1913-2013 Quelle protection pour quel patrimoine ?

Partagez l'information

CENTENAIRE DES LOIS DE PROTECTION DES MONUMENTS HISTORIQUES

Suite aux journées d’études qu’elle a organisé en février 2013 autour du thème : « La loi du 31 décembre 1913 relative  aux  monuments  historiques et à leurs abords : 100 ans plus tard, quelle protection pour quel patrimoine ? » l’université d’Angers a récemment mis en ligne quelques réponses des intervenants…

Les journées d’études du 7 et 8 février organisées par le Centre Jean Bodin constituent la première célébration française de cet important dispositif juridique. À la veille de l’adoption d’une nouvelle loi sur le patrimoine annoncée par la ministre Aurélie Filippetti pour fin 2013, des acteurs stratégiques nationaux de cette gouvernance patrimoniale partagent leurs regards sur ce texte et ses enjeux.

Selon Arnaud Bernard De Lajartre, maître de conférences en droit public et organisateur de ces  journées d’études sur le droit et la gouvernance du patrimoine architectural et paysager, un des enjeux actuels  » consiste à ancrer les monuments historiques dans une vie de quartier ou d’une ville. Protéger un monument historique, c’est le préserver des détériorations mais tout l’équilibre consiste à ne pas le rendre mort, car trop « figé ». C’est pourquoi certaines collectivités reconvertissent leurs monuments historiques pour en faire de véritables lieux publics vivants. Rennes Métropole projette par exemple d’installer son nouveau Centre des congrès dans un ancien couvent de Jacobins du 17e siècle. Un moyen de sauvegarder et de valoriser ce patrimoine religieux. » (lire la suite)

[mapsmarker marker= »2″]

Lundi 15 juillet 2013

Laisser un commentaire


EmailEmail
Google Analytics Alternative