Le Musée Lalique ouvrira ses portes fin juin 2011

Pocket
Article pouvant être lu en 6 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Pendentif Femme libellule, ailes ouvertesMUSEE

Le Musée Lalique ouvrira ses portes fin juin 2011 à Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin), leiux de production de la célèbre verrerie depuis 90 ans

(Extrait du Communiqué de presse) Joaillier exceptionnel et grand maître du verre, René Lalique compte parmi les grands créateurs de l’Art nouveau et de l’Art Déco. Depuis 90 ans, les créations Lalique sont produites en Alsace à Wingen-sur-Moder. C’est dans cette région de tradition verrière que se crée le premier Musée Lalique, un lieu de mémoire à la hauteur du génie et du rayonnement de l’artiste. Unique en Europe, le musée – imaginé par l’agence Wilmotte – a obtenu l’appellation Musée de France. Avec plus de 550 pièces exposées sur 900m2, le musée présente les multiples facettes de l’oeuvre de Lalique et propose dans une scénographie résolument moderne, dessins, bijoux, flacons, arts de la table, luminaires, vases…

Photo de René LaliqueRENÉ LALIQUE (1860 – 1945)

René Lalique est un artiste décorateur des plus audacieux de la fin de XIXe et du début du XXe siècle. Il ouvre sa p

remière maison en 1885 à Paris. Rapidement, il est reconnu comme l’un des plus importants dessinateurs de bijoux Art nouveau de France. Il travaille sans relâche, dessine, modèle, explore la nature et étudie le corps féminin pour en faire des études et dessins en tous genres. Son obsession : “créer quelque chose qu’on n’aurait pas encore vu”.

Dans ses créations révolutionnaires, il a recours à des matériaux jusque-là peu utilisés comme la corne, l’ivoire ou les pierres semi-précieuses. Bijoutier d’avant-garde, Lalique met ensuite son savoir-faire au service du parfum aux côtés de François Coty, une manière de perpétuer la tradition de l’Art nouveau qui voulait réconcilier Art et Industrie.

Progressivement et jusqu’à la fin de sa vie, il se consacre exclusivement au verre – dont il maîtrise et contrôle les effets de transparence et les reflets. Créateur éclectique, il signe également des bouchons de radiateurs pour les automobiles des Années folles, la décoration de wagons de l’Orient Express ou la salle à manger du paquebot “Normandie”…

LES COLLECTIONS DU MUSÉE

Photo comportant des flacons réalisés par René LaliqueÀ l’entrée du musée, le visiteur est accueilli par un lustre monumental réalisé par Marc Lalique en 1951 pour l’exposition L’art du verre au Musée des arts décoratifs de Paris. Soixante ans après sa création, ce lustre exceptionnel de 1700 kg, composé de plus de 300 pièces et d’une hauteur de 3 mètres, a été entièrement restauré dans les ateliers Lalique à Wingensur- Moder afin d’être à nouveau présenté au public.

Le fonds du Musée s’est constitué grâce à des acquisitions, soutenues par les collectivités territoriales, le Fonds régional d’Acquisition pour les Musées mais également de nombreux mécènes. Il est également enrichi par des dépôts exceptionnels de la Société Lalique, de collectionneurs privés et de musées parisiens, comme les Arts Décoratifs ou le Musée des Arts et Métiers.

Un parcours scénographique permet de pénétrer dans la vie et l’oeuvre de René Lalique ainsi que celles de ses successeurs. Les différents espaces offrent un parcours rythmé, riche en découvertes et en émotions esthétiques. Pour le visiteur, ce sera l’occasion de se plonger dans les thèmes chers à Lalique, parmi lesquels « les 3 F » : Femme, Faune et Flore.

Fervent observateur de la nature, Lalique a exploré à travers ses créations toutes les possibilités décoratives de la faune et la flore, à un degré de perfection jamais égalé. Fasciné par la nature, il ne dénigre aucune espèce animale : serpents, perruches, sauterelles et autres scarabées sont réhabilités dans toute leur beauté sur des vases, pendulettes, carafes ou flacons.

Lalique ne fixe pas de limite et trouve une inspiration inépuisable, dans le corps des femmes. Courbes voluptueuses, rondes de nus ou déhanchés délicats célèbrent la femme que l’artiste aime douce, et mystérieuse. Parallèlement à la mise en valeur de pièces d’exception, le musée a pour ambition de replacer la création Lalique dans son contexte historique, social ou technique… Une belle occasion d’évoquer ses amitiés artistiques et littéraires et sa clientèle éclectique. Parmi elles, souverains britanniques, princes japonais, la comédienne Sarah Bernhardt ou le magnat du pétrole Calouste Gulbenkian, ami et mécène.

Des espaces d’immersion, favorisant l’approche sensorielle et utilisant des techniques audiovisuelles, sont consacrées à l’Exposition universelle de 1900 et à celle des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925 qui marquent respectivement l’apogée de sa carrière de bijoutier puis celle de verrier.

L’art sacré, un aspect peu connu de la création Lalique, sera également valorisé.

Enfin, une table tactile permet de découvrir les différentes étapes de la fabrication du vase Bacchantes, créé par René Lalique en 1927 et toujours “best seller” de nos jours.

Les hommes et les femmes qui perpétuent aujourd’hui encore les savoir-faire sont également
mis à l’honneur au travers d’un film sur la manufacture qui dévoilera quelques uns des secrets de la magie du travail du cristal.

LE PROJET ARCHITECTURAL

vue exterieure du musée

C’est à Wingen-sur-Moder où René Lalique avait choisi d’implanter son usine en 1921 que le futur musée est aménagé. Il est implanté sur un ancien site verrier, en activité entre 1715 et 1868, – et inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1996.

Le chantier est placé sous la direction de l’agence Wilmotte, associée aux architectes Chiodetti
et Crupi de Colmar. Le respect du patrimoine bâti, la bonne intégration paysagère des nouveaux bâtiments, le choix des matériaux – béton, pierre, verre – et l’aménagement des jardins sont au coeur du projet. La création de ces jardins par les paysagistes Neveux et Rouyer, permettra de relier l’oeuvre de Lalique à la nature qu’il a tant observé. La  scénographie est confiée à Ducks Scéno.

INFORMATIONS PRATIQUES

Musée Lalique

Rue de Hochberg F – 67 290 Wingen-sur Moder – Tel. +33 (0)3 88 89 08 14

info@musee-lalique.com – www.musee-lalique.com

Horaires d’ouverture

De l’ouverture au 30 septembre : tous les jours de 10h00 à 19h00

Du 1er octobre au 31 mars : du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00

Le musée est ouvert tous les jours de 10h00 à 19h00 pendant les vacances scolaires

Tarifs

6€ – 3€ – Pass Famille 14€ (2 adultes et de 1 à 5 enfants de -18ans) – Pass Annuel 15€

Services

– Audioguides (Français. Anglais. Allemand) et visites guidées
– Activités culturelles et pédagogiques pour les individuels et les groupes
– Jardins et parcours d’interprétation sur l’histoire verrière des Vosges du Nord
– Salle d’exposition temporaire,
– Boutique, Espace de restauration,
– Centre de documentation, auditorium.

Lire aussi

(42 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de