Tour de France 2010 (6) : les trésors du patrimoine de Morzine-Avoriaz à Saint-Jean-de-Maurienne

Article pouvant être lu en 12 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

TOUR DE FRANCE – PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL

Mardi 13 juillet, l’étape du jour mènera les coureurs et (télé)spectateurs de Morzine-Avoriaz à Saint-Jean-de-Maurienne. L’occasion de (re)découvrir les principaux trésors du patrimoine qui jalonnent ce parcours de 204,5 km

Morzine (Haute-Savoie)

Rappel

Les possédées de Morzine lors de la cérémonie de confirmation de 1864. Tableau de Laurent Baud, artiste-peintre et ancien maire de Morzine

Pendant environ 13 ans, de 1857 à 1870, plusieurs dizaines de femmes de Morzine furent prises de convulsions, d’hallucinations, de crises desomnambulisme. Elles se disaient possédées par des diables. Le docteur Augustin Constans, inspecteur général des asiles et un des médecins qui examinèrent les malades, qualifia ces faits d’ »épidémie d’hystéro-démonopathie ». La psychiatrie contemporaine pourrait qualifier ces crises « d’hystérie de conversion».

Cette affaire eut, à une époque où la psychiatrie était une spécialité balbutiante, une grande publicité. Des revues scientifiques se firent écho des faits 4, des sommités du monde médical vinrent examiner les Morzinoises. Magnétiseurs et spirites firent aussi le déplacement. 5 Le spirite Allan Kardec se rendit à Morzine avant d’être refoulé par les gendarmes.

Cette lettre du sous-préfet de Thonon adressée au préfet de la Haute-Savoie et datée du 4 mai 1864 est particulièrement éloquente. Elle fut rédigée après la cérémonie de confirmation opérée par l’évêque d’Annecy, un des pics de la crise. Le prélat fut agressé dans l’église bondée lors de la cérémonie de confirmation.

Morzine sur wikipedia

Les Gets (Haute-Savoie)

L’orgue de l’église. Installé depuis sa restauration en 1994, cet instrument de musique mécanique, classé monument historique, est un orgue philharmonique automatique, unique en Europe, de 1000 tuyaux (violons, flûtes, voix humaines, clarinettes, trompettes…) possédant un carillon et un métallophone.

Le musée de la Musique mécanique qui expose d’anciens instrument mécaniques de musique du XIXe siècle.
L’exposition d’automates Roger et Gallet : des automates, réalisés chaque nouvelle année entre les années 1930 à 1950 et présentés dans les vitrines du Faubourg Saint-Honoré puis exposés dans les vitrines des magasins des plus grandes capitales du monde. Après avoir été abandonnée pendant de longues années (à Mantes-la-Jolie et chez Sanofi), et grâce à l’effort de l’association de la musique mécanique, la collection entière, composée de 93 éléments, est présentée depuis 1994.

Taninges ( Haute-Savoie)

La chartreuse de Mélan est une ancienne abbaye en partie détruite par un incendie en 1967. Elle conserve encore intacts trois bâtiments d’origine, datant du XIIIe siècle et du XVIe siècle. Des concerts et des expositions d’arts contemporains y sont organisés toute l’année.

Vue de la chartreuse, de l’Est, par-dessus le mur du cloître (à gauche)

Le Carillon de Taninges est installé dans le clocher de l’église. Il est le premier carillon de la Haute-Savoie et le cinquième de Rhône-Alpes.

Cluses ( Haute-Savoie)

L’hôtel de ville (à gauche)

Le pont Vieux est classé monument historique. Il enjambe l’Arve au niveau du début de la Cluse géographique. Ce pont fut le seul à enjamber l’Arve pendant des siècles. Le premier pont vieux a été bâti à l’époque des Romains puis rebâti au Moyen Âge.

L’actuel Lycée Charles Poncet a abrité en ses locaux l’École Royale d’Horlogerie (entre 1880 et les années 60) devenue École Nationale d’Horlogerie en 1886. C’est à la fin du XXème siècle que le lycée généraliste et technologique voit le jour en ces lieux.
La fontaine de la place des Allobroges est inscrite aux monuments historiques.


