Une fluorite du Mont-Blanc reconnue « Bien culturel d’intérêt patrimonial majeur »

Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE NATUREL – COMMUNIQUE

Dans un communiqué daté du 6 avril 2010, le muséum national d’histoire naturel annonce l’acquisition minéral d’une extrême rareté : une fluorite du Mont-Blanc,  reconnue « Bien culturel d’intérêt patrimonial majeur »

Cet échantillon sera visible dans la Galerie Virtuelle de minéralogie

Lire le communiqué :


(Extraits)

C’est une première en France pour un objet d’histoire naturelle : une fluorite du Mont-Blanc a été reconnue « Bien culturel d’intérêt patrimonial majeur ». Ce spécimen minéral d’une extrême rareté vient d’enrichir les collections du Muséum national d’Histoire naturelle, grâce au mécénat de la Fondation Total.

Jusqu’alors, jamais aucun échantillon minéralogique n’avait été reconnu « Bien culturel d’intérêt
patrimonial majeur », ni même aucun objet relevant de l’Histoire naturelle. Cette acquisition, en raison du caractère exceptionnel de l’échantillon, est une superbe opportunité pour le Muséum et le grand public. La présence de collectionneurs fortunés sur le marché des minéraux rend désormais difficile l’acquisition d’échantillons de classe mondiale pour un musée public. Sa reconnaissance comme « Bien culturel d’intérêt patrimonial majeur » a permis à ce spécimen de rester sur le territoire français et d’y être exposé dans un musée national accessible à tous.
Ce « chef d’oeuvre » unique du patrimoine minéralogique français a pu être acquis par le Muséum
auprès de son inventeur, grâce à la mise en oeuvre du dispositif prévu par la loi du 1 er août 2003 relative au mécénat, qui a permis la reconnaissance de son intérêt patrimonial majeur par la Commission consultative des trésors nationaux. À cet égard, pour le soutien actif apporté à la réalisation de l’opération, le Muséum remercie le Service des Musées de France de la Direction générale des patrimoines (Ministère de la Culture et de la Communication), qui pilote la procédure spécifique dédiée aux objets ayant obtenu ce statut. Le financement de l’acquisition, d’un montant de 250 000 euros, a été assuré en totalité grâce au mécénat de la Fondation Total.
Le spécimen est absolument intact et n’a subi aucune modification mécanique ou chimique. Avec
les dernières technologies de la muséologie scientifique, le Muséum garantit à l’échantillon une
conservation optimale.
Découvert le 21 juillet 2006 dans les Aiguilles Vertes du massif du Mont-Blanc en Haute-Savoie, ce
spécimen, d’une largeur de 26 cm (sur 21 cm de profondeur et 16 cm de hauteur) et d’un poids de 5,1 kg, a la particularité de présenter une association d’une exceptionnelle qualité de deux minéraux typiques des géodes des montagnes de Chamonix : la fluorite rouge en octaèdre et le quartz enfumé. Outre la qualité minéralogique et la beauté du spécimen récolté, cette association spectaculaire permet d’illustrer la variabilité de couleurs et de formes des minéraux. Originellement incolores, la fluorite et le quartz peuvent être « colorés » de manière très différente suivant la présence et la nature de défauts dans les cristaux. En effet, les couleurs gris-marron du quartz et rouge de la fluorite ne sont pas dues à la présence de pigments mais à des défauts dans les cristaux appelés « centres colorés ».

Cet échantillon sera visible dans la Galerie Virtuelle de minéralogie (www.museum-mineral.fr).

Lire aussi

 



Commentaires via facebbok
(181 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz