Questions autour de la tête retrouvée de Henri IV

Article pouvant être lu en 5 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

TETE – HENRI IV

Une conférence de pesse donnée ce matin au Grand Palais devait prouver l’authentification de la tête retrouvée du roi Henri IV. Mais déjà beaucoup d’éléments ont filtré dans la presse et voici tout ce que l’on peut dire déjà sur cette tête momifiée

Le résumé de l’histoire sur BFMTV :

Illustration de la conférence de presse :


Questions :



Qui a publié le rapport scientifique concernant l’authentification de la tête de Henri IV ?

Le rapport complet du Dr Charlier a été publié par lui-même et il peut être consulté sur le site du British Medical Journal (en anglais, of course) depuis le 14 décembre 2010

Qui composait l’équipe scientifique ?

L’équipe scientifique, composée de 20 personnes, qui travaillait dans le secret depuis un an sur la relique était composée de : Philippe Charlier, médecin légiste et ostéo-archéologue, Isabelle Huynh-Charlier, radiologue, Joël Poupon, toxicologue biologique, Christine Keyser, spécialiste de la génétique médico-légale, Eloïse Lancelot, toxicologue élémentaire, Dominique Favier, analyste organique moléculaire, Jean-Noël Vignal, docteur en anthropologie, Philippe Sorel, historien des arts, Pierre F Chaillot, résident, Rosa Boano, anthropologue, Renato Grilletto, professeur d’anthropologie, Sylvaine Delacourte, parfumeur, Jean-Michel Duriez , parfumeur, Yves Loublier, palynologue, Paola Campos , spécialiste de la paléogénétique, Eske Willerslev, professeur à la paléogénétique, MTP Gilbert, spécialiste de la paléogénétique, Leslie Eisenberg, anthropologue médico-légal, Bertrand Ludes, professeur de médecine légale, Geoffroy Lorin de la Grandmaison , professeur de médecine légale. (Source BMJ)

Quels ont été les points précis d’authentification ?

Selon Sud Ouest du 16 décembre 2010 qui interroge l’historien Jacques Perot, président de la société Henri IV, présenté comme par le quotidien régional comme membre de l’équipe scientifique (NDLR Il ne figure pas dans la liste présentée par le Dr Charlier, citée ci-dessus ; un oubli ?) :

 » Malgré le fait que nous disposions de reliques utilisables pour des comparaisons, le recueil d’ADN n’a pas été possible. Mais d’autres indices ont été décisifs. Le crâne ne portait pas les deux trous habituellement observés à cette époque, qui permettaient lors de l’embaumement de retirer la cervelle : Henri IV avait en effet demandé avant sa mort d’être embaumé à la mode italienne. Par ailleurs, on a pu par exemple observer le grain de beauté sur l’aile droite du nez, la cicatrice aux lèvres datant d’une tentative d’assassinat en 1594, ou encore l’oreille droite percée, conforme à une gravure d’époque où le roi de Navarre est représenté avec une boucle d’oreille… »

L’authentification est-elle crédible ?

Daniel Lesueur évoque les doutes qui ont longtemps plané sur cette tête momifiée . Seule une recherche sur l’ADN pourrait lever toute incertitude.

Cité par l’agence AP,  » Frank Ruehli, un expert de l’Université de Zurich, a estimé que cette étude était crédible, mais qu’elle serait plus convaincante si les scientifiques français avaient trouvé des preuves grâce à des analyses ADN. « C’est probablement Henri IV », a-t-il expliqué. « Mais sans la preuve finale de l’ADN, il est difficile de dire de manière définitive de qui il s’agit », juge Frank Ruehli, qui n’a pas participé aux recherches. Il a néanmoins salué le travail des chercheurs pour identifier les caractéristiques physiques propres au souverain. »

En effet, selon Reuters, « Il était impossible de retrouver des traces d’ADN mitochondrial non contaminé sur les échantillons et donc aucune comparaison n’était faisable avec les autres reliques du roi ou de ses descendants ».

Que va devenir cette tête embaumée ?

Selon l’agence AP, de Londres, dans une dépêche datée du 15 décembre 2010,  » L’an prochain, la France organisera une messe nationale et des funérailles pour Henri IV. Sa tête sera ensuite ré-enterrée à côté d’autres anciens rois et reines de France, dans la Basilique de Saint-Denis. »

Jacques Perrot dans Sud Ouest du 16 décembre est plus précis : « Elle a été remise au prince de Bourbon, dernier héritier connu, qui devrait la céder à la République française, avant d’être une nouvelle fois inhumée à la basilique Saint-Denis lors d’une manifestation officielle qui pourrait intervenir le 14 mai, pour l’anniversaire de sa mort, ou le 1er juillet, celui de son inhumation. »

Mais selon Reuters,  » « Pour l’instant, rien n’est prévu », dit Patrick Monod, administrateur de la basilique,  » mais il ne serait pas anormal que ce crâne revienne ici d’une manière ou d’une autre ». La maison Bourbon, héritière des rois de France, serait favorable à un retour à Saint-Denis, cinq ans après celui, en grande pompe, du coeur de Louis XVII, le fils de Louis XVI et Marie-Antoinette. Mais cela pourrait tourner au casse-tête juridico-administratif, note Patrick Monod. « C’est à la fois un objet archéologique, le morceau d’une histoire privée et familiale et un objet mobilier qui appartient à l’Etat au titre des collections de la basilique », fait-il valoir. »

Lire le témoignage du prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme dans la Tribune de Genève du 15 décembre 2010 :  » C’est la revanche des Bourbon ! », et le chat accordé par Clémentine Portier-Kaltenbach, auteur de Histoire d’os et autres illustres abattis, aux lecteurs de l’Internaute en juin 2007.

Lire aussi

La tête de Henri IV authentifiée ! (Patrimoine-en-blog 14 décembre 2010)

La carte animée du Paris de Henri IV (Pèlerin.info)

Sur les traces de Henri IV à Paris en vidéos Jeudi 20 mai 2010

Un site internet pour célébrer Henri IV Mercredi 12 mai 2010

(59 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , ,

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments