Quatorze phares classés monuments historiques

Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

MONUMENTS HISToRUQUES – CLASSEMENT – PATRIMOINE MARITIME

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, sur proposition de la Commission nationale des monuments historiques, réunie le 22 novembre 2010, a décidé de classer au titre des monuments historiques quatorze phares ou anciens phares



Communiqué du 22 novembre 2010

Si le célèbre phare de Cordouan, dans l’estuaire de la Gironde, construit sous le règne d’Henri IV et doté de son grand fût cylindrique au XVIIIe siècle, figure sur la liste des monuments classés dès 1862, les quelque 130 autres phares français étaient, en effet, notoirement sous-représentés au sein du corpus des monuments historiques.

Un travail rigoureux d’inventaire scientifique engagé en partenariat avec le ministère chargé de la mer, a permis d’identifier, au sein de cet ensemble de phares, ceux qui présentaient le plus grand intérêt patrimonial, et pouvaient justifier d’une protection au titre des monuments historiques.

C’est ainsi que les régions Aquitaine, Bretagne, Corse, Nord-Pas-de-Calais, Basse-Normandie et Haute-Normandie ont pu réunir leurs commissions régionales du patrimoine et des sites pour soumettre à leur examen une sélection de phares ; certains ont été inscrits au titre des monuments historiques, et un petit nombre de dossiers a été
transmis à la Commission nationale des monuments historiques, pour avis sur un éventuel classement.

Cette proposition concerne 14 phares (dont trois sont proposés avec l’ancien phare, encore conservé, qu’ils ont remplacé) .

Neuf phares situés en Bretagne :

  • · phare des Héaux-de-Bréhat à Bréhat (Côtes-d’Armor)
  • · phare et ancien phare du cap Fréhel à Plévenon (Côtes-d’-Armor)
  • · phare de Pontusval à Brignogan-Plage (Finistère)
  • · phare du Créac’h à Ouessant (Finistère)
  • · phare du Stiff à Ouessant (Finistère)
  • · phare d’Eckmühl et ancien phare de Penmarc’h à Penmarc’h (Finistère)
  • · phare et ancien phare de l’île Vierge à Plouguerneau (Finistère)
  • · phare de Saint-Mathieu à Plougonvelin (Finistère)
  • · grand phare de Belle-Ile (Goulphar) à Bangor (Morbihan)

Un phare situé en Corse :

· phare de la Giraglia à Ersa (Haute-Corse)

Trois phares situés en Nord-Pas-de-Calais :

  • · phare du Risban à Dunkerque (Nord)
  • · phare de Calais (Pas-de-Calais)
  • · phare de la Canche au Touquet (Pas-de-Calais)

Un phare situé en Haute-Normandie

· phare de Fatouville, Fatouville-Grestain (Eure)

Le ministre se félicite de cette coopération avec le ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, et de cette proposition de classement de ces phares, d’un grand intérêt historique et architectural, dont les typologies sont associées aux grandes phases de construction du patrimoine maritime (ancien
Régime, XIXe siècle et Reconstruction).

Ce travail se poursuivra prochainement dans les autres régions littorales françaises. Les commissions régionales du patrimoine et des sites vont notamment examiner le dossier des phares à la Réunion et en Poitou-Charentes d’ici la mi-décembre.

Lire aussi

Nos phares historiques recherchent des mécènes Mardi 30 septembre 2008

Patrimoine : Phares en péril Vendredi 14 mars 2008

Commentaires via facebbok
(65 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz