Belles enchères pour le mobilier classique à Drouot

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

SALLES DES VENTES

Le vendredi 20 mai 2011 à Drouot Richelieu, la société de ventes volontaires Marc-Arthur Kohn organisait une belle vente classique.

Ci-contre Lot n°1 Commode tombeau en sacophage attribuée à Joseph Poitou et Charles Cressent Adjugé : 325 000 €

(Communiqué) La plus haute enchère a été portée sur le lot n°1, une commode tombeau en sarcophage attribuée à Joseph Poitou et Charles Cressent, datée fin de l’époque Louis XIV vers 1710-1715, qui a été adjugé 325 000 € frais compris. Ouvrant sur trois rangs de tiroirs superposés en palissandre de Rio, elle était ornée d’un riche décor de bronzes dorés.

Belle enchère également pour le lot n°39 (photo ci-contre), une paire de vases couverts en porcelaine de Chine, d’époque Louis XV, vers 1745-1749, qui a été acquis à 318 750 € frais compris. A décor de fleurs de pivoine et de branches de prunus dans les tons bleu, rose, vert et jaune appartenant au répertoire de la famille Rose (époque Qianlong 1735-1795), ces vases comportaient une riche monture en bronze doré à décor de chimère sur les anses.

Un bureau plat d’époque Louis XV, vers 1745, par Jacques Dubois, lot n°28, a pour sa part été adjugé 225 000 € frais compris. Il présentait en ceinture trois tiroirs soulignés par une composition en panneaux rectangulaires marquetés de motifs en chevrons.

Le lot n°40 (photo ci-contre), une suite de quatre fauteuils « à la Reine », d’époque Louis XV, par Nicolas Quinibert Foliot, a atteint l’enchère de 250 000 € frais compris. Ils étaient estampillés N.Q. FOLIOT.

Nous retiendrons également une huile sur toile de Jean-François de Troy « Nativité et adoration des bergers », lot n°29, qui est partie à 162 500 € frais compris. Elle était signée, datée de Troy fils, 1727. Elle avait notamment figurée dans la Winchester collection Jesson Webb.

Le lot n°24, une pendule de cheminée « rocaille » en bronze doré, d’époque Louis XV, par Jean-Joseph Saint-Germain et Jean Romilly, a été adjugé 150 000 € frais compris, tandis qu’un important miroir en bois doré, d’époque Louis XIV vers 1700, lot n°9, partait à 143 750 € frais compris. Il était attribué à Pierre Rabel de Corneville et avait notamment figuré dans l’ancienne collection Paul Wagner.

(381 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags:

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de