Les Villes-Lumière ont rendez-vous à Chartres

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

RENCONTRES

Les villes-lumières sont à Chartres du 15 au 19 septembre 2010. Reconnaissance mondiale pour Chartres, la ville accueillera l’assemblée générale de LUCI – Lighting Urban Community International, association regroupant une soixantaine de ville ayant fait le choix de la lumière pour leur développement urbain, social et économique tout en restant attentifs et respectueux des problématiques environnementales.

Capitale des villes lumière en 2010, Chartres présente à l’occasion de la Fête de la Lumière, les 17 et 18 septembre 2010, ses nouvelles réalisations signées Xavier de Richemont : un nouveau site (le portail sud de la cathédrale) et trois nouvelles scénographies (l’église Saint-Aignan, la collégiale Saint-André et la rue des Ecuyers).


(Communiqué) Quand l’arbre de vie envahit la cathédrale. Un monde végétal envahit petit à petit le portail sud de la cathédrale, nouvelle scénographie imaginée pour Chartres en Lumières. Eclosions de fleurs, enroulement de lianes, végétation luxuriante où se nichent les oiseaux et les anges, cette nouvelle création prend vie mêlant symbolisme végétal et biblique.

La collégiale Saint-André réinvente les motifs architecturaux. La collégiale Saint-André rend hommage aux motifs architecturaux du Moyen Âge et de la Renaissance réinventés par le XIXe siècle. Grisailles, carreaux de terre cuite, fers forgés et marqueteries de pierre s’enlacent et s’entrelacent tout en se parant doucement des couleurs vives des interprétations contemporaines.

La rue des Ecuyers, royaume des bonimenteurs A la tombée de la nuit ressurgissent dans la rue des Ecuyers les représentants des petits métiers ambulants. Rémouleurs, porteurs d’eau, rétameurs, ramoneurs, vitriers et bien d’autres envahissent la rue de leurs appels tonitruants.
Les artistes du XIXe s’invitent à Saint-Aignan Succédant à la peinture flamande, les peintres réalistes, impressionnistes, néo-impressionnistes et nabis s’emparent de la façade de l’Eglise Saint-Aignan. On y verra entre autre les paysans de l’Angélus de Millet côtoyant les passants de Rue de Paris, temps de pluie de Caillebotte sous le regard des femmes du Balcon de Degas, tous
placés sous la fière nef de l’église.

Danses aériennes, musiques du monde, théâtres de rue, magies du feu et de la lumière, la Fête de la Lumière embrasera le coeur de Chartres pour deux nuits magiques. Pour débuter cette fête en pleine poésie, une danseuse défiera les lois de la gravité sur la rosace du portail sud de la cathédrale Notre-Dame accompagnée par le Stabat Mater de Pergolèse (vendredi 17 septembre). Certaines animations commenceront même en amont telle que la Grande Roue qui proposera une vue imprenable sur la Capitale des Villes Lumière dès le 4 septembre (animation payante).

En savoir plus sur www.chartresenlumieres.com



Commentaires via facebook
(31 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de