Musée de l’horlogerie et du décolletage
, situé à l’espace Carpano et Pons, au bord de l’Arve. Il comprend de précieuses collections liées à l’horlogerie depuis ses origines il y a trois siècles

Cluses sur wikipedia / Ville de Cluses

Scionzier (Haute-Savoie)

Les ruines du château de Mussel

Le Grand-Bornand ( Haute-Savoie)

Église Notre-Dame de l’Assomption (ci-contre à gauche) : l’existence de cette église est attestée depuis 1146. Elle fut partiellement détruite par un incendie en 1569, le clocher totalement reconstruit en 1661, mais le bâtiment actuel date de la fin du XIXe siècle. Elle fut en effet totalement reconstruite en 1877. Le clocher, terminé en 1845, est remarquable par sa couverture en bulbe d’inspiration baroque surmonté d’un lanterneau entouré d’une galerie.

Chapelle du Chinaillon (ci-contre à droite)

Chapelle du Bouchet

Chapelle des Plans

Chapelle du Nant-Robert

Temple de l’Arbelay

Cimetière des miliciens

Le Grand Bornand sur wikipedia / Office de tourisme

Saint-Jean-de-Sixt ( Haute Savoie)

Chapelle en l’honneur de Pierre Favre : En 1600, une chapelle fut élevée sur l’emplacement de la maison natale du jésuite dont l’autel a été consacré en 1607 par François de Sales. Détruite lors de la Révolution française en 1794, elle fut reconstruite en 1823 et réparée en 1860. Le premier grand pèlerinage eu lieu le 29 septembre 1873 et quelque 6 000 personnes y participèrent; depuis, chaque année, une messe y est célébrée le premier dimanche du mois d’août.

Le Bienheureux Pierre Favre, né le 13 avril 1506 au Villaret, hameau de la commune et mort le 1er août 1546 à Rome est un théologien jésuite. Il a été le premier prêtre de la compagnie de Jésus dont il a été un des trois fondateurs et fut mandataire spécial du pape pour restaurer la foi catholique.

saint jean de Sixt sur wikipedia / Office de tourisme

La Clusaz (Haute-Savoie)

Église paroissiale Sainte-Foy

Chapelle des Aravis Sainte-Anne

La Giettaz (Savoie)

La Giettaz est un village montagnard au coeur du massif des Aravis, en Savoie…

L’association « La Giettaz et son Patrimoine » vous propose de découvrir son musée , témoin de la vie passée, les histoires locales , des photos et cartes postales anciennes de La Giettaz

Office de tourisme

Flumet ( Savoie)

Ruines du château des sires de Faucigny (ne se visitent pas ; rares soubassements)

Eglise (de style extérieur moyen-âgeux, peintures intérieures classées et rénovées par les Beaux-Arts)
Ancien moulin, (« moulin à Tienne » en cours de rénovation au bord de l’Arly avec visite guidée de la maison du meunier ( ci-contre à droite)

Église à Notre-Dame-de-Bellecombe.jpgNotre-Dame-de-Bellecombe (Savoie)

Pays d’art et d’histoire

L’église de Notre-Dame-de-Bellecombe, avec son petit carillon et son chemin de croix.

Notre-Dame-de-Bellecombe sur wikipedia / Office de tourisme

Villard-sur-Doron (Savoie)

Le village authentique, à 712m d’altitude, à l’architecture traditionnelle bien préservée:

porches taillés dans le tuf,

Eglise du XVII ième siécle, Cadran solaire,

Oratoires, Chapelles, anciennes maisons parfois du XVIIième.

Sur le versant ensoleillé, la pratique ancestrale de la « remue » explique la dispersion de ses chalets séculaires souvent accompagnés d’un four à pain et d’un grenier.

