Tour de France 2011/9 Les trésors du patrimoine d’Issoire à Saint-Flour

Pocket
Article pouvant être lu en 10 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

TOUR DE FRANCE – CYCLISME – PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL

Dimanche 10 juillet, l’étape du jour mènera les coureurs et (télé)spectateurs d’Issoire à Saint-Flour. L’occasion de (re) découvrir les principaux trésors du patrimoine qui jalonnent ce parcours de 208 km :

A ne pas manquer sur le parcours : Issoire, Grenier-Montgon, Massiac, Allauche, Dienne, Saint-Jacques-des-Blats , Albepierre-Bredons, Paulhac, Neuvéglise, Alleuze, Saint-Flour

Pour découvrir les détails du parcours, suivez le guide

Puy-de-Dôme

Issoire

Image illustrative de l'article Issoire

La région d’Issoire est marquée par une architecture au caractère nettement méditerranéen. La douceur du paysage, la qualité de la lumière ont valu à cette région le surnom de Toscane Auvergnate.

A signaler :

L’église Saint-Austremoine d’Issoire est l’une des plus belles églises romanes d’Auvergne. Elle est classée monument historique depuis 1840. Ancienne église abbatiale bénédictine, elle fut bâtie au xiie siècle grâce à différentes arkoses et calcaires. Saccagée par le capitaine huguenot Merle lors des guerres de religion, elle fut restaurée plusieurs fois aux xixet xxe  siècles.

Elle est classée au titre des monuments historiques depuis 1835. Le chevet est la partie la plus valorisée de l’édifice et accuse, par son parti à chapelle axiale rectangulaire déjà rencontré à Souvigny et Saint-Menoux, le milieu du xiie siècle. À l’intérieur, ce qui frappe c’est la couleur, qui date de 1859. Les chapiteaux du rond-point sont historiés et centrés sur la Passion du Christ. Ils racontent : la Cène, la visite des femmes au tombeau, les apparitions du Christ à Marie-Madeleine, etc.

Les chapiteaux du chœur illustrent différents moments vécus par le Christ entre le jeudi Saint et le dimanche de Pâques. Ils sont probablement le fruit de sculpteurs expérimentés venus du Languedoc.

Sous le chœur se trouve une magnifique crypte, qui a échappé au « barbouillage ». On y trouve une belle châsse du xiiie  siècle en émail de Limoges. Elle fut achetée par l’abbé Daguillon en 1853 pour y placer les reliques de Saint-Austremoine. Ses faces décrivent la visite des Saintes Femmes au Tombeau et l’apparition du Christ à Marie-Madeleine. Volée en 1963, la châsse a été retrouvée à Hawaii en 1990 après un périple dans le monde. Elle est de nouveau dans la crypte depuis 1992.

Photo à gauche : Issoire et sa Tour de l’Horloge. La Tour de l’Horloge aurait été commandée au XVe siècle par Austremoine Bohier et son frère Antoine, tous deux marchands et consuls d’Issoire. La Tour, appelée beffroi, cumule plusieurs fonctions : tour de guet, maison communale, tandis que sa cloche rythme la vie quotidienne des Issoiriens. Sa silhouette actuelle date de sa restauration en 1830.

Sur le net : wikipedia.org/wiki/Issoire ; www.art-roman.net/issoire ; www.romanes.com/Issoire ; http://www.issoire.fr/

 

Saint-Germain-Lembron

A signaler : Le château de Villeneuve

Haute-Loire

Lempdes-sur-Allagnon

A signaler :

L’Église qui possède un chœur roman avec ses chapiteaux (fin du XIe), une vierge de Piété (1662), diverses statuts en bois doré des XVIIe et XVIIIe (dont St Verny et St Géraud patrons de la paroisse).

La Halle : construite sous le règne de Louis Philippe en 1835. Par sa forme en demi-hémicyles, ses colonnes d’ordre Toscan, son extraordinaire toit tronqué rappelle le ‘Chapeau de l’Empereur, en fait un édifice unique.

Le Grand Pont : construit sous Louis XVI et admirablement conservé, a une seule arche, d’architecture merveilleuse.

Le lavoir restauré, le vieux four au village de ‘Besse’, les moulins en bordure du Béal.

Sur le net : www.cc-auzon.fr

Grenier-Montgon

Image illustrative de l'article Grenier-Montgon

A signaler : Le château de Montgon, est assis au sommet d’une éminence qui domine au sud le vallon arrosé par le ruisseau de la Violette. Il est bordé à l’ouest par un ravin. Au nord la pente continue à s’élever jusqu’à une table basaltique qui borde le plateau d’Espalem. La grosse tour date probablement du XIIIe siècle ou du XIVe ; la tour d’angle nord-est de la première enceinte qui lui est identique doit être contemporaine. L’état des ruines ne permet pas d’avancer une date précise, il est probable que la plus grande partie des constructions qui subsistent a été effectuée au XIIIe siècle.

Le château de Fleurival, situé au bord de l’Alagnon, est transformé en gîte.

A hauteur du village de Montgon, l’autoroute A75 enjambe la vallée de la Violette par un viaduc aux proportions considérables : le Viaduc de la Violette. (Photo ci-dessous)

Sur le net : wikipedia.org/wiki/Grenier-Montgon

Cantal

Massiac

Massiac porte le surnom de « Porte fleurie du Cantal ».

A signaler :

Vestiges de remparts et de château féodal.

Mairie : restes du second château des Espinchal 18e.

Église Saint-André 12e, reconstruite au 14e et 15e, portail créé par l’architecte Aigueparse (1870). Statues : vierge en majesté 13e (Notre-Dame de Chalet, provenant de la chapelle Sainte-Madeleine), vierge ouvrante 15e, Nativité de Guy François.

Musée Élise Rieuf : école de femmes peintres au xxe siècle, plus de 200 toiles.

Musée d’Archéologie et de Minéralogie.

Collections d’orfèvrerie à la mairie.

Chapelle Sainte-Madeleine de Chalet. Classée monument historique elle date du 12e siècle, et fut agrandie au 15e siècle. (Photo ci-dessous)

Allanche

église saint-Jean Baptiste. Eglise classée aux Monuments Historiques depuis 2002. Chevet roman qui comporte plusieurs modillons en très bon état de conservation. Eglise particulièrement riche au niveau du mobilier ainsi que des statuaires. Retable baroque du XVIIème siècle en bois doré, chapelle du trésor, magnifiques statuaires dont une piéta en pierre polychrome du XVème siècle.

Nombreux tumulus et dolmen En savoir plus

Dienne

A signaler :

Le rocher de Laqueuille, tel un sphinx, semble veiller sur le bourg de Dienne. Sur ce site s’élevait jadis un temple dédié à la déesse romaine Diane, divinité des forêts et dont viendrait le nom de la commune.

Les Qiroux, sur le plateau du Limon, sont des pierres dressées tous les vingt mètres qui jalonnent le chemin qui relie la vallée de Cheylade à celle de Dienne. Leur origine n’est pas connue précisemment.

L’église romane de Dienne, xiie siècle, est classée monument historique.

Le château de la Cheyrelle (à droite), sur le versant opposé au village, a été aménagé dans sa forme actuelle entre 1902 et 1905 par l’architecte parisien René Dulong à partir d’une demeure datant de 1866. Il a été entièrement décoré par le liégeois Gustave Serrurier-Bovy, et inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1994, puis classé en 2006.

Sur le net : wikipedia.org/wiki/Diennewww.culture.gouv.fr/culture/inventaire

Saint-Jacques-des-Blats

A signaler :

Église paroissiale Saint-Jacques

     Ci-contre :  Buron refuge de la Fumade

Les gorges de la Cère.

C’est sur le territoire de Saint-Jacques-des-Blats que se trouvent, pour moitié avec les communes voisines, les plus remarquables sommets des monts du Cantal  :

Sur le versant ouest de la vallée : le Puy Griou, altitude 1 694 mètres.

Sur le versant est, ancienne route romaine, devenue le GR 400, passant sur les crêtes et montant d’environ 130 mètres sur 4 kilomètres : le Puy Gros, altitude 1 594 mètres, avec les ruines de la chapelle de Cantal construite au xviie siècle pour les bergers des estives ; le col de la Chèvre, altitude 1 618 mètre ; le Puy de la Cède, altitude 1 768 mètres ; le Puy Brunet, altitude 1 806 mètres ; L’Harpon du diable, sorte de cap perpendiculaire vers la vallée, altitude 1 761 mètres ; le Plomb du Cantal, altitude 1 855 mètres.

Sur le net : wikipedia.org/wiki/Saint-Jacques-des-Blats

Albepierre-Bredons

A signaler :

Le château de Benoire est le site d’un ancien château royal, aujourd’hui à l’état de vestiges, construit sur ordre de Saint Louis auxiiie siècle au-dessus de Bredon, actuellement sur la commune d’Albepierre-Bredons. C’était un château royal, qui a servi de siège ambulant du Bailliage des Montagnes d’Auvergne. Actuellement à l’état de vestige.

