Au labyrinthe de Merville

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Miroir déformant au bois de cette allée du Labyrinthe de MervillePARCS ET JARDINS

A deux pas de Toulouse, le Labyrinthe de Merville, classé monument historique et labellisé Jardin Remarquable, propose depuis le 14 mai de déjouer les Dieux grecs et devenir à ton tour un héros en décrochant les récompenses des deux parcours.

Ci-dessous l’histoire de ce labyrinthe

Au XVIIIe siècle, le Marquis de Chalvet-Rochemonteix, Sénéchal de Toulouse, décide de faire édifier un sompteux château de briques roses et de créer un jardin de buis démesuré dans le parc. Passionné d’architecture, il en conçoit lui-même les plans et compose quatre hectares de dédales, bordés de hauts buis et ponctués de jolis salons de verdure.

Agrément indispensable de toute gentilhommière de qualité, le parc de près de trente hectares fit non seulement l’objet de soins tout particuliers mais fut conçu de façon si ambitieuse qu’il fallut attendre notre époque pour le voir achevé. Etabli vers l’Est, il s’étend devant la façade, débute par une terrasse d’une centaine de mètres de long puis suit la pente du terrain dans le prolongement de la terrasse. Des pins parasols délimitent une large allée dont l’impressionnante perspective de 600 mètres prolonge l’enfilade des salons et a pour point de fuite une niche de verdure. Dans une véritable mise en scène, on peut voir se découper les frondaisons du parc à la suite des portes aux trumeaux chantournés.

Véritable curiosité, Le Labyrinthe de Merville est classé Monument Historique et labellisé Jardin Remarquable par le Ministère de la Culture. Plus grand dédale de buis d’Europe, il déploie six kilomètres d’allées, à l’ombre des vieux chênes.

En savoir plus sur www.chateau-merville.com

(39 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments