Revue de presse d’avrilArticle pouvant être lu en 61 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL – REVUES DE PRESSE

Rubrique actualisée au fil des jours :

Lire aussi les revues de presse de mars, février, janvier, décembre, novembre, et octobre.

30 avril

37 sites classés monuments historiques en 2009 – Nouvelobs.com 30 avril

La liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques s’est à nouveau allongée en 2009. Déjà riche et reconnu, le patrimoine français s’est encore enrichi d’une nouvelle liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2009, parue au Journal officiel du 10 avril. 37 sites ont obtenu leur classement aux Monuments historiques, tandis qu’une centaine d’autres ont été inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par décision du préfet de région. Dans chaque région, des commissions du patrimoine et des sites se sont réunies pour présenter le dossier des sites candidats, qui a ensuite été évalué par la commission nationale des monuments historiques pour une décision du ministre de la Culture. Lire la suite

Aube

Troyes reçoit le Label du patrimoine européen – France 3 Champagne-Ardennes 30 avril 2010

Un nouveau label touristique pour Troyes. La ville se distingue pour la richesse de son industrie textile. Lire la suite

Manche

Polémique sur le projet d’accès au Mont Saint-Michel – Le Point.fr/AFP 30 avril 2010

Avec des tarifs plus chers et une distance plus grande à parcourir à pied pour les touristes, les aménagements prévus des accès au très touristique Mont-Saint-Michel, suscitent une polémique feutrée mais féroce. Lire la suite

Paris

Enquête sur les cercles et les lieux de pouvoir – Figaro magazine 30 avril 2010

Le Siècle, le Jockey, l’Interallié, le Travellers, le Polo… Réservés à une élite, ces cercles cultivent le goût du secret et restent inaccessibles au grand public. Pourquoi et comment y entre-t-on ? Quels sont leurs codes ? Qui sont leurs membres ? En exclusivité pour Le Figaro Magazine, ils ont accepté, pour la première fois, d’ouvrir leurs portes. Lire la suite (Et j’ajourai dans des hôtels particuliers prestigieux de la capitale)

Morbihan

Lorient État vend bel immeuble, rue de l’Enclos du Port – Ouest-France 30 avril 2010

Pour renflouer ses caisses, l’État cède une partie de son patrimoine. À Lorient et Lanester, trois biens appartenant au ministère de la Défense seront bientôt vendus aux plus offrants. Histoire d’éponger un peu la dette publique, l’État français a décidé de vendre une partie de ces biens immobiliers à travers le territoire. Une liste de biens consultable sur le site internet du ministère du Budget. Dans le Pays de Lorient, trois sites sont mis en vente. Une partie de l’ancien immeuble des Fermiers généraux, situé 5, rue de l’Enclos du Port à Lorient et actuellement occupé par une société d’expertise comptable, sera en vente à partir du second semestre 2010. Lire la suite

Paris

Vols à Drouot : l’enquête progresse – Le Journal des Arts n° 324  30 avril 201

Quatre mois après un spectaculaire coup de filet à l’hôtel Drouot portant sur un réseau de vols d’objets d’art par des manutentionnaires de Drouot connus sous le nom de « cols rouges », l’enquête avance doucement mais sûrement.

PARIS – Convoqués le 6 avril par les services de l’OCBC (Office central de lutte contre le trafic des biens culturels), quatre commissionnaires parmi lesquels le brigadier en chef, soupçonnés d’être les organisateurs du trafic, ont été interrogés en leur qualité de codirigeant de l’UCHV (Union des commissionnaires de l’hôtel des ventes). Ils sont en charge de la discipline au sein de cette société en nom collectif qui regroupe cent dix transporteurs individuels. Au terme de quatre-vingt-seize heures passées en garde à vue, les quatre « cols rouges » auraient avoué avoir participé par le passé à des opérations de vols en groupe.

La fouille de leur box dans les entrepôts des commissionnaires à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) n’a pas donné lieu à de nouvelles découvertes. Mais la confirmation de l’existence d’un système bien établi de chapardages d’objets par de nombreux « cols rouges », lors d’enlèvements après inventaire, pourrait conduire prochainement à la mise en examen de l’UCHV en tant que personne morale. Lire la suite

29 avril

Yvelines

Versailles : Darcos va-t-il détrôner Aillagon au château ? – Le Parisien 29 avril 2010

En juin, le château de Versailles changera peut-être de président. Xavier Darcos se verrait bien remplacer Jean-Jacques Aillagon, l’actuel patron, qui resterait volontiers à son poste. Lire la suite

28 avril

Paris -Yvelines

Et si Roland-Garros venait au château de Versailles ? – Le Parisien 28 avril 2010

L’idée peut sembler surprenante,mais c’est une réalité : le château de Versailles envisage d’accueillir le tournoi de tennis de Roland-Garros, trop à l’étroit porte d’Auteuil.

Roland-Garros à Versailles? Vu le manque d’espace porte d’Auteuil, la Fédération française de tennis (FFT) y réfléchit sérieusement. Ainsi, elle envisage de déménager le tournoi parisien en banlieue. Quatre sites sont à l’étude : Evry (Essonne), Gonesse (Val-d’Oise), Marne-la-Vallée (Seine-Saint-Denis)… et le camp militaire des Matelots à Versailles, situé à une encâblure du domaine royal.








Du coup, le château, jusqu’à présent plutôt discret sur la question, sort de son silence.
« Le projet est au stade de l’étude. La seule chose qu’on puisse dire, c’est que nous ne sommes pas contre… vraiment pas contre », explique-t-on au service communication. Et de rappeler que « la décision ne dépendra plus du ministère de la Défense, mais du château de Versailles ».
Installé sur le camp des Matelots depuis le XIXe siècle, le 5e régiment du génie sera dissous le 10 juin prochain, libérant ainsi les lieux. Un décret de 1995 prévoit que l’établissement public de Versailles récupère ce terrain qui, sous l’Ancien Régime, était rattaché au domaine royal. La rétrocession pourrait être réalisée dans les semaines ou les mois à venir. « Une fois cet espace récupéré, le château a plusieurs possibilités : soit on y développe nos projets, soit on le confie à la FFT, précise-t-on à la communication du château. Mais à une condition : le paysage doit être respecté. Cette étendue de verdure actuellement visible par les visiteurs du château ne doit pas disparaître. Nous voulons que la protection de cet environnement soit respectée. On ne peut pas faire n’importe quoi autour du château. Les architectes doivent faire des propositions en ce sens. » Lire la suite

Puy-de-Dôme

L’Hôtel Fontfreyde se mue en Centre photographique – Cyberbougnat 28 avril 2010

L’Hôtel Fontfreyde, anciennement musée du Ranquet, est aujourd’hui un centre dédié à la photographie contemporaine. Il vient d’ouvrir ses portes avec l’exposition d’une collection de Christopher Taylor. Découverte du lieu en photo…

L’Hôtel Fontfreyde, rue des Gras à Clermont-Ferrand , a une nouvelle vie. Connu sous le nom de « maison des architectes » en raison de la superposition des trois ordres architecturaux (dorique, ionique, corinthien), il est désormais un cendre dédié à la photographie. Un lieu plein de charme à la lumière douce qui permettra ainsi de découvrir des collections temporaires de photographies. Lire la suite

Pyrénées Atlantiques

Un monument historique restauré à Ciboure – Le Journal du Pays basque  28 avril

Une association s’est lancée dans la restauration d’un ancien bateau de pêche, le Patchiku, classé monument historique. Les travaux de restauration ont commencé en mars. Ils devraient être terminés en septembre 2011 pour que le navire soit présent aux fêtes maritimes dans le port de Saint-Jean-de-Luz / Ciboure. lire la suite

26 avril

Mayenne

Moulay Restauré, le château du Basmont ouvre ses portes les 8 et 9 mai – Ouest France 26 avril 2010

Il fut construit en 1669 par Germain Ricœur, maître de forges, l’un des premiers industriels de la région. Le château du Basmont, intégré dans le domaine de la Marjolaine, à Moulay, à trois kilomètres de Mayenne, vient d’être entièrement restauré par son propriétaire, Jean-Marie Chapin. Lire la suite

25 avril

Aube

Troyes 1791: la maison d’arrêt dans ses murs – L’Est Eclair 25 avril 2010

Initialement, l’implantation de la maison d’arrêt troyenne dans l’ancien couvent des Cordeliers n’était que du provisoire. Elle y est toujours… Elle devrait fermer en 2015 pour cause de vétusté.

Effectivement, c’est une vieille histoire. La maison d’arrêt de Troyes plonge ses racines dans la Révolution. Le 23 décembre 1791, une délibération du Directoire du département fixe, provisoirement, dans l’ancien couvent des Cordeliers, l’installation de la maison d’arrêt. Le 13 mars 1792, les dix derniers religieux sont expulsés et le mobilier du monastère vendu. Les prisonniers de la Terreur inaugurèrent la nouvelle vocation des lieux. Il n’y eut pas d’aménagements particuliers : les détenus furent entassés dans les corps de logis. Lire la suite

Sarthe

L’abbaye de Solesmes veut ouvrir les visiteurs à sa prière – La Croix 25 avril 2010

Sur les bords de la Sarthe, ce haut lieu de la spiritualité bénédictine célèbre jusqu’au 12 octobre l’année jubilaire de son millénaire

Sourire lumineux et voix paisible, Dom Philippe Dupont ne craint pas le paradoxe : « De ce millième anniversaire de l’abbaye de Solesmes, nous espérons qu’il nous aide à relire l’histoire de notre communauté et à retrouver les valeurs qui fondent notre vie monastique. Qu’il nous permette d’affirmer davantage encore notre spécificité au quotidien, car c’est bien cela que les gens attendent de nous : que nous soyons des moines ! »

Pourtant, le père abbé de Solesmes n’ignore pas que les festivités liées au millénaire risquent de susciter un afflux de visiteurs au bord de la Sarthe, à deux pas de Sablé, le fief du premier ministre François Fillon, très attaché lui aussi à l’abbaye Saint-Pierre. D’ailleurs, le conseil général de la Sarthe a bien compris les retombées économiques et touristiques qu’il pouvait escompter du tourisme religieux, qui a attiré 500 000 personnes en 2009.

Les pouvoirs publics départementaux soutiennent la promotion de l’anniversaire de Solesmes en espérant doubler la fréquentation de l’abbaye. L’an dernier, 58 000 visiteurs s’y sont rendus, au cœur d’un circuit qui compte aussi la cathédrale Saint-Julien du Mans (283 613 visiteurs), le sanctuaire Notre-Dame du Chêne (70 000) et l’abbaye de l’Épau (15 000). Lire la suite

23 avril

Gironde

A Bordeaux, le cinéma « Le Français rouvre ses portes » – Aqui.fr 23 avril 2010

C’est un petit événement. Après une fermeture de 5 ans, pour raisons de sécurité, le célèbre cinéma « Le Français », situé, place Gambetta, dans le « triangle d’or » bordelais, une propriété du groupe CGR, va rouvrir ses portes le 26 mai. Voici, en avant-première ce que vous allez découvrir dans quelques semaines.

C’est une rénovation totale. Il n’y que les murs extérieurs du bâtiment, son architecture, qui ont été conservés. Tout à l’intérieur a été refait. Toutefois, le splendide plafond d’Emile Brunet, datant de 1914, du temps où le lieu s’appelait Théâtre Français, a été conservé et rénové. Cette salle de prestige pourra contenir 550 spectateurs. Au total, les travaux ont coûté 15 millions d’euros. lire la suite

Paris

Le cinéma Louxor va revivre à Paris – Le Moniteur 23 avril 2010

Ce bijou architectural de style égyptien des années 1920, aujourd’hui décrépit et abandonné, va retrouver son éclat d’origine grâce à une vaste restauration engagée par la mairie de Paris, qui va le transformer en salle d’art et d’essai. Lire la suite

Paris

Sursis pour l’escalier de la BNF Richelieu – ArtClair 23 avril 2010

PARIS [23.04.10] – Le ministère de la Culture vient de demander un « projet alternatif » à l’architecte responsable du projet de rénovation du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France (BNF) afin de sauver l’escalier du XIXe siècle de la destruction. Lire la suite

22 avril

De Trèves à Strasbourg, une « nuit des cathédrales » sans frontières – La Croix 22 avril 2010

La 4e édition de cet événement culturel et spirituel s’étendra samedi 24 avril à six lieux de culte majeurs d’Allemagne, de France, de Belgique et du Luxembourg pour rendre visibles autrement les « joyaux de la chrétienté »

Avec leurs flèches, leurs tours et arcs-boutants, leurs grandes orgues et leurs volées de cloches, les cathédrales jalonnent toute l’Europe de leur monumentalité. Celle-ci se fait plus expressive encore lorsque, à l’heure exquise du crépuscule, la lumière caresse leurs pierres, révèle les vitraux et embrase le portail de plein ouest. Une « impression soleil couchant », pour paraphraser le tableau de Monet, que les cathédrales non pas de Rouen mais de Reims, Metz, Strasbourg, Liège, Luxembourg et Trèves inviteront à savourer samedi 24 avril en fin d’après-midi ou début de soirée. Et à prolonger à l’intérieur jusque tard dans la nuit… voire jusqu’au soleil levant à Trèves.

La cathédrale allemande, doyenne d’outre-Rhin, est pionnière dans cet événement nocturne qui marque depuis le début des années 2000 la fin de la fête annuelle du diocèse. L’idée de donner à cette « Dom Nacht » une dimension transfrontalière vient du Luxembourg voisin. Lire la suite

21 avril

Puy-de-Dôme

Quel avenir pour l’Hôtel Dieu ? – Cyberbougnat 21 avril 2010

C’est désormais un bâtiment fantôme ou presque. Avec 5 hectares en plein centre-ville, l’Hôtel Dieu est un espace stratégique pour Clermont-Ferrand . Mais son avenir semble encore bien flou…

Après le déménagement vers le nouvel hôpital Estaing, l’Hôtel Dieu est maintenant pratiquement désert. Quelques services demeurent encore pour quelques semaines ou mois : le service dialyse sera regroupé avec celui de Gabriel Montpied en septembre, les écoles de sages femmes et puéricultrices attendent la fin de l’année universitaire pour déménager, la cuisine fonctionnera jusqu’à décembre pour alimenter le CHU Estaing en attendant l’extension de celle de Saint-Jacques. Ne restera ainsi plus que la faculté dentaire qui devra patienter jusqu’à 2013 pour avoir de nouveaux locaux à Estaing. Lire la suite

Bouches-du-Rhône

Le patrimoine d’Aix-en-Provence : entre espoir et inquiétude – La Tribune de l’Art 21 avril 2010

La presse s’est récemment fait l’écho de la vente par la municipalité d’Aix-en-Provence de l’Hôtel de Caumont, un hôtel particulier situé dans le quartier Mazarin (ill. 1). Il est vrai que celle-ci arrive à un moment où l’Etat cherche à se débarrasser par tous les moyens possibles de monuments historiques prestigieux pour des raisons purement mercantiles. Sommes-nous devant un cas de figure comparable transposé au niveau communal ? Nous avons souhaité en savoir davantage sur cette affaire, ainsi que sur le devenir du patrimoine aixois, aussi riche que longtemps délaissé. La réalité est peut-être moins simple qu’on aurait pu le penser au premier abord. Lire la suite

Finistère

Les calvaires vont retrouver leurs couleurs – Le Télégramme 21 avril 2010

En 2013, les sept calvaires monumentaux de Bretagne (*) auront retrouvé leurs couleurs. Emprunté aux cathédrales d’Amiens et de Chartres, le projet d’illumination polychromique s’apprête à voir le jour. Présenté hier à Saint-Jean-Trolimon, il vise à remettre en couleurs des édifices ornés, à l’origine, de peintures polychromiques. Lire la suite

20 avril

Maine-et-Loire

L’église de Gesté est toujours en sursis – Ouest-France 20 avril 2010

Des sondages sont en cours pour assurer une démolition de l’église et la reconstruction d’un édifice neuf. Au grand dam de l’association Mémoire vivante du patrimoine gestois. La polémique Les travaux de sondage de l’église de Gesté annoncés, il y a quelques semaines, sont lancés. Une foreuse est entrée en action dans l’édifice interdit au public. « Il faut qu’on conforte les fondations si toutefois il y a des fondations à faire. Nous voulons savoir où nous mettons les pieds, explique Jean-Pierre Léger, maire. C’est obligatoire, même si le nouvel édifice pèsera moins lourd que l’ancien ».

Cette initiative provoque la consternation chez les membres de l’association Mémoire vivante du patrimoine Gestois qui se battent pour sauver l’église existante. « Pourquoi fouiller ce terrain schisteux avec du gros matériel mécanique, sinon pour abîmer le sous-sol avec le risque évident de détruire d’éventuels trésors archéologiques à l’emplacement de l’antique église su XVe siècle ? » s’interroge Alain Durand membre l’association. Celui-ci s’insurge contre ce « travail de sapeur » qui risque d’ébranler le clocher (le seul élément qui devrait rester de l’église dans le projet de la municipalité) voire de détruire la belle crypte qui doit, elle aussi, être préservée.

Ce nouvel épisode montre que le désaccord est profond encore entre ceux qui sont favorables à la démolition de l’église de Gesté et ceux qui sont pour sa préservation. En mars 2008, l’association a fait une demande d’annulation du permis de démolir au tribunal administratif de Nantes. Pour elle, ce recours est suspensif. Ce n’est pas l’avis du maire. « Nous souhaitons que cela soit jugé le plus rapidement possible, commente Jean-Pierre Léger. On aurait eu la possibilité de démolir l’église. On ne l’a pas fait pour des raisons politiques. Passer outre aurait été une provocation ». La mairie estime que la majorité de la population approuve la démolition : « La communauté chrétienne de Gesté, à quelques rares exceptions près, est favorable à notre projet, sinon nous n’aurions pas été élus aux dernières élections municipales, ajoute Jean-Pierre Léger. Nous avons également le soutien de la paroisse et du diocèse. Nous prévoyons une nouvelle église plus conviviale, plus confortable, plus cocooning. Sa capacité sera de 450 places. Cela paraît suffisant pour les besoins d’aujourd’hui ».

« Chacun a le sentiment d’avoir raison », constate un observateur gestois. Côté municipalité, on ne souhaite pas revenir sur la décision prise par Michel Baron, ancien maire, de détruire l’église. Les raisons des élus sont essentiellement financières. « Tous les chiffres que nous avions avancés sont confirmés, explique le maire. L’expert mandaté par le tribunal administratif a indiqué que le somme de 3,7 millions d’euros serait nécessaire pour restaurer l’église.

Quant au coût de la démolition construction, il a fait l’objet d’une estimation précise sur la base d’avant-métrés. Il s’élève comme prévu à 1,350 million d’euros ». Ces arguments sont réfutés les membres de Mémoire vivante du patrimoine gestois, présidée par Joël Séchet. « Je n’ai jamais vu une rénovation coûter plus cher qu’une démolition et une reconstruction », s’indigne Jacques Chupin, maître d’oeuvre dans le bâtiment, membre de l’association. Comme d’autres, il dénonce l’abandon de l’entretien de l’édifice depuis une quinzaine d’années. Lire la suite

Haute-Vienne

Le patrimoine unit trois fondations – Le Populaire 20 avril 2010

La Fondation Total a officiellement apporté, hier, une aide de 280.000 ? pour deux projets. Son représentant, François Tribot Laspière, a précisé qu’elle souhaite : « protéger une richesse architecturale, contribuer à la transmission des savoir-faire et aider à la réinsertion ». « Grâce à vous, ce domaine aura toute sa beauté d’antan. Ce travail commun entre domaine public et privé est essentiel ».

Claude Sales apprécie à sa juste valeur l’aide apportée à la Fondation La Borie-en-Limousin qu’il préside. Il faut dire que le soutien est important. En effet, dans le cadre de l’accord de partenariat avec la Fondation du patrimoine, la Fondation Total apporte 280.000 € sur deux projets du domaine de La Borie.

Sont ainsi concernés la restauration des granges et de l’ancienne écurie (110.000 ?) et la mise en valeur d’éléments du jardin (170.000 ?). Des dossiers soutenus aussi par l’État, la région, le département, la communauté d’agglomération Limoges Métropole (uniquement le jardin pour ces deux dernières collectivités). « Nous partageons les mêmes enjeux, poursuit Isabelle Depret-Bixio. Et la directrice de la Fondation La Borie-en-Limousin d’expliciter la chose : « Croire en l’importance du patrimoine donne beaucoup de bonheur ; ne pas laisser ces beaux espaces mais au contraire les réutiliser ; et puis la culture est une source d’innovation permanente ».

Le projet de création du jardin des sons de La Borie entre tout à fait dans ce cadre. Isabelle Depret-Bixio souhaite « investir pour embellir et innover ». L’idée est de créer « un paysage qui se révèle par le son, un jardin qui s’écoute. Il sera unique au monde ». De plus, avec l’appel à mécénat populaire, « il aura un lien social ». Lire la suite

Ces commissaires priseurs qui mettent le feu aux enchères – Figaro 20 avril 2010

A grand renfort d’opérations marketing et de spectacles, de ventes rivalisent pour créer l’événement et attirer toujours plus d’acheteurs. Pour être au top des enchères, les maisons de ventes se creusent la tête. Comment trouver l’idée géniale? Comment attirer toujours plus d’acheteurs? Et surtout comment séduire les amateurs qui n’osent pousser la porte? Pour démystifier ce monde, Artcurial a lancé ses catalogues format tabloïd, plus léger, plus écolos et moins cher, que Costes distribue dans ses restaurants. Il faut innover.  Lire la suite

Drôme

Restauration du château de Grignan – France3 Rhône-Alpes 20 avril 2010

Lifting pour le château de Grignan, dans la Drôme. Les visiteurs devront encore attendre début mai pour découvrir le nouveau visage de l’un des édifices les plus connus et les plus visités du département. Le Conseil général de la Drôme, propriétaire du célèbre château, mène actuellement un chantier de rénovation de la façade. Lire la suite

Tarn

Albi. Les sols du XIIIe siècle seront conservés – La depeche.fr 20 avril 2010

Le syndicat mixte d’aménagement du musée a privilégié la carte archéologique. Les pavements du XIIIe siècle seront conservés et l’exposition des affiches de Toulouse-Lautrec sera déplacée dans une autre pièce. L’ouverture est retardée d’un an. On serait presque tenté de marcher sur les mains dans cette vaste salle de la Tour Mage du Palais de la Berbie, tant les pavements découverts sous 80 cm de gravats semblent fragiles. Le conservateur régional de l’archéologie, Michel Vaginay, ne cachait d’ailleurs pas, hier matin, que moins on y marchera dessus, mieux ce sera. Les membres du syndicat mixte d’aménagement du musée Toulouse-Lautrec ont, enfin, levé le voile sur cette découverte archéologique, qualifiée d’exceptionnelle. Lire la suite

19 avril

Ille-etVilaine

Saint-Malo Le décès de Jean le Bot, pionnier du patrimoine maritime – Ouest France 19 avril 2010

Jean Le Bot a travaillé sur les plans de la bisquine de Cancale, mise à l’eau en 1987. Jean Le Bot vient de disparaître à l’âge de 89 ans. Ancien professeur de physique à l’université de Rennes, il a été le grand précurseur de l’ethnologie maritime en France. Un pionnier en matière de conservation du patrimoine maritime. Il a beaucoup travaillé sur les bisquines, en étant à l’origine de nombreuses reconstructions. Lire la suite

Val-d’Oise

Le château d’Auvers modernise son parcours-spectacle– VOnews 19 avril 2010

Fréquenté par plusieurs milliers de spectateurs chaque année, le parcours-spectacle du château d’Auvers se modernise pour proposer une immersion totale dans l’univers des Impressionnistes. Le parcours-spectacle « Voyage au temps des impressionnistes » rend hommage à Renoir, Monet, Lautrec, Pissaro, Van Gogh, Cézanne et d’autres encore, à travers plus de 500 tableaux projetés, qui prennent vie et défilent sur des écrans panoramiques. Le visiteur se laisse emporter par les ambiances sonores et découvre au gré du parcours, les cabarets parisiens, le french cancan, le Paris du baron Haussmann, les guinguettes au bord de l’eau… Pour cette saison touristique qui débute, le château d’Auvers s’équipe de nouvelles installations. 20 écrans dynamiques accompagnent désormais les visiteurs tout au long de leur visite, en les informant sur le contenu des salles. Lire la suite

Yonne

SAINT-PIERRE-DU-MONT L’église livrera son histoire dans un an – Yonne.fr 19 avril 2010

Des étudiants en archéologie font des relevés dans l’église de Saint-Pierre-du-Mont.Des fouilles devraient être réalisées en 2011 dans la crypte. Lire la suite

Pyrénées Orientales

Le phare métallique de la jetée de Port Vendres en grand danger – InfoCilac 19 avril 2010

Grande peur de voir disparaître à brève échéance le phare métallique de la jetée de Port Vendres ( 66). Ce phare est unique dans le monde par sa conception et date de 1890. L’administration des phares et Balises a déjà implanté cette année un petit phare solaire à son pieds en vue de sa démolition. Cela doit se faire en douce comme toutes les atteintes à notre patrimoine. Il est scandaleux qu’un tel monument ne soit pas classé dans le Patrimoine Industriel Français car il est unique dans le monde; dans sa conception et son existence. Lire la suite

Ardennes

La ville de Rimogne a repris pour l’euro symbolique les vestiges des Ardoisières – InfoCilac 19 avril 2010

Un geste qui montre l’attachement à cet élément du patrimoine ardennaisTRENTE-NEUF ans après la cessation d’activité des Ardoisières de Rimogne, une nouvelle page s’ouvre… Depuis presque deux ans, Christian Schneider, directeur général des Ardoisières, et Noëlle Devie, maire de Rimogne, sont au chevet des sites et de leurs vestiges : le Musée de l’Ardoise, le puits Saint-Quentin et son chevalement, et la Fosse Truffy. Lire la suite

Gironde

La cathédrale bordelaise n’a pas livré tous ses trésors – Sud Ouest 19 avril 2010

Saint-André La Direction régionale des affaires culturelles (Drac) confirme la poursuite de la restauration

Il n’y aura pas de rupture dans la campagne de restauration engagée à la cathédrale Saint-André (lire notre édition du mardi 13 avril). Claude Jean, directeur régional des affaires culturelles, l’a confirmé mercredi matin lors de la réception des travaux réalisés entre 2007 et ces derniers jours : « Nous allons revenir sur le nord de l’édifice pour traiter une grande partie de la façade et plusieurs éléments dont le fameux portail royal dont on imagine déjà la splendeur et même une réouverture. » La campagne de rénovation devrait donc reprendre comme prévu au milieu de cette année et s’étaler sur trois ans.

Les travaux avanceront au rythme de l’arrivée des fonds, Claude Jean ne manquant pas de rappeler qu’une restauration de cathédrale (totalement à la charge de l’État) n’est pas facile à financer. Et ça revient cher ! « Sur 12-13 ans, les travaux engagés à Saint-André (portail nord, tour Pey Berland, portail sud, chapelles intérieures…) représente une dépense de 14 millions d’euros. »

À elle seule la dernière tranche (portail sud et chapelle du Mont Carmel) a coûté 2,6 millions d’euros. « Une dépense que nous avons pu couvrir grâce au plan de relance », précise Claude Jean. « Un plan de relance qui va d’ailleurs nous permettre d’engager les travaux au nord dès cette année. »« C’est cher mais que c’est beau ! », ne pouvait s’empêcher de lâcher l’un des invités à la réception mercredi dernier. Et pourtant, si l’on en croit Michel Goutal, architecte en chef des monuments historiques (lui aussi présent sur le site mercredi) on n’a pas encore tout vu. « Côté nord, les surprises s’annoncent tout aussi spectaculaires. Notamment au niveau du portail royal. Les études que nous avons menées ont confirmé la présence d’une polychromie importante. Avec des parties au demeurant en parfait état. » Lire la suite

18 avril

Seine et Marne

Le musée de la Grande Guerre est lancé – Le Parisien 18 avril 2010

C’est en grande pompe et devant près d’un millier de personnes que le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, et le député maire UMP de Meaux, Jean-François Copé, ont posé hier la première pierre du musée de la Grande Guerre. (…) L’ouverture, très symbolique, est prévue le 11 novembre 2011, à 11 heures. Lire l’article

Lire aussi :  Un musée insolite de la Grande Guerre, En souvenir de la « Der des ders »,

Aisne

Laon  Un musée dépoussiéré… – L’Union 18 avril 2010

QUAND on a la chance d’avoir l’une des premières collections de vases, figurines, et sculptures grecques, après celle du Louvre, autant la mettre en valeur ! C’est chose faite. Le musée d’art et d’archéologie de Laon, dans l’Aisne, vient de bénéficier de travaux permettant au public d’admirer, dans de meilleures conditions, les trésors de la collection de Paul Marguerite de la Charlonie. Une collection connue dans le monde entier et qui attire des visiteurs des cinq continents, comme le rappelle Caroline Jorrand, conservatrice du musée. « Des gens viennent de très loin pour voir ces objets, parfois même d’Australie et des États-Unis. » Raison de plus pour ne pas décevoir ces amateurs d’archéologie, ni les 6 000 autres visiteurs annuels qui défilent devant les antiquités méditerranéennes datant de l’âge de bronze aux premiers siècles après Jésus-Christ. Des objets, enfermés jusqu’à maintenant dans des vitrines, qui ne remontaient, certes pas à l’âge de pierre, mais dont les plus récentes dataient des années 50… Lire la suite

Lire aussi : L’annonciation de LaonLa maquette de la cathédrale de Laon à Chaillot

Hérault

Lattes À la recherche d’un village de l’âge de fer – Midi Livre 18 avril 2010

ARCHÉOLOGIE : La Cougourlude, que l’on va fouiller, fut-elle un vaste habitat, plus ancien que Lattara ?
L’Inrap, l’Institut national de recherches archéologiques préventives, s’apprête à entamer deux nouvelles fouilles sur le site de la Lironde, un peu plus d’un an après celle réalisée au Mas de Causse par Oxford archéologie. Dans les deux cas, la requête émane de la Direction régionale de la culture et le financement est assuré par l’Agglo de Montpellier, à hauteur de 1,62 m€ cette fois.
Fin 2008, l’équipe archéologique avait mis au jour les vestiges d’un bâtiment de l’empire romain époque Auguste, de type acropole. Peut-être « un temple » , s’était-on interrogé. Elle avait également eu la surprise d’inventer, creusant davantage les sédiments de la Lironde, des pièces de l’âge du Fer et une terrasse maçonnée datant des VI e ou V e siècles avant Jésus-Christ. « Époque a priori antérieure à la naissance de Lattara » , soulignait alors l’archéologue de la Drac Alain Chartrain.
Dix-huit mois plus tard, les nouvelles fouilles du Mas de Causse, sur 5 000 m², préciseront peut-être les choses, tout en sachant que la plus prometteuse se trouve de l’autre côté de la route de Mauguio, sur le site de La Cougourlude où on investiguera 2,2 ha. Sur cet espace, le diagnostic initial a révélé de la céramique étrusque et grecque, des éléments des prémices de la métallurgie du fer et selon toute vraisemblance de l’habitat. Il pourrait valider l’idée d’une implantation. Lire la suite

Lire aussi : Les Gaulois du Sud en ligne

17 avril

Val d’Oise

Ouverture d’Archea – Via France 17 avrfil 2010

Rendez-vous à Louvres à partir du vendredi 10 septembre 2010. Dessiné par les architectes Bapst & Pantz, le nouveau musée d’archéologie ouvre ses portes le 10 septembre. Il témoigne de l’envergure du projet Archéa visant à favoriser puis valoriser les découvertes archéologiques dans l’Est du Val d’Oise. Le musée expose sur près de 1300m² les résultats des fouilles réalisées ces trente dernières années sur 87 sites des alentours. lire la suite

Paris

Rapport Cluzel sur le Grand Palais rénové: 236 millions d’euros de travaux – AFP via Googlenews 17 avril 2010

PARIS — Le coût de la rénovation du Grand Palais est estimé à 236 millions d’euros, dont environ la moitié par autofinancement, selon un rapport de son président Jean-Paul Cluzel, qui prévoit aussi le rapprochement du Grand Palais avec la Réunion des musées nationaux (Rmn).

A l’occasion de la remise du rapport Cluzel, mis en ligne samedi par le quotidien Libération, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand tiendra mardi une conférence de presse, intitulée « Un Grand Palais rénové, un nouvel opérateur culturel ».

Les coûts de rénovation et d’aménagement de l’ensemble du Grand Palais (hors aménagements intérieurs propres au Palais de la Découverte) préconisés par M. Cluzel dans son rapport au président de la République s’établissent « à 236 millions d’euros ».

Il s’agit de rationaliser et de décloisonner les espaces, dont beaucoup sont inexploités de nos jours, d’aménager la nef pour la rendre plus accueillante et de créer au rez-de-chaussée librairie, cafetaria, etc.

Par ailleurs, Jean-Paul Cluzel propose la fusion du Grand Palais et de la Réunion des musées nationaux (Rmn) au sein d’un même établissement public industriel et commercial. Il recommande également la constitution d’une direction scientifique qui proposerait « une ligne éditoriale » aux manifestations.

Le rapport propose de financer le projet de rénovation par un emprunt de 30 ans à la charge du futur établissement d’un montant de 119 millions d’euros remboursé « grâce à sa capacité contributive en régime de croisière ». Lire la suite

16 avril

Yvelines

Aillagon s’accroche à Versailles – L’Express.fr 16 avril 2010

Le président de l’Etablissement public de Versailles ne veut pas laisser sa place à Xavier Darcos et brigue à sa propre succession. Lire la suite

Finistère

Châteauneuf-du-Faou Une petite nécropole datée du IV e siècle à Kroaz Lesneven – Ouest-France 16 avril 2010

Les vestiges mis à jour à Kraz Lesvenen ont révélé deux ensembles archéologiques principaux : un habitat qui remonterait au néolithique moyen, et surtout une petite nécropole datée du IV e siècle après J-C. Elle était associée à un carrefour de voies de circulation qui traversent quasiment tout le site et dont l’implantation semble remonter à l’époque gauloise. Lire la suite

15 avril

Le pivot d’un réseau de trafic d’art sévissant en France, extradé vers les Etats-Unis – ArtClair 15 avril 2010

Un certain Shlomo Solly Sinaï, désigné par les magistrats français comme le pivot d’un réseau international de trafic d’œuvres d’art dont certaines ayant appartenu à l’antiquaire français, François Fabius – décédé en août 2008 –, le frère de l’ancien Premier ministre Laurent Fabius, vient d’être extradé aux Etats-Unis pour répondre de ses actes devant la justice fédérale de Manhattan, selon Reuters. Lire la suite

Essonne

DOURDAN Le musée du château se paie un lifting – Le Parisien 15 avril 2010

PATRIMOINE. Les travaux viennent de s’achever. La municipalité de Dourdan a créé un nouvel espace d’accueil dans la salle du châtelet auparavant fermée au public. Et dans l’ancien lieu dédié à l’entrée du public, une nouvelle salle d’exposition s’est installée. Le musée — qui est un ancien grenier du XVIIIe siècle réhabilité — abrite des collections telles que des poteries archéologiques, des documents sur l’histoire de Dourdan, du mobilier ancien, des pots de pharmacie de l’ancien hôtel-Dieu et une belle collection de tableaux. Lire la suite

Haute-Garonne

Le prestige et ses petites tracasseries – 20 Minutes 15 avril 2010

La notoriété a parfois ses revers. Illustration à Saint-Bertrand-de-Comminges et Valcabrère, deux petites communes du sud du département qui viennent de rentrer, par décret du Premier ministre, dans le club très fermé des sites classés. Cette boucle de la Garonne, et l’inestimable perspective qui relie la Cathédrale Sainte-Marie de Saint-Bertrand à la Basilique Saint-Just de Valcabrère, sont donc élevées depuis le 29 mars au rang de fleurons du patrimoine paysager français. «Le moment est important puisque, grâce à ce classement qui intervient au nom de l’intérêt général, le site bénéficie désormais des garanties maximales en matière de protection», insiste Bernard Bahut, le sous-préfet de Saint-Gaudens.

Les terrains classés, 474 hectares en tout sur les deux communes, sont essentiellement agricoles. «Ils sont désormais protégés de tout urbanisme industriel, commercial ou résidentiel. Seules des constructions agricoles seront autorisées à titre très exceptionnel», indique Jean-Philippe Guérinet, de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL).
Pour le touriste connaisseur, les deux villages vont se hérisser du fameux panneau «sites classé». Peut-être un de trop pour Michelle Molles, la maire de Saint-Bertrand. « Nous sommes déjà classés au titre des plus beaux villages de France, du patrimoine mondial de l’Unesco et, depuis peu, des grands sites de Midi-Pyrénées, ça va faire beaucoup», énumère-t-elle sans cacher son scepticisme. Ce qu’elle voit surtout c’est «de nouvelles contraintes et des administrés pas très contents». Notamment ceux qui viennent de voir leurs parcelles constructibles du Mont (un coteau) passer en terrains agricoles. Lire la suite

Alpes Maritimes

Menton « Allô… c’est votre monument historique au téléphone » – Nice Matin 15 avril

Les communes du pays mentonnais vont s’équiper d’un système de visites guidées par mobile. Une première dans le département Lire la suite

Paris

Un quatrième mandat pour Henri Loyrette à la tête du Louvre – ArtClair 15 avril 2010

Henri Loyrette, 57 ans, a été reconduit par le conseil des ministres et sur proposition du ministère de la Culture dans ses fonctions de président du Musée du Louvre, poste qu’il occupe depuis 2001, rapporte l’AFP. Lire la suite

Ariège

Mazères. CADES lutte contre le pillage archéologique – La Dépêche.fr 15 avril 2010

« Des professionnels de l’archéologie et l’HAPPAH montrent du doigt les détectoristes et s’acharnent à nous faire passer pour des pilleurs de sites archéologiques, explique Jean-Louis Gerlach, secrétaire général de l’association CADES (Club associatif de détection en Septimanie). Bien sûr, il existe des gens malhonnêtes qui salissent notre réputation, et nous condamnons cette minorité. Les détectoristes de bonne foi sont prêts à montrer leur bonne volonté, il est nécessaire de mettre en place une réglementation qui permettrait l’utilisation des détecteurs de métaux. »

Un projet a été proposé par le CADES (dispositif expérimental de réglementation de la détection autonome) ; étudié avec lucidité et conviction, il propose un encadrement éducatif basé sur le fonctionnement de l’archéologie française, le but serait de travailler en toute confiance avec les archéologues mais également d’élaborer un projet de loi qui permettrait de les rassurer. Depuis plus de dix ans, un système de permis de chercheurs a été mis en place grâce à la compréhension des archéologues du grand-duché du Luxembourg, de l’Angleterre, du pays de Galles, du Danemark… et démontre que l’utilisation des détecteurs de métaux, sous certaines conditions, augmente l’apport en informations numismatiques et la remontée d’informations permettant des corrections historiques et le repérage de nouveaux sites archéologiques. Lire la suite

Nord

À Merville, l’église de Caudescure se métamorphose en lieu de culture – La Voix du Nord 15 avril 2010

Samedi, sur les coups de 16 h, l’ancienne église du hameau de Caudescure sortira de son sommeil pour s’offrir une nouvelle vie aux yeux de tous. Avec expositions, concerts, cocktails ou vins d’honneur comme nouvelles activités. L’occasion d’admirer la qualité du travail de rénovation accompli depuis trois ans par les membres de l’association « Sauvons l’église de Caudescure ». Lire la suite

Yvelines

Les allées du parc du château de Versailles vont être restaurées – AFP 15 avril 2010

Jean-Jacques Aillagon, le président de l’établissement public du musée et du domaine national de Versailles, et Hervé Le Bouc, PDG de Colas, ont signé jeudi une convention de mécénat pluriannuelle pour la remise en état des allées du parc du château de Versailles.

Un programme de restauration de 2,3 millions d’euros a ainsi été décidé et trois « priorités » retenues. Le calendrier des travaux prévoit tout d’abord la restauration de l’esplanade autour du bassin d’Apollon qui va démarrer au cours du printemps. Suivront la rénovation de la terrasse Nord du château puis de l’Etoile Royale située à l’extrémité du domaine dont la rocade devrait être reconstituée au printemps 2011.

Au total, ce sont 40.000 mètres carrés d’allées qui vont être recouverts d’un revêtement naturel « végécol » développé par la société Colas, leader mondial de la construction et de l’entretien des routes. Lire la suite

14 avril

Sarthe

Le Mans Les Jacobins aux mains des archéologues – Ouest France 14 avril 2010

Ça y est : les archéologues ont pris possession des Jacobins. Jusqu’à fin août, ils vont fouiller le quinconce, avant les travaux de l’espace culturel. Le chantier est mené par l’Inrap, l’Institut national de recherches archéologies préventives, qui a remporté le marché. Cette équipe avait réalisé les sondages, l’année dernière, où l’on avait trouvé des fosses datant des guerres de Vendée. Là, il s’agit de véritables fouilles préventives. Les moyens sont renforcés. Au plus fort, il y a aura plus d’une vingtaine d’archéologues. « Un chantier de grande ampleur, d’une très grande sensibilité scientifique », rappelle Guy San Juan, conservateur régional de l’archéologie. Lire la suite

Vienne

Un monument en France pour des fusillés allemands ? – Rue 89  14 avril 2010

Le fils d’un soldat allemand souhaite qu’une plaque commémorative soit installée dans un petit village du Poitou où 17 soldats allemands ont été fusillés en 1944. Une demande qui ne va pas de soi : plus de 65 ans après cet épisode qu’on taisait jusque-là, les blessures sont encore vives à Coussay-les-Bois.

13 avril

Essonne

MONTLHÉRY Reconstruire le château ne coûterait « que » 5 M€ – Le Parisien 13 avril 2010

Plus de quatre cents ans après son démantèlement, le château de Montlhéry pourrait renaître.Un mécène américain est déjà prêt à investir 1M€.

Le rêve de Claude Pons, le maire UMP de Montlhéry, prend forme. Le cabinet Dominique Larpin, architecte en chef des Monuments historiques, vient de rendre son rapport concernant le site de la tour de Mont- lhéry. Selon cet expert qui a déjà réalisé la réhabilitation de ce monument phare de l’Essonne, le château du XIIIe siècle, dont il subsiste quelques vestiges, pourrait être entièrement reconstruit pour près de 5 M€.

« Une broutille, quand on sait qu’une entreprise américaine nous a déjà contactés et serait prête à mettre 1 M€ pour peu que l’on pose une plaque au nom de cette société », assure Claude Pons.

Car ce projet fou ne coûterait pas un centime au contribuable. L’édile souhaite en effet obtenir lefinancement du chantier grâce à la Fondation du patrimoine. Cet organisme privé, habilité à délivrer des déductions d’impôts aux donateurs, se montre particulièrement intéressé. « Cela changerait de nos habitudes, puisque nous soutenons davantage des rénovations de bâtiments de la taille d’un pigeonnier », indique-t-on au sein de Fondation du patrimoine. Lire la suite

Côtes d’Armor

Saint-Martin-des-Prés La Butte martinaise veut créer un musée des arts sacrés – Ouest France 13 avril 2010


« Notre regard sur le patrimoine communal nous amène à constater des dégradations causées par le temps sur un certain nombre de monuments », a expliqué Jean-Claude Charles, président de la Butte martinaise lors de l’assemblée générale.

Dans l’église, une ogive gauche (église Saint-Louis) s’est affaissée, à la chapelle Saint-David et Sainte-Barbe, les retables nécessitent nettoyage et consolidation. « Ce travail est à réaliser de concert avec l’architecte des Monuments de France et Breiz Santel (association d’utilité publique de protection des lieux saints en Bretagne), tous deux intéressés par notre démarche. » À la chapelle Saint-Jean, la toiture est à revoir, des infiltrations d’eau suite aux grandes pluies de ces derniers temps, présente un risque pour le clocher. Il est également envisagé la rénovation de la table d’orientation de la Butte Saint-Michel, qui dans l’état actuel ne remplit plus ses fonctions, les lettres sont effacées, et elle est à repositionner.

Ce travail sera réalisé sur site par le lycée Jean-Monnet de Quintin, un abri sera monté sur place. La restauration du panneau au pied de la stèle (avant d’entamer la montée) complète les chantiers. « Devant cette multitude de travaux qui s’ajouteraient au quotidien chargé des employés communaux, nous proposons notre participation bénévole pour la conservation du patrimoine. » Côtés manifestations, la Butte martinaise participera aux journées du patrimoine avec exposition. « Nous réfléchissons aussi au thème d’actualité : la réalisation du musée des arts sacrés dans l’ancien presbytère. » Lire la suite

Loire Atlantique

Saint-Nazaire La base sous-marine prochainement labellisée – Ouest France 13 avril 2010

L’État décerne un label Patrimoine du XXe siècle par le biais de la direction régionale des affaires culturelles. L’Hôtel de ville, le château d’eau du Moulin du Pée, la Soucoupe et la forme écluse Joubert sont les quatre premiers édifices publics de la ville à avoir été labellisés depuis quatre ans. Lire la suite

11 avril

Un étrange architecte aux origines du classicisme français – La Croix 11avril 2010

Personnage singulier de l’histoire de l’architecture, Androuet du Cerceau (1520-1585) a laissé sur la Renaissance une œuvre unique.
Androuet du Cerceau L’inventeur de « l’architecture à la française » ?
Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris Lire la suite

Plounérin Le 20 juin, serez-vous pour ou contre la restauration de l’église ? – Ouest France 10 avril 2010

L’église est en mauvais état. Sa charpente souffre, son clocher est instable et l’eau s’y infiltre, faute de système d’évacuation. Des pierres risquent d’en tomber, ce qui a conduit à fermer l’édifice au public, il y a 3 ans.

« Êtes-vous pour ou contre la restauration de l’église (XIXe siècle) ? » Voilà donc la question qui sera posée aux habitants de Plounérin lors d’un référendum consultatif. L’objectif est d’informer les élus sur la volonté de la population et de l’aider ainsi à prendre une décision.
Jeudi soir, le conseil municipal s’est réuni pour déterminer les diverses modalités d’organisation de ce référendum. Un dossier d’information détaillé sera à la disposition du public au moins 15 jours avant le scrutin. Il comportera la question à laquelle les électeurs seront appelés à répondre et les différents scénarios possibles, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Les devis seront réalisés hors taxes, sachant que la commune récupérera environ les deux tiers de la TVA réglée aux entreprises.
Les solutions vont de la démolition (250 000 €) à la déconstruction (2 440 000 €) en passant par la rénovation complète (2 093 000 €). Ces coûts étant susceptibles de varier à la hausse ou à la baisse, une fois les appels d’offres réalisés.
(…) Concernant la lettre qui sera adressée aux électeurs, Patrick L’Héréec de l’opposition, a estimé qu’elle était plus orientée vers la démolition qui n’entre pas dans les propositions formulées par le cabinet Méder. Lire la suite

9 avril

Isere

VEYSSILIEU Château visité, cheminées dérobées –  Le Dauphiné  Libéré 9 avril 2010

Les amateurs de vieilles pierres devront une nouvelle fois se méfier, au risque d’acquérir des éléments architecturaux de provenance plus que douteuse. En effet, dans la nuit de mercredi à jeudi, le château de Veyssilieu, maison forte bâtie au fil des XVe, XVIIIe et XIXe siècles, a été visité. Les faits ont été découverts hier au petit matin et, selon les premières constatations de l’enquête, les auteurs étaient particulièrement bien renseignés et outillés. Après avoir pénétré en forçant volets et fenêtres de ce château alors inoccupé, ils se sont attaqués à trois imposantes cheminées. Lire la suite

Pyrénées atlantiques

Henri IV, retour sur une légende – Figaro 9 avril 2010

Parmi les nombreux événements organisés à l’occasion du 400 e anniversaire de la mort du Vert Galant, le château de Pau exhume un exceptionnel cycle décoratif réalisé pour l’hommage funéraire. Lire la suite

Eoliennes à l’Assemblée Nationale – Patrimoine Environnement 9 avril 2010

Il n’y aura aucune zone protégée par la loi : ni les sites classés, ni les parc naturels régionaux, ni le littoral, ni les abords des monuments historiques. L’application de la loi sur les installations classées, retardée depuis 15 ans, est repoussée d’un an avec une incertitude : autorisation ou simple déclaration ? Des schémas régionaux seront applicables en 2012. Après l’examen en commission des affaires économiques de la loi Grenelle 2, dernière étape avant le vote en Assemblée, Hervé Cassara, avocat au cabinet de Corinne Lepage, fait part de son soulagement sur www.greenunivers.com , « le site du greenbusiness » : « Le pire semble avoir été évité, avec le rejet de certains amendements tendant à interdire purement et simplement l’implantation d’éoliennes dans des zones sanctuarisées extrêmement étendues (institution d’un périmètre de 10 kms autour de nombreuses zones (Natura 2000, trames vertes / trames bleues, sites inscrits et classés, monuments historiques, PNR et parcs nationaux, rivage de la mer, etc.). » M. Cassara n’évoque pas les zones de la loi montagne, où il est interdit de construire un cabanon mais où des machines industrielles de 200 m de haut sont autorisées. L’amendement suggéré par Patrimoine-Environnement n’a été repris par aucun député. Lire la suite

Seine-Saint-Denis

Saint-Ouen, des balades urbaines adaptée à un public déficient visuel : le patrimoine industrie au bout des doigts – Info Lettre du Cilac 9 avril 2010

Le parcours permet de découvrir le riche patrimoine industriel de Saint-Ouen, témoin d’une période majeure de l’histoire de la ville. Créée spécialement pour un public déficient visuel, cette visite audio guidée dévoile des lieux ou édifices toujours existants, tels que la gare Godillot, les usines Fenwick, PSA Citroën, etc. Lire la suite

Loire

Patrimoine industriel de la région stéphanoise toujours en péril – Info Lettre du Cilac 9 avril 2010

Pour information, deux ensembles de bâtiments non négligeables représentatifs de l’histoire industrielle de la région stéphanoise, car repérés et pris en compte dans le cadre de l’opération « l’Héritage industriel de Saint – Etienne et son territoire, 100 sites en enjeu » conduite sous l’égide du Site Couriot – Musée de la Mine de Saint – Etienne », sont actuellement la proie des entreprises de « déconstruction ». Lire la suite

Puy-de-Dôme

RIOM Un habitat du XIIIe sous le parc de l’Aize – La Montagne 9 AVRIL 2010

Une ferme isolée ou un petit hameau datant du XIIIe siècle, c’est ce qu’a permis de découvrir le diagnostic archéologique réalisé en 2006 sur le futur parc de l’Aize, à Combronde. Les fouilles faisant suite à cette découverte touchent à leur fin. Lire la suite

8 avril

Corse

Bonifacio AUX DETENTEURS D’OBJETS RELIGIEUX – Le blog de Canonici 8 avril 2010

Actuellement, une étude préalable à la restauration et à l’aménagement de l’église Saint Dominique est engagée (comme cela a été fait pour l’église Sainte Marie Majeure dont la seconde phase de travaux a été interrompue pour cause de Semaine Sainte et saison estivale; la reprise est prévue au mois d’octobre prochain). Le projet de Saint Dominique prévoit l’aménagement d’un dépôt d’art sacré. L’idée est de restituer aux églises les pièces qui leur ont été enlevées et déposées au Palazzu Publicu et de présenter les plus significatives dans des conditions maximales de conservation, d’interprétation et, bien entendu, de sécurité. Dans un premier temps, il faudra en dresser l’inventaire pour ensuite sélectionner les pièces maîtresses et déterminer un fil conducteur pour l’ensemble des objets présentés. La grande inconnue reste le patrimoine religieux conservé par les familles pour diverses raisons. Certaines personnes se sont, dores et déjà, déclarées favorables à restituer certaines pièces qu’elles détiennent, soit par mesure de sécurité afin de les mieux les protéger, soit parce qu’elles ont eu à un moment donné mission de les conserver provisoirement. Il y a aussi des personnes qui possèdent des objets religieux provenant d’une succession familiale et dont elles ignorent même l’origine. Et puis, il reste aussi des « disparitions » inexplicables. Par exemple, une toile intitulée « L’étable de Béthléem » recensée en 1908 dans l’église Saint Dominique qui a disparu de l’inventaire fait en 1973. L’idée est peut être qu’une famille la conserve chez elle sans trop savoir pourquoi. Lire la suite

Québec

Renouvellement de quatre chaires de recherche du Canada Le journal de la communauté universitaire de l’université de Laval 8 avril 2010

Le financement de quatre chaires de recherche, créées il y a quelques années dans le cadre du Programme des chaires de recherche du Canada, vient d’être renouvelé par le gouvernement fédéral. (…)  Les chaires qui en bénéficient sont: la Chaire de recherche en résistance antimicrobienne, dirigée par Marc Ouellette, du Département de microbiologie-infectiologie et d’immunologie; la Chaire de recherche en théorie spectrale et en analyse complexe, dont le responsable est Thomas Joseph Ransford, du Département de mathématiques et de statistique; la Chaire de recherche en géographie historique du Nord, dirigée par Caroline Desbiens, du Département de géographie; la Chaire de recherche sur le patrimoine religieux bâti, dirigée par Tania Martin, professeure à l’École d’architecture. «Le Programme des chaires de recherche du Canada permet aux professeurs de se consacrer à leur recherche et à la supervision des étudiants des cycles supérieurs, a déclaré le recteur Denis Brière. Lire la suite

Sarthe

Le Mans L’historien ausculte deux siècles de psychiatrie – Ouest-France 8 avril 2010

L’hôpital Étoc-Demazy, derrière la gare, a été classé monument historique. Il fermera en 2011. L’historien Hervé Guillemain vient de publier un ouvrage basé sur les archives du centre hospitalier spécialisé et des témoignages de patients et soignants. Lire la suite

Suisse

L’abbatiale doit être sécurisée en urgence – 24 heures 8 avril 2010
PAYERNE | La fondation d’une façade du monument menace de céder et d’entraîner dans sa chute une partie de la nef. Un étayage doit être rapidement posé. Fragilisé par des fondations «minées tel un gruyère», tout le bas-côté nord de l’abbatiale, côté place du Marché, menace de s’effondrer. Le rapport d’un ingénieur civil a relevé que le sommet de la façade penche de 3% vers l’avant. Autant de signaux inquiétants qui poussent la commune à faire poser, dans le courant du mois de juin, un étayage d’urgence à l’intérieur comme à l’extérieurde l’édifice. Il devra retenir les piliers des voûtes et les soulager de leur propre poids. Lire la suite

7 avril

Louis Laforge: passion patrimoine – TVmag.com 7 avril 2010

À l’occasion du 150e anniversaire du rattachement à la France des pays de Savoie, Des racines & des ailes offre à ses téléspectateurs une magnifique excursion entre Chamonix et Chambéry. Le présentateur, Louis Laforge, revient sur le rôle essentiel de son magazine : la découverte du patrimoine. Lire la suite

Haute-Saône

Une enchère de 300 000 euros pour la résidence des peintres de Coulevon – France3 Haute Saône 7 avril

Lire la suite

Maine-et-Loire

Château d’Angers : 8,3M€ de travaux – Figaro.fr/AFP 7 avril 2010
La restauration du Logis royal du château d’Angers, dont la toiture avait été ravagée par un incendie en janvier 2009, coûtera 8,3 millions d’euros, soit quatre fois le chiffrage initial, a indiqué aujourd’hui la présidente du Centre des monuments nationaux, Isabelle Lemesle. Lire la suite

Creuse

Un sanctuaire gallo-romain à Buffon – La Montagne 7 avril 2010

Un sanctuaire gallo-romain de bonne taille se dressait sur les hauts de Buffon au Ier siècle, en bordure d’une voie romaine qui reliait sans doute les deux villes thermales d’Évaux-les-Bains et de Néris-les-Bains. Révélé par le Cercle d’archéologie de Montluçon, ce site occupe depuis deux mois une dizaine d’archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). Ils sont à l’oeuvre normalement jusqu’à début mai sur les deux hectares du périmètre. Lire la suite

Gironde

Les fausses œuvres d’art rapportaient gros aux escrocs – Sud Ouest 7 avril 2010

La bande organisée proposait des copies de jades, de bronzes et de meubles. Trois escrocs présumés ont été écroués.

C’est une nouvelle affaire d’envergure que viennent de solutionner les gendarmes du groupement de la Gironde en étroite collaboration avec leurs homologues de la Section de recherches, le Groupe d’intervention régional (GIR) d’Aquitaine et l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC). À l’issue de longs mois d’investigations, les enquêteurs ont identifié et interpellé les auteurs présumés d’une vaste escroquerie qui consistait à proposer des pierres précieuses, des meubles et autres sculptures en bronze qui n’étaient que des faux. Neuf personnes âgées d’une quarantaine d’années ont été arrêtées, il y a quelques jours, à Bruges, Angoulême, Arles et Boulogne-Billancourt. Cinq d’entre elles ont été présentées à un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux et mises en examen pour « escroquerie en bande organisée et non justification de ressources ». Trois ont été placées en détention provisoire. Les deux autres sont sous contrôle judiciaire.

L’affaire débute en 2009 à Langon. Les gendarmes de la compagnie reçoivent la plainte d’un retraité qui vient d’investir plus de 300 000 euros dans l’achat d’œuvres d’art. L’homme pense avoir fait un bon placement mais il a cependant un doute et découvre finalement que les objets achetés ne sont que de pâles copies. Le jade s’avère être une vulgaire pierre. Les meubles et les bronzes sont de faible valeur. Lire la suite

Charente maritime

La maison Loti à Rochefort (17), l’autre chef-d’œuvre en péril – Sud Ouest 7 avril 2010

Vingt ans après son classement au titre des Monuments historiques, le logis de l’écrivain souffre du temps qui passe. Pour le sauver, sa fermeture semble inéluctable. Aussi biscornue et encombrée que l’esprit de son illustre hôte, la demeure de Pierre Loti n’a évidemment pas été conçue pour être un jour reconvertie en usine à touristes. Ainsi, alors que plus de 50 000 visiteurs foulaient encore le précieux sol du musée à la fin des années 90, les gardiens du temple ont depuis diminué de moitié le nombre de ces privilégiés. Un cautère sur une jambe de bois, hélas, puisque les experts actuellement à son chevet préconiseront vraisemblablement la fermeture – provisoire – du site.

Plus encore que le pont transbordeur, le numéro 141 de la rue Pierre-Loti est donc le véritable chef-d’œuvre rochefortais en péril, même si Jean-Luc Parouty, le directeur des affaires culturelles de la ville, en annonce le sauvetage. Lire la suite

6 avril

Gers

Condom Les Amis du Pradau font vivre leur église-musée – Sud Ouest 6 avril 2010

L’association de sauvegarde du monument religieux, situé à l’écart du centre ville, tentent d’attirer les visiteurs par le biais d’événements ponctuels.

Des prairies le long de la Gèle, une petite église qui se construit à l’extérieur de la cité de Condom, aux côtés d’un hôpital qui accueille les nombreux pèlerins qui cheminent vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Ainsi est née l’église Saint-Barthélemy, baptisée plus communément église du Pradau, un nom tiré des prairies environnantes. Un quartier devenu ouvrier, qui l’est resté avec le temps, et dont les habitants sont fiers d’être originaires.

Érigé au début du XIIIe siècle, l’édifice va subir les guerres de religions, être quelquefois en partie démoli, d’où ses multiples restaurations à plusieurs époques. Désaffectée à la fin du siècle dernier, elle est finalement devenue une église-musée que tente de faire vivre l’association des Amis du Pradau, présidée par André Casanova. L’église fut désacralisée au début des années 80. C’est le deuxième édifice religieux condomois à être rendu à la vie civile après l’église Saint-Michel qui est, quant à elle, devenue un lieu d’exposition pour les artistes locaux et régionaux. Lire la suite

5 avril

Gard

Nimes. Maison carréeVisite guidée du chantier de restauration – Midi Libre 5 avril 2010

Chargée de 2 000 ans d’Histoire, la Maison carrée, patrimoine phare de la cité Nemausus, entame ses derniers travaux de rénovation, qui peuvent être visités depuis vendredi dernier (1). Sur le chantier, une dizaine d’ouvriers s’attellent au patient décrassage de l’épiderme de l’ouvrage antique. Construit au tournant de l’ère chrétienne, il a souffert au fil des siècles de l’érosion et de la pollution, même s’il est considéré com me le temple romain le mieux conservé au monde. « Si le bâtiment a été aussi bien entretenu, c’est qu’il n’a jamais cessé d’être utilisé par les hommes » , éclaire Roger Garcia de Arce, ingénieur des Monuments historiques à la mairie. Le musée archéologique renferme d’ailleurs le tohu-bohu de ses aménagements successifs (église, écuries, mairie…). Pour rendre son lustre d’antan à l’édifice, classé monument historique depuis 1840, le montant de la cure de jouvence devrait s’élever à 3 M€ hors taxes. Lire la suite

Seine-et-Marne

Des guides vidéo pour visiter Provins – Le Parisien 5 avril 2010

Les nouvelles technologies se mettent au service des touristes de la cité médiévale. Gros plan sur les nouveautés de la saison.

Le Moyen Age à l’heure du high-tech. Après l’iPod du château de Chenonceaux ou les podcasts de Versailles, les nouvelles technologies débarquent dans la cité médiévale de Provins, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Dès la mi-avril, les amoureux de vieilles pierres pourront découvrir l’histoire de Provins et du Provinois grâce à un vidéoguide placé entre leurs mains. Ce petit écran tactile, « outil d’aide à la visite » comme le précise Jean-François Robin, directeur de l’office de tourisme de Provins, permettra au visiteur de se promener de façon indépendante avec son et images, à l’aide d’un GPS facilitant son repérage et son guidage. « Cet outil apporte un contenu historique très riche, reprend le directeur de l’office de tourisme. Les images sont là pour aider à la compréhension du patrimoine en agrandissant, par exemple, un détail qu’on ne peut pas voit à l’œil nu. » Le visiteur peut également choisir de suivre un parcours proposé par le vidéoguide, identifiant les principaux points d’intérêts de la ville ou de déambuler en fonction de ses envies. Dès la mi-avril, une trentaine de vidéoguides seront disponibles pour le public, ils seront cent d’ici à juillet.> Lire  la suite

3 avril

Belgique

Notre-Dame de Tournai reprend des couleurs ! – Notélé 3 avril 2010

Vous l’aurez peut-être constaté : depuis une semaine, la Cathédrale Notre-Dame de Tournai reprend des couleurs ! Après le plomb sur la nef romane, ce sont des tuiles vernissées qui viennent couvrir les toitures des chapelles St-Louis et Ste-Catherine. Du jaune, du rouge, du vert : le résultat vaut le coup d’oeil. Voir le reportage vidéo

Meurthe et Moselle

Sauvons notre patrimoine religieux – Le blog de Liverdun 3 avril 2010

Voici une photo montrant le chemin de croix qui se trouvait à l’église et démonté pour les travaux de réhabilitation , Ces stations en pierre n’ont jamais été remise en place et leur stockage ( en vrac ) ne favorise pas leur conservation ,même sort que les statues …Triste église vidée de ces ornements, comme le font remarquer les visiteurs qui ont la présence d’esprit de demander la clé à un voisin très dévoué et amoureux de Liverdun. Lire la suite
Yvelines

Versailles veut séduire James Bond avec un aviron – Ouest france 3 avril 2010

Le château de Versailles saura-t-il séduire la production du nouveau James Bond ? Photo : Reuters Très prisé, l’agent secret le plus connu au monde pourrait tourner au château de Versailles. Du moins, c’est ce que souhaite la Commission du film d’Ile-de-France, qui a proposé à la production de 007 de tourner sur ses terres. Et pour y parvenir, rapporte Europe 1, elle a même imaginé quelques scènes. La course-poursuite dans les jardins, l’aviron sur le canal et l’évasion en hélicoptère sur le toit du château sauront-ils convaincre Sam Mendes, réalisateur du 23è volet des aventures de James Bond. 15 000 euros la journée Et comment pourrait-il refuser ? Avec une course en aviron, Versailles a tout pour séduire. Blague à part, un tel décor se paie au prix fort. Ainsi une journée à l’intérieur du château se paie d’habitude 15 000 euros, hors frais techniques. Lire la suite

Nord

Denain « Je veux bien racheter le château Lebret pour l’euro symbolique » – La Voix du Nord 3 avril 2010

Le conseil municipal de Denain est souvent un moment de bravoure et le pacte de paix qui s’était installé entre socialistes et communistes a été rompu jeudi (page 19). Avec des échanges parfois surréalistes. Ainsi, le maire estimant que l’état de délabrement des bâtiments communaux faisait fuir s’est adressé à César Dumortier : « Vous qui êtes dans le bâtiment, je vous donne le château du parc Lebret ». Reprenant à la volée la proposition de Patrick Roy, l’élu communiste ne s’est pas démonté : « Je veux bien. je rase tout et je reconstruis quelque chose ! » « La preuve que les investisseurs veulent des terrains plats, pas les bâtiments délabrés que nous ont laissés vos amis. » a rétorqué le maire. Lire la suite

2 avril

Le patrimoine a joué son rôle dans la relance de l’économie – Localtis.info 2 avril 2010

Frédéric Mitterrand a présenté au Conseil des ministres du 31 mars une communication relative au bilan du plan de relance dans le domaine du patrimoine. Le plan de relance de l’économie française, annoncé par Nicolas Sarkozy le 4 novembre 2008, prévoyait en effet une enveloppe supplémentaire de 100 millions d’euros en faveur des investissements destinés à la culture et au patrimoine historique (voir nos articles ci-contre du 5 décembre 2008 et du 5 mars 2009). Cette dotation portait ainsi à 400 millions d’euros l’enveloppe consacrée au patrimoine par la loi de finances pour 2009. Ces crédits devaient notamment permettre de lancer ou d’accélérer un certain nombre de grands chantiers culturels : le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à Marseille, le centre des Archives nationales de Pierrefitte ou le schéma directeur du château de Versailles. Mais l’enveloppe supplémentaire devait aussi permettre de financer environ 150 opérations de rénovation sur des monuments historiques « situés dans chaque région de France » et contribuer ainsi à l’activité des artisans et des entreprises locales spécialisées du bâtiment. Conformément à l’engagement du chef de l’Etat, ces 100 millions ont été intégrés en base budgétaire dans la loi de finances pour 2010, pérennisant ainsi le coup de pouce donné au patrimoine. De ce fait, les crédits du programme « Patrimoine » – plus large que le seul patrimoine monumental – progressent de 10,5% dans la loi de finances 2010, pour atteindre un total de 1,25 milliard d’euros.
Dans le bilan présenté au conseil des ministres du 31 mars, le ministre de la Culture indique que cette enveloppe supplémentaire « a permis d’engager ou d’accélérer de nombreux chantiers sur l’ensemble du territoire ». Ceux-ci concernent trois grands domaines : la mise en oeuvre d’un plan de restauration des cathédrales, la sauvegarde des grands monuments emblématiques du patrimoine national ou local et, enfin, un plan de conservation du patrimoine des petites communes. Lire la suite

1er avril

Côtes-d’Armor

Plounérin Le sort de l’église Saint-Nérin se réglera dans les urnes – Ouest France 1 avril 2010


L’église Saint-Nérin (XIX e siècle), est un symbole en péril. Selon une étude du cabinet Médée (architecte du patrimoine), elle souffrirait d’une pathologie inhérente à un défaut de conception et à un manque d’entretien : mauvaise captation des eaux pluviales, fissurations des pignons du transept, du clocher et autres (Ouest-France du 26 mars).

Mardi soir, 80 personnes se sont retrouvées afin de discuter de l’avenir de la chapelle. Étaient également présents un membre de l’évêché et un architecte des Bâtiments de France, Laurent Meder. Ce dernier a présenté la problématique de la restauration (historique, état sanitaire, état projeté). Rappelons que depuis 2001, 138 481 € ont été injectés en travaux et études. Sur la base d’un 1 er diagnostic, des travaux étaient programmés en 2005. La chute des briques de la voûte et des meneaux de la baie du pignon de façade ont engendré un diagnostic et des travaux plus généraux.

Divers scénarios de travaux sont envisagés (TTC) : 2 503 228 € pour une restauration complète ; 2 195 856 € pour une restauration pour ouverture au public ; 620 724 € pour une mise en sécurité sommaire ; 2 918 240 € pour une déconstruction et 250 000 € pour une démolition. (…) À la suite de cette présentation, la parole a été donnée au public. Il semble que la majorité des personnes présentes soit favorable à la restauration de l’église. (…) Les élus se réunissent le 8 avril pour rédiger un dossier de consultation (synthèse de la réunion et divers scénarios) et pour définir la date du référendum. Une première dans le Trégor qui sera suivie de près par l’évêché… Lire l’intégralité de l’article

Bouches-du-Rhône

La vente controversée de l’hôtel de Caumont à Aix-en-Provence – Art Clair 1er avril 2010

AIX-EN-PROVENCE – La mise en vente de l’hôtel Caumont qui abrite actuellement le Conservatoire de musique par la municipalité suscite la polémique et la réaction de certains membres d’association de sauvegarde du patrimoine aixois. Vers une affaire Lambert « bis » ? C’est ce que redoute l’Arpa – l’Association pour la restauration et la sauvegarde du patrimoine d’Aix – qui s’inquiète dans les colonnes de La Provence du sort réservé à l’hôtel de Caumont. Cet hôtel particulier du XVIIIe siècle classé monument historique et qui abrite le Conservatoire de musique d’Aix-en-Provence est mis en vente sur le site de la ville pour 12 millions d’euros. L’Arpa craint qu’il ne tombe, à l’instar de son semblable parisien, dans « l’escarcelle des émirats arabes ». Lire la suite

Paris

Claudie Haigneré – Un pied au Palais, l’autre à la Cité – L’Oeil n° 623 Avril 2010

En savoir plus Claudie Haigneré va diriger le projet de regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences [27.03.2009] Claudie Haigneré déçue par l’impasse du Grand Emprunt sur la culture scientifique [18.12.2009] « Ce poste, je le voulais. » Rien ne résiste à Madame la (nouvelle) présidente de la Cité des sciences et du Palais de la découverte. Elle a conquis un poste qui va lui permettre « de donner envie de science ». Ce n’est pas vraiment la conquête spatiale, mais l’enjeu n’est pas mince. Il s’agit de fusionner deux institutions avec deux cultures différentes et d’en faire le socle d’un futur opérateur national de la culture scientifique, dénommé Universcience. Au-delà, Madame la présidente veut « accompagner le citoyen dans la compréhension du monde qui bouge ». lire la suite

Le Grand Paris comme un nouveau New York ? – Le Moniteur 1 avril 2010

Denis Dessus, vice-président du Conseil national de l’Ordre des architectes, avec Isabelle Coste et David Orbach architectes et urbanistes livrent leurs craintes de voir le projet de Grand Paris, oublieux de l’histoire de la capitale, succomber aux sirènes de la culture internationale dominante. Lire la suite

Commentaires via facebbok
(43 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Revue de presse d’avrilArticle pouvant être lu en 61 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
LE SOLLEU
Invité

SAINT-NAZAIRE dans le Finistère, Mr de Sagazan ???

sagazan
Invité

Excusez mon étourderie. L’erreur est corrigée.
merci de votre lecture vigilante
BS

Bernard
Invité

La vente de l’ Hôtel de Caumont est particulièrement révoltante. Bazarder la patrimoine est une idée à la mode chez les édiles municipaux. A Paris, à Dijon, à Aix-en-Provence, ce sont les mêmes béotiens pour qui le Patrimoine « ne sert à rien », coûte de l’ argent et ne rapporte rien. Donc, on brade !
Question: à quoi servent les édiles ?
BB

wpDiscuz