Église Saint-Pierre de Bredons, classée Monuments historiques en 1840.  L’église se dresse sur un dyke dominant la vallée de l’Allagnon et la ville de Murat.

Sur le net : wikipedia.org/wiki/Albepierre-Bredons

Paulhac

A signaler :

L’église  XIIe siècle. Eglise primitive, du roman de la fin du XIIe siècle, profondément remaniée au XIXe siècle. Aujourd’hui, seules quelques traces romanes subsistent notamment des modillons à l’extérieur : tête hilare, autres têtes, roue. Du gothique, on remarquera surtout les culots : têtes prises dans les feuillages, aigle, bouc, loup, animal se soutenant En savoir plus

Sur le net : www.paulhac15.fr

Neuvéglise

Eglise de Neuvéglise – XIV-XVème

Maisons au Bourg

vestiges gallo-romains

Les Ternes – XIIème

Sur le net : Neuveglise.info/

Le château d'AlleuzeAlleuze

Le Château d’Alleuze est un château fort situé sur la commune d’Alleuze, dans le Cantal. Cet édifice est aujourd’hui en ruine et maintenu dans cet état.

Il est accompagné de la chapelle Saint-Illide, reconstruite au XVe.

Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 9 mars 1927

Le château apparaît dans un des plans de La Grande vadrouille, lors de la poursuite du camion de Louis de Funès par des motards allemands, et également dans L’Extraterrestre de Didier Bourdon.

Sur le net : alleuze.mairie.pagespro-orange.fr/couverture/fr ; wikipedia.org/wiki/Chateaud Alleuze

Saint-Flour

Durant la Révolution, elle a porté les noms de Fort-Cantal, Fort-Libre, Mont-Flour puis Saint-Flour en l’an II (1793). Le territoire de la commune n’a pas varié. La ville a également été de façon éphémère la préfecture du département, entre 1790 et 1795, avant qu’Aurillac ne lui succède.

La ville a obtenu fin 2004 le label Pays d’art et d’histoire

Fichier:Saint-Flour - ville basse.JPG

A signaler :

Maison du Gouverneur, qui fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 27 décembre 19468

Remparts et anciennes portes médiévales

Pont de la Recluse

Roueyre possède une place, une fontaine et un four à pain

Orgues basaltiques, témoignant de l’ancienne activité volcanique auvergnate

La Main de Saint-Flour, légende du passage entre les roches de Florus

Le Chemin des chèvres permet de relier à pied la ville haute aux anciens faubourgs de la ville

La Place d’Armes

Le Monument Georges Pompidou, en l’honneur du Président de la République originaire de l’arrondissement

Le Pont Vieux, sur l’Ander, en ville basse et son histoire liée à la Recluserie, qui fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 14 octobre 1946

Cathédrale Saint-Pierre : cathédrale gothique du xve siècle, symbole de la capitale religieuse de la Haute-Auvergne qu’est Saint-Flour. On peut y découvrir un Christ noir (Photo à gauche), des vitraux présentant l’histoire de Florus, les Fresques de l’Enfer et du Purgatoire, des orgues, un Christ au tombeau, Cathédrale Saint-Pierre (photo à droite) La Cathédrale Saint-Pierre fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis le 30 octobre 1906

Halle aux bleds : collégiale gothique du xive  siècle ayant servi de halle pour le commerce des grains de la Planèze au xixe siècle. Elle a été réhabilitée entre 2005 et 2008 : depuis une rosace impressionnante attire tous les regards, de même que la sculpture d’un arbre de Jessé
Église Sainte-Christine

Église Saint-Vincent : de style gothique, elle reflète l’importance de la religion au Moyen Âge à Saint-Flour et a été un lieu privilégié dans la ville, en témoignent ses diverses utilisations : couvent des Jacobins puis tribunal, temple maçonnique et monastère de la Visitation

L’Église Saint-Vincent fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis le 7 juin 1960. Des fresques d’une grande importance historique datant du xve siècle ont été découvertes et restaurées par Yves Morvan, restaurateur de peintures murales. Ces fresques représentant Sainte Anne sont un hommage des dominicains à la mère de la Vierge Marie.

Musée d’art et d’histoire Alfred Douët

Musée de la Haute-Auvergne (art religieux, ethnographie, archéologie, etc.)

Sur le net : http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Flour_(Cantal) ; www.ville-saint-flour.fr/ ; www.saint-flour.com/

Lire aussi

En savoir plus sur le tour de France 2011

Les trésors du patrimoine sur la route du Tour de France 2011 (étapes précédentes)

150 ans de l’invention du vélocipède en 2011

Les trésors du patrimoine (Tour de France 2010)

(222 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de