L’Institut d’Égypte au Caire incendié

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

INSTITUT D’EGYPTE – LE CAIRE – BONAPARTE

Lu dans le Figaro 4 octobre 2013

L’Institut d’Égypte renaît de ses cendres

Par Claire Bommelaer

Détruite en 2011, la bibliothèque fondée par Napoléon restaure ses manuscrits grâce à la Fondation du patrimoine écrit.

Comment reconstruire le patrimoine égyptien après les exactions commises pendant la révolution? ­Vendredi soir, à Paris, l’Institut d’Égypte, créé en 1798 au Caire par ­Napoléon Bonaparte, a reçu le prix de l’Institut des lettres et manuscrits, doté de 25.000 euros. Beaucoup et peu à la fois. Mais le geste témoigne de la mobilisation de la France pour le passé et le futur de l’Égypte. Cette somme sera intégralement consacrée à la réfection de cet établissement historique, ravagé par un incendie le 17 décembre 2011. Lire la suite sur le Figaro.fr

[mapsmarker marker= »34″]

 

Réaction de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, à l’incendie de l’Institut d’Égypte au Caire :

(Communiqué du 19 décembre 2011) Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication tient à dire sa grande tristesse face à la perte de nombreuses archives et d’ouvrages historiques d’une valeur patrimoniale inestimable, perte due à l’incendie qui a frappé l’Institut d’Égypte au Caire.

Principalement voué à la recherche scientifique, cet Institut, fondé en 1798 lors de l’expédition de Napoléon Bonaparte en Égypte, détient quelque 200 000 ouvrages, certains rarissimes.

Parmi ses pièces les plus précieuses relatives notamment à l’histoire et à la géographie de l’Égypte, se trouve une édition originale de la monumentale Description de l’Égypte, somme des connaissances sur ce pays faite par les savants de l’expédition de Bonaparte.

Frédéric Mitterrand déplore qu’ait ainsi été touché un bâtiment faisant partie intégrante de la mémoire vivante de l’Égypte, bâtiment qui incarne les liens culturels historiques très forts entre ce pays et la France. Le Ministre tient à affirmer son soutien à tous ceux qui voient dans cet événement la disparition d’un outil de travail précieux et remercie d’avance tous ceux qui déploieront leurs efforts pour sauver ce qui peut encore l’être et contribuer dans la mesure du possible à restaurer les ouvrages endommagés.

Le Ministère de la Culture et de la Communication, en lien avec le Ministère des Affaires étrangères et européennes, est prêt notamment à mobiliser le savoir-faire de la Bibliothèque nationale de France, qui avait déjà pu démontrer son expertise dans ce domaine à travers son action de soutien déterminante à l’Institut des belles lettres arabes en Tunisie (IBLA)

Les Égyptiens tentent de sauver ce qui reste de l’Institut d’Égypte le Point

(35 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de