Clémence Touton, chercheuse de solutions pour le patrimoine

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

VALORISATEUR DU PATRIMOINE

A 27 ans, Clémence Touton fait partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui inventent une activité professionnelle au service du patrimoine. Elle a créé son métier en Gironde.

Son métier est l’ingénierie du patrimoine culturel ; ses clients sont les collectivités locales, les associations de sauvegarde et les particuliers.

<< Qu’il soit collectif ou privé, un patrimoine est toujours synonyme de richesse et porteur d’une histoire. Une histoire racontée aux générations présentes et futures par des hommes et des femmes, fiers d’en être les héritiers et désireux de la mettre en lumière >>, déclare Clémence Touton  sur son site professionnel.

Sous le terme très technique d’ingienerie, Clémence Touton  se présente d’abord comme une personne d’écoute puis comme une « apporteuse de solutions ».  « Avant d’entrevoir la solution, il faut toujours partir du questionnement  du propriétaire ou du gestionnaire du site, » insiste-elle, convaincue que réside là le point de départ tout projet réussi. Son action, elle la définit en trois verbes : Savoir, financer, réaliser.

<< En tant que professionnelle, je soulignerais trois étapes clefs dans des projets de mise en valeur du patrimoine :

– SAVOIR : La renaissance d’un bien patrimonial exige en amont la connaissance de son histoire. Chercher, comprendre, expliquer et restituer sont les premières mission d’investigation. Le faire revivre est un véritable projet. Simplement remettre en valeur son patrimoine, ou le faire partager, exige pour réussir, une analyse précise reposant sur une méthodologie appliquée en deux phases: Le diagnostic et l’orientation du projet.

– FINANCER : Au cœur de tout projet, la recherche de financement est un exercice complexe qui demande une connaissance pointu des différentes typologies de financeurs et une maîtrise dans la présentation des dossiers. Cette étape est primordiale, tant il est évident que sans moyens financiers, la mise en valeur du patrimoine ne peut être assurée.

– REALISER : La mise en œuvre est souvent l’aboutissement d’un long parcours. Point d’orgue du projet, puisqu’il en est la concrétisation, il nécessite beaucoup de ressources notamment humaines. Des compétences en matière d’organisation, de coordination et de promotion sont donc primordiales. >>

Des communes lui font déjà confiance. Ainsi à Saint Laurent du Médoc où la commune souhaite restaurer son église sans en avoir le financement, à Lesparre également pour le même type de projet,  à Podensac encore où son action a permis le financement de la restauration avec succès du Parc Chavat comme en témoigne la vidéo ci-dessous.

A Bordeaux, c’est l’association Sauvons la passerelle Eiffel à la mobilisation de laquelle les Bordelais doivent le classement de ce monument du patrimoine industriel, qui a confié à Clémence Touton le soin de réaliser une campagne de mécénat pour la mise en lumière de la passerelle.

Si je souligne ici son action, c’est qu’il m’est important de valoriser l’initiative de ces nouveaux entrepreneurs. Leur succès leur importe certes, mais il en importe tout autant à l’avenir du patrimoine français à ceux qui en ont la responsabilité…

Contacter Clémence Touton : 

clemencetouton@hotmail.com

 

Téléphone : 06 16 98 37 85

 

Adresse : 33 Rue de Ruat, 33000 Bordeaux, France

 

Lire aussi

Véronique Lascorz, révélatrice de patrimoine

3 novembre 2011

Laure de Kertanguy, fondatrice de Pierres d’Avenir

15 mars 2010

Françoise Girerd, illustratrice du patrimoine historique

15  septembre 2009

Dans l’atelier de Jacques Hennequin

29  octobre 2007

(475 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , , , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de