L’architecte Arthur Regnault célébré en Ille-et-Vilaine (Archive 2011)

Article pouvant être lu en 4 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE RELIGIEUX

La Direction des Archives départementales et du Patrimoine d’Ille-et-Vilaine a choisi de mettre à l’honneur en 2011 l’architecte Arthur Regnault (1839-1932)et son oeuvre.

L’exposition « Arthur Regnault, Architecte-Voyageur », du 8 avril au 18 septembre 2011, sera accompagnée de nombreuses manifestations dans le département.

Eglise de Chateaubourg édifiée par l'architecte Arthur Regnault, par Pacoviande Wikimedia Commons 2006

Eglise saint-Pierre de Chateaubourg édifiée par l’architecte Arthur Regnault, par Pacoviande Wikimedia Commons 2006

En savoir plus sur Arthur Regnault, architecte des églises, sur Wikipedia

L’« année Regnault » sera officiellement lancée lors du forum annuel du Patrimoine, le 7 avril 2011.

Ci-dessous la présentation de l’Année Regnault et des différentes manifestation qui la jalonnent

Nous devons à Arthur Regnault, architecte peu connu du grand public, plus de 150 bâtiments familiers aux habitants d’Ille-et-Vilaine (religieux, privés, scolaires…), en particulier des églises dans le style néo-roman, néogothique ou romano-byzantin (Corps-Nuds, Saint-Senoux, Tinténiac, Bédée, Etrelles…).

Outre une exposition phare, organisée aux Archives départementales du 8 avrilau 18 septembre 2011, cette « Année Regnault » est marquée par l’édition d’un livre dédié et diverses opérations organisées sur les territoires d’Ille-et-Vilaine (itinérance de l’exposition, réalisations de dépliants sur des édifices clefs de Regnault ; réalisation d’une exposition et d’une publication sur la commune de Saint-Senoux…).

L’exposition

Scénarisée par cinq élèves de l’école des beaux-arts de Rennes, l’exposition permet de découvrir à la fois l’hommeet son oeuvre. Elle est organisée en trois espaces qui permettent de suivre Regnault dans son environnement privé, sur ses chantiers de construction et à l’intérieur même des églises. On y découvre que son éducation, sa formation, ses voyages et son goût pour l’archéologie ont amené Arthur Regnault à proposer des partis pris architecturaux qui confèrent à son travail une grande singularité.

L’exposition se fera itinérante à partir du 16 juin 2011, date à laquelle elle est mise à la disposition des acteurs locaux (communes, associations…).

Le livre

Des auteurs spécialistes de l’architecte ou de l’architecture de cette époque, des professionnels du patrimoine, architectes, universitaires et étudiants contribueront à la publication d’un livre dédié à l’architecte et son oeuvre : « Arthur Regnault (1839-1932), Architecte. La quintessence de l’art sacré »(sortie prévue le 16 juin 2011).

Le cycle de conférences

À 18h30 à l’auditoriumdes archives départementales ,1, rue Jacques-Léonard, à Rennes :

Le jeudi 12 mai, « L’oeuvre d’Arthur Regnault, au regard des objectifs pastoraux et spirituels des curés bâtisseurs du XIXe siècle », par le Père Bernard Heudré.

Le jeudi 26 mai, « Autour de la restauration de l’église de Corps-Nuds », par Olivier Weets, architecte en chef des monuments historiques chargé des travaux à Corps-Nuds et Henry Masson, conservateur des monuments historiques.

À 18 h, à l’auditorium Ouest-France, 38, rue du Pré-Botté, à Rennes :

Le 16 juin, « L’influence d’Arthur Regnault au Canada français », par Luc Noppen, universitaire québécois.

Promenades géolocalisées

Trois promenades (circuits géolocalisés type GPS téléchargeables à partirde smartphones via QR code ou taget sur le site www.archives35.fr) sontproposées. Elles permettront de découvrir neuf églises construites par Regnault.

Sur chaque site retenu, le visiteur aura pour guide Arthur Regnault en personne.:

• Boucle 1 : églises de Liffré, Gosné et Saint-Aubin-d’Aubigné

• Boucle 2 : églises de Bédée, Les Iffs et Médréac

• Boucle 3 : églises de Maxent, Maure et Lohéac

Une oeuvre qui a marqué l’architecture en Ille-et-Vilaine

Arthur Regnault naît à Bain-de-Bretagnele 7 juillet 1839. Il meurt à Rennes le 28 mars 1932.

Après des études à Bain puis à Rennes, il passe une dizaine d’années à Paris, fréquentant l’École Centrale des Arts et Manufactures, dont il sort ingénieur-constucteur, puis l’École des beaux-arts.

Il entreprend alors de parcourir la France et l’Italie, carnets de dessins en poche, à la découverte du roman et du gothique, styles dont il s’inspirera beaucoup. Auteur de plusieurs églises à coupoles, il propose, à une époque où beaucoup d’églises sont à reconstruire, des plans d’édifices, plus originaux les uns que les autres. Il passe en effet du style néo-roman au néogothique, et d’une architecture néo-renaissance, au style romano-byzantin, avec ses clochers à bulbes et à baldaquins.

Entre 1865 et 1930, Arthur Regnault construit, agrandit, modifie et restaure plus de 150 édifices publics ou privés en Ille-et-Vilaine et au-delà.

Figure incontournable de l’architecture surtout religieuse, il reste pourtant assez méconnu. L’« Année Regnault » 2011 en ille-et-Vilaine devrait réparer ce dommage

Commentaires via facebbok
(887 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz