Chateau d’Ebblinghem : le conservateur régional des MH répond

Pocket
Article pouvant être lu en 4 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Droit de réponse

Suite à la polémique lancée par la publication sur Patrimoine en blog, le 5 mars 2010, d’une lettre de Christophe Belhomme alertant sur les menaces de démolition qui pèseraient sur le château du Creusaert, à Ebblinghem (Nord), M. Jacques Philippon, Conservateur régional des monuments historiques, a souhaité réagir en nous confiant la lettre qui suit. Dans cette lettre, il déclare notamment qu’ « Il est donc tout à fait prématuré de parler de démolition du château qu’évidemment nos services, dans le cadre du strict respect des textes réglementaires, ne sauraient accepter ».

M. Philippon qui répond point par point à la lettre de M. Belhomme, rétablit la chronologie des événements et des interventions de son service.

Nous attendons également prochainement une mise au point de la  la société Immosky Nord, chargée de la vente du bien immobilier.

Lire la lettre du Conservateur régional des monuments historiques :


Lille, le 8 mars 2010

Monsieur,

Vous mettez gravement en cause les services du ministère de la culture et de la communication et particulièrement mon service à propos de deux « châteaux » dans la région Nord Pas de Calais.

Outre le caractère outrancier et exagéré des critiques qui ne mettent évidemment jamais en avant les très nombreuses (et réussies ) interventions de nos services en matière de sauvetage et de restauration d’édifices en péril, je ne reviendrai pas sur le château d’Haudinghen pour lequel je me suis très clairement exprimé dans la presse à l’époque et pour lequel il a bien été reconnu que notre administration avait fait le maximum de ce qu’elle devait faire en respectant la propriété privée, la volonté municipale, la France étant un pays de droit d’une part, d’autre part pour le cas d’espèce il n’y avait malheureusement (vous pouvez le regretter) pas de permis de démolir pour des communes comme Hardinghen.

Pour ce qui concerne Ebblinghem, dès la connaissance d’une vente du château en février 2003, mon service s’est enquis auprès du maire et du notaire de la situation du bien et une protection au titre des monuments historiques a été proposée. Une visite sur place a été organisée.

Un projet de réutilisation pour une maison de la communauté de communes a été évoqué par la mairie et il n’a pas été donné suite à la proposition de protection, le maire y étant a priori opposé.

En mars 2005, sur notre initiative, devant l’état d’abandon du château nous avons contacté un acheteur qui est entré en contact avec la mairie d’Ebblinghem et le propriétaire. Par courrier du 5 avril 2005, M. le maire nous a invité à venir visiter (à nouveau, je l’avais déjà fait en 2003) le château, ce qui a été fait en juin 2005. Nous avions convenu qu’il conviendrait de présenter ce château à la protection au titre des monuments historiques.

Depuis cette date, nous n’avons eu strictement aucune nouvelle, n’ayant même pas été averti de l’incendie du château.

De même, nous étions sans nouvelles depuis 2005 de la municipalité au sujet de l’éventualité d’une installation d’une maison de retraite ou d’une maison intercommunale.

Depuis la nouvelle acquisition par un promoteur privé, notre service départemental de l’architecture et du patrimoine (SDAP) est en contact avec ce nouveau propriétaire et le dossier est suivi pour une possible restauration du château.

Je suis désolé mais la protection du patrimoine est aussi une affaire locale qui n’a -mais peut-être suis-je trop mal informé- pas mobilisé beaucoup de personnes puisque, comme c’est heureusement souvent le cas pour d’autres affaires, aucun appel ou courrier n’ont été adressés à la DRAC (tout aussi facilement trouvable pourtant sur Internet que la gendarmerie !) pour nous signaler le degré d’urgence.

Il est donc tout à fait prématuré de parler de démolition du château qu’évidemment nos services, dans le cadre du strict respect des textes réglementaires, ne sauraient accepter.

La DRAC-CRMH, tout comme la Fondation du patrimoine dans un autre domaine d’intervention, interviennent, certes de manière peut-être (trop) discrète plutôt qu’à coup de blog ou autre media mais notre action est elle de fond et dans la continuité.

Jacques PHILIPPON

Conservateur régional des monuments historiques

Lire le document original : droit reponse ebblinghem

(151 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
christophe belhommeDhulluJean Louis HANNEBERT Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
christophe belhomme
Invité
christophe belhomme

Monsieur Hannebert, comment voulez_vous qu’une municipalité d’a peine 500 habitants soit en mesure de remettre un état un château du 18éme qui n’a plus de toiture et qui menace ruine ? Quand bien même le voudrait t-elle, elle dispose de moyens financiers très limités et comme je l’explique par ailleurs, il semble que la communauté de commune ait refusé de s’engager dans ce projet de restauration à long terme ! La responsabilité du conservateur régional des MH est donc désormais clairement engagé, puisqu’il est le représentant de l’état et par définition, du simple citoyen. Paradoxalement, il n’a pris aucune mesure… Lire la suite »

Dhullu
Invité
Dhullu

Bonjour,

Ceux qui suivent ce groupe seront donc témoins de qui arrivera à ce château …

N’ayant pas pris part à la discussion jusqu’à présent, comme beaucoup d’autres je saurais à l’occasion le rappeler à ceux qui le détruiront ou auront laissé faire.

On ne saura alors taxer certains d’entre nous et moi-même d’impartialité ou de parti pris.
Cordialement vôtre.

Jean Louis HANNEBERT
Invité
Jean Louis HANNEBERT

Bonjour,
Monsieur Philippon a parfaitement raison de souligner que la décentralisation a transféré les responsabilités ( et les crédits ) de l’Etat vers les collectivités locales…
Le problème est que celles ci font semblant de ne pas s’en être apercu.
Dans le cas d’Ebblinghen, la municipalité a parfaitement le pouvoir de sauver le château et le parc grâce au Plan Local d’Urbanisme!
C’est donc au conseil municipal d’Ebblinghen qu’il appartient de répondre du patrimoine situé sur la commune dont il a la responsabilité.