Mauvais entretien, abandon, démolition…

Article pouvant être lu en 1 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

PATRIMOINE – EGLISES EN PERIL

Mauvais entretien, abandon, démolition…

Les Amis de Flamarens, dans le Gers, ont bien analysé cette situation (merci à Sabine passé-Présent d’avoir signalé ce texte) :

Mode d’emploi pour détruire une église !

 Vous prenez : .

– un maire de gauche de préférence anticlérical avéré

qui saura s’entourer de conseillers  de même acabit

entièrement dévoués à sa cause.

– Il devra refuser systématiquement le moindre entretien du monument

à commencer par la toiture (ça commence toujours par là)

– il laissera le temps, faire son oeuvre……

– dès les premiers désordres il  fermera l’église pour éviter les accidents!…

Lire la suite


 

Partages
(5 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , ,

3 réponses à Mauvais entretien, abandon, démolition…

  1. On écrit ses mémoires sur un livre !

    Combien en sont écrites dans les pierres…depuis la conception, la construction et le sacré…les temps…

  2. Hélios dit:

    Sur cette question d’entretien des églises:

    certaines églises ont été construites à une époque où la pratique religieuse n’était pas celle que nous connaissons aujourd’hui. L’entretien de l’église dépend des capacités financières d’une petite commune.
    Je crois qu’il faut faire une analyse au cas par cas.

    • sagazan dit:

      Je ne crois pas que la question soit bien posée. D’autant plus que ce ne sont pas les communes les moins les plus pauvres qui entretiennent le moins bien leur patrimoine. L’entretien régulier (une chagement d’ardoise ou de tuile) coûte moins cher qu’une restauration causée par un manque d’entretien.
      Quant à la pratique religieuse, méfions des analyses statistiques de court terme. Si l’on s’était référé au niveau de la pratique religieuse des Français aux lendemains de la révolution française et durant la première moitié du XIXe siècle, on aurait pu raser la plupart des églises, des abbatiales et des cathédrales. sans se douter d’un retour à la pratique religieuse massif au cours du demi-siècle suivant…
      Je vous renvoie à théorie des flux et reflux sur ce thème élaborée par le Pr Cholvy, de l’université de Montpellier…
      Nous recevons un patrimoine que nous avons à transmettre aux générations suivantes…
      Enfin une église ne doit pas servir qu’à la messe dominicale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *