Les camions de collections s’estiment en danger

Pocket
Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE INDUSTRIEL

Sur le blog de Julien Chaumet, les collectionneurs de camions anciens lancent un cri d’alarme :  » Nos camions sont menacés : avec la nouvelle réforme du contrôle technique, les collectionneurs de poids lourds risquent de disparaitre des expositions tant appréciées du public ».

Une pétition est lancée en faveur du maintien de ce patrimoine :  http://www.mesopinions.com/Pour-la-suppression-du-controle-technique-pour-les-vehicules-lourds-anciens-en-collection-petition-petitions-8a6d5208a8577a2b0e7b6c8a853f55a8.html

Lire aussi

Trois véhicules restaurés vont rejoindre le Musée des 24heures du Mans

L’aventure automobile lyonnaise


(50 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
France patrimoineCyril de Sagazan Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
France patrimoine
Invité

« Certes, il peut paraître comme anecdotique pour bon nombre de lecteurs de ce blog un tel intérêt pour ce patrimoine industriel assez récent »

Je ne pense pas que les lecteurs de ce blog en particulier soit les plus impactés par l’aspect « anecdotique » de ce type précis de patrimoine.
Néanmoins, il me semble plus évident qu’un détachement du patrimoine plus global soit effectivement une tendance à la mode dans un monde un peut coupé de ses racines et de son histoire.

Amicalement.

Cyril de Sagazan
Invité
Cyril de Sagazan

C’est signé! Certes, il peut paraître comme anecdotique pour bon nombre de lecteurs de ce blog un tel intérêt pour ce patrimoine industriel assez récent mais ses collectionneurs entretiennent une mémoire qui ne vient que compléter un ensemble sur l’analyse de l’évolution d’une société. En outre légiférer de façon à ne plus pouvoir rendre « roulant » ces ensembles, revient à nier la destination de l’objet. Conserver n’est-il pas dans la mesure du possible sauvegarder l’emploi primitif de l’objet ? Pour exemple, serait-il possible d’envisager, alors qu’un tableau dont la destination première est d’être accroché à un mur pour être exposé, que… Lire la suite »