Eglise de gesté La mobilisation continue sur Facebook

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Eglise de gesté sur facebook

EGLISE EN PERIL

Au moment où la municipalité de Gesté (Maine-et-Loire) entreprend la démolition de son église, excepté le clocher et la crypte, la mobilisation continue sur Facebook pour que soit épargnée la partie la plus intéressante de l’édifice cultuel, encore debout.

Soutenez le combat de l’association Memoire Vivante du Patrimoine gestois sur facebook et faites circuler la pétition.

Le juge des référés soit se prononcer le 8 juillet 2013 au sujet de cette démolition engagée sans permis de démolir, celui-ci ayant été rejeté par la Cour administrative d’Appel de Nantes, le 3 juillet 2012, et dont le pourvoi avait été définitivement repoussé par le Conseil d’Etat en décembre 2012.

Une manifestation des opposant au projet est organisée sur place le 6 juillet à 11h00

Chronique d’une démolition contestée :

[googleMap name= »église Saint Pierre aux liens » directions_to= »false »]Gesté, Maine-et-Loire, France[/googleMap]

 

(46 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , , , ,

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
schmitt Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
schmitt
Invité
schmitt

Ayant étudié l’oeuvre d’Alfred Tessier, auteur de nombreuses églises de style ogival dans l’Ouest de la France (dont cinq actuellement classées), je ne peux que déplorer la destruction d’un monument extrêmement intéressant. Le choeur, le transept et la crypte de Gesté forment en effet un ensemble non seulement unique parmi les églises de Tessier mais parmi l’ensemble des créations de style ogival si prisées au 19ème siècle, trop décriées de nos jours et dont on retrouvera bientôt la valeur.

Merci pour votre action au service de notre patrimoine.

Pierre Schmitt