Site de la commune

Queige (Savoie)

Vue du clocher de l'église de Queige
Vue du clocher de l’église de Queige

Eglise de QUEIGE

Le premier document connu indique qu’en 1351, l’église se situait à son emplacement actuel mais elle était beaucoup plus petite et adossée à la tour des seigneurs locaux , les MONTHOUX DU BARRIOZ  et datant du XIIIème siècle . C’est entre les années 1350-1400 ,que l’on utilise la tour pour en faire le clocher . Devenue trop petite ,l’église est agrandie  et bénie le  2 juillet 1674.
Elle a depuis conservé ses dimensions, seul le clocher a été transformé : en effet, à la Révolution , sa fine flèche centrale et ses 4 clochetons furent détruits et remplacé par un toit à 4 pans.

Intérieur de l’église : le tableau du retable  représentant Ste Agathe, patronne de la paroisse, date de 1677-1678. Il fût repeint en 1798 et restauré en 1987..On peut également voir sur le haut du tableau, la Vierge et l’Enfant-Jésus en bas à droite St Pierre et à gauche  St Jean l’ Evangéliste; – la chaire date de 1869 et a été réalisée par un maître ébéniste originaire de Queige Lucien MOLLIEX GOZE qui travaillait à Paris. -la Piéta date du XVIème siècle avec au pied les armoiries des MONTHOUX DU BARRIOZ.

Ruines du  Château de Cornillon.

Site de la commune

Venthon ( Savoie)

L’église et les chapelle

Durant plusieurs siècles, la paroisse compta les habitants de Césarches parmi ces paroissiens. Nous dirons ci-après les phases de cette union et les raisons de la séparation des deux paroisses.

Pour accueillir les fidèles indigènes et leurs voisins, VENTHON possède une église qui n’est pas vaste mais suffit cependant au service religieux. Cette église a pour titulaire Saint Christophe, fêté le 25 juillet.

La paroisse vénère, le 7 août, comme patron, Saint Donat, mort en 660, qui était le fils de Vandalène, Duc de la Bourgogne tranjurane.

C’est le 29 avril 1728 que l’archevêque de Tarentaise, François Amédée Milliet d’Arvillard consacra à cette église et son maître-autel, et en même temps bénit une cloche.

On l’avait reconstruite en 1717 sur l’emplacement d’une autre plus ancienne, car la paroisse existait dès avant le XIIème siècle. Cette église mesure 20 mètres de longueur sur 10 de largeur et possède trois autels. Le maître-autel a pour retable un tableau représentant Saint Donat et Saint Christophe ; le premier, patron de la paroisse, et le deuxième, titulaire de l’église.

La chapelle de droite est dédiée à Saint Joseph, dont elle possède une statue, elle a comme retable un tableau de Notre-Dame de la Pitié, car c’est sous ce dernier vocable qu’elle est signalée dans un acte du 4 mars 1634.

La chapelle de gauche est celle de la Sainte Vierge. On y voit sa statue et un tableau de Notre-Dame du Rosaire. Cette chapelle existait déjà en 1681, et sa fondation remonte certainement à une date bien antérieure.

Il y avait, en outre, dans la vieille église, une chapelle dédiée à Saint Laurent et Saint Christophe. Un contrat du 3 septembre 1585 la dotait de 10 florins, soit un revenu annuel de 6 sols.

Au XVIIIème siècle, Pierre Delaglière-Colloud eut la pieuse pensée de faire construire, au plan de la Montée, une chapelle sous le vocable de Sainte Brigitte, Saint Aubin, Sainte Jeanne de Chantal et Saint Pierre. C’est la seule chapelle rurale que l’on ait bâtie à VENTHON. L’exiguïté de la paroisse explique ce fait, qui, à première vue, pourrait surprendre.

Site de la commune

Tours-en-Savoie

L’église du village qui est complètement excentrée du centre du village
Le château et son église
La chapelle Sainte-Apoline
La chapelle Saint-Clément, au sommet du village, juste au-dessus des digues de protection du village

Tours-en-Savoie en photos


Saint-Paul-sur Isère (Savoie)

les chapelles : st Roch, Le Villard, Le Parc, Le Cudray, Monslacon,

l’église

le chateau et le chateau Dimier

Les mines de Saint Paul

Bonneval-sur-Arc (Savoie)

Le vieux village

Le village de l’Ecot avec sa chapelle Sainte Marguerite (XIIème siècle)
La fromagerie et le musée
La Grande Maison (expositions)
L’église

Saint-François-longchamp (Savoie)

Visite virtuelle de saint-François-longchamp

La Chambre (Savoie)

L’église dédiée à l’Assomption de la Vierge fut érigée en collégiale en 1514 vous le vocable de saint Marcel. Son magnifique portail roman est, selon Raymond Oursel « un trésor unique de la sculpture du XIIe siècle en Savoie, et gothique déjà d’esprit ». L’église se visite le jeudi matin en juillet et août ; service religieux à 18h30 le samedi. Sa dernière restauration date de 1995.

Au centre ville, la maison de la Tour est composée d’une tour datant des XIII° – XIV° siècle et d’un corps de logis des XVII° -XVIII° siècles.

L’ancien couvent des Cordeliers, fondé en 1345, grosse bâtisse à demi ruinée présente encore de belles portes et fenêtres ogivales.

Office de tourisme


Pontamafrey-Montpascal (Savoie)

La chapelle de l’Immaculée Conception

La chapelle du Chaussy

La chapelle de Saint Benoît

L’église de Pontamafrey

l’église de Montpascal (à gauche)

Les oratoires de Montpascal…

Le site de la commune

Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie)

Le Tabellion ou Correrie : maison du juge Corrier nommé conjointement par le comte de Savoie et l’Evêque. Construit après la révolte des Arves en 1326.

La rue du Collège : Rue médiévale, dernier exemple de boutiques des xve et xvie siècles.

Le théâtre Gérard Philipe : Architecture typique des années 1930.
La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : singulier mélange de styles et d’époques. Son origine remonte au xie siècle.
La crypte : bâtie au début de la période romane et redécouverte en 1958.
Les stalles de la cathédrale : achevé en 1498, ce chef d’œuvre de l’art gothique en bois de noyer est attribué à Pierre Mochet.
Le cloître : situé entre la cathédrale et le réfectoire des chanoines, son origine remonte à 1450.
Le clocher : ancien donjon capitulaire ayant perdu sa flèche gothique et ses quatre clochetons en 1794.
Église Notre-Dame : fermée aujourd’hui au public, son origine remonte au xie siècle.

Palais des Evêques de Maurienne ou Ancien évêché: Remanié au xviiie siècle et classé bâtiment communal depuis 1905. Le grand salon est un bel exemple d’art baroque.
Chapelle Bonne Nouvelle : lieu de pèlerinage de style baroque avec des ex-voto. Table d’orientation.

***

Lire aussi :

Tour de France 2010 Classement général

L’histoire du Tour

Etapes précédentes

Commentaires via facebbok
(87 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
sagazanNoëlle DautzenbergwilzAnnecy Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Noëlle Dautzenberg
Invité

Je trouve votre idée de suivre le Tour de France en découvrant les trésors du Patrimoine excellente et ai grand plaisir à lire cette chronique, qui me permet de retrouver des lieux soutenus par les Caisses régionales de Crédit Agricole, avec la Fondation Pays de France, comme le musée de la musique mécanique des Gets, à visiter absolument (le 14e festival de la musique mécanique s’y tient du 16 au 18 juillet) A Saint-Michel de Maurienne, je recommande également l’Espace Alu, où l’on peut découvrir d’émouvantes œuvres de Poilus de la guerre de 14/18 mais aussi des créations contemporaines. Noëlle… Read more »

wilz
Invité

ce tour de Fance qui suit les cyclistes m’intéresse énormément

Annecy
Invité

Superbe étape que celle de cet après-midi, non pas que ce soit chez nous, mais c’est vraiment une belle étape de montagne avec une très gros dernière moitié d’étape avec la Madeleine. Les écarts vont se faire dans cette étape, c’est sûr !