La Neustadt de Strasbourg vise son classement au patrimoine mondial

Article pouvant être lu en 4 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

INVENTAIRE – CLASSEMENT – UNESCO

Coup d’envoi de l’inventaire patrimonial de la Neustadt (ancien quartier impérial) de Strasbourg, préalable à sa candidature au patrimoine mondial

Ci-contre le Palais universaire de Starsbourg dans la Neustadt (Source wikipedia)

(Communiqué) Le 9 décembre 2010 le comité de pilotage constitué de représentants de la Ville et de la Communauté urbaine de Strasbourg ainsi que de la région Alsace, a donné le coup d’envoi officiel de l’inventaire du patrimoine de la Neustadt, l’ancien quartier impérial de Strasbourg construit entre 1880 et 1918 ; première étape d’un long processus pour voir ce quartier porter un jour sa candidature à une inscription au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Ce projet d’inventaire est né en mars 2010 d’une convention de partenariat entre la région Alsace, la Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg, sur la base d’une volonté commune de mieux connaître, préserver et valoriser ce vaste ensemble architectural où se retrouve un pan marquant de l’histoire moderne de Strasbourg.

Ce travail de longue haleine, prévu pour une durée de six ans, sera mené par une équipe pluridisciplinaire rassemblant un architecte-urbaniste et un ingénieur topographe de la Ville et de la Communauté urbaine de Strasbourg, ainsi qu’une équipe de six personnes de la région Alsace (conservateurs, chercheurs, photographes et cartographes du Service de l’Inventaire et du Patrimoine).

Ci-contre Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg Place de la République ( Source Wikipedia)

Durant ces six années d’inventaire, l’équipe entreprendra une étude sur le terrain, doublée d’importantes recherches bibliographiques et archivistiques, en vue de constituer les « archives patrimoniales » de la Neustadt de Strasbourg.

Le résultat de cet inventaire permettra une connaissance fine du quartier dont le cœur est situé entre l’actuelle Place de la République et la Place de l’Université. Il devrait constituer à ce titre, pour la Ville de Strasbourg, un instrument essentiel de sa politique urbaine patrimoniale.

Les données ainsi récoltées permettront de justifier de la valeur universelle de la Neustadt au regard des critères de l’UNESCO. Au-delà de cet objectif d’inscription au Patrimoine Mondial, seront notamment utilisées pour la préservation et la mise en valeur du cadre bâti patrimonial. Elles serviront de base à l’élaboration des documents d’urbanisme réglementaire (PLU) de même qu’à la mise en œuvre de projets urbains.

La Neustadt de Strasbourg

A la suite de son rattachement à l’Empire allemand en 1871, Strasbourg est élevée au rang de capitale du Reichsland Elsass-Lothringen, le Land formé de l’Alsace et de la Moselle annexées. Afin d’en faire une ville digne de son nouveau statut, mais également pour des raisons stratégiques  – il s’agit d’entourer la ville d’un système défensif moderne et d’agrandir le territoire de la ville intra-muros en vue d’accueillir une importante émigration allemande -, l’administration impériale décide de l’extension de Strasbourg.

Ce nouveau morceau de ville, dessiné en 1880 par l’architecte municipal Jean-Geoffroy Conrath et enserrant le noyau urbain historique depuis le quai des Pêcheurs jusqu’à l’hôpital civil, triple la superficie de la ville.

Projet ambitieux, son élaboration est par ailleurs concomitante des premiers grands traités urbanistiques allemands, domaine dans lequel l’Empire de Guillaume II est alors en pointe. Ainsi, la Neustadt de Strasbourg bénéficie-t-elle des dernières avancées en matière de composition ou de réglementation urbanistiques tandis que sa conception fait l’objet d’un important débat d’experts largement relayé par la presse de l’époque.

Par ailleurs, les édifices de ce nouveau quartier, construits entre 1880 et le milieu du XXe siècle, offrent, par la variété et la qualité de leur mise en œuvre, un condensé d’histoire de l’architecture de la fin du XIXe et du début du XXe siècle mais également une confrontation stimulante des traditions constructives françaises et allemandes.


Lire aussi

La France propose l’inscription du patrimoine minier à l’Unesco Mardi 26 janvier 2010

Les Causses-Cévennes espèrent leur classement par l’Unesco Mercredi 27 mai 2009

La côte viticole bourguignone souhaite un classement par l’Unesco Mardi 2 décembre 2008

La Meuse milite pour le classement Unesco des champs de bataille de 14-18 Vendredi 5 septembre 2008

La Grande Troménie de Locronan voudrait être reconnue comme patrimoine de l’Unesco Mercredi 6 août 2008

Commentaires via facebook
(38 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de