Roland-Garros Contre-projet reconnu mais pas retenu

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

ROLAND-GARROS – SERRES D’AUTEUIL

France Nature Environnement (FNE), la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) et les Vieilles Maisons Françaises (VMF) avaient présenté un contre-projet pour l’extension du stade Roland-Garros à Boulogne qui ménagerait l’intégrité des serres botaniques d’Auteuil et ses jardins.

Si ce contre-projet dont la faisabilité semble validée par les experts mandatés par la fédération française de tennis (FFT), les associations de protections du patrimoine regrettent qu’il ne soit pas pris en compte par la FFT

(Communiqué de presse) Les associations nationales de défense du patrimoine et de l’environnement ont été conviées le 17 juin, à l’audition des experts mandatés par la fédération française de tennis (FFT) pour réaliser une étude de faisabilité juridique et technico-financière de la solution alternative qu’elles avaient présentée.

Celle-ci propose 13 000 m² d’extension au stade Roland Garros actuel par la couverture partielle de l’A13 et l’annexion de l’avenue de la porte d’Auteuil,tout en préservant le jardin botanique des serres d’Auteuil et le Court n°1, promis à la destruction dans le projet de la FFT et la Ville de Paris.

Le coût du projet des associations est évalué par cette expertise à 60 millions d’euros (valeur 2013), soit un niveau proche de l’estimation des associations (53 millions d’euros). Il faut rappeler que l’agrandissement du court n°1 permet d’éviter, par ailleurs, le coût quasi équivalent de la construction d’un nouveau stade.

L’expertise mandatée par la FFT insiste également sur la complexité juridique du projet d’extension du stade de Roland Garros dans un tissu urbain dense, faisant l’objet de multiples protections juridiques.

Les associations nationales, France Nature Environnement (FNE), la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) et les Vieilles Maisons Françaises (VMF) se félicitent de la confirmation de la faisabilité du projet mis au point avec le soutien de la Ville de Boulogne-Billancourt et maintiennent leur proposition pour l’agrandissement du stade Roland Garros.

Les associations nationales regrettent que la FFT ait jugé bon de faire présenter par ses experts une nouvelle proposition qui, par son contenu et son coût, est sans rapport avec leur contre-projet.

En savoir plus sur le contre-projet sur le site des VMF

Commentaires via facebook
(275 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , , , , ,

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de