Les Vierges dans les abbayes cisterciennes de France

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE RELIGIEUX – ABBAYES CISTERCIENNES

Après trois années de travail le  Centre d’Etude et de Recherche de l’Abbaye de Preuilly (CERAP), en Seine-et-Marne, vient d’achever une étude sur les statues de Vierges du Salve dans les abbayes vivantes de France.

Préfacé par Jean François Leroux Dhuys, président de La charte des Abbayes et Sites Cisterciens d’Europe, et dirigé par Chantal Fouché-Husson, directrice du CERAP, il comportera environ 180 photos. En souscrivant avant la parution de l’ouvrage, bénéficiez d’un tarif préférentiel sur le prix de vente public et contribuez à la publication de cet ouvrage à 20 € l’exemplaire. A compter de sa parution le livre sera vendu à 25 € prix public.


Dès sa fondation en 1098, l’Ordre monastique de Cîteaux s’est placé sous la protection de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu. Suivant la règle de Saint Benoît, ora et labora, « prie et travaille », moines et moniales, sept fois par jour, quittent leur travail pour chanter l’office des « heures ». Chez les Cisterciens chacun de ces offices comporte une prière à Marie. La plus célèbre, qu’ils chantent tous les soirs après « Complies », avant d’entrer dans le grand silence de la nuit, c’est le Salve Regina.

Il a fallu plus de deux cents ans pour que se mette en place un rituel de cette dévotion proprement cistercienne,
aujourd’hui quasi immuable : la communauté chante le Salve, debout, devant la Vierge de son monastère. Fixée par Saint Bernard vers 1140 le chant est resté le même jusqu’à nos jours. En revanche les représentations de Marie ont varié au cours du temps selon les événements et les sensibilités esthétiques mais toujours fidèles aux enseignements de l’Eglise et à la spiritualité cistercienne.

La première partie du livre, Les Vierges du Salve, dans l’histoire de Cîteaux retrace l’histoire de ce rituel tandis que la seconde présente les trente six abbayes de France, aujourd’hui vivantes, où les Cisterciens, chaque soir après « Complies », saluent la Vierge, Reine du monde et de Cîteaux.

Commander l’ouvrage

Voir aussi

800 ans de la consécration de l’abbaye d’Aulps

26 janvier 2012

24h avec les moines d’Aiguebelle

15 juillet 2011

Le collège des Bernardins, le réveil d’un édifice médiéval oublié

5 septembre 2008

 

(188 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de