Patrimoine et tourisme à LyonArticle pouvant être lu en 6 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

LYON

A l’occasion de l’accueil d’experts internationaux de l’Unesco qui se sont réunis du 22 au 24 mai 2013 pour un congrès sur le thème : « Mutation des villes et gestion du patrimoine : nouveaux acteurs ? nouvelles pratiques ? », la Ville de Lyon a voulu promouvoir sa politique en faveur du patrimoine et du tourisme. Avec quelques chiffres à l’appui

Patrimoine et tourisme à Lyon :

(Source Ville de Lyon)

Les résultats de la politique de valorisation de ces richesses patrimoniales se retrouvent dans une étude menée en 2011/2012, sur une période de 12 mois auprès de 5 000 touristes d’agrément dans les principaux lieux touristiques lyonnais.

Il ressort de l’étude que la qualité de la restauration, la richesse du patrimoine et la facilité d’accès constituent les 3 points forts de la destination Lyon. Dans leurs déambulations, les touristes citent dans les points qui « leur ont le plus plu » :

  • – l’architecture à 46%
  • – les quartiers à 42%

En 2012, l’Office du Tourisme a suivi près de 94 000 visites guidées sur les sites incontournables du périmètre Unesco. 4,5 millions de nuitées ont été enregistrées en 2011 sur le parc hôtelier de l’agglomération. 24 800 emplois salariés ont été générés par le tourisme à Lyon.

Quelques dates

  • 1962 : le Vieux-Lyon, secteur sauvegardé (31ha)
  • 1994 : les pentes de la Croix Rousse protégées (74ha, zone AVAP)
  • 1998 : Site historique inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO (500 ha) et lancement de l ’inventaire architectural et urbain de Lyon. Première convention patrimoine Ville-Etat.
  • 2009 : Ouverture des Musées Gadagne rénovés, musées d’histoire de Lyon
  • 2010 : Lancement de la numérisation du Fonds ancien de la Bibliothèque municipale
  • 2011 : Lancement du pôle de la Soie et des Canuts
  • été 2013 : rendu du nouveau plan de gestion du site inscrit au Patrimoine Mondial de l ’Humanité

Les contours du patrimoine lyonnais :

  • 500 ha de site protégé
  • 233 Monuments Historiques, soit 50% du territoire en abords de monuments classés
  • Plusieurs milliers de sculptures, tableaux, orgues, meubles et orfèvreries
  • De grandes collections constituent les fonds de 6 musées, bibliothèques municipales, des archives cinématographiques, … Au-delà des opérations remarquables, ce sont 2,6 millions euros qui sont ainsi consacrés chaque année à leur restauration et leur conservation.
  • 250 oeuvres de statuaire publique : soumises aux outrages et aux intempéries, elles sont suivies chaque année par des opérations d’entretien et de réfection.

Quelques chantiers en cours :

  • Fontaine des Jacobins, Lyon 2ème. Les travaux de la fontaine des Jacobins, réalisée sur les plans de l’architecte Gaspard André en 1885, comprennent la rénovation des bassins, des sculptures, des systèmes hydrauliques et une nouvelle mise en lumière. Ces travaux participent de l’ensemble du réaménagement de la place à hauteur de 7 M. d’euros. Calendrier : livraison été 2013. Budget restauration fontaine : 1,6 millions

Palais Saint-Jean, Lyon 5ème. Ancien palais épiscopal, construit à la fin du 15ème siècle comprenant 2 portiques monumentaux dessinés par Soufflot, l’édifice a connu des modifications aux 18ème et 19ème siècles et n’a pas été restauré depuis. La restauration en cours comprend les façades, les menuiseries et la mise en lumière du bât iment. Il s’agira de retrouver une cohérence de couleurs et de matières sur les façades, aussi bien au niveau des éléments décoratifs, que des menuiseries, des éléments métalliques et des enduits. Calendrier : 1ère tranche avril – décembre 2013
Budget prévisionnel Ville de Lyon : 3 millions d’euros. Cette restauration intervient dans le cadre de la mise en valeur du pôle Cathédrale Saint-Jean, Manécanterie, Palais Saint -Jean et Jardin archéologique, en concertation avec l’ensemble des institutions partenaires de ses sites (Etat, Conseil Général, Diocèse, Ville). Elle est également cohérente avec les aménagements extérieurs du projet Rives de Saône.

