mandé, dans le 
Val-de-Marne. Le gouvernement assure que la vente a été organisée dans les règles  : le vaste bâtiment a été cédé, à l’issue 
d’un appel d’offres, à l’offre « assortie du prix le plus élevé ». Montant tenu secret qui s’élèverait à « au moins 60 millions d’euros », selon une « source proche du dossier » et la presse moscovite. Une somme dévolue au remboursement de la dette de l’État.

À l’ombre de la tour Eiffel, la Russie va-t-elle construire une nouvelle ambassade, un consulat d’apparat  ? Ce serait oublier le retour en force de la Sainte Russie dans le sillage de Vladimir Poutine et des oligarques. Les beaux quartiers de la Ville lumière vont donc accueillir un centre culturel, un séminaire et une église. Orthodoxe s’entend. Lire la suite

16 mars

Gironde

Bordeaux La passerelle Eiffel est classée « monument historique » – Sud Ouest 15 mars 2010

La passerelle Eiffel est classée « monument historique ». On savait la procédure bien engagée, cette fois, la décision est prise. Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture a signé l’arrêté et l’a fait parvenir à la préfecture de région. Il ne reste qu’à Dominique Schmitt à renvoyer l’accusé de réception pour que la boucle soit bouclée.

Voilà donc la passerelle définitivement sauvée. Elle l’était depuis qu’elle était inscrite la « liste des monuments » (ex-inscription à l’inventaire), elle l’est encore plus aujourd’hui. Ce qui est loin d’être un détail, l’établissement public d’aménagement urbain Euratlantique (qui a décidé de la prendre en charge) pourra aussi bénéficier d’un maximun d’aides de l’État pour sa restauration future. Pour les monuments historiques, les subventions peuvent couvrir jusqu’à 45 % des dépenses. Ce classement couronne l’action menée durant des mois par l’association Sauvons la passerelle et l’association des descendants de Gustave Eiffel. Sans cette action, la passerelle serait aujourd’hui détruite, l’ouvrage ayant été remplacé par un tout nouveau pont ferroviaire. La passerelle revient donc en pleine lumière et le hasard veut que ce soit l’année de son 150e anniversaire, événement qui sera fêté à l’automne. Lire la suite

Vald’Oise

Pontoise : Découverte de restes du cimetière médiéval de Saint-Maclou – Vonews 16 mars 2010

A l’occasion des travaux de requalification des places du centre ancien, des restes du cimetière médiéval de Saint-Maclou ont été découverts sur la place du Grand Martroy. Lire la suite

15 mars

Loire Atlantique

Le projet de Dominique Perrault de rénovation du Musée Dobrée de Nantes – Agence Bretagne Presse 15 mars 2010

L’architecte Dominique Perrault et son équipe pluridisciplinaire ont été désignés lauréats du concours. Leur projet est original : il réussit à concilier ambition architecturale et respect de l’intégrité patrimoniale. Lire la suite

Suisse

Le Musée d’Art et d’Histoire de Genève a trouvé son bienfaiteur – Artclair 15 mars 2010

Le Musée d’Art et d’Histoire de Genève a trouvé son bienfaiteur  L’homme d’affaires et collectionneur vaudois, Jean-Claude Gandur va financer le projet d’agrandissement du Musée d’Art et d’Histoire de Genève (MAH) à qui il offre également sa collection d’archéologie et de peintures modernes. Jean-Claude Gandur s’engage, dans une convention signée jeudi 11 mars 2010 avec la ville de Genève, à investir plus de 20 millions de francs suisse – soit plus de 13,7 millions d’euros – dans le projet d’agrandissement du MAH de Jean Nouvel. Il s’engage à adjoindre aux autres contributions privées la somme nécessaire pour parvenir aux 40 millions requis pour la réalisation du projet et à financer les expositions du musée. Il met également à la disposition du musée – pour 99 ans – ses riches collections d’archéologie constituées de quelque 800 objets – égyptiens et romains – et ses peintures européennes d’après-guerre parmi lesquelles des toiles de Soulages, Hartung, Schneider ou encore Marquet et Pissarro. La donation de Jean-Claude Gandur redonne un second souffle au projet d’extension de Jean Nouvel alors en proie à la tiédeur des riches mécènes genevois et à des oppositions qui auraient pu conduire à un référendum sur la poursuite ou non du projet. Lire la suite

Une nouvelle politique pour les métiers d’art – TV5Monde 15 mars 2010

Le 12 mars, Frédéric Mitterrand s’est rendu à la Manufacture des Gobelins où il a assisté à la tombée de métier d’une tapisserie de Vincent Bioulès, « Le grand silence ». A cette occasion, le Ministre a annoncé un ensemble de mesures en faveur des métiers d’art.

Les compagnons et les artisans d’art du XXIe siècle. Frédéric Mitterrand et Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé de l’artisanat, avaient annoncé, le 7 février dernier, la création de l’Institut national des métiers d’art et une série de mesures en faveur de ce secteur. Ce plan en faveur des métiers d’art faisait suite au rapport du sénateur Catherine Dumas, remis au Premier ministre le 19 octobre 2009. Frédéric Mitterrand a rappelé que François Fillon avait alors « très clairement fixé l’objectif : celui de former les compagnons et artisans d’art du XXIe siècle ». 
Trois mesures phares. Aux Gobelins, le 12 mars, Frédéric Mitterrand a présenté les principales mesures qui dessinent une nouvelle politique en faveur des métier d’art. : 
– L’annualisation des promotions au titre de « Maître d’art ». 
Jusqu’alors attribué tous les deux ans, le titre de « Maître d’art » le sera désormais chaque année. Cela permettra d’accorder cette distinction à un plus grand nombre de professionnels qui la méritent. Le Ministre a également voulu que soit pris en considération chacun des 217 métiers reconnus depuis 2003 par les textes comme « métiers d’art », si bien que désormais les lissiers, mais aussi les calligraphes, les tailleurs de pierre, les fileurs de verre, les miroitiers d’art, les facteurs d’instruments ou encore les horlogers peuvent bénéficier de cette distinction. 
– La réforme du Conseil des métiers d’art. 
Créé en 1994, le Conseil des métiers d’art sélectionne les candidatures au titre de Maître d’art. Le Ministre a décidé d’en revoir la composition, qui sera plus restreinte : il passe d’un collège de 30 membres professionnels à un collège de 15 membres. Cette nouvelle organisation, d’un fonctionnement plus souple et plus efficace, sera mise en place le printemps prochain. 
– La création de l’Institut national des métiers d’art (INMA). 
Cette nouvelle structure interministérielle est destinée au développement et à la promotion des métiers d’art en France et à l’étranger. Lire la suite

Nord

Le ministre de la Culture au musée Matisse – La Voix du Nord 15 mars 2010

Il voulait passer hier incognito. Mais, même avec un grand musée, Le Cateau reste une petite ville. Où un visage comme celui de Frédéric Mitterrand ne passe pas inaperçu. Toujours à l’affût, nos collègues de Beffroi vision ont même tenté de le filmer au sortir du musée, où a-t-il dit, il était venu strictement à titre privé. Exit les caméras et les micros. La visite était confidentielle… et imprévue pour la conservatrice Dominique Szymusiak qui est rentrée dare-dare de Champagne pour l’accueillir. Lire la suite

Aisne

Frédéric Mitterrand au château de Blérancourt – L’Union 15 mars 2010

C’ÉTAIT un secret, mais hier après-midi les rares promeneurs à déambuler dans le parc du château de Blérancourt ont pu croiser un marcheur un peu particulier. Bien entouré et accompagné par Anne Dopffer, la conservatrice du musée de la coopération franco-américaine, situé dans les murs du château, c’est le ministre de la culture Frédéric Mitterrand qui est venu fouler le sol blérancourtois.

