Les patrimoines du littoral, objets de partenariats

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

POLITIQUE – PATRIMOINE BÂTI – PATRIMOINE NATUREL – ARCHIVES

Le ministère de la Culture et le Conservatoire du littoral et des rivages lacustres ont signé le 24 février 2011 une convention de partenariat en faveur de la protection et de la valorisation des patrimoines matériels et immatériels des territoires du littoral. Le 29 mars, une autre convention sera signée entre le Conservatoire du littoral et la fondation du patrimoine

Le Conservatoire gère actuellement 139 000 ha sur plus de 600 sites, représentant 12 % du linéaire côtier. Ces espaces comportent des éléments de patrimoine de natures très diverses tels que, par exemple, l’abbaye de Beauport,les forts de Tatihou et de l’Ile-aux-Moines, les domaines endigués du bassin d’Arcachon, la villa Eileen Grey et le cabanon Le Corbusier à Roquebrune-Cap Martin, les tours génoises de Campo Moro ou d’Omingnia en Corse, les roches gravées précolombiennes en Guyane, le patrimoine de l’industrie sucrière en Guadeloupe, des éléments du patrimoine militaire ou de signalisation maritimes…

Ci-contre : La plage du Tilleul, entre Antifer et Étretat, Seine-Maritime ( Wikipédia)


Cette convention élargit le partenariat déjà existant à la protection l’ensemble des éléments patrimoniaux de ces territoires au delà du seul patrimoine bâti.

Le programme d’action défini par la convention prévoit l’échange d’expertise entre le ministère de la culture et la Conservatoire du Littoral dans le but de développer le recensement et  la conservation du patrimoine immatériel attaché à ces territoires ainsi que leur valorisation, notamment avec le soutien des réseaux des Villes et Pays d’art et d’histoire qui comportent de nombreuses villes littorales ou des musées maritimes. Un volet de l’accord prévoit aussi la conservation, la valorisation et le partage des archives du Conservatoire.

Le partenariat entre la Fondation du Patrimoine et le Conservatoire du littoral sera formalisé au travers d’une convention-cadre, qui sera signée mardi 29 mars 2011 à l’Hôtel de la Questure de l’Assemblée nationale. Par cette convention la Fondation du Patrimoine apportera un soutien financier au Conservatoire du littoral à travers du mécénat populaire et d’entreprise (mécénat financier, mécénat de compétences, mécénat en nature) et des donations,  ou legs affectés aux projets. Les projets seront identifés par les membres des délégations régionales  de la Fondation du patrimoine et des des équipes du Conservatoire.

Parmi les projets en perspectives on peut déjà citer des actions en faveur du patrimoine bâti sur l’île Tristan et sur l’île Madame, qui fait actuellement l’objet de projets de valorisation, notamment pour de l’hébergement en gîtes, de deux programmes en cours sur l’île de Porquerolles, d’un soutien aux phares et aux balises maritimes. En effet,  ce patrimoine bâti identitaire du paysage littoral devrait être, sur recommandation du Grenelle de la mer, transféré au Conservatoire du littoral qui contribuera à sa sauvegarde, à sa restauration, et à sa valorisation économique.

En savoir plus sur le Conservatoire du Littoral

En savoir plus sur la Fondation du patrimoine


Lire aussi

Quatorze phares classés monuments historiques

Mardi, novembre 23rd, 2010

la Fondation du Patrimoine et la sauvegarde du patrimoine méditerranéen

Mercredi, novembre 3rd, 2010

Un chateau de la Baie de la Somme scelle son avenir avec le Conservatoire du littoral.

Vendredi, juillet 4th, 2008

(54 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de