Rembrandt, le Christ, le Louvre et Mas-d’Agenais

Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

EXPOSITION – PATRIMOINE RELIGIEUX

Dans l’exposition Rembrandt et la figure du Christ au Louvre, à voir jusqu’au 12 juillet, l’une des oeuvres les rarement exoposées vient de l’église du Mas-d’Agenais, dans le Lot-et-Garonne :

Découvrez Rembrandt au Louvre sur Culturebox !

Peindre le Christ d’après nature… Comment cela est-il possible ? Cette énigme est à l’origine de l’exposition sur Rembrandt et la figure du Christ. « Figure » : visage, face, bien sûr, mais aussi physionomie, contour, silhouette – personnage, légende, souvenir… La vision en ombre chinoise du Christ dans Les Pèlerins d’Emmaüs (Paris, musée Jacquemart-André) pose le problème : l’ombre suggère le mystère de la résurrection de Jésus, tout en affirmant qu’il n’y a pas d’évidence des traits du Christ. Rembrandt refuse la formule d’une image mille fois répétée.

Dans sa quête de renouveau des images chrétiennes, Rembrandt rejette la majesté prévisible d’un Christ traditionnel. Il s’intéresse à la figure du Christ en tant que telle, mais aussi à sa perception. Famille de Jésus, disciples, foule à laquelle il parle… De façon générale, il se tient au-dessus des querelles théologiques. Rembrandt était protestant, dans une république protestante accueillant toutes les religions. En toile de fond des œuvres qu’on va voir, il y a la célèbre tolérance religieuse de la Hollande du XVIIe siècle.

En savoir plus sur l’exposition

Commentaires via facebbok
(28 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des