Laennec, la bonne affaire ?

Partagez l'information

 LAENNEC – PARIS

Le Comité Laennec-Turgot publie une étude chiffrée de la vente par l’AP-HP à la Cogedim, du site de l’Hôpital Laennec, dans le 7è arrondissment de Paris. A deux pas du Bon Marché la vente sent la bonne affaire

La Cogedim a revendu en suite une partie du site (la partie protégée par les monuments historiques, dont la chapelle et les sépultures des fondateurs de l’Hospice des Incurables) au Groupe Allianz.

En savoir plus sur le site du Comité Laennec-Turgot dont la pétition accueille aujourd’hui près de 12 000 signatures

Les conditions de vente de l’hôpital Laennec, site public, à la COGEDIM, promoteur privé.

Fin 2000 – La promesse de vente de l’hôpital Laënnec concerne 38.173 m² cédés au prix de 8,80 Millions d’euros.

Cela revenait à vendre le mètre carré 2117 euros (13.884 francs). Pour cette époque, l’INSEE, (Indice de la chambre des notaires), situe le prix moyen dans le 7ème 4.776 euros le m².

Juillet 2002 – La SAS FINANCIERE COGEDIM LAENNEC devient propriétaire du site de l’ancien hôpital Laennec, après mise au point de la vente.
Selon l’INSEE le prix moyen au m² est passé alors à 6700 euros. A ce moment-là, les prix ont augmenté de 40% dans le 7ème par rapport à 2000.

Quel que soit le prix d’un m² non constructible, ou constructible après démolition, cette augmentation n’a pas du tout été répercutée sur le prix de vente de l’hôpital Laennec.

Superficie non bâtie (1) 18.900 m² +  Superficie bâtie (2) 19.273 m² = Superficie totale 38.173 m² = 80,8 millions € (530 millions fr)

INSEE Paris 7e – Prix du m² en 2000 = 4776 € – INSEE Paris 7e – Prix du m² en 2002 = 6700 €

(1) Cogedim Prix du m² non bâti 230 € – (2) Cogedim Prix du m² bâti – 457 €
(1) Ici, nous considérons que la COGEDIM a payé 38.173 m² (superficie totale vendue) au même prix, sachant qu’une partie de cette superficie concerne des jardins et espaces verts qui ne seront pas bâtis.

(2) Ici, nous considérons le cas extrême opposé qui consisterait à dire que la Cogedim n’a payé que les superficies bâties. Ce cas est purement théorique puisque la Cogedim compte bien privatiser une grande partie des espaces verts, ce qui ajoute une plus-value considérable à la valeur des logements.

Ce document est avalisé par l’ensemble des économistes du comité Laënnec-Turgot

Sur le même sujet

Lire aussi

Extérieur de l'église Saint-Pierre

La sacristie classée de l’Hôpital Laennec « détruite par erreur »

La municipalité de Gesté refuse de restaurer l’église

Saint-Aubin-du-Pavoil Les travaux de démolition ont commencé

Mardi 15 janvier 2013

Laisser un commentaire


EmailEmail
Google Analytics Alternative