Jean-Michel Leniaud et L’avenir du patrimoine (2)

Partagez l'information

POLITIQUE DU PATRIMOINE

JM Leniaud ENC Sorbonne

Jean-Michel Leniaud, directeur de l’Ecole Nationale des Chartes et président du Comité du Patrimoine cultuel, répond à nos questions sur l’avenir du patrimoine en France à l’occasion de la sortie de son ouvrage Droit de cité pour le patrimoine, 1913-2013 : cent ans de protection (Presses de l’Université du Québec)

Les questions posées dans cette note :

  • Faut-il reconstruire la flèche de la basilique Saint-Denis ?
  • Quel avenir pour les églises et la patrimoine religieux ?
  • Peut-on être optimiste pour la préservation du patrimoine en France à l’avenir ?

Faut-il reconstruire la flèche de la basilique Saint-Denis ?

A propos du projet  Saint-Denis veut reconstruire la flèche de sa basilique (27 février 2013)

Jean-Michel Leniaud est également l’auteur de plusiers ouvrages sur la Basilique Saint-Denis, dont celui-ci, récent, que je vous recommande :


La basilique royale de Saint-Denis,  De Napoléon à la République par Jean-Michel Leniaud. editions Picard, 45,60 €

C’est à Saint-Denis, sur le chantier de l’abbatiale gravement endommagée à la Révolution, que se joue l’histoire de la restauration monumentale en France. Sur ordre de Napoléon, la nécropole des rois de France est restaurée pour servir de sépulture aux descendants de l’Empereur. Tout au long du XIXe siècle, les restaurations fluctuent en fonction des bouleversements politiques. Monument funéraire sous la Restauration, l’édifice devient successivement monument national, nécropole de Napoléon III, éphémère musée de la sculpture française, lieu touristique, tout en demeurant édifice de culte… Ce chantier gigantesque et complexe nécessite, pour la première fois à cette échelle, la compréhension de la structure gothique et le réapprentissage de techniques oubliées (sculpture, plomberie, peinture murale, vitrail, céramique). Après les projets de Vivant Denon, l’architecte François Debret est remplacé, au terme d’une violente campagne, par Viollet-le-Duc, soutenu par Mérimée et la commission des Monuments historiques. Une vision s’affirme: restituer l’état archéologique originel de l’édifice. Spécialiste de cette période, Jean-Michel Leniaud propose une analyse des éléments architecturaux et des décors de Saint-Denis à partir d’une iconographie totalement inédite. Il dépeint la naissance d’une ère nouvelle: la prise en charge par l’Etat d’une restauration rétrospective. C’est à Saint-Denis que s’est opérée, l’espace d’un siècle, cette révolution.

Quel avenir pour les églises et la patrimoine religieux ?

Peut-on être optimiste pour la préservation du patrimoine en France à l’avenir ? ?

Lire aussi dans Patrimoine-en-blog

A propos de Droit de cité pour le patrimoine, ce qu’en dit l’éditeur :

On a écrit en substance que le patrimoine résulte du sacrifice que l’on consent en vue de sa sauvegarde (André Chastel). Est-ce aussi simple?


La conservation ne résulte pas d’un troc, financièrement traduit ou non, contre une parcelle de modernité. Car le patrimoine ne relève pas du luxe inutile. L’approche protéiforme qui est ici adoptée suggère une réalité plus complexe. L’histoire confirme la succession des hasards et des survies inattendues, la brutalité des conflits entre les forces de
destruction et l’aspiration poétique à rendre le temps immobile, la récurrence des utopies nourries de nostalgies. Peu à peu, un habitus patrimonial s’est composé, fait de donquichottisme sans espoir mais combatif, d’habileté à prendre la faveur de la vague, de prescience de l’avenir.

Pour quels enjeux plaide-t-il? Pour que, dans la cité, une place soit faite à l’héritage, pour que le territoire, propriété collective par excellence, cesse d’être altéré par un processus qui semble irréversible, pour qu’à la paresse, à l’égoïsme et à l’idéologie qui ruinent peu à peu les conditions de notre-être-ensemble-dans-la-durée succède un nouveau type de
rapport à la nature et aux choses du passé. Dans une trentaine de textes ici rassemblés, dont certains inédits, Jean-Michel Leniaud expose ce point de vue. Aux côtés de la modernité, de l’hygiène, de la sécurité et du rendement, le patrimoine a aussi droit de cité.

Au sommaire :

Introduction :  tradition, transmission

Partie I – Histoires

  • 1. La seconde mort des rois de France, ou la damnatio memoriae
  • 2. Mérimée et les autres
  • 3. Quelques passages par Avignon : réflexions sur une histoire du patrimoine. À propos du palais des Papes
  • 4. Albert Germeau, un préfet collectionneur sous la monarchie de Juillet
  • 5. Viollet-le-Duc: entre romantisme et raison
  • 6. Des explorateurs aux gestionnaires du patrimoine
  • 7. Pour une histoire des vols d’objets d’art: l’affaire Thomas
  • et le vol de la châsse d’Ambazac
  • 8. Victor Hugo et le débat patrimonial : conjoncture et conjectures
  • 9. L’actualité d’Arcisse de Caumont

Partie II – Combats

  • 10. Vingt-cinq ans d’histoire du patrimoine
  • 11. La tour Eiffel : le lifting de la «vieille dame »
  • ou la restauration des années 1980
  • 12. Rhône-Alpes: une région au patrimoine méconnu et menacé
  • 13. Patrimoine industriel en Rhône-Alpes
  • 14. Conversion ou trahison : la sauvegarde du patrimoine industriel
  • 15. Paris de 1970 à 1990 : un paysage défiguré par le règne du béton ?
  • 16. À propos de L’Invention du patrimoine en Bourgogne
  • 17. Le patrimoine thermal en France : bilan d’eau tiède

Partie III – enjeux

  • 18. Des pénates aux consommables
  • 19. Richelieu et la cité idéale
  • 20. Des maisons propriétaires de ceux qui les possèdent
  • 21. Patrimoine et patrimonialisation : l’avenir du musée des arts et traditions populaires
  • 22. Souvenirs et commentaires sur la convention pour la sauvegarde
  • du patrimoine architectural de l’Europe (Grenade, 1985)
  • 23. L’abus monumental
  • 24. Patrimoine, administration et opinion publique : deux siècles d’écoute, d’autisme et de surdité
  • 25. Conservation préventive et patrimoine
  • 26. Considérations morales sur la destination des conservateurs
  • 27. Patrimoine monumental et décentralisation culturelle (1959-1999)
  • 28. La décentralisation du patrimoine : limites et enjeux
  • 29. Le patrimoine face à la décentralisation : quel champ d’action ?
  • 30. Le patrimoine décentralisé : du levain pour demain
  • 31. Décentraliser la gestion du patrimoine
  • 32. Patrimoine, décentralisation et urbanisme
  • 33. Questions sur la conservation

Conclusion – du matéreil à l’immatériel : vers une nouvelle conception du patrimoine

 


 

vendredi 13 septembre 2013

Une réponse pour “Jean-Michel Leniaud et L’avenir du patrimoine (2)”

  1. Redigé par laneuville leo:

    bonsoir,

    je suis de la petite ville d’abbeville dans la somme nous avons voulu sauver notre eglise saint jasques mais finalement elle fut demontée en debut d’année .La commune na pas voulu mettre en action un plan de sauvetage et a laissé faire le temps pour pouvoir dire  » on ne peut plus rien faire, l’eglise est trop dangereuse pour le quartier . »
    Un expert a la solde du maire a demandé une demolition de l’ouvrage chose qui fut mise en action .Je denonce un manque de franchise dans tout ceci.
    l’Eglise de France n’a pas fait le moindre geste. eglise non classé selon la DRAC. On a eu du mal a faire sortir le reste du mobilier de l’eglise du massacre et le reste parti je ne sais ou en Belgique. alors que l’on ne me parle pas de sauvetage de nos monuments en france tout le monde se renvoi la balle

Laisser un commentaire