  • Fontaine Bartholdi, Lyon 1er.Depuis plusieurs années, cette oeuvre monumentale, qui participe des sites phares de Lyon, montrait des faiblessesdues à la forte corrosion de ses structures métalliques internes, à l’altérat ion des sculptures ou encore à laperforat ion de sa couverture de plomb. Les effets de jets d’eau ne produisaient plus non plus les effets dejaillissement tels que conçus init ialement. Budget prévisionnel : 3 millionsCalendrier : janvier 2014 – avril 2015.

Monument aux morts de Tony Garnier, parc de la Tête d’Or, Lyon 6ème. L’art funéraire de Tony Garnier atteint son apogée à travers cette oeuvre de 1938, qui est sans conteste, la plus aboutie et la plus poétique. Ont été programmés : la restauration complète de la crypte et une intervention sur le cénotaphe. Calendrier : de juin à septembre 2013. Budget prévisionnel : 250 000 euros

  • Eglise St-Nizier, Lyon 2ème : restauration des mosaïques de la crypte. Ce décor de 200 m² datant de la fin du 19e siècle présente des dégradations qui nécessitent une action globale de sauvetage de cettecomposit ion. Calendrier : première phase de conservation préventive, mars 2013 – juin 2014 (intervention d’urgence pour la stabilité des tesselles et consolidation de l’ensemble du décor et définition d’un protocole de restauration). Budget prévisionnel 1ère phase : 100 000 euros.

Palais Bondy, Lyon 5ème. Dans le secteur sauvegardé du Vieux Lyon, ce lieu à la lumière et l’acoustique remarquables construit entre 1902 et 1904 permet d’accueillir des expositions pour les salons de peintures de Lyon et des concerts. Les travaux permettront le remplacement complet de la verrière et des plafonds vitrés des salons ainsi que l’amélioration de l’accessibilité du bâtiment pour les personnes à mobilité réduite. Calendrier des travaux : septembre 2013 – septembre 2014 Budget prévisionnel : 4.6 millions d’euros.

  • Etude pour la sauvegarde et le déplacement des sculptures des frères Nicolas et Guillaume Coustou, « le Rhône et la Saône » de la place Bellecour, Lyon 2ème. Ces deux bronzes, fontes originales de 1719 épargnées par la Révolution, sont des oeuvresexceptionnelles réalisées par les sculpteurs les frères Coustou. Ils furent replacés en février 1957 dans uncontexte architectural totalement transformé, au bas de la statue de Lemot. La dégradation est déjà bienréelle (usure de la patine, graffitis, ruissellements attaquant et corrodant le bronze…). En vue du sauvetage de ces bronzes, un étude sera mandatée et suivie d’un calendrier prévisionnel de travaux. Travaux : prochain mandat

Chapelle de la Trinité, Lyon 2ème.  Projet de restauration de la façade et mise en lumière. Perle baroque de l’architecture lyonnaise, la chapelle de la Trinité et les richesses qu’elle protège ont été rénovées ces 20 dernières années. Lieu de concerts prisé des Lyonnais, la rénovation des façades et la mise en lumière de l’édifice serontmises à l’étude afin de parachever la mise en valeur de cette chapelle. Calendrier : étude et travaux programmés d’ici 2014.

————————-

Je profite de cette note pour rappeler à la Ville de Lyon notre inquiétude concernant l’avenir et sauvegarde des églises du Bon Pasteur et Saint Bernard

Commentaires via facebbok
(1 130 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , ,

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz