Le Havre rend hommage au paquebot France

Partagez l'information

EXPOSITION – PATRIMOINE MARITIME

50 ans après son premier départ du Havre pour New York, trois expositions sont proposées autour du Paquebot France dans son ancien port d’attache :

  • Mer d’argent, les arts de la table à bord des paquebots à l’Espace André Graillot du 12 mai au 26 août 2012
  • France, roman d’une ville, Le Havre sur la plage du 12 mai au 23 septembre 2012
  • Paquebot France au MuMa du 9 juin au 23 septembre 2012

(Communiqué) 50 ans après son premier départ pour New York, Le Havre célèbre le paquebot France. Pendant toute une saison, un «été passionnément France » sera rythmé par trois expositions.

Dans cette ville qui a été son port d’attache et qui a vécu durant 12 ans au rythme de ses départs et de ses arrivées, dans ce port légendaire des transatlantiques, France a un statut particulier. Il a marqué à son arrivée en 1961, l’accomplissement de la renaissance de la ville, après l’achèvement de la reconstruction de celle-ci et l’inauguration de la Maison de la Culture avec André Malraux.

En 1962, à l’occasion du premier départ pour New York, toutes les caméras sont tournées vers Le Havre et le paquebot devient le monument de la ville, une fierté relayée à l’échelle nationale et internationale. Et cette relation avec la « célébrité » se poursuit grâce aux stars qui l’empruntent et découvrent la ville, grâce aux tournages de films comme Le Cerveau. Mais c’est aussi une relation intime avec 1000 membres d’équipage, sans compter tous les marins de la compagnie et les emplois induits, car chaque Havrais a dans sa famille, dans ses amis une personne ayant des anecdotes sur le France ou les paquebots de la Transat.

L’exposition présentée au MuMa, musée de verre et d’acier situé à l’avant-port du Havre, propose de nombreuses oeuvres inédites, une scénographie spectaculaire avec la reconstitution du pont intégrant les lettres lumineuses monumentales originales, se distinguant profondément de l’exposition du Musée national de la Marine. Une exposition dossier sur le paquebot Normandie mettra en perspective le France et son prestigieux prédécesseur des années 30.

L’accent sera mis sur la machine habitable, le France étant une oeuvre révélatrice d’une époque avec une décoration due aux grands ensembliers comme André Arbus, Dominique, Jean Leleu, Maxime Old, Jacques Dumond, Marc Simon… mais aussi les oeuvres d’art avec Raymond Subes, Robert Wogensky, Jean Picart Le Doux, Picasso… France est un défi de création avec 8 hectares de pont à aménager où tous les matériaux modernes et ignifugés sont représentés, où toutes les techniques sont déclinées, renouvelant la longue tradition des emménagements des paquebots avec la présence de toutes les couleurs du spectre des années 60, de l’orange au bleu turquoise en passant par le vert tilleul avec en arrière fond pour les oeuvres d’art la querelle entre les abstraits et les figuratifs. Le résultat représente finalement un des meilleurs exemples d’un art officiel, proche d’ailleurs de la décoration de l’aérogare d’Orly inaugurée la même année.

France est avant tout une époque : celle de la DS, du Concorde, du Playtime de Tati, où la société de consommation revendique le droit au voyage. Les campagnes de photographies commandées par la compagnie, dont celles des studios Chevojon, montrent la mutation de cette société, des années 60 jusqu’à la crise de 1973, des chignons et jupes droites aux brushings et « pattes d’eph » des années 70, marquant le passage, comme un ouragan, de mai 68 jusqu’au dur réveil de la crise pétrolière. Traversées, croisières, le France relie Le Havre au monde mais l’exposition présente aussi le lien charnel entre la ville et le navire, de l’arrivée en 61 aux grèves de 1974, du départ en 1979 sous le nom de Norway à ses « come back » successifs en 1996, 1997, 1999… annonçant le grand retour des paquebots dans la ville avec aujourd’hui plus d’une centaine d’escales par an.

A quelques mètres du MuMa, l’Espace André Graillot, dont la programmation est centrée sur la mer et le Patrimoine Maritime dévoilera une exposition : « Mer d’argent, les arts de la table à bord des paquebots ». Une plongée dans le luxe de ces géants des mers tant au niveau de la décoration des salles à manger, que dans les arts de la table et plus particulièrement l’argenterie qui a fait la renommée des paquebots français ou la gastronomie car se restaurer reste une des préoccupations majeures des passagers à bord. De l’éclectisme de mise sur les paquebots avant la guerre de 14 à l’Art Déco, si souvent associé grâce à l’Ile de France, L’Atlantique, le Normandie au style paquebot, jusqu’au France. C’est la première fois qu’un nombre aussi conséquent de pièces d’argenterie des paquebots sera rassemblé en grande partie grâce aux collections de l’Association French Lines.

Cette passion avec le paquebot continuera tout au long de la plage avec une autre exposition présentée par l’Office de Tourisme : « France, le roman d’une ville, Le Havre ». Les photographies constituant cette exposition en plein air, sont autant de pages d’un roman retraçant les fastes mais aussi l’intimité de la vie à bord, des célébrités accueillies à la table du commandant comme du personnel en charge de ce fameux « service à la française » tant recherché par les passagers étrangers. Sur cet horizon qui lui était si familier, les cabanes de plage et la promenade des Régates se transforment à chaque saison en un original musée à ciel ouvert où une cinquantaine de grands tirages (4m²) en noir et blanc participent à l’animation de ce lieu très fréquenté par les Havrais et les touristes. La plage offre un cadre exceptionnel pour prolonger cette plongée dans le temps et les souvenirs. Les photos présentées, pour certaines inédites, proviennent des archives de la famille du Commandant Croisile, premier pacha du France, de la French Lines, des fonds de la Bibliothèque Municipale, de Paris Match, de l’AFP, de Patrick Boulen en charge de la boutique à bord du paquebot entre 1969 et 1974 et de Gérard Lecompte, photographe de la Presse Havraise durant une quarantaine d’années dont un certain nombre de photographies sont également présentées au MuMa.

En écho à ces 3 expositions, une riche programmation sera proposée notamment la mise en musique de l’oeuvre de
Baricco, Novecento, mais aussi une interprétation des rapports de voyages du France souvent truculents, des
projections de films, des conférences et des rencontres avec des cuisiniers, maîtres d’hôtel et une campagne de
mémoire orale auprès de la population. Entre différents catalogues et publications, L’Office de Tourisme a fait
créer un parapluie du cinquantenaire, modèle exclusif en édition limitée où symboliquement la figure de proue et
les deux fameuses cheminées rouges et noires sont encadrées par la statue de la liberté, personnification de la ville
de New York et le clocher de l’Eglise Saint Joseph, emblème de la modernité de l’architecture havraise d’Auguste
Perret.

Ces événements sont aussi l’occasion de mettre en lumière le patrimoine des paquebots conservé au Havre avec en premier lieu l’Association French Lines, reconnue d’intérêt général qui conserve le patrimoine des compagnies maritimes françaises, partenaire de ces événements et principal prêteur, l’Association du Musée Maritime et Portuaire qui détient entre autre les grandes lettres lumineuses du paquebot, le MuMa qui possède nombre d’oeuvres sur ces géants des mers sans oublier, la gare maritime où s’est installé provisoirement Le Volcan (scène nationale) lequel grâce aux spectacles redonne vie à ce haut lieu du voyage où sont passés des millions de voyageurs en quête de découvrir le monde.

Deauville, Passionnément Normandie

Deauville rend cette année hommage au Normandie, paquebot de légende, chef d’oeuvre de l’Art Déco à la française. Dans le bâtiment des années 30 qui accueillit son premier Yacht Club, la Ville de Deauville propose du 17 mai au 10 Juin une exposition de maquettes originales, éléments de mobilier, arts de la table, affiches, photos de Roger Schall immortalisant la croisière inaugurale. Deauville, dont la tradition hôtelière porte les mêmes valeurs que French Lines a accueilli 50 ans durant les passagers américains en escale dans la cité, son plus célèbre palace porte d’ailleurs le nom de ce paquebot ! Cette année, elle s’engage à soutenir l’association, contribuer à la sauvegarde de son patrimoine et , pour ce faire, accueille pour la première fois une exposition en phase avec cette histoire commune.

Club 2010 – Boulevard de la mer (près de la piscine olympique) – Deauville
Accès libre du mercredi au lundi de 11 h à 13 h et de 14h30 à 19 h

Renseignements pratiques :

Paquebot France au MuMa du 9 juin au 23 septembre 2012
Musée d’art moderne André Malraux, MuMa Le Havre
2, boulevard Clemenceau – 76600 Le Havre
Tel. : 02.35.19.62.62
Courriel : museemalraux@lehavre.fr
Horaires d’ouverture :
Du lundi au vendredi de 11h à 18h
Le samedi et dimanche de 11h à 19h
Fermé le mardi et les 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 11 novembre, 25 décembre 2011.
Tarifs : Plein tarif : 5 €. Tarif réduit : 3 €. Gratuit pour les moins de 26 ans et chaque premier samedi du mois.

Mer d’argent, les arts de la table à bord des paquebots à l’Espace André Graillot du 12 mai au 26 août 2012
Chaussée Kennedy, Le Havre , ouvert du mercredi au dimanche de 14h30 à 18h
Tarifs : 2€ -1€ gratuit -26 ans

France, le roman d’une ville, Le Havre sur la plage et la promenade des Régates du 12 mai au 23 septembre 2012,
catalogue (80 pages) en vente à l’Office et à la boutique du Musée (20€) parapluie (modèle canne 48€, golf 88€) en vente à l’Office de Tourisme 186 boulevard Clemenceau.

Mercredi 4 avril 2012

Laisser un commentaire


Google Analytics Alternative