Une visite strictement privée et les curieux étaient priés de rester à distance.
« C’est strictement privé, il n’y a pas de déclaration, mais ne vous inquiétez pas il reviendra dans le secteur prochainement », a-t-on indiqué dans l’entourage proche du ministre.
Cette venue presque inattendue – car ils étaient peu nombreux à être courant-, prouve l’intérêt de l’État pour ce qui se passe actuellement au château. La bâtisse est fermée au public à cause des travaux en cours. Depuis 2006, le musée n’est plus accessible et en 2007 des vestiges du château comme des caves et un viaduc ont été découverts ce qui a allongé un peu plus les délais de réalisation.
La réouverture est pour le moment prévue en 2011… Lire la suite

14 mars

Le Label du patrimoine européen prochainement étendu à l’ensemble de l’Union européen – La République du Centre 14 mars 2010

La Commission européenne a annoncé qu’elle souhaitait l’extension du Label du patrimoine européen à l’ensemble de l’Union européenne. Jusqu’ici, seuls 17 Etats membres, dont la France, participent à la promotion de cette marque, destinée à présenter les sites symbolisant l’Histoire de l’Europe ainsi que ses idéaux. 64 sites de l’union ont déjà été labellisés. Lire la suite

Aisne

Une Galloise au château – L’Union 14 mars 2010

Le premier contact avec le château de Guise a un drôle d’accent. Celui de Rosalind Guillemin. C’est elle qui aujourd’hui a en effet la responsabilité des lieux que ce soit pour les visites ou les chantiers écoles.
L’histoire d’amour entre cette Galloise et la Thiérache remonte à plus de trente ans. Alors étudiante au Pays-de-Galles, Rosalind découvre dans un catalogue de séjours-chantier le château des ducs de Guise. Après plusieurs séjours, elle décide de s’y installer définitivement en 1977. Lire la suite

13 mars

Haute-Saône

Ronchamp : Renzo Piano ne doit pas faire de l’ombre à Le Corbusier – L’Alsace 13 mars 2010

Respecter l’architecture classée monument historique de la chapelle de Ronchamp était tout l’enjeu du projet de construction d’un monastère pour les Clarisses. Finalement, la future construction confiée à Renzo Piano, à 100 m de la chapelle, sera invisible depuis celle dernière. « Pour nous, c’était l’occasion de ramener ce site à sa vocation originelle de lieu de spiritualité et de réduire l’inévitable empreinte touristique et commerciale », explique Jean-François Mathey, président de l’Association Notre-Dame du Haut, qui gère la chapelle de Ronchamp et qui est co-maître d’ouvrage avec les Clarisses dans la construction du monastère et du nouveau centre d’accueil confiés à Renzo Piano. Lire la suite

Lot-et-Garonne

Le projet de rénovation du château abandonné – Sus Ouest 13 mars 2010

CONSEIL MUNICIPAL. Outre le débat d’orientation budgétaire, la réunion d’hier a vu la mis sommeil d’un projet phare La ligne conductrice du débat d’orientation budgétaire 2010, qui a été discuté jeudi soir, est de ne pas augmenter les taux d’imposition. Cela ne va pas sans quelques sacrifices. Et pas des moindres. C’est le projet de restructuration de l’accueil du château musée et de l’aménagement de ses abords qui en fait les frais. « La décision n’a pas été prise de gaité de coeur », explique le maire Nicolas Lacombe. Il soutenait de toute sa conviction un projet à l’architecture audacieuse, « quitte à être impopulaire là dessus ». Mais hors de question d’aller financièrement dans le mur. Le premier appel d’offres ouvert, lancé en juillet 2009 et examiné en commission d’appel d’offres en octobre dernier avait abouti à des offres dépassant très largement l’enveloppe budgétaire allouée au projet. Cette première procédure a donc été annulée. Lire la suite

Loire Atlantique

Ancenis Le château médiéval rouvre ses portes – Ouest France 13 mars 2010

Le château d’Oudon sera ouvert au public tous les dimanches de mars et tous les jours à partir du 1 er avril. Après une découverte de l’enceinte fortifiée du XV e siècle encore bien conservée, les visiteurs sont invités à entrer dans la curieuse tour octogonale qui domine la Loire et offre, à son sommet, une vue panoramique sur la cité oudonnaise et sur la vallée environnante. Lire la suite

12 mars

Le patrimoine italien sous le scan de Google – Libération.fr 12 mars 2010

Google grignote du terrain, avale du papier pour le transformer en butin immatériel, en poussant les portes des bibliothèques de la planète. Sa dernière conquête n’est pas mineure. Après neuf mois de négociations, l’entreprise américaine a signé, hier, avec le ministère italien du Patrimoine et des Activités culturelles. Si elle a déjà noué des partenariats avec 40 bibliothèques (de l’américaine Harvard à la française de la ville de Lyon), dont huit en dehors des États-Unis, et parfois avec des régions comme la Catalogne et la Bavière, elle n’avait encore jamais pactisé avec un gouvernement.

L’accord prévoit de numériser un million de livres du domaine public, issus des collections des Bibliothèques nationales de Rome et de Florence. Ces œuvres seront ensuite mises en ligne et s’ajouteront à la grosse pile de Google Books, c’est-à-dire 12 millions de titres devenus des fichiers depuis 2005. Toujours avec le même affichage philanthropique : « Une fois que les livres auront été numérisés, les œuvres de Dante, Pétrarque, Leopardi et Manzoni seront disponibles pour les populations de Gênes à Nairobi. » Lire la suite

Haut-Rhin

Lancement du projet d’extension du Musée d’Unterlinden – La Tribune de l’Art 12 mars 2010

Mondialement connu pour le Retable d’Issenheim de Matthias Grünewald, le Musée d’Unterlinden à Colmar conserve, outre une importante collection de peintures et de sculptures germaniques des XVe et XVIe siècle, une section archéologique et un important fonds du XXe siècle. Installé dans le couvent de dominicaines qui lui a donné son nom, ses espaces d’accueil et d’exposition sont insuffisants pour lui permettre de présenter l’ensemble de ces œuvres. La Ville de Colmar a donc décidé, en accord avec la Société Schongauer qui gère le musée, d’agrandir celui-ci avec l’objectif avoué de doubler sa fréquentation (200 000 visiteurs par an actuellement). Le financement de cette opération, d’un montant total de 28 millions, est déjà assuré à hauteur de 24,5 millions par la ville, le département et la région, ainsi qu’avec la Société Schongauer. 3,5 millions d’euros restent à trouver pour lesquels a été lancé, auprès des entreprises régionales et nationales, un appel à mécénat. Lire la suite

11 mars

Québec

Le patrimoine religieux dans votre baladeur – Nouvelles de l’APCP 11 mars 2010

La dernière parution du Bulletin d’information du Conseil du patrimoine religieux du Québec rappelle que l’organisme est un «diffuseur des savoirs liés au patrimoine religieux québécois». Il a entrepris ces derniers mois de créer de nouvelles baladodiffusions en constatant que «peu nombreuses sont les communautés qui possèdent les moyens d’embaucher une personne pouvant réaliser des visites guidées de leur demeure». On peut déjà télécharger les guides audio créés pour la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours et l’ensemble conventuel des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph. Lire la suite

Var

Un tableau redécouvert de Caspar Friedrich secoue le petit monde des enchères – Artclair 11 mars 2010

CANNES [11.03.10] – Mis à prix 30 euros, un tableau s’avérant être de Caspar Friedrich a été adjugé récemment à Cannes 350 000 euros. Mais il en vaudrait dix fois plus. Les vendeurs demandent l’annulation de la vente. © interencheres.com © interencheres.com Nombre de marchands et de collectionneurs avertis écument en permanence les salles de vente dans le but de découvrir une rare pépite qui aurait pu échapper à l’œil de l’expert ou du commissaire-priseur. C’est arrivé le 10 février dernier à Cannes chez Azur Enchères. Artclair.com peut aujourd’hui révéler cette information après plusieurs jours d’enquête.

Un tableau anonyme de petites dimensions, issu d’une succession, est présenté dans une vente courante à Cannes. Mis à prix : 30 euros. La photo de l’œuvre représentant une chouette sur un arbre dans un ciel nuageux éclairé par la lune, avait été préalablement publiée sur le site internet interencheres.com, un site d’annonces de ventes des commissaires-priseurs français. C’est alors que des professionnels reconnaissent la main d’un maître, en l’occurrence Caspar David Friedrich (1774-1840), chef de file de la peinture romantique allemande du XIXe siècle.

Les enchères sont très vite montées jusqu’à 350 000 euros (prix marteau) sous les yeux étonnés d’une assistance interloquée. Le tableau a finalement été emporté par la galerie parisienne Talabardon & Gautier pour une somme dérisoire, à en croire des spécialistes de la cote du peintre allemand. La petite huile sur toile vaudrait en effet autour de 3 millions d’euros ! Prenant conscience de leur manque à gagner, les héritiers vendeurs demandent l’annulation de la vente pour erreur sur la substance. La jurisprudence leur donne raison. lire la suite

10 mars

Le label du Patrimoine européen prend de l’ampleur – Viedefemme.com 10 mars 2010

L’Union européenne compte 500 millions d’habitants. Mais rares sont ceux qui se définissent comme des citoyens européens. Lorsqu’on les interroge sur leurs origines, la plupart évoquent leur nationalité. Ce manque d’identité européenne forte, qui est perçue comme un obstacle à l’intégration européenne, n’a rien de surprenant. Le continent européen est une vaste mosaïque de langues et de cultures, dans laquelle les différences frappent parfois plus que les ressemblances. Afin de contribuer à renforcer le sentiment d’appartenance à l’UE, la Commission a décidé de promouvoir le label du patrimoine européen, qui est accordé à des sites dont la portée culturelle dépasse les frontières nationales. Ce projet a d’abord été lancé en 2006 par la France, la Hongrie et l’Espagne, afin de faire mieux connaître notre histoire et notre patrimoine culturel communs, au-delà de la diversité européenne. Aujourd’hui, 17 États membres y participent, auxquels s’ajoute la Suisse. Lire la suite

Aude

Carcassonne. Couderc : «Frêche se fout du patrimoine» – la dépêche;fr 11 mars 2010

Le maire de Béziers dénonce le désintérêt du «sortant» pour le Canal. Raymond Couderc, chef de file de la liste UMP pour les régionales était une nouvelle fois à Carcassonne ce samedi. Pour y faire son marché… aux voix. En effet, le maire de Béziers, flanqué de Michel Py, tête de liste départementale, et des colistiers, en est persuadé : « La tendance est bonne, encourageante ». « L’accueil qui nous est réservé ici est très encourageant. C’est sympathique, détendu… On sent qu’il y a une attente », a affirmé Raymond Couderc. à une semaine du premier tour, le détracteur numéro 1 du président sortant avait choisi de miser sur le patrimoine pour convaincre les électeurs que « la méthode Frêche repose sur des projets démesurés, à l’image de l’ego de celui qui les défend ». En l’occurrence, Couderc a pris l’exemple du Canal du Midi. « Les deux autres régions traversées par le canal, Aquitaine et Midi-Pyrénées, ont signé une convention avec l’état et les voies navigables de France. Frêche a refusé de signer et ce, tandis que la partie qui traverse notre région est entièrement classée, qu’elle a le plus grand nombre d’ouvrages d’arts et que les plus grandes menaces, notamment le chancre coloré des platanes, pèsent à tel point qu’il n’y aura plus d’arbres d’ici dix ans ». a indiqué Raymond Couderc. « C’est le signe de l’inconséquence de la présidence sortante qui va, par ailleurs, investir des millions d’€ pour relier Montpellier à la mer en rendant le Lez navigable en investissant plus de 40 M €». Lire la suite

Aveyron

Des châteaux sur le marché immobilier aveyronnais – La depeche.fr 11 mars 2010

Depuis 2009, plus d’une vingtaine de châteaux cherchent acquéreurs dans le département. En ce début d’année, la tendance n’a pas beaucoup évolué. Néanmoins la demande reprend du service par rapport à l’an passé, qui a été une année plutôt morte pour le marché des châteaux et des manoirs.
La vente des châteaux est généralement due à l’âge avancé des propriétaires et au désintérêt des héritiers qui quittent souvent le département.
Contrairement aux idées reçues et selon Christophe Gonzales, agent immobilier dans le département, « les principaux clients sont des Français qui migrent du nord de la France vers le sud avec des projets de vie et/ou professionnels bien précis. » Le reste de la clientèle reste essentiellement européenne mais depuis la dévaluation du dollar et de la livre « les étrangers sont beaucoup plus frileux ». Lire la suite

Yonne

Les tilleuls de Tanlay sèment la discorde – Yonne.fr 10 mars 2010

Trois tilleuls de Tanlay sont tombés lors du passage de la tempête Xynthia. Les esprits s’échauffent entre le conseil général qui prône l’abattage et le ministère de l’Ecologie qui temporise pour sauver un scarabée protégé. (…) Le conseil général fulmine. Alors que l’abattage des sept cents tilleuls était prévu pour fin 2009, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, a tout fait stopper en octobre, demandant une étude entomologique complémentaire. Objectif, vérifier si le scarabée pique-prune protégé ne se sert pas des tilleuls pour se reproduire. Sursis pour les tilleuls et petite victoire pour les associations écologistes. (…) En fait, les sept cents tilleuls de Tanlay sont protégés depuis 1934 au titre de la loi sur les sites, plus contraignante que les Monuments historiques. Avec d’éventuels pique-prune à l’intérieur, toucher aux arbres relève du chemin de croix. Le conseil général, lui, ne veut plus attendre. Lire la suite

La succession Danone sous le marteau – La Tribune.fr 10 mars 2010

Décédé l’an dernier à 103 ans, Daniel Carasso surnommé Danon, est le fils du créateur du yaourt moderne. Homme d’affaires novateur, il fait de son groupe un des grands de l’agro-alimentaire mondial. Esthète avisé, une partie de sa collection est mise à l’encan. Si peu de gens savent qui est Daniel Carasso, tout le monde connaît Danone, marque tirée de son surnom (Danon), marque donnée par son père au yaourt industriel car il a été le premier à produire en grande masse cet aliment millénaire, jusque là fabriqué de manière artisanale dans l’ensemble des pays balkaniques. Décédé l’an dernier à l’âge de 103 ans, « Danon », succédant à son père, a su faire prospérer l’entreprise au point que son groupe est aujourd’hui un des leaders mondiaux de l’agro-alimentaire. Avec le soutien très actif de sa femme Nina, il a, sa longue vie durant, collectionné avec acharnement de la peinture et de la sculpture, notamment des impressionnistes, du mobilier français du XVIIIème siècle ou de l’art d’Extrême-Orient, qui décoraient leurs résidences. C’est une partie du contenu de leur appartement parisien que disperse Piasa le 19 mars à Drouot . Il semblerait que les meilleures pièces soient restées dans la famille ou ont été déjà vendues directement. La vacation propose donc des oeuvres certes moins notables, mais tout de même de bonne facture. Lire la suite

9 mars

Essonne

Pillage En finir avec les profanations d’églises – Pelerin.info 9 mars 2009

En 2009, 204 cambriolages ont été recensés dans les églises par l’ Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC). Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, dont une paroisse a été pillée dans la nuit du 11 au 12 février s’élève contre le silence qui entoure ces exactions. Lire la suite

Calvados

Saint-Come-de-Fresné Une association formée pour sauver l’église – Ouest-France 9 mars 2010


Le maire, François Lopez, avait réuni, samedi, les habitants pour entamer un débat à propos de l’église et de son mauvais état général. Le montant des travaux nécessaire à sa restauration dépasse les 500 000 €. Fierté du village, l’édifice, accroché à la falaise, appartient à l’Histoire. C’est la première église de Normandie dont les cloches ont sonné pour le Débarquement, le 6 juin 1944, à 15 h, « alors que les Allemands n’ont quitté Arromanches qu’à 18 h » souligne Hubert Du Manoir, ancien maire.

Malgré ce passé prestigieux, l’église n’est pas classée mais seulement inscrite aux Monuments Historiques. « L’explication tient au fait que les fondations sont du XII e siècle et que le clocher a été rajouté au XV e , précise Hubert Du Manoir. Elle ne constitue pas un ensemble architectural homogène. » De ce fait, la charge incombe entièrement à la municipalité. « Le problème, c’est que la commune a d’autres priorités comme la sécurisation routière, constate François Lopez. C’est pourquoi, la création d’une association me paraît la meilleure solution. Lire la suite

Bas-Rhin

Fouilles Prospecteurs contre archéologues – L’Alsace 9 mars 2010

Gérard Steyer, 72 ans, et son épouse Françoise ont manifesté hier, devant le Parlement européen à Strasbourg, stoïques malgré le froid glacial (voir notre photo ci-dessous). Ils protestent contre la campagne de dénigrement des prospecteurs de métaux, lancée par l’Happah (Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique), une association d’étudiants en archéologie créée en 2007. Et s’inquiètent d’une déclaration récente du ministre de la Culture, qui s’est engagé à lutter contre les pillards des sites archéologiques.

« Nous ne sommes pas des vandales ou des pillards, s’indigne le président de l’association Alsace Prospection et vice président de la Fédération nationale des utilisateurs de détecteurs de métaux. Et encore moins des voyous, comme le prétend l’Happah sur son site internet. »

Ce retraité s’est mis à la prospection de métaux à la retraite, en 2003. Il a acheté un détecteur de métal, sa « poêle à frire », et s’est pris de passion pour ses recherches, qui allient « amour de la nature et de l’histoire ». Lire la suite

Aisne

Vestiges de l’abbaye Notre-Dame « Colis » reçu à l’Arsenal – L’Union 9 mars 2010

UN colis pas comme les autres vient d’être livré à l’Arsenal : le fenestrage de l’abbaye Notre-Dame. Ces mêmes vestiges que l’on pouvait admirer jusqu’ici dans les locaux du bureau de poste principal, rue Saint-Martin, actuellement en travaux, et dont on a craint qu’ils finissent à la poubelle.

Une opération de sauvetage a été cofinancée par la Ville, un mécène et La Poste (à 50 %). Elle vient de se terminer. Pour mémoire, ces éléments d’architecture trônaient dans le bureau de poste depuis le début des années quatre-vingt.
Ils avaient été découverts lors de travaux sur la propriété de La Poste. Il avait semblé judicieux, à l’époque, de les mettre en valeur et d’en faire profiter le public plutôt que de les stocker dans un lieu où elles ne verraient peut-être plus jamais la lumière du jour.
Démonté le 15 février, ce fenestrage vient juste d’être remonté dans l’entrée de l’Arsenal par Alain Létoffé, tailleur de pierres. Lire la suite

Finistère

Landerneau Le pont de Rohan fête ses 500 ans – Le Télégramme 9 mars 2010

Pilier historique du développement de Landerneau, le pont de Rohan a 500 ans cette année. Deux expos et des spectacles marqueront, entre autres, cet événement qui touchera bien au-delà des seules rives de l’Elorn. Au départ étaient une rivière et un gué pour la traverser. Le seul à des brassées à la longue. Des siècles plus tard (hier matin précisément), au-dessus de cet ancien passage, un maire et deux de ses adjoints exposent avec enthousiasme un riche programme d’animations dans un pub qui vient de recevoir une nouvelle bière appelée «Saint-Cenzan». Particularité du bistrot: il se trouve au milieu d’un pont. Particularités du pont:il fut reconstruit en 1510, reste habité et continue d’enrichir Landerneau. Lire la suite

8 mars

Seine maritime

Rouen Renaissance low cost – Paris Normandie 8 mars 2010

PATRIMOINE. La salle Sainte-Croix-des-Pelletiers connaît une nouvelle jeunesse. La municipalité a engagé de petits travaux pour que la salle retrouve de sa superbe. Il est des lieux emblématiques que l’on oublie parfois. La salle Sainte-Croix-des-Pelletiers, dans la rue du même nom, en plein cœur de Rouen, est de ceux-là. Plusieurs fois centenaire – elle daterait du Xe siècle -, l’église désacralisée à la Révolution fait pourtant partie de l’histoire de la ville. Tour à tour lieu de culte, entrepôt ou chai, l’édifice est arrivé dans le giron de la ville en 1951. Une salle de conférence et de concert très prisée alors. « De nombreux disques de jazz ont même été enregistrés ici, dans le chœur où l’acoustique est excellente », souligne Bruno Bertheuil, adjoint rouennais. Sauf que, depuis, les décennies ont passé organisant leur lent travail de sape sur l’ancienne église « et rien ou presque n’a été fait depuis les années 50 », concède l’adjoint. Dernièrement, la mairie s’est tout de même penchée sur le devenir de cette salle. Il lui fallait en effet trouver en urgence un lieu pour accueillir la cérémonie de clôture du Festival du cinéma nordique, la Halle aux toiles étant cette année indisponible. « Cela faisait longtemps que nous voulions refaire quelque chose à Sainte-Croix-des-Pelletiers. C’était l’occasion », confirme Bruno Bertheuil. Lire la suite

Nord

L’ancienne glacière du château de Tourmignies transformée en lieu d’hibernation pour les chauves-souris – La Voix du Nord 8 mars 2010

Vincent Cohez, de la Coordination mammologique, a transformé la glacière en abri à chauves-souris. Vincent Cohez, de la Coordination mammologique, a transformé la glacière en abri à chauves-souris, dans le parc d’Assignies, en nid douillet pour que ces chauves-souris viennent y hiberner encore plus nombreuses. C’est du moins l’espoir de la Coordination mammologique du Nord, spécialisée dans l’étude et la protection des petits mammifères, qui vient de réaliser les travaux pour le compte de la communauté de communes du pays de Pévèle (CCPP). Lire la suite

Gers

Les très chers remparts du village de Larressingle – Sud Ouest 8 mars 2010

PATRIMOINE. La première phase d’une restauration de 500 000 euros vient de s’achever André Adam, président des Amis de Larressingle au pied du premier mur restauré. (photo f.m.) C’est un chantier gigantesque d’un demi-million d’euros que vient d’entamer l’association des Amis de Larressingle. Un chantier que ces amoureux des pierres de la cité médiévale espèrent depuis vingt ans, date de création de l’association. La première phase de la rénovation de la partie Est, débutée en décembre dernier, vient de s’achever. Demain, Stéphane Thoin, architecte des monuments historiques, viendra constater la fin de ce chantier d’un montant de près de 30 000 euros. Lire la suite

7 mars

Loiret

Les investisseurs étrangers tentés par les châteaux du Loiret – La République du Centre  7 mars 2010

Dans le Loiret comme ailleurs, les étrangers convoitent la belle pierre. Alors que Sologne et Val de Loire recèlent de nobles demeures, des agences parisiennes spécialisées y prospectent plus que jamais. Dans le Montargois, la demeure dite de « l’amiral Coligny, seigneur de Châtillon », a été acquise, courant 2008, par Ylang Investissement Hôtelier, une société chinoise, pour 2 millions d’euros. Au coeur d’un parc de 34 hectares, qui compte notamment la plus ancienne orangerie de France, le château érigé en 1854 (que Coligny ne connut donc jamais) fut transformé en hôtel et abrita, jusqu’en 2006, seize chambres. Jusque-là, les habitants de Châtillon-Coligny conservaient l’accès au parc, à certaines dates programmées. Les propriétaires songeraient à entreprendre, dès les prochains mois, d’importants travaux afin d’ouvrir, sur le domaine, une cinquantaine de chambres de standing. Lire la suite…

Pas de Calais

Le donjon de Bours veut devenir un site incontournable de la région – La Voix du Nord 7 mars 2010

C’est au XIIe siècle que fut érigée la forteresse des De Bours. Son histoire regorge d’anecdotes et de faits plus ou moins sanglants (lire l’historique ci-contre). En 1982, la mairie de Bours a décidé d’y prendre ses quartiers. Depuis quelques semaines, la communauté de communes du Pernois se penche sur ce donjon méconnu afin d’en faire un site touristique incontournable de la région. Diverses pistes sont envisagées.  Situé au coeur du village de Bours, ce donjon du XIIe siècle est pour le moins méconnu. Pourtant, la bâtisse a tout pour plaire. Ce donjon est classé aux Monuments historiques. Carré à l’époque de sa construction, on y a rajouté, au XIVe siècle, des tourelles ce qui en fait un édifice unique en son genre, au nord de la Loire. Seul le donjon du château de Vincennes possède une architecture comparable Lire la suite

6 mars

Paris

La rénovation contestée de la BNF Richelieu – LE MONDE 6 mars 2010

La rénovation du « Quadrilatère Richelieu », berceau et siège historique de la Bibliothèque nationale de France (BNF), au 58, rue de Richelieu, dans le 2e arrondissement parisien, est lancée. Et cela en dépit de la fronde levée contre les options retenues : démolition annoncée de l’escalier d’honneur et suppression en tant que tel du vénérable Musée des médailles et antiques. Une pétition de 3 700 signatures d’archéologues, chercheurs, historiens, professeurs, conservateurs et simples citoyens pour le maintien du musée circule. Vendredi 19 février, lors de la séance hebdomadaire de l’Académie des inscriptions et des belles lettres, Jean-Pierre Babelon et Roland Recht faisaient voter une motion, à l’unanimité, manifestant la grande inquiétude des académiciens. Mardi 2 mars, Frédéric Mitterrand, ministre de la culture, a effectué une rapide visite surprise afin de mesurer l’enjeu. Jeudi 4 mars, l’Association pour la sauvegarde du musée des médailles et antiques tentait d’obtenir un engagement de la BNF de ne pas fermer le musée ni d’en réduire la surface. Lire la suite

Aude

Narbonne La destruction de vestiges en délibéré le 14 mai – L’Indépendant 6 mars 2010

Jugé, hier, au correctionnel, le dossier concernant la destruction de vestiges archéologiques sur la zone de Réveillon à Narbonne a été placé en délibéré. La Sarl Réveillon réfute l’accusation. Lire la suite

Pyrénées Atlantiques

Oloron Sainte-Marie La statue découverte avait été abandonnée – Sud ouest 6 mars 2010

ARCHÉOLOGIE. La ville regorge de trésors cachés. Une nouvelle preuve : une statue découverte au cours d’un chantier de restauration Découverte par hasard sur un chantier de rénovation du côté du Marcadet, sur le domaine privé, une remarquable statue vient d’être sauvée. Même si elle a été sérieusement endommagée, la pierre sculptée n’a pas encore révélé tous ses secrets. Mais elle va permettre d’enrichir une nouvelle fois le grand livre d’histoire de la ville.

Difficile, pour l’heure, d’avancer une datation. La présence d’entrelacs (les formes géométriques entrelacées) témoignerait d’une trace mérovingienne. Mais les avis des spécialistes sollicités par nos soins divergent. Pour certains, il s’agirait plutôt d’un vestige roman. D’autres, compte tenu du contexte local, préfèrent plutôt situer l’origine de la pièce dans une période allant du XIIIe au XIVe siècle. Mais avec ce visage peu élaboré, les incertitudes subsistent.

Quoi qu’il en soit, la maison en restauration au pied de laquelle se trouvait l’objet remonte vraisemblablement à la période médiévale. Les engins ont décaissé une petite zone proche des murs sur une profondeur de l’ordre de 1,5 mètre. Et ils ont fait apparaître l’encadrement d’une porte romane jusqu’à présent inconnue. La statue se trouvait non loin de là. Mais elle n’a malheureusement pas été identifiée comme telle. Elle a été abandonnée sur place pendant plusieurs mois. Lire la suite

Loire Atlantique

Nantes Passage Sainte-Croix, ouverture fin 2010 – Ouest-France 6 mars 2010

Le passage débouche rue de la Baclerie. Archives Ouest-France Une vue du futur passage qui reliera la place Sainte-Croix à la rue de la Baclerie. Au coeur du Bouffay, le passage sera une voie de liaison piétonne et surtout un lieu de culture et de dialogue avec ceux « pour qui la religion est une chose étrangère ». Le point sur le projet. Des travaux plus longs que prévu Prévue initialement pour septembre, l’ouverture du Passage Sainte-Croix au public n’aura pas lieu avant la fin de l’année, voire au tout début 2011. Les travaux assez délicats, qui ont démarré il y a environ un an, ne se déroulent en effet pas aussi rapidement que prévu. Le passage Sainte-Croix reliera en ligne droite la place du même nom à la rue de la Baclerie, dans le quartier Bouffay. Ouvert, il constituera un raccourci pour les riverains. On accédera au passage, depuis la place Sainte-Croix, par un jardin. Un lieu de dialogue et de culture avec « ceux pour qui la religion est une chose étrangère » Cette voie de liaison, fermée la nuit, sera aussi et surtout un endroit de culture. Les bâtiments remarquables, actuellement en cours de restauration, accueilleront un centre d’interprétation du patrimoine chrétien, deux expositions par an, des concerts. « Le passage doit ouvrir un dialogue avec ceux pour qui la religion est une chose étrangère », souligne Denis Moutel, vicaire général. De son côté, Mgr James, l’évêque du diocèse, cite Jean-Paul II et Paul VI pour rappeler la nécessité de ce projet. « Au nom même de l’incarnation, il est essentiel que la foi se fasse culture. Il s’agit de permettre à l’homme de faire dialoguer l’émotion avec l’intelligence, la foi avec la raison. » (Lire la suite)

5 mars

Paris

Le revers de la médaille Le chantier du site Richelieu remet en question le cabinet des Médailles et antiques – Le Journal des Arts – n° 320 – 5 mars 2010

Né des collections des rois de France, considéré comme le plus ancien musée de l’Hexagone, le cabinet des Médailles et antiques, département spécialisé de la Bibliothèque nationale de France (BNF), abrite des trésors nationaux, tel le trône de Dagobert, et un important fonds de monnaies, vases grecs et pierres fines dont de nombreuses pièces ont été déposées dans les musées nationaux. Dans le cadre des travaux du quadrilatère Richelieu (lire ci-contre), il est promis à une refonte totale, qui verrait disparaître l’entité « musée » au profit d’une présentation des collections dans une nouvelle « galerie des Trésors » (actuelle galerie Mazarine), tout en conservant ses espaces composés de la salle des Colonnes, des salles Luynes et du Grand Camée. Exceptée la suppression des mezzanines de la salle des Colonnes qui a fait l’unanimité, le projet a suscité une levée de boucliers au sein du département et une pétition circule sur Internet (http://jesigne.fr/sauvonsleplusancienmuseedefrance) pour dénoncer la disparition du musée. (Lire la suite)

Belgique

Le château Nagelmakers retrouve son lustre d’antan – RTBF 5 mars 2010

Édifié aux environs de 1720, le château Nagelmakers vient de retrouver sa superbe et une nouvelle affectation. Propriété des Nagelmackers, grande famille de banquiers et d’hommes d’affaires liégeois, ce joyau architectural vient d’être restauré. Les dépendances du château comptent actuellement vingt logements sociaux dont cinq adaptés aux personnes à mobilité réduite. Le corps de logis accueillera un espace de onze bureaux. Situé à Angleur, quand il est inscrit sur la liste du patrimoine wallon en 1999, son état de délabrement est déjà avancé même si son propriétaire a veillé à rénover la toiture et sauvé l’édifice de la mérule. Pour garantir une affectation à l’ensemble du site, l’Institut du patrimoine wallon étudie la possibilité d’aménager des bureaux dans le corps de logis, proposition respectueuse des lieux et financièrement réaliste. La Spi+ répond positivement au projet et en collaboration avec le Logis social de Liège, elle va reprendre les démarches pour l’acquisition du bien et l’obtention du permis d’urbanisme. Aujourd’hui, l’ensemble propose un projet mixte de bureaux et de logements. (Lire la suite)

Morbihan – Finistère

Sept grands calvaires bretons habillés de lumière – Ouest France 5 mars 2010

Il y a quatre ou cinq siècles, lorsqu’ils ont été sculptés, ils étaient peints. Une association veut redonner des couleurs à ces joyaux de granit en les éclairant au laser. Sortir de la grisaille. Retrouver les couleurs du passé. C’est le beau projet de l’association des « Sept calvaires monumentaux de Bretagne ». Elle regroupe les chefs-d’oeuvre classés monuments historiques de Guéhenno (Morbihan), Guimiliau, Pleyben, Plougastel-Daoulas, Saint-Thégonnec, Tronoën et Plougonven (Finistère). D’ici à trois ans, ces sept grands calvaires devraient être éclairés ponctuellement, pour leur redonner des couleurs, comme à l’origine. (Lire la suite)

Midi-Pyrénées

Grand Sud : des hôtels chargés d’histoire – La dépêche du Midi 5 mars 2010

Tourisme. L’état veut créer des hôtels dans des monuments historiques à l’image de ce qui se fait en Espagne avec les célèbres Parador. N’avez-vous jamais rêvé de passer une nuit dans une banque de France ou une ancienne église transformée en hôtel de charme ? Ce sera bientôt possible grâce à la signature d’une convention entre les ministères du Tourisme et de la culture. En effet, l’état rencontre de plus en plus de difficultés à entretenir son parc immobilier. D’où l’idée d’imiter nos voisins espagnols et portugais qui ont créé les Paradores et les Pousadas en transformant ces bijoux qui parsèment nos territoires en hôtel de charme. L’objectif est de déboucher sur une dizaine de projets par an, portés par des entreprises privées qui auraient quinze à vingt ans pour rentabiliser la rénovation et leurs investissements. Midi-Pyrénées regorge de bâtiments appartenant à l’état qui pourraient faire l’objet de réhabilitation afin d’être aménagés en hôtels et ainsi accroître l’attrait touristique de la région. Même s’ils n’appartiennent pas à l’état, ils pourraient trouver une seconde vie dans l’hôtellerie. Pourquoi pas l’ancienne Banque de France à Millau, rachetée après sa fermeture par le Conseil général qui désormais cherche à la revendre ? à Castres aussi la Banque de France est à vendre. à Saint Lizier dans l’Ariège, un projet hôtelier est déjà en cours dans l’ancien Palais des évêques alors que l’ancienne Chapelle de la prison de Rodez cherche un avenir. (Lire la suite)

Aude

CARCASSONNE Notre-Dame de l’abbaye va accueillir un musée d’art sacré – L’Indépendant  5 mars 2010

