Seuls 23% des musées français investissent le smartphone

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

MUSEES – NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION – SMARTPHONES

Selon une étude menée auprès des responsables Communication de 100 musées français sur « Les musées et les applications culturelles sur smartphones », seulement 23% des musées français jouent la carte des applications mobiles

Qu’est-ce qu’un smartphone ou ordiphone (dixit nos cousins québécois) ?

( Communiqué) BulkyApps, la division dédiée aux applications d’entreprises sur smartphones de BulkyPix, a réalisé une étude auprès des Responsables Communication de 100 musées français, afin de mieux comprendre ce qui motive ou freine les musées à lancer leurs applications mobiles.

Cette étude a été conduite entre février et avril 2011. Les interviews ont été réalisées par téléphone auprès des Responsables Communication de 100 musées français dont le nombre de visiteurs annuels est supérieur à 10 000.

L’étude révèle que, même si 67% des Responsables Communication interrogés apprécient les applications mobiles, seulement 23% des musées sont présents sur les mobiles et 12% sont en cours de projet. 61,5 % des projets mobiles réalisés sont des applications institutionnelles. Elles offrent une richesse de contenu et de créativité qui valorise le musée, ses expositions et son positionnement. 31 % sont des applications de référencement qui permettent aux musées de se présenter. Enfin 7,5 % sont des sites mobiles, duplication de sites web au format mobile.

Les applications institutionnelles ont pour objectif de fournir, d’une part un complément de visite (parcours interactifs, visites virtuelles, mini jeux…), d’autre part des informations pratiques (plans, horaires,…). Elles ont enfin pour vocation de guider l’utilisateur lors de sa visite (audio/vidéo).

« Les applications, sous leurs différentes formes de réalisations et de contenus sont un support de communication créatif. » souligne Bertrand Pierre, Directeur de BulkyApps. « Totalement personnalisables et évolutives, elles permettent de répondre aux besoins spécifiques de chaque musée, et aux attentes de leurs visiteurs. De plus, accessibles depuis n’importe quel endroit, elles permettent d’entretenir un lien privilégié avec le public international.»65% des musées n’ont pas franchi le pas !

Pour les 65 % des musées qui n’ont pas encore développé leur application mobile, les principales raisons évoquées sont : projet non prioritaire (43%), manque de budget (22%), et projet non adapté à la structure (14%).

« D’une manière générale, la communication ne mobilise pas une part budgétaire importante dans les musées. Or, la réalisation d’une application mobile représente un budget conséquent. De plus, ce support étant récent, il souffre d’une méconnaissance quant à son efficacité et au retour sur investissement qu’il représente. Les actions de communication sont encore pour la majorité d’entre elles, axées sur les sites web et les audio guides. » conclut-il.

Lire aussi

(39 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de