19 nouveaux phares bientôt classés monuments historiques

Partagez l'information

Fichier:PhareHague.jpgMONUMENT HISTORIQUE – CLASSEMENT – PHARE

Dans un communiqué daté du 25 juin, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, se félicite du prochain classement au titre des monuments historiques de dix-neuf phares et anciens phares du littoral français, à l’issue de la séance du 15 juin 2012 de la Commission nationale des monuments historiques.

(Communiqué) Il s’agissait de la seconde séance thématique, dans toutes les régions, consacrée aux phares de France, dans le cadre de la campagne d’inventaire et de protection de ces édifices lancée en 2000.

14 phares, situés en Bretagne, en Corse, en Nord-Pas-de-Calais, en Basse-Normandie et en Haute-Normandie, avaient été classés à l’issue de la première séance de la Commission nationale des monuments historiques réunie en novembre 2010; la deuxième a examiné des ouvrages des régions Languedoc-Roussillon, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et La Réunion, et de l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon. Les arrêtés de classement seront pris dans les mois qui viennent, sous réserve de l’accord de leurs propriétaires.

Au total, 33 phares ou anciens phares auront donc été classés dans le cadre de cette campagne, et une quarantaine inscrits. En particulier, il a été veillé à ce que les grandes périodes et typologies de  construction des phares soient illustrées par leurs éléments les plus complets, authentiques et représentatifs.

Avant cette campagne, seul le prestigieux phare de Cordouan, en Gironde, oeuvre magistrale de la Renaissance et de la fin du XVIIIe siècle et quelques tours plus anciennes, éteintes depuis longtemps, étaient classés au titre des monuments historiques.

À l’heure où les technologies nouvelles rendent moins évidente l’utilité de certains phares pour la navigation, l’État reconnaît ainsi l’intérêt historique et architectural de ces ouvrages, qui comptent parmi les plus populaires du patrimoine national, et la nécessité d’assurer leur protection et leur conservation pour les générations futures. Ceux des phares français qui sont ouverts au public accueillent chaque année près de 600 000 visiteurs, et la belle exposition qui leur est consacrée, au musée national de la Marine,
jusqu’au 4 novembre 2012, permet à chacun d’en appréhender les aspects techniques, architecturaux, historiques et culturels.

 Lire aussi

De Cordouan à Fresnel, la fascinante histoire des phares

Les plus beaux phares de France

Les patrimoines du littoral, objets de partenariats

Quatorze phares classés monuments historiques

Nos phares historiques recherchent des mécènes

Patrimoine : Phares en péril

Lundi 25 juin 2012

Laisser un commentaire

  • Patrimoine-en-blog sur votre mobile

    QR Code - scan to visit our mobile site
  • 
    EmailEmail