Les trésors des églises de l’Aude vont être exposés en permanence dans un lieu spacieux situé au pied de la Cité. Les travaux de ce musée devraient être achevés fin 2010. Des objets du patrimoine religieux d’une grande valeur historique. Depuis plusieurs décennies, l’abbé Cazaux formulait le voeu de voir la création d’un musée d’art sacré à Carcassonne, « plutôt d’art religieux », corrige-t-il, « car il n’y a de sacré que l’homme ». Nommé conservateur du patrimoine religieux du diocèse par l’ancien évêque, reconduit dans ses fonctions par Mgr Planet, l’abbé Cazaux est un fin connaisseur des objets d’église. Ça ne date pas d’hier. « Durant cinquante ans de ma vie, je n’ai cessé de compléter la collection d’objets d’art religieux », explique celui qui a été très longtemps curé de Saint-Vincent à Carcassonne. Aujourd’hui, les trésors sont nombreux, accumulés au fil des décennies, complétés par des dons (voir encadré ci-dessous). Il aurait été dommage de les laisser en sommeil dans une pièce sombre, oubliés des regards. Un projet de longue haleine L’abbé Cazaux a porté le projet à bout de bras, n’hésitant pas à prendre son bâton de pèlerin pour frapper à toutes les portes. L’objectif était d’obtenir des financements pour la réalisation de ce musée et mettre en lumière « ces objets d’une grande valeur historique et les montrer au public », souligne l’homme d’église. Comment choisir plus bel écrin que Notre-Dame de l’abbaye, un lieu idéalement situé au pied de la Cité ? « C’est ici que le premier culte chrétien est né dans l’Aude au III e siècle », rappelle l’abbé Cazaux. (Lire la suite)

L’archéologie mise à sac – La Tribune de Genève 5 mars 2010

Laurent Flutch et Didier Fontannaz signent à Lausanne un pamphlet violemment critiqué. C’est devenu une habitude. Tous les trois ans environ sort un livre sur le pillage archéologique. Le dernier vient de paraître chez Favre à Lausanne. Directeur du Musée romain de Vidy et accessoirement animateur de radio, Laurent Flutsch s’est associé à Didier Fontannaz. Sous-titre: «Des razzias coloniales au marché de l’art, un désastre culturel». Au départ de l’ouvrage, une demande, celle de Pierre-Marcel Favre. «C’était au moment où la Grèce réclamait une fois de plus au British Museum les frises du Parthénon.» Les duettistes ont voulu élargir le champ à ce qui les intéressait vraiment. Pousser un cri contre les fouilles clandestines actuelles, encouragées par la forte demande des collectionneurs et musées. «Pour le Parthénon, le mal est fait.» Quand on les rencontre, Flutsch et Fontannaz développent une argumentation simple. L’objet n’est rien en lui-même. Seul importe son contexte. Parler d’œuvres d’art à propos de vases antiques les fait bondir. «Nous ne sommes plus au temps de la chasse aux trésors! L’archéologie est une science. La valeur esthétique passe au second plan. Dans une tombe, le vase ne constitue qu’un indice parmi d’autres.»… (Lire la suite)

4 mars

«Ne pas avoir peur de Google» – Libération 4 mars 2010

INTERVIEW Bruno Racine, candidat à sa succession à la tête de la BNF, défend la numérisation massive des livres, en tandem avec le géant mondial du Net. (Lire la suite)

La Grande-Bretagne restitue des objets antiques à l’Egypte – Libération 4 mars 2010

Ces restitutions portent à 31.000 le nombre des pièces de toutes sortes récupérées par l’Egypte depuis 2002. 50 réactions Le sarcophage de Nairiset Nefret au musée Petrie d’archéologie égyptienne à Londres. L’Egypte vient de recevoir de la Grande-Bretagne quelque 25.000 objets antiques, remontant parfois à l’âge de pierre, a annoncé jeudi le gouvernement égyptien. Certaines de ces pièces sont arrivées mercredi emballées dans 85 caisses, à bord d’un avion égyptien, a indiqué le ministre de la Culture Farouk Hosni dans un communiqué. Le retour de ces pièces a fait l’objet de « longues négociations » avec l’Université de Londres, a déclaré le chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass. Parmi ces pièces se trouve une hache de pierre vieille de 200.000 ans, de même que des poteries du septième millénaire avant JC portant des empreintes de doigts de leurs producteurs. Ces pièces iront à une « collection dédiée à la période (pré-pharaonique) de Nagada », du nom d’un village du sud de l’Egypte berceau de « l’une des plus vieilles civilisations du monde », a ajouté Hawass. Elles seront exposées au Musée Ahmed Fakhri, actuellement en construction à Dakhla, une oasis du désert occidental égyptien. Ces restitutions portent à 31.000 le nombre des pièces de toutes sortes récupérées par l’Egypte depuis 2002, a indiqué Hawass, artisan d’une politique de retour des antiquités égyptiennes dispersées à travers le monde. L’Egypte organise en avril prochain une conférence internationale sur la restitution des antiquités pour faire avancer cette cause, à laquelle une trentaine de pays ont été invités… (Lire la suite)

3 mars

Le Sénat préconise un partenariat avec Google pour numériser le patrimoine littéraire – ITespresse.fr 3 mars 2010

Un rapport du Sénat préconise de se rapprocher de Google Books pour partager le coût de numérisation du patrimoine littéraire français stocké par la Bibliothèque nationale de France. (Lire la suite)

Belgique

Suite nuptiale, magasin, bureaux : sacrées mutations belges ! – La Voix du Nord3 mars 2010

La chambre d’hôtes Het Verloren Gedicht (« Le Poème perdu », en flamand) n’a pas besoin de faire de publicité. Depuis qu’un couple a racheté une petite église dans la banlieue de Courtrai, en 2003, la « suite nuptiale » qu’ils ont aménagée sous la nef de la chapelle néogothique ne désemplit pas. Pour 200 euros la nuit, les couples disposent d’une salle de bains, d’un jacuzzi, d’un écran plat… et d’un lit king size, « pour toutes occasions spéciales », précise le site Internet qui vante la chambre. Entre 1991 et 2003, l’utilisation commerciale de l’ancienne église, moins coquine, était tout aussi étonnante : un magasin de vêtements pour enfants, puis un cabinet de diététicienne. La chaîne belge Martin’s Hôtels a suivi l’exemple courtraisien en rachetant une église à Malines, qu’elle a rénovée et transformée en hôtel quatre étoiles, ouvert en 2009. À Tournai, l’église des pères rédemptoristes s’est également trouvé un destin. Un investisseur va la transformer en bureaux, sur quatre niveaux.. (Lire la suite)

Marne

« Epernay patrimoine » est née – L’Union 3 mars 2010

A l’initiative d’Etienne Charbonneaux, une réunion était organisée au palais des fêtes d’Epernay, vendredi, en vue de la création d’une association visant à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine architectural sparnacien. Visiblement, l’appel n’est pas resté vain, en regard de l’écho suscité. (Lire la suite)

Finistère

Pleyber-Christ Réflexion sur la valorisation du patrimoine religieux et cultuel – Ouest France 3 mars 2010

La commission municipale culture-patrimoine-tourisme-communication, menée par Julie Fage, maire-adjointe, travaille à définir une politique culturelle pour Pleyber-Christ. « Un projet ambitieux, précise Julie Fage, parce qu’il s’inscrit sur le long terme. Il permettrait aux initiatives individuelles et associatives de s’inscrire et de s’appuyer sur cette politique pour mener des actions concrètes. » (Lire la suite)

Cotes-d’Armor

Les archéologues anglais de Trégueux vivent chez nous – Ouest France 3 mars 2010


Entretien Tim Allen, le responsable de l’équipe de la société Oxford Archeology.

C’est la société Oxford Archeology qui réalise le chantier de fouilles de Trégueux suite à un appel d’offres de l’an dernier. Au départ, ils ne devaient rester que deux mois mais le séjour s’est prolongé dans les Côtes-d’Armor à la suite d’autres découvertes sur le site.

Au départ, un village gaulois, puis c’est remonté jusqu’à l’âge du fer. Une fois la journée effectuée sur le site, les archéologues ont choisi comme base la commune de Plouguenast, répartis dans trois gîtes tenus par des Anglais. Ils sont 25 au Moulin de la Touche, 11 à la Ville-Chauvel, 5 à Cornéan et 2 en résidence. « Nous avons choisi les gîtes anglais pour nous faciliter la vie quotidienne avec l’assistance des propriétaires », nous dit Tim Allen, le responsable de l’équipe. (Lire la suite)

2 mars

Dordogne

L’ancienne église Notre-Dame sera réhabilitée – Sud ouest 2 Mars 2010

Le Conseil municipal de Brantôme s’est réuni mercredi, à la salle de l’abbaye, sous la présidence du maire Monique Ratinaud. (…) Réhabilitation de l’ancienne église Notre-Dame. Dans le cadre du projet de Site majeur, trois tranches sont envisagées à la salle des fêtes, en 2010, 2011 et 2012, soit 168 600 euros et 166 100 euros pour les façades, ainsi que 272 210 euros pour l’aménagement intérieur pour l’accueil de l’Office de tourisme de pôle, sans compter l’ameublement. Le projet porte également sur l’aménagement de l’abbaye et la mise en place d’un ascenseur, soit un total prévisionnel de 1 026 860 euros (HT). Des demandes de subventions auprès de l’État (Drac, Dotation globale d’équipement), de la Région, du Département et d’autres financeurs seront sollicitées. (Lire la suite)

Yvelines

VERSAILLES Le parc du château panse ses plaies – Le Parisien 2 mars 2010

Après la tempête, c’est l’heure du bilan au château de Versailles. Les assauts du vent ont ainsi couché une quarantaine d’arbres.Une centaine, fragilisés, vont être abattus prochainement. (Lire la suite)

Seine-saint-Denis

La cité des Poètes pourra être démolie – France2.fr 2 mars 2010

La justice administrative a jugé le 25-2 que les permis de démolition de la cité des Poètes à Pierrefitte étaient légaux Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté la demande du collectif d’architectes Docomomo opposés à cette démolition. A leurs yeux, cet ensemble immobilier, qui date des années 80, est « un chef d’oeuvre architectural majeur ». La mairie de Pierrefitte et des habitants de l’ensemble immobilier le décrivent comme un ghetto dangereux et insalubre. Les architectes se déclaraient partisans d’une réhabilitation préservant le patrimoine de la cité. Une association d’habitants, l’Association de défense de la rénovation urbaine des poètes (ADRUP), réunissant des habitants et soutenue par la mairie PS de Pierrefitte, avait lancé une pétition pour soutenir la destruction. Pétition signée par plus de 1500 personnes. Un nouvel ensemble doit être construit à la place de la cité, avec logements, gymnase et école dans le cadre d’une opération de rénovation urbaine (Lire la suite)

Hérault

SAINT-ANDRE-DE-SANGONIS  La chapelle Sainte-Brigitte bientôt classée monument historique ? – Midi Libre 2 mars 2010

Dernièrement, Gérard Ecorcheville-Olson, président de l’association Via Sanctae Birgittae, Marie-Thé Galibert, présidente de l’association les Amis de la chapelle Sainte-Brigitte de Suède, et les membres de l’association, accompagnés par M me Gunvor Houlez, suédoise fondatrice de l’association viking Scand’oc, ont invité les représentants de la Drac (direction régionale des affaires culturelles) et les élus municipaux à la chapelle Sainte-Brigitte de Saint-André-de-Sangonis. Le but ? Une première visite et une évaluation du site, en vue d’une inscription aux monuments historiques. Selon certaines archives, la chapelle dédiée à la sainte Suédoise se trouverait sur un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Aujourd’hui, l’association se mobilise pour restaurer et réhabiliter les lieux qui abritent la relique de Sainte Brigitte, relique authentifiée par Rome. « Si le site lui-même ne peut retenir l’attention des représentants de la Drac, cependant l’histoire de la chapelle fait partie du patrimoine culturel de la région, et c’est l’intérêt de ce lieu », remarque une élue de Saint-André. (Lire la suite)

Haute-Garonne

Le naufrage des piscines – La dépêche du Midi 2 mars 2010

Loisirs. Les treize bassins municipaux sont vieillissants. La semaine passée, la piscine Nakache a laché. Et Léo-Lagrange est toujours parasitée par les chloramides. Le bassin d’hiver Nakache est une passoire. Il prend l’eau. La vieille fosse faïencée de 25 mètres de long est fendue, fissurée de partout. Elle laisse s’échapper jusqu’à 10 m3 d’eau par jour, soit un tiers de sa contenance… « Mercredi dernier, il manquait près d’un mètre d’eau dans le grand bassin. Ceux qui étaient là de bon matin, ont dû faire trempette dans le petit bain voisin de 80 cm de fond » raconte un observateur. Depuis, cette piscine municipale, la plus ancienne (1 937), classée aux monuments historiques, a fermé ses portes. Jusqu’à nouvel ordre. Un cabinet spécialisé est chargé de l’expertiser et cela prendra au mieux quelques semaines avant sa remise en eau. Le cas de Nakache est révélateur du mauvais état général dans lequel est plongé depuis des années le patrimoine des piscines municipales toulousaines. (Lire la suite)

1er mars

Val-de-Marne

Vidéo Une nouvelle vie pour le zoo de Vincennes – le Moniteur 1 mars 2010




































Grâce à un partenariat public-privé, les travaux, estimés à 133 millions d’euros, devraient commencer en 2011. Quatre ans à patienter avant de retrouver le Grand Rocher, découvrir la Grande Volière et les vivariums. Le projet en vidéo, et les documents d’archives racontant le zoo lors de son inauguration en…1931. (Lire la suite)

Jura

(vidéo) Le voyage d’un orgue – TF1 1er mars 2010

Cette semaine, le 13h s’intéresse aux plus beaux instruments de musique. Rencontre aujourd’hui avec l’un des plus grands, l’orgue. Un de ces mastodontes vient de quitter le Jura pour le Danemark. (Voir la vidéo)

Commentaires via facebbok
(104 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Revue de presse Mars 2010"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
sagazan
Invité

Bonjour, sur l’alerte que je reçois sur mes ordinateurs, portables ou non, s’affiche normalement. Je ne sais donc pas malheureusement apporter de bonne réponse à votre question. Merci de votre lecture fidèle.
BS

VOGLER Michel (Ingénieur retraité du CNRS)
Invité
VOGLER Michel (Ingénieur retraité du CNRS)

Bonjour. Sur mon portable, ce matin, la revue de presse de mars s’affiche en jaune : est-ce une modification de votre part, ou y a-t-il un problème de mon côté ? En tout cas, le texte est très difficile et pénible à lire… Merci d’avance. Cordialement, M.V.

wpDiscuz