Gestion durable d’un site du patrimoine

Article pouvant être lu en 4 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Image illustrative de l'article Abbaye de ClunyFORMATION – PATRIMOINE – DEVELOPPEMENT DURABLE

Sous le patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO, 20 gestionnaires de sites patrimoniaux venus de 13 pays différents (Belgique, Bulgarie, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cap Vert, Chine, Congo, France, Moldavie, Niger, RDP Laos, Togo) se retrouvent à l’Abbaye de Cluny (Saône-et-Loire) du 4 au 14 décembre, pour élaborer une gestion durable d’un site patrimonial

Cette formation, animée par le Réseau des Grands Sites de France, dans le cadre d’un large partenariat, a lieu avec le soutien notamment du Ministère des Affaires étrangères et européennes et du Conseil régional de Bourgogne.

Cette formation à la gestion des sites patrimoniaux destinée à des responsables de sites naturels et/ou culturels, ainsi qu’à des décideurs institutionnels en charge des sites se présente, non pas sous une forme académique, mais comme une formation-action, privilégiant l’échange d’expériences entre responsables de sites culturels et naturels, issus de différents continents.

L’échange d’expériences avec des pairs, la prise en compte des situations de terrain, la mise en commun des difficultés rencontrées et des actions concrètes mises en oeuvre, le renforcement des capacités et la coopération entre gestionnaires… la formation part des réalités et problématiques auxquelles sont confrontés les gestionnaires participants et repose sur leur mobilisation active.

Le patrimoine est ici considéré comme un tout. L’expérience montre que les sites patrimoniaux sont rarement univoques, mais intègrent au contraire une pluralité de valeurs : l’interaction entre nature et culture se révèle dès lors un enrichissement fondamental de la vision d’un site et de l’action conduite. Le patrimoine s’affirme comme un levier potentiel de développement local durable, notamment au travers d’une valorisation touristique raisonnée et maîtrisée qui s’appuie sur les populations locales.

Le thème de l’implication des populations locales dans la gestion des sites a d’ailleurs été retenu par le Centre du patrimoine mondial pour célébrer en 2012 les 40 ans de la Convention du patrimoine mondial, «Patrimoine mondial et développement durable : Le rôle des communautés locales ».

L’objectif de la formation : que chaque stagiaire reparte à la fin de la formation avec des nouvelles cartes en main pour gérer les problématiques de son site, des outils pratiques qu’il puisse à son tour transmettre à ses équipes. Pour cela, la formation est centrée autour d’interventions basées sur des cas pratiques, des ateliers, des échanges en petit groupe évidemment suivis d’une mise en commun.

Patrimoine et développement durable local, Habitants et patrimoine, Gérer un site : outils et métiers… autant d’ateliers thématiques animés par des spécialistes tels que Vincent Guichard Directeur du Grand Site de Bibracte-Mont Beuvray, Philippe Maigne, Directeur du Grand Site Sainte-Victoire, Anne Vourc’h, Directrice du Réseau des Grands Sites de France, Chloé Campo de Montauzon, Directrice de l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial, Marielle Richon du Centre du Patrimoine Mondial de l’UNESCO ou Marieke Steenbergen du Réseau Vauban.

La conception de l’édition 2011 de la formation s’appuie sur l’expérience et les évaluations des précédentes sessions de formation organisées en 2007 et 2009 par Arts et Métiers ParisTech. Les Grands Sites et leurs homologues impliqués pour accueillir les stagiaires De nombreux sites du Réseau des Grands Sites de France et des partenaires de la formation s’investissent en ouvrant leurs portes aux participants : le stagiaire laotien (site de Vat Phu Champassak) passera plusieurs jours en immersion dans le Grand Site du Marais Poitevin, celui du Burundi (réserve naturelle de Rusizi) dans le Grand Site de la Baie Somme, celui du Cambodge (site d’Angkor) dans le Val de Loire…

Ces journées individualisées permettront des échanges avec les différents membres de l’équipe de gestion d’un site, mais aussi avec les acteurs locaux qu’ils côtoient au quotidien. C’est l’occasion pour les gestionnaires de Grands Sites, tous très motivés pour accueillir des stagiaires, de s’ouvrir à des expériences étrangères et de mettre en pratique leur solidarité avec leurs homologues internationaux.

L’action du Pôle international francophone de formation et d’échanges des gestionnaires de sites  patrimoniaux,  abrité dans l’Abbaye de Cluny, monument géré par le Centre des monuments nationaux, ne se limite pas à l’organisation de sessions de formation. Elle vise la constitution d’une véritable communauté d’échanges, alimentée par l’ensemble des gestionnaires, d’un réseau international regroupant les participants de toutes les éditions de cette formation.

Une plateforme d’échanges Internet a été créée et un centre de documentation est disponible sur  www.polepatrimoine.org Elle vise aussi la mise en place de jumelages ciblés de site à site, ouvrant à
des  coopérations sur la durée pour des sites rencontrant des problématiques similaires.

Lire aussi

Culture et développement durable au musée d’Orsay

29 octobre 2010

Forum « Culture et développement durable »

30 septembre 2010

Les monuments historiques au coeur du développment durable

8 septembre 2010

VMF s’alarme du peu de protection du patrimoine dans le Grenelle II

11 juin 2010

Les parcs éoliens nuisent-ils au tourisme ?

11 décembre 2009

Commentaires via facebook
(39 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de