La tombe d’Oscar Wilde sauvée par les Irlandais…

Article pouvant être lu en 4 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

Tombe d'Osacr Wilde avant restauration Source : http://www.panoramio.com/photo/173613

PATRIMOINE FUNERAIRE – OSCAR WILDE – PERE LACHAISE – VIDEOS

La sépulture d’Oscar Wilde, au cimetière du Père Lachaise à Paris vient d’être à nouveau sauvée des débordements de ses adorateurs… mais jusqu’à quand ?

Aujourd’hui une fois encore, les Irlandais viennent au secours de ce monument et financent un ravalement radical et un dégraissement de la tombe, ainsi que la mise en place d’une barrière de verre pour empêcher les fans de baisers au rouge à lèvre de causer plus de dommages.

Ce projet de rénovation et de protection de la sépulture sera célébré au Père Lachaise le 30 novembre 2011, lors du 111e anniversaire de la mort de Wilde en présence du Ministre Irlandais des Arts, de la Culture et du Gaeltacht, Mr Dinny McGinley TD, de l’Ambassadeur d’Irlande et d’officiels français de haut rang.

L’acteur Rupert Everett, sera l’hôte d’honneur de cette cérémonie. Nous espérons que cet événement attirera l’attention sur ce problème et fera prendre conscience aux visiteurs des dommages causés par leur prédécesseurs et les incitera à respecter ce tombeau.


A sa mort en 1900 Oscar Wilde était totalement ruiné. Le mieux que ses amis pouvaient lui offrir était un enterrement de « 6e classe » hors Paris, à Bagneux. Au cours des années suivantes, son ami et légataire universel, Robert Ross, réussit grâce à la vente de ses œuvres, en particulier De profundis, (cette longue lettre adressée à Alfred Douglas depuis sa prison), à effacer les dettes de Wilde et à acquérir une concession à perpétuité au Père Lachaise à Paris.

L’année suivante, Mrs Helen Carew, une amie de Robert Ross qui avait connu Wilde au temps de sa splendeur, fit un don anonyme de 2000£ pour que le jeune et controversé sculpteur Jacob Epstein réalise une œuvre pour orner la sépulture de Wilde. Le projet, un ange en vol d’inspiration assyrienne, fut donc réalisé et dévoilé en 1914.

Dans les années 50,mis à part l’apparition de quelques graffitis et l’attaque des parties intimes de l’ange par une ou plusieurs personnes dans les années 60, le monument survécu relativement sans dommages jusqu’en 1985.

Puis, les années suivantes les graffitis reprirent de plus belle. Les frais récurrents de nettoyage auxquels étaient confrontés les descendants de Wilde et Ross (Les cendres de ce dernier ont été placées dans la tombe en 1950) les incitèrent à demander la classification du tombeau aux monuments historiques, espérant ainsi dissuader les vandales.

En 1995 après un nettoyage complet et un travail de restauration effectué grâce à la générosité du gouvernement irlandais, les Monuments Historiques acceptèrent d’inscrire le mausolée sur « la liste supplémentaire », l’équivalent du Grade II au Royaume Uni, et suggérèrent qu’une demande soit faite pour l’obtention du statut « Monument Historique » ce qui fut évidemment accordé deux ans plus tard. La tombe de Wilde est donc maintenant clairement répertoriée Monument Historique.

Malheureusement depuis 1999, les graffitis ont été remplacés par une autre dégradation beaucoup plus sévère : le rouge à lèvre laissé par les baisés des touristes. La matière grasse de celui-ci pénètre dans la pierre et laisse longtemps après que la couleur ait passé, une trace ombrée indélébile. A la base du tombeau une plaque de bronze a été apposée avec cette inscription en anglais et français :

RESPECTEZ LA MEMOIRE D’OSCAR WILDE ET NE DÉGRADEZ PAS SA TOMBE. ELLE EST PROTEGEE PAR LA LOI EN TANT QUE MONUMENT HISTORIQUE ET A ETE RESTOREE EN 1992

Avertissement malheureusement resté sans effet. « Déposer un baiser sur la tombe d’Oscar » au cours d’un circuit touristique est devenu le passe-temps favori et incessant des visiteurs. D’un point de vue technique la tombe est sur le point d’être endommagée de façon irréparable. Chaque nettoyage nécessite une usure de la pierre la rendant encore plus poreuse et de plus en plus difficile à ravaler.

Lire aussi

Un forum sur les nécropoles royales et princières

7  octobre  2011

Romainmotier expose le tombeau funéraire reconstitué de Henri de Sévery.

9 mai 2011

Chapelle Laennec Les tombes des bienfaiteurs cimentées et effacées

24  mars 2011

Lille veut revisiter le patrimoine de ses cimetières

30 octobre  2008

Chapelle Saint-Louis de Dreux : tout l’art romantique du 19ème siècle

20 juin 2010

Le patrimoine funéraire de la Sarthe a son guide

28 juin 2010

Des sépultures carolingiennes détruites à coups de pelleteuse

16 octobre 2008

commentaires via facebbok
Partages
(699 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz